/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Les alentours :: ➳ Les montagnes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[11-11-18] Taking everything in my stride feat: Jade
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Dim 11 Nov - 21:40
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & JadeIl y a des personnes qui oublient leur soucis en faisant du tricot, des mots croisés, ou lisent un livre, comme le faisait feu Madame O'Connell. Le truc de Calum c'est de s'acharner sur du bois ou d'escalader des montagnes. En Australie, les seuls gros bloc de pierre qui se trouvaient là où lui était, n'était pas des montagnes mais ils avaient la bonne taille pour être gravit.


Après avoir retiré son t-shirt jauni et troué par l'usure, il s'harnacha pour commencé son ascension. Mais il ne faisait pas ça pour s'occuper ou pour passé le temps, non, il le faisait dans un but précis. De loin, il avait repéré un nid d'oiseau. Et si il comptait des œufs c'était tout bénéf  pour le O'Connell qui rêvait déjà de remplacer son cassoulet par une belle omelette.  Des œufs bourrés de protéines qui plus est !

L'homme fort qu'il est, avait bien-sûr prit soin de cacher sa moto derrière des buissons séchés à cause du temps sec du désert Australien. Il avait aussi fait attention à être seul. Il n'aimait pas qu'on vienne le surprendre pendant qu'il s'attelait à faire autre chose. Certes, il n'y avait pas grand chose à faire depuis que la pandémie avait commencé, mais il avait apprit aussi depuis ces trois années passés qu'il ne fallait se fier à personne, et encore moins lorsque cette personne essaie de vous bouffer.  Donc, maintenant qu'il avait prit ses précautions, il pouvait commencé à grimpé.

Enfilant ses crochets dans la paroi avec la seule arme qu'est sa main, il grimpa aisément avec l'agilité d'un singe. L'ascension s'avérer simple et une fois au sommet, il put se poser sur le plat rocheux et observa le nid. Avant de savoir si il comporte des œufs, Calum observe le ciel, ainsi que le lointain. Si un oiseau venait vers lui pour défendre ses petits, il serait vraiment mal, surtout qu'il a laissé son sac accroché à sa moto et qu'il a dedans sa hache. Grosse bêtise car, il aurait pu le tuer d'un coup de hache et s'en faire un bon festin.

Mais ce n'est pas le cas. Le ciel est clair et aussi silencieux qu'un trou vide. Dans le nid il y trouve bien des œufs. Oh Joie ! Trop petit pour se remplir l'estomac mais tant pis, il les gobera d'un coup, cru, s'il le faut. Le voilà donc reparti pour descendre, se tenant à la corde d'une main et tenant de l'autre les trois petits œufs qu'il a prit. La descente est lente car il ne veut pas abîmé son trésor. Mais plus bas, un bruit le surprend et , alors qu'il tourne son visage pour observer le sol, il perd l'équilibre et se balance en arrière, oubliant qu'il tient des œufs, ceux-ci tombent sur la tête doré d'une personne qui vient de passer sous lui. S'écrasant platement sur le crâne et dégoulinant juste après, le chevelu termina par se laisser glissé et posa ses deux pieds sur le sol, rejoignant celle qui n'avait pas sauvé son repas.


Visiblement, au vu de ses sourcils froncés, il n'était pas content. Mais soulagé de voir que ce n'était pas un de ces cadavres ambulant, il grogna quand même, pestant à l'adresse de celle-ci

-Z'auriez pu les rattraper non !?  Tsss ! Mon repas foutu, avec toute la place dans l'désert z'aviez b'soin de v'nir ici !?

L'homme au corps musclé et imposant face à cette jeune femme, repoussa ses cheveux en arrière et leva de nouveau son nez vers le ciel, et sans prévenir il tira d'un coup sec sur la corde qui vint vers lui emportant les crochets sur son passage, suivi d'une poudre rougeâtre de la pierre, le tout retombant dans un bruit métallique sur le sol.
© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Lun 12 Nov - 20:25
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••

La solitude, contradictoirement peut-être avec son caractère irascible, n'avait jamais été un état que recherchait la Butler. Elle était un être sociable, dans le sens où elle avait besoin des autres, plus par envie que par réelle nécessité : Jade adorait se faire servir, pouvoir se plaindre... Toutes ces choses auxquelles elle ne pouvait plus prétendre dans le désert, à quelques centaines de mètres d'une civilisation décimée.
Malgré cela, elle avait fini par s'habituer à cette isolation, et à y trouver un certain confort... Elle s'était adaptée à son milieu, d'une façon qui aurait sans doute étonnée beaucoup de ceux qui l'avaient connu à la tête de la popularité universitaire, avec ses habitudes de princesse, et ses attitudes de fille à papa pourrie gâtée. Désormais, elle se débrouillait seule, parce qu'elle n'avait pas le choix, et déployait à contre coeur des ressources de son caractère qu'elle avait laissé jusque là insoupçonnées.

Sa grande victoire du jour était d'avoir pu se trouver une tenue décente dans une ancienne station essence désaffectée, afin de remplacer l'ensemble qu'elle avait porté les deux jours précédents. Quels que soit les conditions de son exil, Jade s'efforçait de conserver une certaine tenue, par respect pour son rang et elle-même, afin que l'histoire ne dise jamais, si leurs misères étaient un jour rapportée dans un livre, que la demoiselle Butler ait été aperçue en jogging et queue de cheval.
Le récit de ses aventures, qui traduisaient peut-être celles de l'humanité, aurait pu chaque jour ainsi décrire une héroïne dont la beauté n'avait jamais ternie sous les obstacles. En vérité, les épreuves l'avaient même sublimée : son corps, auparavant entretenu à coup de régimes idiots s'était affiné, sculpté par les exercices efficaces et utiles qu'imposaient le voyage, et sa peau avait pris une teinte dorée plus naturelle que celle que lui conférait les séances d'UVs. Elle n'abusait plus de maquillage, et ses cheveux nourris à l'air libre lui donnaient un air angélique que ses coiffures sophistiquées lui avaient toujours ôté.

Elle espérait donc ne pas tomber sur des étrangers nuisibles qui auraient pu réduire ses efforts à néant : les marcheurs étaient d'un salissant horripilant, et plusieurs fuyards, disait-on, avaient une fâcheuse tendance à se tenir à son opposé dans le spectre de la beauté, et à détester cette distance au point de la supprimer tout simplement. Elle se faisait donc le plus discrète possible lors de ses déplacements, ne s'alliant que par des hasards opportuns et toujours bien étudiés, éphémères pour cause de morts subites, ou d'incompatibilité relationnelle - le premier cas prévalant souvent, car les dangers étaient plus présents que la crainte de mésentente entre collaborateurs pour la survie. Voilà plusieurs semaines déjà que Jade avait perdu la compagnie du dernière groupe qu'elle avait rejoint, pour des causes encore trop fraiches et sanglantes pour qu'elle ne tienne à s'en rappeler le souvenir pour l'instant.
Alors donc que dans son périple sans but elle pensait se tenir à l'abri près d'une falaise, un bruit de crissement surprenant et un choc étrange sur son crâne la firent sursauter et pousser un petit cri digne d'une des plus fragiles donzelles en détresse. Un liquide gluant dégoulina sur ses joues, et elle dut se mordre la lèvre pour ne pas pousser un autre hurlement : elle avait appris que ce genre de réactions trop bruyantes aux évènements était contre-productive.

    - Mais qu'est-ce que... Elle n'eut pas le temps de poursuivre son murmure réflectif avant de voir débouler devant elle un colosse qui détenait visiblement la réponse à sa question... Son premier réflexe fut de déglutir et d'écarquiller les yeux, que le jaune n'avait heureusement pas atteint, au risque de lui brouiller la vue. Pardon ? Etait-il fou ? Reprenant de sa superbe, l'effet de surprise dissipé, et avisant petit à petit la situation, Jade redressa le menton et reprit sur un ton acerbe qui lui allait mieux, en mimant la propre expression de l'homme, sourcils froncés et regard noir. Oh excusez-moi, mais j'ai oublié ma poêle sur le crâne de la dernière personne qui m'a demandé de m'occuper de son repas.


Pour qui se prenait-il, avec sa carrure d'armoire à glace ? Jade, totalement inconsciente du danger qu'elle encourait, trembla à peine à l'idée que peut-être sa stature lui donnait un léger avantage physique, si jamais il n'appréciait pas son sarcasme.

    - C'est mon brushing, qui est foutu, surtout, insista-t-elle malgré tout, en changeant sa colère en une moue boudeuse, qui avait plus de succès face aux hommes sensibles à ce genre de charme enfantin. Comment étais-je sensée savoir que vous aviez réserver ce mur d'escalade pour répéter vos numéros de jonglage avec des oeufs ?


Elle passa une main sur son front pour essuyer l'albumine, et secoua ses doigts coulants de manière à en envoyer sur le brun, par pure provocation. Elle ne cherchait pas à se faire d'amis, comme à son habitude, et encore moins à le séduire, malgré l'évident avantage d'avoir quelqu'un de son acabit dans son équipe. Elle sentait simplement qu'il n'était pas de sa catégorie sociale, et ses règles qu'elle s'imposait depuis toujours lui interdisaient de laisser le moindre pouvoir à ses désirs, contre ses murs d'intolérance dans lesquelles elle restait cloitrée par crainte, pour se protéger... Et déjà, elle sentait qu'ils s'étaient fissurés.

••••

by Wiise


Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Mar 13 Nov - 20:10
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade
La blonde qui se tenait devant lui se plaignait de son brushing, chose futile part les temps qui court et qui, ne l'oublions pas, n'a pas son importance dans l'ordre des choses. Un coup de peigne dans les cheveux n'est pas du tout plus important que des œufs qui auraient pu finir dans son estomac. Chose qui ne se fera pas. Lui se souciait de ses cheveux que lorsqu'il en voyait l'utilité. Pas maintenant, ça c'était certain. Il observait juste le jaune qui se mariait avec la couleur des cheveux de cette femme et le blanc qui dégoulinait le long de sa chevelure. Il ne percuta pas de suite qu'elle était seule d'ailleurs et il ne s'en soucia pas non plus.

Le grand gaillard se mit à ramasser sa corde et ses crochets, faisant roulé ses muscles de ses bras et de son dos à chaque mouvement. Il enroula ensuite le tout et les rangea dans son sac à dos qu'il parti chercher sur sa moto. Revenant avec son t-shirt, il en profita pour s'essuyer le torse, vu qu'elle l'avait éclaboussé avec un bout de blanc d'oeuf, il l'enfila ensuite pour se rhabiller.

Bref, toute ces actions se passèrent sans que l'homme ne dise un mot. Il souriait, un sourire en coin, amusé peut-être par l'état de la demoiselle. Et puis, elle parlait pour deux, ça l'occupait pendant qu'il rangeait son matos. Ce ne fut que lorsqu'elle eut terminé son blabla qu'il pu enfin en placer une

-Moi qui pensais trouver de quoi manger, me vl'a avec une oie qui jacasse, z'avez d'la chance, chuis pas du genre cannibale.

Son regard fut soudain attiré ailleurs, son front et ses sourcils se plissèrent de nouveaux et son expression changea. Avec toujours une agilité et une rapidité qui contrecarrait avec sa stature, il attrapa son sac en sortie une hache, un genre de tomahawk. Le geste qui s'ensuivit ensuite fut de nouveau rapide et précis. Il lança la hache qui frôla les cheveux de la blonde, l'outil parti se planter dans la tête d'un macchabée. Le corps retomba lourdement sur le sol et émit un bruit sourd, juste derrière la jeune femme.
L'homme redressa le dos et s'avança en direction de la blonde, passa à coté d'elle et vint retirer sa hache du crâne du macchabée, il pesta tout en agissant

-Toujours pareil les femmes … bla bla bla … z'avez réveillé un d'ces machins, j'paris qu'd'autres vont v'nir, feriez mieux d'vous barrez d'ici.

Tout en revenant, il essuya la lame de son outil sur le bas de son t-shirt usé, se dirigea vers un buisson sec et en dévoila une moto en déplaçant les branches qui, certaines, se cassèrent sous sa force incontrôlé. Il poussa l'engin, tout en ramassant au passage son sac, le cala sur sa béquille le temps de ranger l'objet tranchant et de le remettre sur son dos

-Bonne route

Ajouta-t-il à l'adresse de la demoiselle, son regard observant l'horizon, visiblement à la recherche d'un autre nid égaré et délaissé par son habitant

-Et bonne chance

Un sourire en coin étira ses lèvres, il poussa sa moto sans la mettre en route, certainement pour évité de rameuter d'autres marcheurs.
© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Mer 14 Nov - 10:44
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••

Une oie ? Ce n'était certes pas la première fois que l'on insultait plus ou moins indirectement la jeune femme, dont les manières surprenaient souvent, mais elle serra les poings. Etait-ce tout ce qu'il trouvait à dire pour sa défense ? Des excuses, ou du moins la prise de responsabilité de ce fâcheux accident aurait été plus acceptable, et sans doute poli, à défaut de mieux... Mais puisqu'il s'y refusait avec la plus grande mauvaise foi, Jade décida de prendre les choses en main, et de le forcer à présenter un minimum de regrets, ou du moins d'aide à la résolution du problème qu'il venait de lui créer.
A vrai dire, l'albumine était un nettoyant particulièrement efficace et nourrissant du cuir chevelu, et la Butler l'avait utilisé elle-même à plusieurs reprises, lorsqu'elle n'avait pu trouvé d'autres ressources de shampoing... Mais là, elle ne possédait même pas de quoi rincer ses mèches salies, et elle s'opposait fortement à ce qu'il l'abandonne dans cet état.

    - Puisqu'apparemment c'est l'heure des jugements, laissez-moi vous dire que vous êtes un affreux macho égoïste ! Répliqua Jade, avec le ton d'une gamine qui venait de se disputer avec sa meilleure amie, sans aucune retenue... Elle le détestait déjà, et il ne lui faisait certainement pas peur avec ces critiques totalement subjectives. Elle ne put cependant retenir un couinement d'effroi quand une hache passa à quelques centimètre de son visage, manquant de peu de lui offrir une nouvelle coupe en plus du soin capillaire offert précédemment contre son gré. Mais ça va pas non ?! Vous avez failli me défigurer !



Une fraction de seconde avant d'apercevoir le cadavre, la demoiselle avait pensé que l'attaque lui avait été destinée, et son coeur battait maintenant à faire exploser sa poitrine, pourtant joliment tenue dans un soutiens-gorge très féminin, qu'elle avait trouvé dans le dernier magasin de lingerie dévalisé sur sa route. Et elle n'était pas peu satisfaite de pouvoir se sentir vêtue de dentelles et de satin, quand le reste de son environnement n'était que fracas dégoûtant.

    - Vous n'allez quand même pas me laisser comme ça ? S'offusqua-t-elle en le voyant sortir des buissons une moto, son regard bleu allant du véhicule au cadavre pourrissant, à l'arme tenu par le colosse sombre. J'exige que vous... Vous m'emmeniez à un point d'eau, pour me rincer les cheveux ! Vous avez bien besoin d'un décrassage vous aussi, de toute façon, on vous confondrait presque avec votre victime.


Ce n'était pas totalement vrai, mais c'était une pique facile, et qui justifiait qu'ils prennent la même direction. Jade s'avança vers lui avec détermination et croisa les bras, l'air revêche, comme une enfant pourrie gâtée qu'elle était : personne n'aurait pu s'y tromper, elle avait l'expression de celle qui ne lâcherait pas l'affaire à moins d'y être contrainte pas la force, et encore...
Elle toisa l'homme, pourtant indéniablement plus fort qu'elle de beaucoup, et maintint sa moue provocatrice, bien décidée à le suivre, même si elle devait trottiner avec ses talons pendant qu'il ne faisait qu'un pas. On ne se débarrassait pas si facilement de la Butler, quand elle avait une idée en tête.

••••

by Wiise


Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Mer 14 Nov - 20:41
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade
Il venait de lui sauver la vie et c'est comme ça qu'elle le remerciait ? Il ne rêvait pas non, elle avait un culot cette fille qui le surprit, mais en même temps l'amusa

-Si c'est comme ça qu'vous m'remercier j'prends, et les compliments avec ! Juste le affreux .. c'est un peu fort, j'me suis quand même laver la face ce matin.

Il passa sa main sur son visage et sa barbe, comme pour constater qu'il n'y avait rien de crade sur lui, mais il n'allait pas s'attarder plus sur ses mots, après tout elle avait raison, c'était comme ça que la plus part de ceux qu'il avait connu le voyait. Elle s'attendait peut-être à une autre réaction de sa part mais valait mieux pas, on va dire qu'il était dans un de ses bons jours, pour l'instant.


Il venait d'enfourcher sa moto, prêt à partir, sans pour autant mettre le moteur en route. Mais cette fois c'est de l'étonnement mêlé à autre chose qui passa dans son regard après l'exigence de la blonde. Le ton de sa voix se fit plus grave et plus colérique qu'au départ

-Z'avez rien à exigé d'ma part ! Chuis pas vot' larbin, j'vadrouille seul et vous aussi alors continuez !

Sur ses paroles il démarra sa moto à l'aide de son pied, accéléra un coup et la fit rouler à vive allure, laissant la jeune femme derrière lui.

Et là vous vous demandez si il va la laisser là ? Seule et abandonnée ? C'est bien parce-qu'il se rendit compte qu'une dizaine de rôdeurs arrivait en face de lui qu'il fit demi tour en laissant derrière lui une épaisse fumée noire. Revenant sur ses pas, le chevelu attrapa par la taille la demoiselle et la balança en amazone devant lui, sur le réservoir à essence


-On s'accroche !


Stoppant la moto, il fit du sur-place laissant les marcheurs venir vers eux. Lorsqu'il les vit plus proche, il appuya simultanément sur le frein et l'accélérateur. La roue arrière se frotta contre le bitume, laissant des traces ainsi qu'une fumée grisâtre obtenant ainsi un barrière entre eux et les marcheurs. Il savait très bien que ça ne les arrêterait pas, mais déjà, le bruit, la visibilité et l'odeur pourrait peut-être les déstabilisé non ? Bon, c'est pas la plus brillante idée du siècle mais du moins, si ça peut leur donner une certaine avance ce serait pas mal déjà.


Conduire sa moto était un vrai plaisir, même si il se doutait bien que l'essence se faisait rare, de temps à autre il jetait un œil au cadran pour voir la jauge du réservoir. La blonde était devant lui mais sa taille fine ne l'empêchait pas la vision.
Pourquoi l'avoir sauver ? Pour plusieurs raisons : déjà il n'était pas du genre à faire du mal à une femme, sauf si celle-ci l'avait cherché, ce qui était déjà arrivé. Dans ce cas on parlera de légitime défense. De plus, si ça avait été Lana, aurait-il aimé qu'on l'abandonne ? Sûrement pas. Certain diront qu'il est faible, lui dira qu'il a la conscience tranquille. Enfin, un peu.


Au loin, il aperçu une bâtisse. Il bifurqua et coupa à travers champs pour accéder à ce qui ressemble à une ferme abandonné. Coupant le moteur, il mit la cale en place, enjamba sa bécane son regard se portant sur le bâtiment fais de pierre et de taule

-Ché pas c'qu'on trouvera la d'dans, mais ça f'ra un endroit pour s'abriter pour la nuit, sauf si tu veux continuer à pied, j'te r'tiens pas.

Le colosse prit son sac et l'ouvrit pour prendre sa hache, se dirigea ensuite vers la grande porte qui, à première vue, mènerait dans une grange. Peut-être y trouvera-t-il quelque chose d'intéressant.

© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Jeu 15 Nov - 6:54
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••



Jade se renfrogna encore quand il éleva le ton contre elle, n'appréciant pas ses exigences. Dans ce nouveau monde, les personnes qu'elle rencontrait étaient de plus en plus susceptibles, et la Butler avait décidément du mal à se fournir un service de qualité, voir de l'aide tout court... Bien sur, elle ne se remettait que très peu en question, puisque son attitude avait toujours apporté les meilleurs fruits auparavant, surtout lorsqu'elle l'accompagnait d'un gros billet.
Bien déterminée à ne pas en rester là, elle commença à le suivre alors qu'il avait enfourché sa moto, et un sourire de triomphe étira ses lèvres en le voyant faire demi tour, avant de s'évanouir en avisant le pourquoi de son changement d'avis : une horde de marcheurs s'avançaient vers eux, rendant ses chances de survie totalement inexistantes, s'il ne l'emportait pas avec lui. Et s'il était sans doute bourru et malpoli, l'homme ne paraissait pas être un assassin, directement ou indirectement.

Elle couina légèrement lorsqu'il l'attrapa au passage, peu habituée à se faire trimballer de la sorte, et obéit immédiatement en s'agrippant à son large buste, presque par instinct. Si la position lui avait d'abord parut très inconfortable, elle se rendit compte après avoir passé ses premières frayeurs que la promenade n'était pas désagréable.
Il y avait quelque chose de chaud et de réconfortant à être ainsi enlacée, tout en sentant le vent frais soulever les mèches de sa chevelure blonde qui n'était pas collées par sa précédente mésaventure. Et si elle gênait le conducteur, il n'en laissait rien paraitre, ce qui était d'autant plus rassurant : Jade se tut donc, ne ressentant pas, étrangement, le besoin de briser le silence par quelques réclamations ou plaintes, comme elle le faisait pourtant systématiquement.
Bien sur, il ne fallait pas non plus s'attendre à ce que cet état dure indéfiniment. A peine le véhicule arrêté, Jade repoussa brutalement son sauveur pour sauter au sol, comme si cette virée avait été la plus désagréable de sa vie, et qu'elle était profondément outré de sa conduite.


    - J'espère au moins qu'il y a une douche ! Annonça-t-elle avec un ton de reproche, comme s'il avait sélectionné la maison sur un site de vacances, selon des options et critères choisis. Et je prends la plus belle chambre... Ne croyez pas une seconde que nous allons partager un lit ! Je ne vous dois aucune faveur, j'aurais pu m'en sortir toute seule.


Bien sur, elle ne croyait elle-même pas un mot de ce qu'elle avançait... Mais elle ne voulait pas se sentir redevable de quoi que ce soit. Les princes charmants qui sauvaient les donzelles en détresse sans contrepartie se faisaient de plus en plus rares, et Jade savait d'expérience que rien n'était gratuit... Heureusement, elle s'en était sortie jusque là sans avoir à payer de sa personne, avec une débrouillardise qu'elle se découvrait tous les jours face à l'adversité, et qui n'était pourtant parfois pas très digne de son rang.

    - Le soleil se couche déjà, je ne suis pas assez folle pour m'aventurer sur les routes à cette heure... Prétendit-elle, alors qu'il lui proposait de s'en aller de son côté. Elle allait pénétrer dans la bâtisse quand elle s'arrêta, inquiète pour ce qu'elle pourrait découvrir à l'intérieur. Réalisant que son compagnon se dirigeait vers ce qui semblait la grande porte d'une grange, elle hésita un instant, puis prise de panique, se colla à ses pas. Hiiiiii ! Hurla-t-elle dans ses oreilles en lui attrapant le bras pour s'éloigner de l'horrible araignée qui avait construit sa toile sur un cadavre séché, non loin d'un tonneau vide. Allons plutôt dans la maison chercher de quoi manger, proposa-t-elle en l'entrainant vers une petite porte qui donnait surement sur l'habitation principale, en lui tirant le poignet.


Calum commençait surement à comprendre quel genre de boulet il venait de s'attacher à lui. Si l'épidémie avaient fait de la plupart des femmes des guerrières intraitables, la loi du plus fort sélectionnant les plus battantes, ou les brisant, il restait néanmoins une exception, une irréductible princesse, qui avait traversé ces années de carnage avec une chance inouïe, sans aucun doute : et le O'Connell venait de se rendre malgré lui le protecteur forcé d'une espèce menacée par la vue d'une bestiole plus petite que l'oeuf qui s'était écrasé sur sa tête.
Réalisant qu'elle n'obtiendrait surement pas sa coopération en lui donnant des ordres, elle leva les yeux vers lui - elle était presque obligée de se tordre le cou - et l'implora du regard, ajoutant à ce portrait un des sourires qu'elle réservait à son père, lorsqu'elle réclamait une nouvelle robe hors de prix. Il aurait fallu un coeur de pierre pour résister à tant d'atours, et d'expertise dans cette pratique de la manipulation masculine.


••••

by Wiise


Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Jeu 15 Nov - 22:21
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade

Le colosse se tenait devant la grande porte bleu délavé par le temps, stoïque, le front plissé, visiblement concentré par ce qu'il voyait, ou plutôt ne voyait pas. Derrière lui, il entendait sans vraiment se focaliser dessus, les paroles de la blonde, qui jactait encore et encore. L'homme prit une profonde inspiration et s'avança vers la porte, la hache dans ses mains tenue fermement, prêt à en découdre si besoin.
La blonde continuait encore à piailler, si bien, qu'il n'entendait pas ce qu'il cherchait à entendre. Et c'est bien là le problème, à parler comme elle le faisait, elle attirait encore les problèmes sur eux.

-Chuuut !

Ordonna-t-il en tournant légèrement son visage vers elle mais apparemment, cela ne servit pas car cette fois, elle poussa un cri en voyant une toute petite araignée

-La ferme !

Plus promptement, l'intonation ne laissait guère le choix à la jeune femme que d'obéir, mais il dû se rendre à l'évidence, quoi qu'il ferait ne servait pas, si bien, qu'elle éveilla en lui l'ours qui sommeillait depuis un moment

-Tu fais qu'ça t'plaindre et réclamer, imposer tes volontés mais t'es pas l'centre du monde ! L'monde il existe plus ! y'a plus personne pour t'servir princesse, ni ici ni ailleurs, soit tu t'y fais soit tu t'casses mais FERME là avant que j'te fasse taire pour de bon !

Le regard noir qu'il lui jeta en terminant sa phrase ne lui laissait guère le choix

-Laisse moi écouter j'ai b'soin d'savoir si on est seul ici, garde ta salive pour plus tard !

Secouant la tête d'exaspération, voir de fatigue mental, il se tourna de nouveau vers la grande porte, profitant d'un peu de silence pour se concentrer, enfin, sur un éventuel bruit suspect.

La porte de la grange était légèrement ouverte. À l'intérieur il y faisait sombre, et froid aussi, un effet digne d'un film d'horreur. Le chevelu tira sur la porte pour dégager un peu plus le passage, il n'était pas aussi mince ni souple que pouvait l'être le pot de colle qui lui collait les basques.
Vérifiant que la jeune femme ne faisait pas de bêtises, après tout, elle pourrait être capable d'ouvrir une porte et de laisser sortir des tas de marcheurs qui pourraient être coincés quelque part dans la maison.  
Il entra lentement, son regard balayant les alentours de l'intérieur de la grange, bien trop silencieuse d'ailleurs. Mais le silence n'était-ce pas ce qu'il cherchait ?
Un tas de foin attira son regard et il s'avança pour le voir de plus près, c'est là que la paille bougea, une main lui agrippa le pied, il ne perdit pas l'équilibre mais chancela sur ses jambes avant de retrouver la stabilité de son corps de guerrier, leva sa hache et donna un coup dans le crâne lorsque la tête sortie à son tour.

Content d'avoir buter encore un macchabée, le gaillard se tourna vers la blonde pour voir où elle se trouvait mais ce qu'il ne pensa pas, c'est que le marcheur n'était pas seul. Un autre en sorti, du même endroit, se jeta sur lui et lui fit perdre l'équilibre. Il l'entraîna dans sa chute, laissa tombé sa hache et se retrouva désarmé. Calum se débâti comme un forcené pour pas se faire  bouffé, heureusement pour lui qu'il avait plus de force que ce pantin désarticulé. Par contre il puait le mort et ça c'était peut-être pire que tout. Le poussant avec sa force en arrière, il fini par se libéré de son étreinte

-T'es pas mon genre !
S'amusa-t-il à dire en se relevant, ramena ses cheveux en arrière pour se dégager la vue et ramassa sa hache qu'il planta de nouveau dans le crâne du nouveau venu

-J'espère que c'est l'dernier cette fois, sinon faudra trouver un autre endroit.

Pour vérifier, il prit une fourche et la planta dans la paille à la recherche d'un autre corps

-Evite la maison, tu f'rais pas l'poids si y'en a d'autre.


Lorsqu'il eut terminé son inspection, il se tourna vers la blonde, passa à coté d'elle et ironisa tout en se moquant

-Tu la veux toujours la plus jolie chambre ? Pas sûr que la mama qui vie là te laisse la prendre .. ramasse du bois, on en aura b'soin pour faire un feu d'cheminée.
Oui il venait de lui donner un ordre allait-elle s'exécuter ? Si elle ne voulait pas passer la nuit dans la grange, peut-être qu'il le valait mieux. Ne lui laissant pas le choix, le O'Connell sorti de la bâtisse pour aller prendre sa moto et la mettre à l'abri.

© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Ven 16 Nov - 6:08
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••



Après s'être faite gronder, Jade ne trouva rien de mieux à faire que de défier son interlocuteur du regard, pas assez consciente néanmoins pour ouvrir de nouveau la bouche. Ses prunelles bleues étaient glaciales, alors qu'elle essayait en le fixant de lui transmettre tout l'agacement qu'elle éprouvait à son égard. Bien sur, qu'elle était le centre du monde. Elle ne comprenait même pas pourquoi il s'offusquait autant de demandes qui lui paraissaient pourtant totalement naturelles... Ce qu'elle retenait surtout, c'était qu'elle devrait trouver une autre façon d'obtenir de lui ce qu'elle désirait.
Elle n'avait pas d'autres victimes plus conciliantes sous la main, il faudrait donc qu'il fasse l'affaire. La Butler allait juste devoir apprendre à l'apprivoiser.
Sa détermination et sa confiance dans cet exercice fondit un peu en le voyant décapiter deux morts vivants qui s'étaient dissimulés dans le foin, avec une force impressionnante - elle ne put contrôler quelques petits couinements de terreur à chaque coups de hache, malgré l'interdiction qu'elle avait d'ouvrir la bouche.


    - On va quand même pas dormir là ? Protesta-t-elle, encore une fois, avant de se mordre la lèvre inférieure. Décidément, les plaintes étaient plus fortes qu'elle, mais la perspective de coucher dans du foin piquant, avec les cheveux sales et les doigts gelés lui donnait envie de pleurer. Les yeux qu'elle leva vers son compagnon étaient sincèrement humides, après cette déclaration, mais elle n'en rajouta pas plus. Elle voulait vivre, et avait fait son choix, même si elle devait pour cela faire les pires des concessions. Du bois ?


Il ne parut pas entendre sa question choquée, sortant déjà en la laissant en proie à la plus grande perplexité. Du bois ? Elle jeta un regard circulaire aux alentours, et aperçut quelques bûches, dans un coin. Que comptait-il qu'elle en fasse ? Elle déposa son sac dans un coin relativement propre, et s'approcha, retroussant ses manches pour saisir le premier bout de chêne. Elle tenta inconsciemment de le soulever, d'abord, avant de réaliser l'impossibilité de la chose : elle avait à peine assez de force pour le trainer hors du tas et le tirer sur quelques centimètres. Alors qu'elle grimaçait de sentir la peau douce de ses mains s'abimer à la tache, un tuyau attira plus loin son attention, et elle abandonna là son travail, qui n'était clairement pas fait pour elle de toute façon. Non, on ne pouvait pas vraiment compter sur Jade pour prendre au sérieux le service collectif, quand s'occuper de sa personne redevenait une possibilité.

N'ayant jamais utilisé d'arrosages de ferme de sa vie, la Butler essaya de comprendre logiquement comment elle pourrait faire fonctionner le dispositif, et suivit le tuyau jusqu'à sa source, un robinet rouillé, du genre basique, sans option de chaud ou froid. Excitée de sa découverte et impatiente de pouvoir enfin laver d'une quelconque façon sa chevelure, Jade se précipita pour tourner l'ouverture, déclenchant un grincement dans le mur de la grange, peu rassurant.
Ne sachant pas qu'il fallait toujours espérer pendant quelques secondes que le liquide, parfois gelé, arrive à l'embout, la demoiselle secoua le plastique jaune, en observant le trou pour vérifier que rien n'y était coincé, empêchant l'eau de circuler... Et bien sur, ce qui devait arriver arriva, un tour vieux comme le monde : Jade se prit le jet en plein visage, se débattant quelques secondes avec la pression, avant que celle-ci ne s'épuise d'elle-même, ayant surement épuisé les dernières réserves relié à cette plomberie.

Jade respira bruyamment, retrouvant son souffle coupé par la brutalité des évènements, dégoulinante, glacée, ses vêtements collants désormais à sa peau diaphane, la faisant claquer des dents. D'allure, elle jouait parfaitement le rôle de la petite souris mouillée, qui ne réalisait pas encore ce qui venait de lui arriver. Le seul point positif, et qui finalement réchauffait un peu son coeur battant à tout rompre, était que ses cheveux étaient définitivement rincés, même s'ils risquaient désormais de former des stalactites autour de son visage aux lèvres violacées.
Alors que la porte de la grange claquait de nouveau, laissant entrer le colosse qui l'avait abandonné une fraction de minutes, suffisant pour Jade à provoquer dix catastrophes, elle se tourna vers lui en sachant brusquement le tuyau, comme prise en faute.


    - Je ne suis pas faite pour la vie de ferme, moi ! Se défendit-elle, tremblante. Je veux, je veux... Commença-t-elle à hoqueter, sans parvenir à finir sa phrase, en dévisageant l'homme avec un air implorant, montrant sincèrement, cette fois, toute sa faiblesse. Il était difficile d'imaginer qu'elle avait pu survivre jusque là. Mon fiancé doit venir me chercher, avec des secours, annonça-t-elle soudain, comme si elle essayait de se convaincre que ces successions d'épreuves ne dureraient plus très longtemps.


En vérité, cela faisait maintenant des années que son promis était parti dans l'espoir de trouver de l'aide, et n'était jamais revenu à l'hôtel où ils auraient du passer le plus luxueux des voyages d'engagement. Elle avait besoin de partager cette information avec cet homme pour une raison qu'elle ne comprenait pas, mais elle avait besoin qu'il sache. Parce que tout allait mieux, finalement, peut-être, lorsqu'il y avait un espoir.


Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Sam 17 Nov - 15:59
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade
Bon, il avait eut enfin un moment de répit, c'était quand même pas si difficile de se taire. Lui qui aimait le silence ne comprenait pas comment une telle fille pouvait avoir un débit de parole aussi conséquent. Et encore, il la soupçonnait de faire plus. Il espérait, tout du moins, qu'elle ne s'y applique pas.
Après avoir anéanti pour de bon les deux marcheurs, il revint vers elle et agita sa hache sali de sang noir et odorant sous son nez pour lui répondre

-Non, on va pas dormir là, on va dormir là !

Il pointa de nouveau sa hache en direction de la partie habitable pour lui montrer la suite de l'aventure, et lui demanda de prendre du bois. Il avait dans l'idée de faire chauffer de l'eau pour se laver, voir bouffer si il y avait un garde manger encore fourni à l'intérieur. Pour l'instant il ne savait pas, et le mieux était d'aller voir.

Il prit sa moto et revint avec à l'intérieur de la grange, bien décidé à la cacher pour pas qu'on lui vole. Ce n'est que lorsqu'il plaça sa bécane et se tourna pour regarder ce qu'avait fait la blonde qu'il la vit trempé. Surpris, il finit par en rire à gorge déployé. Fallait dire que la situation était comique. Comment faisait-elle pour se mettre dans ce genre de merdier et qu'elle soit toujours là ? Après tout ce temps quand même … elle aurait du crever comme beaucoup d'autre. Fallait bien avouer qu'elle devait avoir une bonne étoile au dessus de sa tête.

Elle allait pas se mettre à chialer maintenant ! Le colosse leva les yeux au ciel et grogna dans sa barbe aux paroles de la blonde

-T'sais j'crois qu'il faudrait vraiment qu't'ouvres les yeux, ton mec il est mort, comme tout ceux qu't'as connu avant, sauf ceux qu'on eut d'la chance, comme toi ! T'as quoi dans la tête ? Mmh ? Ca fait quoi .. 3 ans qu'tu galères grosso merdo et t'as toujours pas compris qu'ta vie d'avant y'en a plus ? T'es classé dans la catégorie des dindes ou tu l'fais exprès ?

L'homme la toisa de haut en bas, apercevant au travers des tissus mouillés qu'elle portait, sa ligne fine et la rondeur de ses seins, il esquissa un léger sourire, limite sadique

-T'es p't'être cruche, mais l'avantage c'est qu't'es bonne à baiser ! Au final j's'rais pas perdant ..

Sur ces mots, il parti prendre le bois qu'elle n'avait pas touché et sorti, la laissant là. Soit elle le suivait, soit elle restait, néanmoins, il ne s'en soucia pas. L'important maintenant était de voir l'intérieur de la maison, et si danger il y avait.

La porte était bloquée de l'intérieur. Heureusement, il avait une force bien plus développée que la moyenne. Un coup d'épaule et il déplaça le buffet qui avait été mit là. Ce qui voulait dire que des personnes se trouvaient dedans, mais dans quel état ?

L'entrée de la maison se faisait par la cuisine assez grande et bien équipé qui donnait sur le salon faisant office de pièce à manger. Une autre ouverture donnait sur une pièce qui pouvait être les toilettes et un escalier montait à l'étage. Calum entendit d'ailleurs des pas. Si la blonde l'avait suivit, il lui intima l'ordre de ne pas bouger pendant qu'il montait.

********************

Dé 1 :
Pair : Les rôdeurs sont effectivement à l'étage au nombre de 5
Impair : Il y en a 3 en haut et 2 en bas, qui sortiront de sous l'escalier
© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 99
Points : 318
Date d'inscription : 20/09/2018
Sam 17 Nov - 15:59
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Calum E. O'Connell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de 6' : 5
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Sam 17 Nov - 19:55
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••



Le cerveau de Jade avait-il été gelé comme son corps avec le jet d'eau ? En tout cas, elle fronça les sourcils aux paroles peu réconfortantes de son compagnon, lui jetant un regard noir chargé de désapprobation. Oh, elle l'avait déjà entendu, ce refrain, et il était pour les désespérés. Son fiancé n'était pas mort et il disait juste cela pour la blesser, comme tous les gens jaloux. Elle en avait rencontré plein de la sorte, et ne s'en préoccupait plus vraiment désormais.
Par contre, sa dernière grimace lui arracha un couinement outré, alors qu'elle se recouvrait vivement les seins de ses mains, pour cacher ses tétons qui pointaient joyeusement sous ses habits trempés, et dont la visibilité avait amusé les yeux du grand brun sans qu'elle ne le réalise d'abord.


    - Vous pourrez me baiser les mains, quand vous serez plus respectueux, mais n'espérez pas plus ! Protesta-t-elle vivement, par réflexe. L'idée de pratiquer le sexe dans ces conditions lui donnait des frissons de dégoût, déjà qu'elle n'en était pas friande, ses rapports n'ayant été toujours que très protocolaires. Et puis avec lui, si loin de tout son idéal d'époux... Ses yeux vagabondèrent un peu sur le colosse, et son ventre se tordit d'une sensation désagréable, car inconnue. Je vous interdis d'oser tenter quoi que ce soit, ou je n'hésiterai pas à vous gifler, menaça-t-elle, comme si cette perspective avait pu effrayer quiconque, à côté des tortures quotidiennes qu'infligeait leur environnement.



Alors qu'il s'éloignait pour conquérir la maison, ce qui était pour une fois un soulagement, une action qui rassurant grandement la blonde, celle-ci accourut pour le suivre, refusant de rester seule dans la grande humide, où elle commençait à grelotter sérieusement. Elle imaginait les vêtements chauds qui l'attendait, le matelas confortable, et qui sait, avec un peu de chance, du chevreuil aux morilles... Bon, sur ce dernier point, elle fantasmait juste sur les plats délicieux qu'avait l'habitude de préparer le chef de son manoir pour satisfaire ses papilles gourmandes, des mets raffinés qui lui manquaient depuis 3 ans, et dont elle regrettait de ne pas avoir fait une overdose, quand elle le pouvait encore.
Le propriétaire de la hache commençait à monter les escaliers, lui intimant de rester en bas, quand Jade distingua dans l'obscurité une forme se balançant doucement sous les escaliers.
Ni une ni deux, elle attrapa une photo de famille encadrée au mur, pour l'aplatir sur la silhouette mouvante, les morceaux de verre entaillant à peine sa gorge. Reculant de peur jusqu'à arriver contre le mur où elle pouvait s'appuyer pour garder son équilibre, Jade retira une de ses chaussures, et en planta le talon aiguille dans le crâne du marcheur avec un cri de dégoût aigu, qui termina sans doute de prévenir le motard de sa posture incertaine, alors qu'un autre cadavre sortait à sa suite de la cachette sous les marches, en se dirigeant vers elle.
Le coeur battant à tout rompre, elle se recroquevilla au sol, se maudissant d'avoir laissé son sac dans le foin pour ne pas le salir... Son garde du corps improvisé avait peut-être raison sur certains points de son manque de réflexion... Quitte à se faire dévorer, elle choisit de cacher son visage dans ses bras et de fermer les yeux, attendant un miracle.
Avec un peu de chance, le colosse ne serait pas parti très loin, et répondrait au bruit qu'elle venait de faire en volant à son secours.



Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Lun 19 Nov - 10:35
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade

Ah bah elle avait de la répartie la minette ! Calum s'en rendait compte de plus en plus, et il ne savait pas si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Pour elle, sûrement une mauvaise, car il n'allait pas supporter longtemps ces réflexions à deux balles. Bon, même si il ne le montre pas, il devait avouer que c'était assez drôle. Pour l'instant. Il se retint à lui demander si c'était en ayant du répondant qu'elle s'en était sortie jusqu'à présent, face aux marcheurs, mais il finit par s'abstenir. Elle risquait de lui sortir une tirade soporifique et c'était pas le moment de s'endormir. Il avait mieux à faire dans la maison.

D'ailleurs, en parlant de la maison, le colosse y entra, et donna ses directives à miss bla bla, la laissant seule en bas. Il n'avait pas fait gaffe qu'il pouvait y avoir du danger en bas, puisqu'il avait entendu du bruit à l'étage. Le poids de son corps faisant grincé le bois abîmé des escaliers au moment de sa montée,  fit sortir deux rôdeurs qui s'y étaient cachés. Pour le plus grand malheur de la blonde. Calum ne fit pas attention dans un premier temps. À peine arrivé en haut des marches, qu'il dû se débarrassé d'un homme en décrépitude dû à son âge avancé mais aussi à l'état décomposé de son corps démembré. Il ne le tua pas, lui trancha juste la tête au moment où il entendit un cri venant du bas. Passant sa tête par dessus la rambarde, il aperçu un corps allongé sur le sol puis un autre approchant de façon dangereuse vers la blonde qui se protégeait le visage de ses mains. Comme ci ce simple mouvement allait empêché le bouffeur de chaire de s'en prendre à elle.

Plongeant sa main dans sa poche, il en sorti une trousse contenant plusieurs petits couteaux, qui servent principalement à la sculpture du bois mais assez pointu et tranchant pour se planter facilement dans un crâne. Avec la même dextérité qu'il s'emploie au lancé de hache, il envoya la fine lame en direction de l'arrière du crâne du macchabée qui finit par s'écrouler juste devant la demoiselle, au même moment que la tête du vieillard atterri aux pieds des marches tout en  claquant des dents.

Jugeant qu'elle n'était en sécurité nulle part, il lui intima l'ordre de monter

-Fais gaffe à la tête et viens ..

Il la plaça derrière lui, faisant un barrage de son corps large et athlétique. De son pied, il fit roulé le corps du vieillard qui alla rejoindre sa tête aux pieds des marches puis il avança vers une première porte. Il l'ouvrit lentement, celle-ci grinça de manière franchement pas rassurante. C'était une chambre, grande, moche et habitée. En fait, un corps d'une femme très vieille était allongée sur le lit, les bras en croix, les yeux clos, livide, cadavérique, glauque. Calum fit un pas, puis un autre, tenant sa hache devant lui, prêt à se défendre en cas d'attaque. Dire qu'il n'avait pas peur était un euphémisme, bien sûr qu'il flippait, qui dirait le contraire ? Surtout qu'il n'était pas seul, et même si il n'allait pas l'admettre aussi facilement, il ne tenait pas à ce que cette fille meurt sous ses yeux. Après, une fois qu'il serait parti loin d'elle, il s'en foutrait bien. Pour l'instant c'était pas le cas.
Lorsqu'il se trouva proche du corps, de sa hache il bougea celui-ci en mettant un coup sur son bras, s'attendant à ce qu'il se réveille, mais ce ne fut pas le cas. Était-il vraiment mort ? Tournant son visage vers la blonde pour la regarder, il haussa les épaules d'un façon qui dirait « Bon bah on a de la chance sur ce coup » mais à peine eut-il fait ce geste, que la vieille dame se redressa et agrippa le bras du colosse. Surprit, il se dégagea, serra la blonde contre lui, avant de tomber sur le sol, en perdant l'équilibre. Le cadavre s'apprêtait à se jeter sur eux, mais il le repoussa de son pied assez fortement, l'envoyant de l'autre coté du lit. Il était allongé sur la blonde, la couvrant de tout son corps

-Bouge pas

Il se relava d'un bond et parti achevé d'un coup de hache la chose décrépie qui devait être la femme de celui qui a perdu la tête. Une fois qu'il fut assuré qu'elle ne risquait plus de faire de mal, il revint vers la fille et lui tendit la main pour l'aider à se remettre debout, constatant au passage qu'elle avait perdu une chaussure

-J'crois qu'tu viens d'trouver ta chambre pour la nuit, dois y avoir des fringues dans l'placard.

Attrapant le couvre lit, il parti y mettre le corps sans vie et l'y enroula pour le balancer sur son épaule

-J'vais faire le reste des pièces, tu bouges pas j'reviens

Il la savait en sécurité puisqu'il n'y avait pas d'autre porte, sauf si un marcheur se cachait dans le placard, et pour vérifier, en passant il mit un coup avec le pied sur la porte, qui s'ouvrit, montrant ainsi qu'il n'y avait aucun autre danger.

Calum sorti tout en fermant la porte, laissant la jeune femme seule, il balança le corps dans les escaliers et ouvrit la porte donnant sur une salle de bain, qui était vide. Il y avait une autre pièce, avec trois lit, ce qui expliquerait les deux cadavres dans la grange, la grande chambre pour le couple, il manquait juste une autre personne, qu'il trouva dans cette pièce. Un peu plus jeune apparemment, il l'acheva en lui coupant la tête. Pourquoi gardait-il deux têtes actives ? Il avait une idée bien précise, mais nous reviendrons dessus plus tard.
Il attrapa la tête par les cheveux, la tenant à bout de bras et fit roulé le corps sur le sol à l'aide de son pied qui dévala les marches et s'entassa par dessus les autres. La tête partie rejoindre le reste. Il retourna vers la première chambre là où il avait laissé la blonde et ouvrit la porte
-Y'a une salle de bain et l'étage est sécurisé, j'dois sortir un moment
© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Lun 19 Nov - 13:06
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••



Comme à chaque fois que les choses tournaient mal, Jade se mettait dans un état proche de la transe, ou toute réflexion et logique n'avait plus sa place : elle suivait les ordres qu'on lui donnait, écarquillait ses grands yeux bleus, se défendait s'il le fallait. Malheureusement pour le moment, elle avait laissé son révolver dans son sac, et son sac dans la grange, ce qui représentait bien sur un manquement terrible, lorsqu'on se retrouvait face à plusieurs morts vivants peu disposés à discuter.
La blonde avait quand même compris très vite que seules la violence ou la fuite gouvernaient les rencontres avec ses créatures, et mis à part pour pousser des petits couinements de peur, elle n'osait même pas ouvrir la bouche face à elles.
L'exploration d'une maison vide était surement la chose la plus terrifiante qu'il était donné de faire dans ce contexte apocalyptique : Jade ne se fit pas prier pour se coller à son nouveau compagnon, qui avait clairement la stature pour la protéger, puisqu'il venait de la débarrasser efficacement du deuxième cadavre. Bien entendu, quand le sang allait gicler, la Butler avait appris à détourner la tête ou au moins fermer les yeux... Il n'y avait rien de plus dégoutant que de voir le liquide noirâtre, épais, s'étendre autour d'une victime. Au début, elle en avait même eu quelques hauts le coeur. Si son estomac était maintenant bien accroché, elle n'en restait pas moins sensible à la pourriture, à la décrépitude, à l'odeur et même aux sons immondes qui accompagnaient l'élimination de ces anciens humains.
Et elle ne cherchait même pas à entrer dans le côté psychologique de la chose, de crainte de devenir complètement folle.

    - J'risque pas d'bouger, vous m'écrasez, grogna-t-elle alors qu'il venait cette fois de lui servir de bouclier en se couchant sur elle, pour esquiver l'attaque d'une ancêtre longue à la détente. Trempée, une chaussure en moins, tremblante de peur et de froid, la demoiselle ne payait pas de mine quand il l'aida à se redresser. Merci...


Elle réalisa qu'elle ne connaissait même pas son nom - lui avait-il seulement dit ? C'était fort possible, car la Butler ne s'encombrait pas des informations qu'elle ne jugeait pas très utile. Mais pour le coup, il aurait été pratique qu'elle sache comment l'appeler.

    - Attends... Je m'appelle Jade, lui lança-t-elle, alors qu'il était déjà en train de partir, à croire qu'il ne tenait pas en place plus de quelques secondes. Cette déclaration révélait plus de choses qu'elle n'y paraissait : déjà, que Jade avait abandonnée l'idée de donner son nom pour se donner de l'importance, qu'elle avait décidé de le tutoyer... Et qu'elle espérait qu'il lui rende la politesse en lui donnant son propre prénom, sans l'obliger à poser la question. Et toi, tu vas dormir où ?



Maintenant, à vrai dire, elle l'aurait bien invité dans son lit, juste pour faire barrière contre le danger. L'idée de rester seule, même dans une pièce vide et vérifiée, ne l'enchantait pas vraiment. Elle se mordit la lèvre inférieure, honteuse de cette pensée, qu'elle ne pouvait avouer, après l'avoir si allègrement mis à distance précédemment. Et plus que cela, elle s'inquiétait également de savoir ce qu'il fabriquait - elle n'eut pas le temps de lui demander, avant qu'il ne referme la porte sur elle.
Revenant à la réalité de son état, la demoiselle se précipita sur l'armoire, cherchant rapidement quelque chose de potable à mettre, avant de se rendre à l'évidence : la propriétaire avait des gouts affreux, et faisait au moins deux tailles de plus qu'elle. Son corps la rappelant tout de même à la raison, elle s'empara d'une robe longue, et d'un gilet chaud, ajoutant à son attirail pauvre une ceinture serrée au maximum, pour tenir le tout et marquer sa taille bien trop fine.
Elle était en train de finir de brosser ses cheveux avec un peigne trouvé dans le tiroir d'une coiffeuse à miroir quand le brun entra de nouveau, la faisant sursauter.

    - Tu pourrais frapper ! Lui reprocha-t-elle, en rougissant de honte de devoir montrer son accoutrement de paysanne, qui lui donnait, psychologiquement, beaucoup moins de panache à lui lancer des piques. A la porte, je veux dire, j'aurais pu être toute nue. Pour le reste, tu sembles pourtant bien savoir le faire.


C'était sans doute la seule façon, déguisée, dont Jade savait faire des compliments. Elle se redressa brusquement et franchit l'espace entre eux lorsqu'il annonça qu'il sortait, et leva vers lui ses prunelles angoissées.

    - Où tu vas ? Qu'est-ce que tu as fait des corps ? Questionna-t-elle, en attrapant sa veste, comme pour l'empêcher de partir tant qu'elle n'aurait pas de réponses.




Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Mer 21 Nov - 15:56
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade

La maison était sécurisé. Calum avait fait un nettoyage tel un professionnel. Maintenant il fallait vidé l'endroit des corps et surtout des têtes qui bougeaient encore leurs yeux et ouvraient la bouche. Il y avait un risque, mais son but était de sécurisé un autre endroit. Par principe, il prévint la jeune femme et sans vraiment qu'il ne s'y attende elle lui donna son prénom. En avait-il eut le besoin ? Ca lui paraissait tellement pas approprié ce genre de chose qu'il mit un temps avant de percuter qu'il devait en faire de même. Il lui sorti un son qui ressemblait plutôt à un gros éternuement sonore tout en lui donnant le sien

-Calum !

Si elle avait fini par comprendre ce qui était sorti d'entre ses lèvres recouvertes de poils, cela relèverait du miracle. Pour le reste, le grand colosse plissa le front avec perplexité

-Bah j'vais dormir en bas … tu croyais pas qu'j'allais dormir avec toi ? Tu voulais ta chambre, tu l'as, si elle t'plait pas, cherche toi un autre endroit pour pieuter !

Il claqua la porte en partant, vexé qu'elle puisse encore en redire sur le lieu. Elle allait quand même pas recommencé à se plaindre , il lui avait trouvé un toit et un abri pour la nuit, et mam'zelle la princesse allait rechigné. En mode bougon le colosse attrapa les cadavres et sorti de la maison, laissant la demoiselle seule à l'intérieur.

L'air frais lui fit du bien, il prit les têtes coupés des macchabées qu'il plaça sur sa moto après l'avoir couverte d'une bâche. Il recouvrit le tout de foin et posa une fourche non loin tout en la cachant. Le but : évité que quelqu'un lui pique dans la nuit. Avant de sortir il avisa le sac de Jade, il le prit, ferma la grande porte avec une chaîne et revint à l'intérieur de la maison. Il bloqua la porte avec le buffet, le poussant devant avec facilité pour lui. Maintenant il fallait trouver de quoi manger.
Avant de s'attaquer à cette tache, il remonta à l'étage pour rejoindre Jade, il ouvrit la porte à la volée et elle s'en offusqua

-Et alors ? J'ai d'ja vu des femmes nues, aucunes ne s'en est jamais plainte !

Il balança le sac sur le lit

-C'est à toi j'crois ...j'vais préparer d'quoi manger .. les corps ? C'est pas toi qui m'a dit qu't'avais faim ?

Un sourire énigmatique, sadique, étira le coin de sa bouche alors qu'il baissait le regard sur elle, accrochée à sa veste comme elle s'accrocherait à une bouée de survie. Calum lui attrapa les poignets pour lui faire lâcher sa prise, il se pencha vers elle et vint souffler à son oreille

-En mâchant vite et en fermant les yeux on oublie facilement c'que c'est

Il s'amusa de cette situation qui pouvait provoquer chez la jeune femme du dégoût, il en vint même à rire en sortant de la chambre la laissant de nouveau seule, dans le doute absolu.
Calum revint dans la cuisine. Tout d'abord il chercha de quoi éclairé l'endroit puisque la nuit tombait et qu'il n'y avait plus d'électricité. Il trouva des lampes à huile, des bougies et les alluma à l'aide de son zippo.  Il coupa ensuite le bois qu'il avait ramené de la grange et les plaça dans l'âtre de la cheminée, gardant quelques morceaux de cotés. Le brun retira son t-shirt souillé et le mit sur le bois, alluma ensuite le tout en y plaçant des vieux journaux trouvés sur le sol.  Le feu crépitait lorsque la jeune femme vint le rejoindre. Il s'attacha les cheveux à l'aide d'un élastique en se tournant vers elle, son torse nu, athlétique et viril en première ligne de mire.
La tenue qu'elle portait était contradictoire avec sa personnalité mais il la trouva bien plus jolie et naturelle de cette façon

-Fouille les placards et r'garde si'y'a un truc à bouffer, j'vais faire chauffer de l'eau.

De son coté, il fouilla le placard sous l'évier de la cuisine, y trouva une grosse marmite et y fit couler de l'eau, qui restait encore un peu mais qui ne durerait pas, qu'il plaça ensuite sur le crochet dans la cheminée, servant à supporter les ustensiles de cuissons. Il avait la même chose lorsqu'il était avec son père, c'était comme si il était rentré chez lui
-Faut qu'j'me trouve des fringues

Il dit ça de façon spontané, se parlant à lui-même comme il avait prit l'habitude de le faire durant ces mois de vie en solitaire. Il trouverait sûrement de quoi se vêtir dans l'étage au dessus puisque Jade avait trouvé une tenue.


**********
En fouillant les placards ( selon ce que tu trouves les points seront retirés sur mon compte ):
1) 1 paquet de riz (25pts) + 2 conserves (50pts) + 2 bières (25pts) + un rat vivant
2) 1 paquet de pâtes (25pts) + 2 conserves (50pts) + 2 bières (25pts) + une grosse araignée vivante
3) 1 paquet de pâtes ( 25pts) + 4 conserves ( 75pts) + une bouteille d'alcool ( 50pts) + un serpent vivant
4) 2 paquets de lentilles ( 50pts) + 2 conserves ( 50pts) + 2 soda ( 25pts ) + un rat vivant
5) 2 paquets de riz ( 50pts) + 4 conserves ( 75pts) + 1 pack de bières ( 50pts) + une grosse araignée vivante
6) 2 paquets de pâtes (50pts) + 4 conserves (75pts) + une bouteille d'alcool ( 50pts) + un serpent vivant
© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 99
Points : 318
Date d'inscription : 20/09/2018
Mer 21 Nov - 15:56
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Calum E. O'Connell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de 6' : 4
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Jeu 22 Nov - 6:37
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••



Kloum ? Jade fronça les sourcils en le dévisageant avec perplexité, chose qu'il ne releva pas, puisqu'il ne prit pas la peine de lui redire son prénom. Etait-ce un langage non anglophone ? L'homme semblait clairement avoir des origines étrangères, et même si son accent était parfait, il pouvait sans doute avoir hérité d'un patronyme plus exotique. Kloum ce serait, donc, un son difficile à produire pour la blonde à l'intonation plutôt aristocrate, mais peu à retenir.
Il claqua la porte derrière lui avait qu'elle n'ait pu contester quoi que ce soit de plus, la laissant légèrement effrayée de devoir habiter l'étage toute seule. Il fallait espérer que personne ne grimperait pas le toit, pour l'attaquer... Cette pensée pourtant totalement illogique la rendit méfiante un instant, et elle observa la fenêtre comme si elle s'attendait à la voir soudain éclater en morceaux, pour voir entrer un mort en tenue de Batman.
Elle n'avait jamais été fan de ce genre de justiciers un peu trop intrusifs, aux méthodes aussi discutables que celles de leurs ennemis... Jade n'avait jamais eu d'attirance pour tout ce qui concernait ce genre de culture geek, qui détournait les jeunes, selon elle, d'objectifs plus concrets et réaliste : pourquoi perdre son temps à travailler son imagination, quand on pouvait avoir tout ce dont on rêvait ?

Elle profita de ces quelques minutes solitaires pour s'apprêter, avec le peu de matériel qu'elle avait sous la main : son maquillage était resté dans son sac, et elle se promit mentalement de demander à la grosse brute de lui ramener, puisqu'elle n'avait aucune intention de retourner dans la grande et prendre le risque de se salir encore.
La chaleur de l'intérieur la gagnait de nouveau, et elle se détendait presque lorsque le brun entra à nouveau comme une bombe, la faisant sursauter.


    - Elles n'ont surement pas osé, répliqua-t-elle, ses prunelles glissant sur les muscles particulièrement développés de ses bras. Si elle ne préférait pas s'imaginer dans leur étreinte, car cette pensée, peu importe son orientation, la mettait mal à l'aise, elle devait reconnaitre qu'elle n'avait jamais rencontré de stature aussi impressionnante. Mais tu es fou, on ne peut pas les manger... On va être contaminés !


L'idée de contracter la maladie qui faisait pourrir les chairs, qu'elle en soit consciente ou non, était sans conteste une source de profond dégoût pour Jade : elle n'en cacha rien à son compagnon, son expression faciale traduisant très clairement le choc de ces propos complètement insensés.
Elle eut un haut-le-coeur quand il évoqua le fait qu'elle ne goûterait pas même la différence. L'image d'un potage où flottait quelques morceaux de cadavres mous et pourrissants lui donnait juste la nausée. Il la laissa en riant, en proie à l'incertitude la plus totale. Etait-il vraiment dérangé ? Dans ce contexte, tout ceux qu'elle rencontrait avaient toujours des traumatismes, plus ou moins bien cachés, plus ou moins graves et dangereux. Elle hésita donc un instant avec de le rejoindre dans la cuisine, son estomac gagnant finalement la bataille de sa raison.

    - Ce serait bien, oui, confirma-t-elle lorsqu'il annonça qu'il allait se vêtir, après lui avoir donné l'ordre de fouiller les placards. Il y a des chemises dans l'armoire de l'étage qui seront tout à fait ton style, et ta taille, ajouta-t-elle, avec une voix trop neutre pour trahir son ironie.


En vérité, elle évitait de le regardait quand il se promenait dans cet état, dérangée par cet étalage de peau sombre et de muscles : non pas qu'elle ne trouvait pas le spectacle attirant... Justement parce qu'elle savait qu'elle n'aurait pas du, et s'en voulait. Et en effet, l'ancien propriétaire avait probablement été assez corpulent comme sa femme, ce qui convenait parfaitement à la carrure du motard.
Alors qu'elle plongeait la main dans un placard pour attraper une boite de conserve, dans l'obscurité, quelque chose bougea sous ses doigts et la Butler poussa un cri effrayé, laissant s'échapper sous ses pieds un gros rat aussi effrayé qu'elle, remontant sa robe comme s'il risquait de s'y cacher ou d'y grimper, bondissant sur une chaise pour se mettre plus encore hors de portée de cette menace poilue.

    - KROUM ! Appela-t-elle d'un ton suraigu, en lui montrant du doigt la pauvre bête, qui courrait sur le sol autour d'elle, paniquée d'avoir été sortie de mois de silence et de réclusion. Il gardait les réserves, là. Il y a des conserves, et des cannettes, je crois.


Toujours debout sur sa chaise, Jade commençait à se rendre compte du ridicule de sa réaction... Elle n'avait pu s'en empêcher, et laissa retomber les pans de sa tenue modeste, cachant de nouveau ses jambes qu'elle avait trop montré, ses pommettes rougissant de honte. Bien sur, elle pourrait toujours accuser la chaleur, maintenant qu'elle s'était suffisamment plainte du froid. Elle n'en dit rien, et se contenta de croiser les bras sur sa poitrine d'un air boudeur.

    - Je te préviens, je ne sais pas cuisiner, annonça-t-elle, comme si cela allait surprendre le brun. J'avais un chef, avant... Et mon fiancé m'emmenait au restaurant quand je voulais. Elle se tut un moment, ne sachant pas vraiment pourquoi elle s'était justifiée ainsi, sinon par plaisir de raconter sa vie... Mais cette fois, c'était un peu différent. Et toi, qu'est-ce que tu faisais ?



Avec un peu de chances, il avait été cuisinier... Mais elle n'y croyait pas trop. Toujours perchée, elle entreprit de descendre, sans se prendre le pied dans le tissu un peu épais de son habit. Même ainsi, elle ne dépassait que de peu son compagnon de fortune, qui avait écarté le danger.


Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Sam 24 Nov - 17:41
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade
La blonde n'était pas aussi stupide qu'elle voulait bien le faire croire. Elle savait que la viande de macchabées pouvaient contaminé un non mort. Mais savaient-ils vraiment comment le virus de cette merde se propageait ? Calum ne s'était pas vraiment posé la question durant ces 3 années d'errance, puisque sa seule envie était de continuer à vivre et d'en profiter pleinement, mais au fil de ses rencontres il avait glané quelques informations ici et là et qui, finalement, revenait assez souvent à ses oreilles. Comme cette évocation de la part de la demoiselle. Voir sa tête le fit rire en tous cas, et c'était ce qu'il avait voulu.

Maintenant qu'il s'était occupé de réchauffer la pièce de vie et avait mit de l'eau à bouillir, il attendait que Jade fasse sa part du marché, il n'était pas son domestique et encore moins à ses ordres, et si elle voulait manger il fallait qu'elle participe. C'est pour ça que pendant qu'elle s'attelait à cette simple tâche il était monté à l'étage pour fouiller les placards et trouver de quoi s'habiller.
C'est dans la chambre qu'allait occupé jade pour la nuit qu'il trouva bonheur. Comme le lui avait dit la jeune femme, il y avait les vêtements de la vieille et de son époux qui, avant de devenir un être putride, devait avoir une forte corpulence car il trouve un débardeur noir et une chemise à carreaux style bûcheron, tenue qui lui va bien puisque c'est ce qu'il portait la plus part du temps quand il était encore avec son père.
-Kroum ? C'est quoi ça Kroum ?

Entrant dans la cuisine et enfilant la chemise, il s'apprêtait à la boutonné quand il vit passer un rat à ses pieds et la demoiselle debout sur une chaise, la jupe levée

-T'as jamais vu d'bestioles de ta vie ? T'sais qu'ici y'en a de toutes les tailles et des grosses surtout au moins comme ça

Il écarta largement ses mains l'une de l'autre en exagérant le geste mais toujours amusé par les réactions exagérées de la jeune femme. Voyant que celle-ci ne bougerait pas tant que le rat serait là, il sortit une nouvelle fois son petit étui contenant plusieurs couteaux et après avoir attendu que le rat se poste dans un coin, il lança l'outil tranchant qui se planta dans la bestiole en terminant sa vie par un ptit cri strident

-Et l'rat, t'aime ça ? Ton cuistot il t'en faisait cuir à la braise ?

Attrapant le manche il souleva le petit cadavre et vint le mettre sous le nez de Jade, toujours perchée

-M'dis pas qu't'a peur d'une ptite bête, elle arriv'rait même pas à t'bouffer t'es plus grosse qu'elle

En terminant sa phrase, il planta la pointe de la lame qui dépassait du petit corps sur la table, et posa ses mains sur la taille de Jade

-J'prends la r'lève

La soulevant facilement, il la posa au sol, retira ses mains de la taille fine et regarda dans le placard qui, pour lui, était atteignable avec facilité

-P'tin y'a pas d'bière ni d'alcool, fait chier !

Dégoûté, il prit ce qu'il y avait lentilles, soda, conserves et vint les poser aussi sur la table à coté du rat mort

-Faudra c'contenter d'ça, mais à t'entendre parler j'aurais préféré avoir ton cuisinier à ta place, j'aurais été mieux servi

Un sourire étira ses lèvres alors qu'il ouvrait un paquet de lentilles et le vidait dans l'eau

-T'sais t'servir d'un ouvre boîte ?  Ou t'as besoin d'ton fiancé pour l'faire ?

Tout en ironisant, il prit une bûche qu'il avait gardé de coté et la posa sur la table. La question de Jade le laissa perplexe. Il n'était pas du genre à étaler sa vie au grand jour et encore moins à une inconnue. Et pourquoi voulait-elle le savoir ? Il tourna sa tête d'un coup sec vers elle et l'observa longuement, sourcils froncés. Il mit quelques secondes avant d'ouvrir la bouche, peut-être envisageait-il de l'envoyer balader mais, après avoir prit une profonde inspiration, il lâcha comme un ballon de baudruche qui se dégonfle
-Bûcheron !

Et pour finaliser sa phrase il planta sa hache dans la bûche d'un grand coup sec.
© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Dim 25 Nov - 3:30
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••



Voilà qu'encore une fois, Calum faisait l'erreur de laisser Jade seule, pour gérer une tâche qui n'était certainement pas de son ressort. Et évidemment, la blonde, qui par ailleurs ne faisait preuve d'aucune bonne volonté, compliquait les choses et causait des catastrophes... Bien malgré elle, de base, mais que ses compétences ne lui permettaient pas d'arranger.
Un rat aurait probablement à peine fait sursauter la plupart des survivants, qui depuis des mois, avaient vu bien pire qu'un rongeur, et s'étaient endurcis de leurs expériences... Mais la Butler était restée, dans cet aspect, assez fidèle à elle-même : si elle avait été forcée de se débrouiller plusieurs fois, elle refusait d'accepter qu'elle devrait s'adapter à une vie où partager la nourriture des animaux était chose courante.

- Et bien, c'est toi non ? Répliqua-t-elle, lorsque son compagnon, enfin à moitié habillé - apparemment, il ne fallait pas trop lui en demander également, dans certains domaines - revint pour l'aider, peu alerté par ses cris. Il commençait surement à reconnaitre les intonations de la demoiselle qui traduisaient un vrai danger, et celles qui ne relevaient que d'un caprice exagéré. Quand à son nom, il y avait peu de chances, maintenant qu'elle s'était mis en tête qu'il avait le patronyme d'un elfe de maison tout droit sorti de Harry Potter, qu'elle en change. Non, je ne côtoyais pas ce genre de bestioles chez moi.

Elle lui jeta un regard noir, peu réceptive à sa plaisanterie, réalisant qu'il se moquait ouvertement de sa frayeur. Et même si elle fit mine de ne pas y croire une seconde, l'idée qu'il puisse y avoir des souris plus grosses que le bras du brun trainant dans le coin ne la rassurait pas énormément, et le doute noua son estomac.

    - Hiiii ! Couina-t-elle en même temps que l'animal qui se faisait transpercer, avec une voix aussi stridente. A vrai dire, elle ne s'attendait pas à ce qu'il l'élimine aussi brutalement et simplement... Des coups de balais pour la faire sortir lui aurait paru une solution tout aussi convenable, et qui aurait permit de ne pas avoir un nouveau cadavre sous le nez. Et je ne suis pas grosse ! Ajouta-t-elle en laissant l'homme la prendre par la taille pour la descendre de sa chaise, la sensation du contact de ses mains fortes la perturbant plus qu'elle ne voulait le remarquer. Son poids était un sujet sensible, depuis toujours.



Elle l'observa discrètement alors qu'il levait les bras pour fouiller les placards qu'elle n'avait pas pu atteindre, perdue dans ses pensées. De toutes ses rencontres, elle n'avait jamais croisé un survivant qui lui ressemblait. Sa taille et ses muscles en faisait un spécimen rare, et justifiait surement qu'il soit taillé à cette vie d'aventures et de combats quotidien...
Jade laissa son imagination vagabonder plus encore, en l'habillant mentalement d'un costume ajusté qui soulignerait sa stature, en le rasant de près et attachant ses cheveux trop longs pour la bonne société : avec quelques ajustement, il aurait pu être très... Sortie violemment de ce fantasme aristocrate par les grognements vulgaires du sujets de ses rêveries, Jade grimaça. Non, décidément, il ne se fondrait jamais dans son monde. Sa personnalité était bien trop sauvage. Jade soupira.

    - Encore heureux, j'ai pas besoin d'un ivrogne qui se saoule et fait n'importe quoi, approuva-t-elle entre ses dents, désapprouvant le langage affreux dont l'homme écorchait ses oreilles. Elle ne voulait pas même songer à sa version alcoolisée, aillant un avis très tranché sur les piliers de bar. Je ne pense pas que mon cuisinier et toi partagiez les mêmes valeurs.


En effet, au manoir des Butler, la bière n'était guère l'accompagnement de prédilection, et il fallait avoir un palais habitué aux douceurs de la cuisine pour savourer les plats recherchés servis au repas... Les préjugés étaient tenaces, quand aux amateurs de protéines, tel que semblait l'être Calum. Une entrée de céleri et pamplemousse n'aurait surement pas satisfait son appétit, c'était un fait.

    - Bien sur que je sais ! S'offusqua immédiatement Jade à l'attaque, avant de réaliser qu'elle ne savait pas du tout, et risquait de se blesser avec la lame. Mon fiancé ne m'aurait juste jamais laissé le faire, c'est un gentleman, ajouta-t-elle, dans l'espoir de toucher l'esprit de compétition de Calum, en lui sous-entendant qu'il devrait prendre sur lui d'ouvrir les conserves, pour les bonnes manières. Voyant qu'il ne réagissait pas comme elle l'avait prévu, elle s'agaça en reposant la boite à côté de lui. Je préfère encore mettre le couvert.


Fronçant les sourcils en le voyant poser une bûche de bois sur la table, elle sursauta lorsqu'il y planta sa hache, d'un geste qui traduisait effectivement une certaine maitrise. Visiblement, les questions sur son passé ne lui plaisaient pas, ce qui ne faisait qu'attiser la curiosité de Jade, dont l'esprit de contradiction était particulièrement développé.

    - Ca explique pas mal de choses, conclut-elle, avec une mine mystérieuse, un sourire en coin. C'était à son tour de se moquer gentiment de lui et de la brutalité dont il faisait preuve depuis leur rencontre. Et sinon, en parlant de lames, tu connais les rasoirs ? Si tu veux j'en ai un dans mon sac, je peux te le prêter... Ou t'aider.



C'était aussi sa façon de lui dire qu'elle avait vu qu'il était allé chercher ses affaires dans la grange. Elle soutint son regard, avec assurance : il avait beau faire l'ours, elle commençait à voir ce qu'il cachait derrière tous ses poils... Il se distinguait non seulement par sa silhouette des autres survivants, mais aussi parce qu'il était plus attentionné, mine de rien. Et Jade réalisa qu'elle lui faisait confiance pour ne pas la laisser mourir, et qu'elle n'avait pas envie de le voir périr comme les autres, non plus, si elle pouvait l'éviter, d'une quelconque façon.


Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Mer 28 Nov - 18:56
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade

Kroum ? Mais pourquoi Kroum ? Le grand gaillard ne comprenait pas trop d'où elle avait sorti ça jusqu'à ce qu'il percute qu'elle parlait de lui. Plissant le front, ce qui donnait à ses sourcils une forme de deux accents circonflexes dont un coupé en deux, il fixa quelques secondes la blonde, se demandant si elle l'avait fait exprès où si ça venait de lui

-Ca-Lum pas Kroum !

Grogna l'ours, en espérant que cette fois ça lui rentre dans la tête. En même temps, il n'aimait pas quand les gens qu'il ne connaissait pas deviennent trop familier avec lui. Il avait apprit avec le temps à ne plus s'attacher ni que les autres s'attachent. Non, ça c'était pas pour lui. Il vivait seul, migrait seul, restait seul, point.

Et maintenant elle poussait un cri parce que la bestiole était tué .. décidément cette fille ne savait pas ce qu'elle voulait, une bestiole, un cri, une mort un cri

-Quoi ?

Demanda-t-il de nouveau avec exaspération en la regardant avec une incompréhension évidente dans son regard sombre

-Si tu t'mets du point d'vu d'la bestiole t'es grosse

Affirma-t-il en approuvant d'un signe de tête, tout en faisant tourné le corps mort du petit animal devant lui, comme un trophée.
Il n'apprécia pas vraiment le fait qu'elle le traite d'ivrogne, sans se départir de son regard sombre, il la foudroya du regard et le couteau se planta sur la table.

-Chuis pas un ivrogne ! et p't'être qu'un coup d'gniole te f'rais pas d'mal, ça t'permettrais de t'décoincer un peu !

Le colosse la jaugea de haut en bas, dans ses habits de paysanne qui la rendait moins aristo qu'avec ses fringues habituelles. Il commençait sérieusement à ne pas apprécié ses sous entendus qui le rabaissait encore et encore.

-T'es pas mieux qu'tous l'monde, t'es au même niveau, t'as plus ta tune ni ton cuistot ni ton fiancé, t'es pas capable d'ouvrir une boîte ça en f'ra plus pour moi

Il haussa les épaules et se tourna pour regarder la cuisson des lentilles, ils se contenteraient de ce plat fade et sans saveur ce soir. Il prit ensuite les boites de conserves et les mit à part. Si elle n'était pas capable de faire une tache simple et bien elle allait devoir se débrouiller seule.
D'ailleurs, il prit une assiette et se servit en lentille, une bonne grosse louche. Des protéines en plus ça allait lui faire du bien
-Personne touche à mes ch'veux et encore moins à ma barbe, t'avise même pas d'y penser sinon j'te scalpe et crois moi chuis rapide c'est un exercice que j'pratique depuis qu'chuis p'tit

Sa hache était posée sur la table à coté de son assiette, son regard se levait en même temps qu'il mangeait pour être sûr qu'elle ne fasse rien qui pourrait la nuire. Et il était prêt à le faire si elle touchait un poil de sa barbe.

Lorsque Calum termina de manger et il eut enfin un vrai repas depuis des jours, il prit un paquet de petits cigares de sa poche, alla s'asseoir sur le canapé en sorti un et se l'alluma en appréciant ce moment de détente.
Allongeant ses jambes, il les posa sur la table basse et retira ses rangers qui tombèrent au sol dans un bruit sourd, tira sur son cigare et souffla la fumée, la tête penchée en arrière.
© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Ven 30 Nov - 7:12
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••



Après des années passées avec des gens qui n'étaient pas de son milieu, Jade savait parfaitement reconnaitre les signes de contrariété qu'ils montraient, lorsqu'elle avait dépassé leurs limites. Peu de personne cherchait d'ailleurs à voir plus loin, et à comprendre vraiment : ils catégorisaient la Butler, exactement comme ils lui reprochaient de le faire elle-même.
La blonde ne répondit pas aux réactions agressives de l'homme, par crainte qu'il ne puisse s'énerver plus encore, mais aussi parce qu'elle avait ainsi que se taire était parfois la meilleure des réponses, celle qui lui attirait le moins d'ennuis.
Calum. Il n'était pas étonnant qu'elle n'ait pas su l'entendre, dans ses grognements d'ours... C'était un nom peu répandu dans l'aristocratie écossaise. Elle connaissait un pasteur irlandais, qui se prénommait Calum, mais il était très loin de lui ressembler : un instant, elle se demanda quelles origines pouvait bien avoir son compagnon, puis elle s'en désintéressa. Il avait raison sur un point : le passé n'avait plus d'influence sur le présent.


Visiblement, le brun ne comptait pas l'aider, ni faire un effort pour être gentil, quand elle n'en était pas capable non plus. Déterminée à ne pas se laisser traiter ainsi, Jade se résolut à lui montrer qu'elle pouvait très bien ouvrir une boite de conserve, et se nourrir toute seule.
Prenant une profonde inspiration, elle s'empara de la boite, tandis que les odeurs de nourriture, que Calum s'était préparé et avalait goulûment, la motivait à se obtenir le même résultat : son estomac se tordit, l'encourageant à trouver une solution. De ses ongles manucurés, qu'elle avait refait quelques jours à peine, et ne s'étaient presque pas abimés, elle tapota sur la ferraille, produisant des sons hautement agaçant "tac tac tac".
Non, visiblement, il lui faudrait quelque chose de plus dur, et tranchant, pour traverser l'épaisseur brillante du couvercle, scellé hermétiquement. Jade maudit intérieurement les concepteurs, qui avaient pourtant permis que les aliments soient conservés ainsi, et donc consommables encore pour elle. Après tout, quoi qu'en dise le rabat-joie qui lui servait de compagnon, elle avait trouvé ces réserves, et comptait bien les utiliser.
Prenant un couteau dans le tiroir, le plus pointu qu'elle trouva, elle s'employa à le planter dans le couvercle "tchac tchac", jusqu'à enfin en faire un trou assez grand pour atteindre la bouillie qui était contenue à l'intérieur. Armée de trop d'enthousiasme de voir qu'elle avait réussi - même si sa technique laissait fortement à désirer - Jade donna un coup un peu trop fort, et le couteau ripa sur la boite, pour couper légèrement la chair tendre de son autre main, assez pour que quelques gouttes de sang commencent à perler de la plaie.
Ne voulant surtout pas alerter Calum de sa maladresse, la blonde se mordit la lèvre pour ne pas couiner de douleur, et laissa couler silencieusement une larme sur ses joues devenues blanches d'effroi.

    - J'ai pas très faim de toute façon, et puis je dois faire un régime, déclara-t-elle entre ses dents, plus pour elle, que pour se justifier auprès de Calum. De toute façon, il s'en fichait complètement, allongé dans le canapé avec un cigare comme une caricature de gros beauf. Je disais ça pour toi, répondit-elle à ses menaces sur la taille de sa barbe, en haussant les épaules.


Elle trouva rapidement une serviette qu'elle enroula autour de sa main, et tenta de vider le contenu de la conserve dans une assiette, sans en mettre de partout, par l'ouverture qu'elle avait percé, peu efficace. La pâtée semblait particulièrement infâme, et sentait mauvais, mais l'étiquette ne précisait pas le contenu, et Jade n'était pas habituée à reconnaitre un cassoulet d'une choucroute, de cette qualité très moyenne.
Prenant une cuillère de sa main épargnée, elle la trempa dans la mixture et la porta à ses lèvres, d'un air dégoûté. Il fallait manger, pour tenir, pour avoir assez d'énergie pour affronter les menaces : ça, elle l'avait compris.


    - Je ne bois pas, annonça-t-elle, comme si Calum avait attendu cette réponse jusque là. Et je ne fume pas non plus, ajouta-t-elle, en plissant le nez devant la fumée qui s'échappait de la bouche de l'homme.


Il n'allait pas lui en proposer, mais elle devançait surement les gens dans ce genre d'initiatives, croyant illusoirement qu'ils se préoccupaient de lui faire ce genre de politesses.



Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Lun 3 Déc - 23:00
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade
Ca c'était ses petits moments de plaisirs à lui un petit cigare et une bonne bière. Les pieds sur la table à moitié affalé sur le canapé, presque en train de dormir, comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Sauf que la canette qu'il tenait en main ne contenait pas d'alcool et que les bruits venant de la cuisine n'étaient pas ceux de Lana.
Même si il ne regardait pas il entendait les pas, les tiroirs qui s'ouvrent et se ferment, le bruit métallique de la boite qu'on pose sur la table. Et puis tout en plissant le front comme il le faisait dans des moments de réflexions ou de doute, il sût sans le voir qu'elle faisait une bêtise. Il avait aperçu l'ouvre boite dans la cuisine plus tôt lorsqu'il cherchait des couverts, c'est qu'elle n'avait pas du bien voir où qu'elle ne savait pas à quoi ça ressemblait.

On pourrait croire que la situation l'amusait au colosse, tout en tirant sur son cigare, il recrachait par volute la fumée, un sourire fleurissant ses lèvres poilues. On pourrait parier qu'il jubilait qu'elle se soit blessée. Oui bien sûr que c'est méchant de sa part, mais il n'était pas là pour la servir et si elle mettait sa fierté au placard et qu'elle serait venue lui demander de l'aide, peut-être, prendre en compte le peut-être car venant de lui rien n'est moins sûr, peut-être qu'il l'aurait aidé. Si elle ne veut pas de ces lentilles, grand bien lui fasse, elle ira se coucher le ventre vide. Et ça lui en fera plus pour lui, le petit déj et des rations pour la route.

-Un régime ?

Répéta le colosse en se levant du canapé, surprit par les propos de la jeune femme

-C'est ça cause du rat … c'est bon il dira plus d'vilaines choses sur ta ligne va, il est mort. Tiens d'ailleurs à ton avis, est-ce que lui aussi va s'r'trouver comme les marcheurs dehors ? T'imagine un rat zombifié, qui vient t'bouffer pendant la nuit …

Il se mit à rire de sa connerie, tout en entrant dans la cuisine, il attrapa une des bûches qu'il avait ramené de la grange et son trousseau de couteaux, il se posa de nouveau sur une chaise et étala le tissu révélant ses lames de toutes tailles et de tout calibres. Avec des gestes précis et une extrême concentration il se mit à tailler la bûche
-Tu d'vrais manger un truc et soigne ta main
Ordonna-t-il de sa grosse voix rauque et profonde

Calum releva la tête pour regarder la blonde il se redressa tout en s'appuyant le dos contre le dossier de la chaise en bois qui craqua sous le poids de celui-ci

-Attends j'sais tu vas m'dire que t'avais une infirmière personnelle qui s'occupait d'tes ptits bobos c'est ça ?

Il secoua la tête exaspéré par les réponses toutes faites de la jeune femme. C'était comme si il devinait à l'avance ce qu'elle allait dire. Depuis le début de leur rencontre elle se livrait au même discours sur le fait qu'elle avait toujours eut tout à porté de main et que tout lui était acquis. Seulement, ce genre de paroles avait le don de le mettre hors de lui car lui il avait trimé une bonne partie de sa vie pour être ce qu'il est, même si aux yeux de Jade il n'était rien.
Elle ne buvait pas, elle ne fumait pas, elle avait une vie saine et elle était parfaite.

-J'vais resté d'bout un moment tu peux aller t'coucher, t'inquiète le rat boug'ra pas d'ici ...

© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Mer 5 Déc - 18:02
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••



En général, la Butler était d'une nature plutôt optimiste, malgré les accidents qu'elle provoquait, qu'elle ait besoin ou non de se mentir pour cela. Oui, si elle devait entretenir ses espoirs à coups de grosses illusions pour s'en sortir la tête haute, quoiqu'elle affronte, elle n'hésitait pas à le faire... Sa confiance en elle était telle que les propos des autres survivants, leurs opinions et jugements, ne la touchaient que très peu : c'était sa force, et parfois, une endurance mentale aussi développée valait mieux que n'importe quelle compétence ou talent.
Et là, dans cette maison sombre avec un homme qu'elle connaissait à peine, mais qui aurait surement pu lui écraser la boite crânienne à mains nues, pour une fois, la blonde se sentait très démunie. Elle réalisait à quel point elle ne savait finalement rien faire sans aide, et qu'elle avait besoin que Calum se lève pour lui servir de secours, ou au moins la rassurer... Mais jamais elle n'aurait daigné l'avouer, évidemment.
Et il plaisantait sur son poids, maintenant ? Bizarrement, le voir rire détendit un peu Jade, même si sa blague restait complètement glauque.

    - J'ai jamais croisé d'animaux zombies, déclara-t-elle, avec un grand sérieux. C'était la vérité, même si certains chiens, sans leurs maitres, étaient devenus à moitié fou, sales, et pouvaient attaquer les passants juste à cause de cette désorientation totale. Il aurait plus à manger sur toi... Alors écrase-lui la tête, on sait jamais...



Cette dernière phrase, tellement ridicule dans sa bouche, la fit pouffer de rire à son tour. Non mais franchement... Voilà qu'elle lui demandait de mettre des crânes en bouilli, comme s'il n'y avait rien de plus normal - quelques années auparavant, elle aurait été complètement choquée qu'une pensée semblable puisse traverser son esprit : elle aurait surement été consulter un psy, complètement paniquée. Quel genre de traumatisme avait-elle subit pour que la perspective qu'un homme taillé comme une armoire, avec une hache, fumant un cigare dans un canapé appartenant à des macchabés, puisse aplatir d'un seul point un rat, afin qu'il ne cherche pas à les attaquer la nuit ?
Une larme coula sur sa joue, reste de sa précédente tristesse, et venue appuyer à présent son hilarité.

    - Oui, j'avais une gouvernante qui s'occupait de moi, répondit-elle, sans relever l'ironie dans ses propos, par manque d'énergie ou aveuglement. Pourrais-tu m'aider, s'il te plait, Kr... Calum ?


Ce n'était finalement pas si dur à demander, et cela froissait à peine son égo. Après tout, une princesse devait sans doute se montrer humble parfois. Enfin, humble était un grand mot... Conciliante, pour obtenir ce qu'elle voulait.

    - Qu'est-ce que tu fais ? L'interrogea-t-elle, intriguée par tout ce matériel qu'il sortait.




Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Bucheron
Messages : 68
Points : 189
Date d'inscription : 05/11/2018
Localisation : Désert Australien
Dim 9 Déc - 18:56
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my strideCalum & Jade
Le colossale O'Connell s'attelait à son deuxième passe-temps qui lui rappelait ses bons vieux moments lorsqu'il n'était qu'un enfant. Le bois et son façonnage lui manque. Évidemment il pourrait en faire souvent, du bois on en manque pas dans le coin. C'est juste ce moment de détente et de sécurité qu'il n'avait pas vraiment eut avant qui lui donna envie de sculpter. Et pas que .. car il avait une idée très précise en tête.

La jolie Jade lui fit levé le nez de son travail, sa réponse si elle avait été affirmative au sujet des anizombies, oui c'est nouveau je viens de l'inventer, l'aurait étonné. Mais ce fut sa remarque qui l'amusa et les traits de son visage qui paraissait rude et tailler dans de la pierre, s'estompèrent pour laisser place à une légère douceur

-T'inquiète, j'en ai jamais vu non plus
Un clin d'oeil et il enchaîna

-Tu m'trouves gros, c'est ça ?
Avec un air choqué il détailla sa carrure athlétique tout en commentant
-C'est qu'du muscle, il risquerait d'y perdre quelques dents
Et paf ! Du plat de la main, il écrasa la tête du rat mort sur le bois de la table. Les os de son ptit crâne craquèrent sous sa paume et il laissa une belle tache bien dégueux. Calum attrapa un torchon et s'essuya la main

-Rassurée ?
Demanda-t-il un sourire en coin de ses lèvres.

Il la regarda rire et sûrement s'offusquer voir être dégoûtée pour ce qu'il venait de faire, mais ce qu'il retint c'est son rire
-T'es plus jolie quand t'es pas sérieuse, tu devrais t'détendre plus souvent
Mais l'attitude changeante de la demoiselle le déstabilisa

-Qu'est-ce qu'y'a ?
De sa main libre, il tira la chaise à coté de lui l'invitant à venir y prendre place. Il s'était radouci ce qui pouvait paraître étrange. Mais la cohabitation pouvait avoir du bon, et le faite qu'elle se montre différente aidait aussi. Il avait été dur avec elle, mais il était comme ça au final. Calum ne cherchait pas à se faire des ami(e)s dans ce nouveau monde car il savait que les rencontres ne dureraient pas éternellement. Alors si il pouvait se faire haïr aujourd'hui, il n'aurait aucun regret demain. Mais faire pleurer une femme c'était pas vraiment le truc qu'il aimait faire

-Aller ... viens là que j'regarde ça, c'est quoi qui t'mets dans cet état ? Le rat ou ta coupure ? T'inquiète tu vas pas mourir, enfin pas aujourd'hui

Posant sa grosse paluche dos contre la table et paume vers le haut, il lui demanda ainsi d'y mettre la sienne pour pouvoir regarder sa plaie. Ce qu'il fit, pas un expert en la matière mais des coupures il en avait eut et vu beaucoup jusqu'à présent

-C'est pas grand chose, y'a pas besoin d'couper
Tenta-t-il afin de la faire sourire. N'étant pas un adepte de ce genre d'action, il était quand même assez doux alors qu'il nettoyait sa plaie à l'aide d'un morceau de torchon propre, pas celui qui avait nettoyé le sang du ptit rat, mais un bout de ce torchon qu'il avait déchiré avec ses dents.
-Je sculpte, j'te fabrique une arme en bois qui s'ra plus pratique pour te défendre que ton flingue.
Il l'avait senti dans le sac de Jade quand il lui avait ramené, qu'il y avait un pistolet dedans

-Ca f'ras moins d'bruit et tu s'ras pas en manque de munitions.

© 2981 12289 0


On The Road
Again
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 24
Emploi : Fille à papa
Messages : 177
Points : 1212
Date d'inscription : 02/11/2018
Localisation : Sur les routes
Mar 11 Déc - 1:43
Voir le profil de l'utilisateur
Taking everything in my stride
Calum & Jade
••••



Si l'idée d'écraser la tête du rat lui avait paru hilarante, d'une façon tout à fait morbide, elle ne s'était pas attendue à ce que Calum mette vraiment son conseil à exécution... Et le coup la fit sursauter, avant de lui arracher une grimace de dégoût. Pendant deux ans, elle avait bien vu des choses affreuses, mais il fallait croire que sa délicatesse ne s'y habituerait jamais totalement.
Elle haussa les épaules d'un air faussement blasé, pour ne pas paraitre trop fragile, alors que ses prunelles bleues détaillaient la stature de l'homme, guidées par ses propos. Même si Jade était plus habituée à critiquer les corps des mannequins squelettiques que ceux des athlètes, elle ne pouvait que reconnaitre en effet les muscles qui saillaient sous la peau sombre de Calum.

    - J'te trouve... Euh... Débuta-t-elle en bafouillant d'un air gêné, avant de réaliser qu'il se moquait d'elle et de ses complexes de poids. Du coup, elle qui adorait les compliments ne sut comment prendre le sien, et rougit jusqu'aux oreilles. Si on se détend trop de nos jours, on risque de se faire croquer.


L'atmosphère s'était étrangement radoucie néanmoins, et Jade eut l'impression de redevenir une petite fille lorsque Calum lui indiqua de s'asseoir à ses côtés pour soigner sa main. Elle posa donc celle qu'elle avait blessée dans la paume énorme de l'homme, son coeur battant anormalement fort, parce qu'elle se sentait particulièrement vulnérable, dans cette position. D'ailleurs le contraste était assez frappant entre ses doigts fins et doux, encore manucurés, et ceux de Calum, rugueux... Plus adaptés aux travaux de force, sans doute.
Elle gloussa légèrement à sa plaisanterie vue et revue par toutes les générations d'adultes, envers les enfants se plaignant d'une égratignures... Mais elle lui fut reconnaissante de la prendre au sérieux néanmoins, et de la soigner.


    - Je ne sais pas vraiment me battre, s'excusa-t-elle presque, lorsque le chevelu lui avoua fabriquer une arme pour l'aider à se défendre. Il fallait dire qu'un pistolet était l'arme parfaite pour Jade, qui pouvait ainsi rester à distance... Et elle était très bonne pour viser, ayant pris de nombreuses leçons dans son adolescence, encouragée par son père, qui craignait qu'un jour la racaille ne veuille s'en prendre à son héritière si précieuse. Je n'avais jamais eu besoin, avant.


Evidemment, si elle avait su qu'elle serait propulsé dans une émission de survie si sanguinaire, la Butler aurait surement demandé des cours de boxe... Quoique, elle n'était pas sure que même avec de l'entrainement, elle aurait pu exécuter le moindre mouvement en situation critique.

    - Est-ce que... Tu t'es débrouillé tout seul pendant tout ce temps ? Demanda-t-elle, par curiosité. La sociabilité n'avait pas plus l'air d'être une de ses qualités que l'une des siennes, dans un autre style, et elle imaginait qu'il était d'autres parts plus doué qu'elle pour s'adapter, sans l'aide de personne.




Too pretty to die, too broke to care
« Dead people would not be so scary if they were not so ugly. »


Pfff.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: