/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Les alentours :: ➳ Les déserts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
World in flames feat. Rina [12.11.18]
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 214
Points : 950
Date d'inscription : 20/09/2018
Mar 13 Nov - 22:56
Voir le profil de l'utilisateur





ft.
Rina Hodge
12 Novembre, quelque part
World in
Flames

Ils étaient partis vers le Nord. Il fallait élargir leur champs de recherche. Pour ça, Emrys avait envoyé deux équipes : celle de Rina et celle de Byron. Il les savait efficaces et acharnés. A dire vrai, ça n'avait pas enchanté l'irlandais. Pas qu'il n'aimait pas bossé avec elle, au contraire, mais il préférait quand elle ne sortait pas en même temps que lui. Pour ses gosses. Il savait que Fayne aussi veillerait sur eux mais quand même. Olivia ? Malheureusement, s'il ne revenait pas, elle ne pourrait pas faire grand chose pour eux. Bref. Hors de question de penser à ça. Il allait revenir de toute façon. Même si la situation actuelle sentait le roussi !

Ils étaient tombé sur les restes d'un village comme il en poussait un peu partout. Des survivants pas trop mal équipés, mais pas assez bien organisés. Ils ne les avaient vu arriver que lorsque le premier groupe les encercla avec ses véhicules, celui d'O'Kane. Il n'avait pas brandit son arbalète tandis que les survivants sortaient leurs armes. Nonchalamment il était descendu de sa bécane et les avait regardé avec un sourire moqueur. S'ils étaient assez cons pour ne pas faire de surveillance, c'était leur problème. Ses hommes, eux, avaient sorti leur flingues et autres armes, prêts à en découdre. Par radio, Rina pouvait entendre ce qu'il se passait. Byron avait demandé qui était le chef, et déjà là, ces cons se la jouaient on en a pas, blablabla. Très bien. D'un geste rapide, Byron fit passer son arbalète de son dos à ses mains et visa le plus jeune. Des femmes crièrent.

« N'essayez même pas d'tirer. Vous en toucherez deux qu'on vous aura tous flingués. Alors j'répète, c'est qui l'chef ? »

Un type d'une cinquantaine d'années s'avança, endossant finalement le rôle du mec le plus couillu.

« Bien, j't'explique. T'vas dire à tout ton p'ti monde d'rester tranquille et de s'rassembler ici. Les armes au sol, là. Il y a des gosses ? »

Il y eut des gloussements, des pleurs déjà. Le mec déclara aucun enfant mais voulait absolument savoir ce qu'ils leur voulaient mais Byron ne répondit pas. Il leur proposa de prendre tout ce qu'ils voulaient.

« Mais c'est c'qu'on va faire. »

Vu que ça traînait trop, il claqua des doigts et trois de ses hommes approchèrent pour commencer à bousculer ce petit monde. Un des mecs voulut se rebeller, il se pris un poing dans la gueule qui lui fit sauter deux dents. Cloud en profita même pour effrayer une nana en lui susurrant qu'il allait la baiser jusqu'à l'os et l’entraînant vers une des petites maisons en pierre. Elle hurlait et ce fut le déclencheur, comme bien souvent. Byron pesta contre cet obsédé qui n'attendait jamais le bon moment. Un des survivants n'avait pas encore rendu son arme et en fit usage. On se croyait en plein western. Oh putain ils allaient prendre cher !

De son côté Rina pouvait entendre les tirs, mais surtout voir que des survivants tentaient de fuir le village. Les Fury Road allaient devoir leur montrer qu'ils ne plaisantaient pas.




Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Invité
Mer 14 Nov - 0:38

November, 12


Le groupe de Byron était dans le champ d’action. En arrière-plan, la brune attendait patiemment avec son clan. Ils surveillaient ce qui se passait au loin, ayant un direct par radio. Voilà à quoi pouvait ressembler sa vie, leurs missions semblables à une routine bien ficelée. Emrys souhaitait que O’Kane et Hodge prennent chacun leur position avec leur propre groupe, pour monter un peu plus au Nord et faire ce qu’ils savaient faire : dépouiller les villages restants. Non pas que cela plaisait à la quarantenaire mais c’était leur gagne-pain, une chance de plus de prouver au chef qu’il pouvait compter sur eux. C’était leur vie, ce qu’elle avait appris et ce qu’elle acceptait.

Dans un véhicule, côté passager, la brune écoutait attentivement l’action qui se menait au loin. Rina avait toujours eu ce respect pour Byron. C’était une personne qu’elle appréciait énormément. Mais le fait qu’ils soient sur le terrain tous les deux, pouvait faire stresser O’Kane. Cette fois, Hodge n’était pas là pour veiller sur ces enfants …

Visage fermée, son partenaire et lieutenant, les avaient à leur merci après les jeux de regards. Rina n’était pas là pour le voir mais dans bien des cas, c’était la même. Et puis, des cris. Ça se présentait mal. Très mal. Elle dit alors à son conducteur « Go, tout droit » elle prit ensuite son talkie pour envoyer à ses troupes « Je veux une équipe qui prennent à l’Est. Une autre à l’Ouest. On les encercle. Si des survivants s’échappent vous tirer. Terminé ». Le conducteur écrasa la pédale de l’accélérateur, pendant que Rina arma ses armes. Elle avait choisi deux sortes de Beretta. Une dans chaque main.

Une fois près des de l’enceinte du village, elle envoya un message maintenant qu’ils étaient à portée, à O’Kane « On est derrière. Ça part de là. » Puis, pris ses armes pour se décaler et s’asseoir sur la portière côté passager, vitre baissée et cheveux au vent. Elle tira lorsqu’elle vit des hommes s’échapper. Pas le temps d’avoir une conscience et une certaine humanité maintenant. Alors qu’il freina, la brune rechargea pour se libérer de la portière et rentrer dans le village. Dos au mur, elle balaya son champ de vision à coups de tirs. Une balle se logea dans le crâne d’un homme au sourire vicieux. Un autre s’approcha d’elle par derrière et serra ses bras autour de sa cage thoracique pour la maîtriser « Ne me touche pas connard ». Il ricanait. Elle lui mit alors un violent coup de tête dans le pif, pour ensuite récupérer son couteau caché à la cheville et lui taillé le cou. Du sang s’écoula de l’entaille, il avait le regard vide. Pas le temp de le voir crever, elle continua son chemin accompagné de ses hommes pour pénétrer au cœur du village et arrêter ce bordel.
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 214
Points : 950
Date d'inscription : 20/09/2018
Jeu 15 Nov - 10:44
Voir le profil de l'utilisateur





ft.
Hypérion Pendergast
12 Novembre, quelque part
World in
Flames

Si Byron s'était sali les mains des tas de fois, il essayait toujours de faire en sorte que ça ne se passe pas dans un bain de sang. Seulement voilà, il y avait beaucoup d'inconscients ou de trop fiers qui tentaient le diable ! Il ne pouvait plus jouer les conciliants. Il passait en mode vikings et ses hommes avaient le feu vert pour massacrer, piller, violer.
Il entendit à la radio que Rina arrivait. C'était foutu pour les fuyards. Ils allaient tout mettre à feu et à sang ! Il sentit cette drôle d'excitation qui le prenait dans ces moments-là. Comme si son cerveau reptilien prenait le dessus, qu'il en oubliait son humanité pour faire ressortir la Bête tapie en lui. Celle que nous avons tous mais que nous étouffons à coups de morale et sentiments. Là, il n'avait plus ni l'un ni l'autre. Il n'était plus que la prolongation de son arme, dangereux et mortel.

Il décocha une flèche dans la jambe d'un mec qui courait. Celui ci s'écroula en hurlant. Il se tenait la jambe, cherchant en vain à retirer le carreau quand Byron arriva à lui. Il n'eut pas le temps de dire pitié que l'archer lui trancha la gorge avec son couteau de chasse, avant de récupérer son carreau, arrachant les chairs de l'homme qui se vidait de son sang. Déterminé il pénétra dans le village. Le bruit des armes se déchargeant était assourdissant. Byron esquiva un tir alors qu'il rechargeait son arbalète. Il se planqua derrière un pan de mur. Il entendit qu'on se battait dans la baraque et jeta un œil par la fenêtre. Cloud avec la femme. Il la violait sans vergogne et même là, Byron n'eut aucune empathie. Quand il vit une ombre dans le dos de son homme, il visa; dès qu'il fut sur que ce n'était pas amical, il tira. La flèche toucha l'agresseur en plein ventre, il n'avait pas voulu le tuer de suite. Cloud réagit et pesta, Byron entra par la fenêtre.

« Bien beau d'sortir ta bite mais fais gaffe à tes arrières connard ! »
« Oui lieutenant ! »

La femme pleurait, Byron fit signe à Cloud de se rhabiller. Au sol, un homme gémissait en se tenant le ventre. Il n'avait qu'une poêle pour arme. A ce moment-là Rina arriva à la maison, elle pouvait entrer ou tracer. Byron la vit devant la porte restée ouverte, il abaissa son arme et se tourna vers sa victime.

« T'es un héros mec. Pour t'faire honneur, on la tuera pas.»

L'homme parut soulagé. Moins quand Byron rangea son arme pour sortir son couteau. Ses pupilles étaient complètement dilatées, comme sous l'effet d'une drogue.

« Cloud amène la femme.»

Ce dernier l'attrapa par les cheveux, elle avait encore le pantalon baissé. Elle avait une vingtaine d'années, le type au sol était certainement son père. Byron lui mit le couteau dans la main. Elle pleurait, refusait mais il la força.

« Il t'a sauvée. Abrège ses souffrances. »

Non qu'elle gémissait, le père pleurait mais ne demandait pas pitié, ce que Byron apprécia. Il lui mis quand même un coup de pied dans le ventre pour pousser sa fille. Cloud dut la tenir car elle allait tomber à genoux.

« T'as pas envie d'le regarder souffrir, si ?»
« Je vous en supplie...»
« Emma, fais le...»





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Invité
Jeu 15 Nov - 20:43

November, 12

Alors qu’elle arrivait sur une sorte de place publique, elle vit et entendit le raffut. Un homme gisait au sol à ses pieds avec une flèche planté dans sa jambe. Sa gorge était littéralement ouverte. Byron …  

Soudain, des tirs partaient dans sa direction elle eut juste le temps de se planquer derrière une maison avec quelques-uns de ses hommes. Un juron s’échappa de ses lèvres. Elle fit un signe de tête à son équipe avant de se décaler légèrement et tirer dans le tas. Ils touchèrent quelques habitants coriaces, avant de se remettre dos au mur, rechargeant leurs armes. Le talkie à la ceinture de Rina crachait : « Survivants en fuite, ils n’ont pas fait long feu. On rentre du côté Ouest. L’autre équipe est déjà sur place. Terminé ».

Après quelques secondes de répit, elle quitta le mur et tira sur le premier homme au crâne chauve qu’elle aperçut en avançant d’un pas décidé. Il rentra dans une baraque mais malheureusement pour lui elle était trop proche et il ne put avoir le temps de verrouiller.  Elle troqua ses armes par son couteau, le poussa violemment contre un meuble et dit « Ça ne sert à rien de te défendre. Mais j’vais te libérer ». Elle lui enfonça alors au beau milieu de son cou, son couteau qu’elle tourna d’un coup sec avant de l’enlever. Le sang s’écoulait et le chauve s’écroula entraînant dans sa chute, des vases et autres souvenirs de sa famille.

En sortant du bâtiment, elle entendit des pleurs et des cris. En s’approchant, elle pouvait apercevoir à travers la fenêtre O’Kane et Cloud. Elle vit le petit manège de son ami, croisant les bras sur le pan de la porte pour admirer le spectacle. Cloud tenait les cheveux de la fille, qui vraisemblablement à en juger par sa tenue, avait dû se faire violer. Elle tremblait de tous ses membres. Alors qu’elle hésitait depuis trop longtemps à tuer l'homme à terre, Cloud la traina pour la rapprocher de lui. Hodge avait éteint son humanité à l’instant même où elle avait pénétré dans le village. Comme toujours, cela se terminait dans un bain de sang. Elle n’avait connu qu’une seule loi depuis l’épidémie : la leur, celle d’Emrys.

Alors qu’elle chialait encore et encore, son père la rassurant sur son geste, la fille finit par le faire en hurlant de douleur. Rina ne laissait rien paraître. Des mois de pratique. Mais forcer une fille à tuer son père était … cela faisait partie de l’horreur des hommes. De leurs méthodes, leurs pratiques. Alors que Rina savait que jamais plus cette fille ne pourrait vivre avec ce geste dans son esprit, Hodge s’approcha d’elle par derrière et tira dans sa tête à bout portant.

Elle se tourna ensuite vers Byron pour lui faire un petit clin d’œil au passage. Ils se comprenaient. Sans se parler. Dehors ça commençait à se calmer, elle prit son talkie pour annoncer aux autres équipes « Fouillez bien les maisons, garages, étages, placards, véhicules. Je ne veux voir personne d’autres que nous. Terminé ».
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 214
Points : 950
Date d'inscription : 20/09/2018
Ven 16 Nov - 12:55
Voir le profil de l'utilisateur





ft.
Hypérion Pendergast
12 Novembre, quelque part
World in
Flames

Byron était monstrueux. Une petite voix en lui le lui soufflait mais il l'ignorait. Toute la colère, la rage, la frustration cumulée au long de sa vie ressortait dans des moments comme celui-ci. Ces gens n'y étaient pour rien mais ils lui servaient de catharsis. Ils payaient pour tous ceux qui l'avaient laissé souffrir en détournant les yeux ou pire, en le repoussant. Et puis c'était ainsi qu'il était devenu Lieutenant, qu'il assurait la survie et le confort de ses enfants. Personne n'osait les toucher. Il savait que Maggie pouvait se promener avec des ange gardiens bien réels. Même cet enfoiré de Cloud veillait sur elle sans arrières pensées. Quand à Tim, aucun ne lui cherchait d'embrouilles et Emrys ne le forçait pas à être soldat. Il laissait ce choix à Byron qui évidemment refusait. Rien que pour éviter qu'il le vit agir ainsi.
La fille finit par poignarder son père. Traumatisée à jamais, elle aurait de la chance si la folie ne l'emportait pas. Mais personne ne le saurait en fait. Prise d'un élan d'humanité même si elle nierait certainement, Rina arriva derrière elle et fit exploser son crâne sans sourciller. Le corps inerte fut lâché par Cloud et, sans l'avouer non plus, Byron se sentit soulager par cette fin rapide. Il répondit au clin d'oeil de Rina par un sourire. Tout comme elle, prit le talkie pour donner quelques ordres, notament de ne pas tous les tuer. Il pourrait y en avoir des utiles.

« Dommage, elle était bonne. »

Byron partit au quart de tour et le chopa par le col pour le plaquer contre le mur.

« La prochaine fois qu'tu merdes parce que t'sais pas t'nir ta queue, c'est là qu'Rina tir'ra une balle, t'as pigé ? »

La brute épaisse ne se rebella pas. Il savait qu'il avait déconné. Il hocha la tête en silence et Byron le relâcha sans ménagement. Il lui fit signe de se casser, ce qu'il fit aussitôt. Il se tourna vers la lieutenante.

« Une fois qu'on aura tout récupérer, je propose de foutre le feu à tout ce merdier. »


Il commença à jeter un oeil autour d'eux, des fois qu'il y aurait quelque chose dans cette maison. D'abord il s'agenouilla pour faire les poches du père. Il trouva un paquet avec deux clopes.

« Les affaires reprennent ! T'en veux une ? »


Il alluma la sienne direct. Un poison dont il ne se lassait pas.

« On fouille ensemble ? Laissons les larbins bosser un peu. »






Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: