/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Les alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
SomeOne ... SomeWhere ... (Byron&HayLey / 16/12/18)
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Jeu 27 Déc - 15:20
Voir le profil de l'utilisateur

Vaporeuse ...
Le flou persiste bien que la nuit ait laissé sa place au soleil levant qui commence à réchauffer son corps glacé.
Qu'a t-elle fait ces dernières heures ?
Ou est son frère ?
Ou est-elle ?!

Elle a beau tenter de raviver sa mémoire, rien.
Aucun souvenir.
Juste un sacré mal de tête et cette sensation de flotter dans un décor qui bouge en même temps qu'elle.
Ses pupilles encore dilatées fixent la lame ensanglantée, qui, même si elle l'ignore, vient de décapiter un marcheur.
Beurk.
Se laissant tomber sur le sol, elle nettoie frénétiquement son katana.
Bref regard sur la dépouille.
Presque indifférent.

Une légère brise lui fait ressentir l'humidité qui cerne ses yeux.
HayLey pleure.
Un vague souvenir de course folle sur une licorne parmi une multitude d'oiseaux bleus.
Les larmes redoublent.
De peur ?
D'incompréhension surtout.
Est-elle en train de devenir folle ?!

Quelques mètres plus loin, la balançoire apparaît, telle une invitation.

SomeOne ... SomeWhere ... (Byron&HayLey / 16/12/18) Balanz10

Perdue au milieu de rien.
Perdue comme elle ...
Son sac à dos en guise d'oreiller, la jeune femme s'allonge, une jambe tendue sur le bois impose le rythme de balancement.
Léger.
Grinçant dans le silence absolu.
Son bras devant elle s'incline de droite à gauche, afin que la lame brillante capte les rais de soleil et l'éblouisse plus encore.
Ses cheveux balaient le sol lorsqu'elle penche sa tête en arrière pour fixer le ciel azuré.
Son pied continue de donner la douce cadence.
Les larmes s'assèchent sous la chaleur grandissante qui donne vie aux couleurs de ce décor surréaliste.
Un instant, elle cesse de vouloir se souvenir et se laisse bercer, alors qu'elle entonne d'une douce et mélodieuse voix

- Somewhere over the rainbow
Blue birds fly
And the dreams that you dreamed of
Dreams really do come true
Someday I'll wish upon a star
Wake up where the clouds are far behind me ...
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 212
Points : 1417
Date d'inscription : 20/09/2018
Lun 7 Jan - 14:43
Voir le profil de l'utilisateur





ft.
Hayley
16 décembre, quelque part
Someone
Somewhere

Filant sur sa Harley, Byron avait besoin d'air. Il cherchait aussi de quoi offrir un noël à ses gosses malgré les circonstances. Un brin de normalité ne faisait pas de mal après tout. Prenant le risque de sortir sans escorte, il sillonnait les routes. C'est comme ça qu'il tomba sur une vieille baraque dans le désert. Il la fouilla mais ça donna rien. Par une des fenêtres il lui sembla voir du mouvement au loin, en contrebas la pseudo colline où se situait la maison. Il plissa les yeux derrière des lunettes de soleil empruntées. C'était quoi cette forme blanche voletant ? Curieux, il sortir, arbalète accrochée au guidon, il s'approcha en poussant sa bécane. La vision étrange devenant plus réelle, plus le son d'une voix chantonnant, il réalisa qu'une jeune femme se trouvait sur une balançoire accrochée à un arbre défiant la chaleur des lieux. Il regarda tout autour d'eux, pas de piège visible. Il garda quand même ses distances avant de siffler pour attirer son attention. C'est là qu'il remarqua le katana. Etrange rencontre.

« Parait qu'y'a qu'les Leprechaun sous les arc en ciel. On n'est pas prêts d'en voir ici.»

L'hiver dans le désert australien était encore plus chaud qu'un été en Europe ! Ils attendaient la pluie depuis des jours...






Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Mar 8 Jan - 19:20
Voir le profil de l'utilisateur

Un sifflement.
Qui vient de bien plus loin que la mélodie qui se joue dans sa tête renversée.
Surprise, mais pas affolée, surement à cause de son esprit encore vaporeux, la jeune femme cesse de chanter.
Sa jambe se tend sur le tronc et stoppe le balancement, alors que la main se sert un peu plus sur le katana, plus par réflexe que par agressivité.
L'inconnu n'en lira d'ailleurs aucune dans le regard qu'elle pose sur lui en reprenant une position assise plus décente.
Sa remarque lui arrache même un sourire pourtant avare chez elle.

- Ah bon ?
Je suis pourtant sure d'en avoir croisé un lors de ma balade en licorne tout à l'heure ... il ne m'a pas vu, je crois qu'il avait égaré l'une de ses pièces d'or et devenait aussi fou que moi !


L’œil amusé parcourt l'homme au look ma foi plutôt stylé et tente de percer le regard dissimulé derrière des lunettes de soleil ... en vain ... et cela provoque une sorte de moue boudeuse qui efface le sourire.
Elle n'aime pas cela, ne pas voir les yeux de ses interlocuteurs !
Mais elle ne se permet pas de le lui faire remarquer, après tout elle ignore tout de ses intentions.

- Dîtes ?
Vous n'allez pas essayer de m'attaquer ou je ne sais quoi hein ?
Parce que cela m'obligerait à me lever pour vous battre et franchement, je n'en ai pas la moindre envie là maintenant tout de suite ...
J'ai bu une tisane pas catholique je crois ...
Bref !
On s'en fiche pas vrai ?!
J'me présente, parait que cela se fait encore dans ce merd..., 'fin ce nouveau monde on va dire ...
HayLey, enchantée ...


La pipelette tente de se lever, sa main libre tendue devant elle en guise de salue, mais se rassoit ... ou plutôt se laisse retomber sur la balançoire, prise d'un étourdissement probablement du à sa position prolongée tête à l'envers !...
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 212
Points : 1417
Date d'inscription : 20/09/2018
Dim 13 Jan - 10:32
Voir le profil de l'utilisateur






ft.
Hayley
16 décembre, quelque part
Someone
Somewhere

Ils s'observaient un peu comme deux bêtes cherchant à savoir si l'autre était un danger. Elle était high. Ses pupilles étaient encore bien dilatées. Un état qu'il ne connaissait que trop bien : combien de fois avait il trouvé Jimmy comme ça ? Par réflexe il chercha des traces de piqûres sur ses bras mais il n'y en avait pas. Elle plaisanta, ou pas, à propos des Leprechaun et il eut un demi sourire. Elle chercha à se lever pour lui serrer la main mais elle ne tenait même pas sur ses jambes.

« T'as d'la chance que j'sois pas en chasse. »

Il ne remettait pas en cause sa capacité à le battre en temps normal, il y avait assez de femmes fortes au Dôme, mais là, dans cet état... Il vint s'asseoir à côté d'elle sur l'espèce de balançoire. Il fit glisser ses lunettes de soleil sur son crâne, révélant un regard bleu en amande. Pas d'agressivité, juste une lassitude latente.

« Byron. »

Il sortit une clope de son paquet presque vide et l'alluma. Il allait aussi devoir trouver du gaz pour son zippo, merde.

« Tu t'défonces souvent ? T'as quel âge ? »

Elle avait l'air très grande et pourtant elle avait un côté gamine encore. Il serait incapable de lui donner un âge.





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Dim 13 Jan - 19:05
Voir le profil de l'utilisateur

Chance qu'il ne soit pas en chasse ? ...
Cette remarque, en temps normal, lui aurait valu quelques répliques autant cinglantes que boudeuses !
Mais en l'état ... et vu le sien ... elle devait bien admettre qu'il avait probablement raison et préféra un hochement de tête en guise d'approbation ... même si elle ne put retenir un haussement d'épaules et une mimique un brin mutine de sa bouche.

L'esquisse de sourire qu'il offrit la surprit tout comme le fait qu'il s'installe à ses côtés sur cette balançoire.
Et comme s'il avait lu dans ses pensées, il révéla aussi son regard azuré qui adoucissait ses traits somme toute très viril, comme son prénom.

- Cela vous ... te ... va bien ...
Pas le prénom hein, enfin si, aussi !
Mais de ... sourire ...


Troublée la Mistinguette ?
Pas autant que lorsqu'il la prit pour une camée !
Elle renversa une partie du contenu de son sac dans lequel elle fouillait à la recherche d'eau.
Quelques feuillets de son carnet de dessin s'éparpillèrent à leurs pieds et elle se pressa de se relever, sans tituber cette fois, pour ramasser ses affaires.

SomeOne ... SomeWhere ... (Byron&HayLey / 16/12/18) Croqui10

- Hein ???
Mais ça va pas bien dans vot' tête ?
Vous me prenez pour qui ???
Pffff ...


Faute de gourde, elle trouva dans son bardas ses sucettes qu'elle se mit à lui agiter devant le visage en continuant de vociférer.

- Franchement ?
J'ai l'air d'une droguée de bas quartier ???
Je vous ai dit qu'avec mon frère on a bu une tisane ... bizarre ... à cause de Napaljarri ... l'aborigène qui a mis des plantes dans l'eau !


Debout devant lui, le menaçant à demi du bout de ses friandises, l'autre main sur la hanche, elle désigna du menton la cigarette, un ton et un air un brin moqueur.

- J'ai vingt ans et j'me drogue pas ... moi !
Vous devriez plutôt manger cela, c'est forcément moins dangereux !...


SomeOne ... SomeWhere ... (Byron&HayLey / 16/12/18) Sucett10

A nouveau elle hausse les épaules et plonge son regard clair dans les yeux de l'homme, souriant malgré elle de la situation.
Le ton se fait plus doux, après tout il ne lui veut pas de mal et c'est déjà bien !

- Tenez, je vous l'offre pour quand vous serez en panne de clopes ... ce qui visiblement ne va pas tarder ...
Et pour te ... vous ... remercier de ne pas abuser de mon état ... même si ça va mieux du coup.
Au pire vous ... tu ... la donneras à ... j'sais pas, de la famille ? des amis ?
Z'êtes pas tout seul quand même Monsieur ... Byron ?


Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 212
Points : 1417
Date d'inscription : 20/09/2018
Mar 22 Jan - 14:43
Voir le profil de l'utilisateur





ft.
Hayley
16 décembre, quelque part
Someone
Somewhere

La jeune fille hésitait entre le tutoyer ou le vouvoyer, ça l'amusait. Les seuls qui le vouvoyaient encore étaient ceux qu'ils pillaient, dans l'espoir qu'un certain respect pourrait les sauver. Evidemment, ça ne fonctionnait pas du tout.
Sourire lui allait bien ? Ah? Bah si elle le disait. Peut être. Byron ne réfléchissait pas à ce genre de choses. Il parla encore et la fille s'excita. D'abord elle renversa son sac, il posa machinalement les yeux sur son contenu. Beaucoup de dessins. Pas des trucs affreux comme ceux de Maggie. S'ils étaient d'elle, elle était douée. Puis elle s'énerva contre lui pour une raison qui lui échappa. Ah les bonnes femmes ! Elle agitait des sucettes devant lui, se targuant de ne pas être une camée mais en ayant encore l'attitude de la nana défoncée. Il haussa un sourcil et eut un sourire moqueur. Il n'avait même pas le temps d'en placer une. Finalement elle lui proposa une friandise qu'il accepta.

« Byron tout court, miss. »

Il rangea la sucette en cœur, il en connaissait une qui serait ravie. Quant à sa clope, qu'est ce qu'il en avait à foutre de crever d'un cancer vu ce qui les attendait tous, tôt ou tard.

« J'suis pas seul. J'ai un putain d'clan et surtout j'ai mes gosses. Sont bien à l'abri, là. Et ton frangin il est où ? C'est pas malin d'te laisser seule dans c't'état. Faut jamais faire confiance aux aborigènes. »

Il y eut un bruit sur le bas côté, il tourna vivement la tête. Un rôdeur approchait lentement. Byron ne bougea pas, il observa autour : c'était un cas isolé. Il finit par se lever et sortir son couteau pour l'enfoncer dans l'oeil de la chose qui s'écroula ensuite. Son arme ressortit dans un bruit visqueux. Il se pencha sur le corps inerte pour essuyer la lame et fouilla ses poches. Pas de clopes. Il revint vers Hayley comme si tout était normal.

« T'es nomade ? »







Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Mer 30 Jan - 19:14
Voir le profil de l'utilisateur

Les effets se dissipent au fil de la discussion.
C'pas trop tôt se dit-elle, parce qu'elle réalise enfin que ses délires étaient plus flippant qu'autre chose.
Mais recouvrer ses esprits n'est pas des plus rassurants ... parce qu'elle a perdu son frangin dans l'histoire !

Hochement de tête lorsqu'il accepte la sucette, elle vérifie si elle a bien ramassé toutes ses affaires, manquerait plus qu'elle perde son précieux crayon ! Rien sur le sol, elle écoute l'homme, plus attentivement, lui parler un peu de lui, et apprécie les pseudos confidences.

- Ah ?
Tu as combien d'enfants ?
C'est des filles ou des garçons ?
Ils ont quel âge ? ... si ce n'est pas indiscret ...


A nouveau une pensée pour son Aaron, et un voile de tristesse passe dans son regard plus franc et direct à présent.
Fouillant du regard autour d'eux pour tenter de se souvenir d'ou elle était arrivée, la jeune femme reste stoïque lorsque Byron élimine le rôdeur. Il est rapide, précis, et totalement détaché de son geste devenu anodin.

- C'est bien d'être en groupe ... ou clan comme tu dis ... par les temps qui courent !
Nous, on est que deux, en mode nomade oui, avec mon frère et ...


La voix s'enroue, submergée d'émotions multiples, et elle cligne des yeux pour refouler une larme capricieuse.

- Ben je sais pas ou il est !
Je l'ai perdu à cause de cet aborigène.


Concentrée, elle fouille au loin du regard, agite ses bras en soufflant avant de murmurer

- Je venais de là-bas ... je crois bien ...
Il doit être fou d'inquiétude ... et peut être de rage de m'avoir perdue ... encore ...
Des fois j'te jure j'fais tout de travers et pourtant, j'essaye de faire attention !
Mais là cet aborigène ...
Bref, je dois retrouver Aaron, il doit me chercher partout !
Je vais partir dans cette direction, en rebroussant chemin j'espère tomber dessus ...
Tu vas par ou toi ? ...


Les derniers mots avaient été prononcé avec une certaine hésitation, presque gênée ...
Clair que s'il l'accompagnait un bout de chemin, elle irait bien plus vite, mais elle ne se permettrait pas de le lui demander ... et puis après tout, elle allait mieux maintenant et devait se débrouiller seule pour réparer ses bêtises ... en espérant que son frangin n'ait pas fait la même erreur de boire ce thé de l'aborigène ...
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 212
Points : 1417
Date d'inscription : 20/09/2018
Lun 4 Fév - 14:54
Voir le profil de l'utilisateur





ft.
Hayley
16 décembre, quelque part
Someone
Somewhere

Evidemment ce qu'il avait confié à son sujet évoquait la curiosité de son interlocutrice. Il n'était pas du genre bavard, mais pour une fois, ça faisait pas de mal de discuter avec quelqu'un qui n'était pas de son monde. Il ne put réprimer un petit sourire en pensant à ses mômes. Mais d'abord il bute le rôdeur venu interrompre leur quiétude.

« J'en ai deux. Un gars qui doit pas être beaucoup plus jeune que toi, et une fille de sept ans. »

Il chercha à savoir ce qu'il en était pour elle. Elle avait un frère mais l'avait visiblement perdu à cause de son trip. Putain ce qu'il exécrait les drogues. Lui même ne savait pas où était Jimmy et il flippait tellement que son frère de coeur se soit foutu en l'air avec un dernier shoot. Il soupira. Il l'observa s'énerver après elle-même de s'être retrouver dans cette situation. Une partie de lui cependant la soupçonnait de vouloir l'attirer dans un plan foireux. C'est qu'il était parano le Byron. Le truc était qu'il irait dans la même direction pour rentrer.

« J'peux t'accompagner un bout. J'vais par là aussi. »

Il se redressa et termina rapidement sa clope ce qui lui fit un peu mal au crâne.

« J'te r'filerais à mon homme de main si tu m'la fais à l'envers. »

Il ajouta un clin d’œil même s'il ne plaisantait pas le moins du monde. Il rejoignit sa moto et lui fit signe de le suivre.

« Tu t'rappelles d'un truc sur l'endroit où vous étiez ? T'étais à pieds, t'as pas du faire trop d'bornes... Il ressemble à quoi ton frangin ? »





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Jeu 14 Fév - 10:37
Voir le profil de l'utilisateur
Deux enfants avec un certain écart d'âge ...
Ce qui amenait pas mal d'autres questions dans la curieuse tête brune mais elle craignait trop de poser le doigt là ou ça fait mal donc se mordit la langue plutôt que gaffer. Une chose était flagrante, sous ses airs de caïd qui inspirait le respect, et même la crainte surement, même si ce n'était pas le cas pour elle, il adorait ses gosses et cela se lisait dans son regard et dans sa voix lorsqu'il parlait d'eux.

Surprise, elle fixa le regard de son interlocuteur lorsqu'il proposa de l'accompagner un bout de chemin.
Esquisse d'un sourire reconnaissant, avant d'hésiter entre la peur ou le fou rire lorsqu'il évoqua son homme de mains.

- Ton homme de main ?...
J'aurai pensé que quelqu'un comme toi ...
Bref !
Je n'ai absolument pas l'intention de t'embarquer dans un plan foireux comme tu dis.
Je te promets que j'ai réellement était droguée et que j'en ai perdu mon frère ... ça vaut c'que ça vaut, mais je n'ai qu'une parole.


Ce sur quoi, son regard franc plongé dans celui de l'homme se détourna du côté de la montagne à quelques kilomètres, qu'elle pointa du doigt.

- C'est là bas qu'on s'était posé et que l'aborigène ... 'fin tu connais la suite !
Au pied de ce monticule rocheux, il y a même un de ces arbres qui saignent, tu connais ?
Ses fruits sont bons et la sève soigne ...
Bref ... encore ... je suppose que je viens de là bas ...


Silence le temps d'une réflexion.
Aaron avait-il pris la voiture pour venir la chercher ?
Non.
Il l'aurait déjà retrouvé si c'était le cas, elle l'aurait entendu.
Son front se plisse, l'air inquiet soudain

- Il devrait déjà être là ... ou par là autour, on l'aurait entendu ou vu des nuages de poussière ...
Si ça s'trouve, il ne va pas bien du tout ...
Ou alors peut être que cet aborigène lui a fait plus de mal encore que ce qu'il nous a fait boire dans le thé ?
Faut s'dépêcher ...
J'ai peur ...


Les derniers furent murmurer plus pour elle même qui commençait vraiment à flipper, n'osant imaginer perdre son frère pour de bon.
Que ferait-elle sans lui ?
Ou irait-elle ?

-Merci Byron, de m'avancer un peu sur la route ...

D'un geste rapide et précis, elle boucla son sac qu'elle positionna sur son dos, prête à suivre l'homme à la moto.
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 212
Points : 1417
Date d'inscription : 20/09/2018
Mer 20 Fév - 13:05
Voir le profil de l'utilisateur





ft.
Hayley
16 décembre, quelque part
Someone
Somewhere

L'évocation de son homme de main la surprit. Il avait lui aussi un sourire en coin, bien qu'il ne s'agissait pas d'une plaisanterie. Il ne releva pas, laissant planer le mystère à ce sujet. Il l'écouta lui jurer qu'elle n'avait pas l'intention de lui faire de mauvais coup, son instinct lui disait qu'il pouvait la croire. Elle avait encore ce regard franc et innocent que les filles de son âge avaient, avant. Il lui demanda d'où elle arrivait pour commencer les recherches. La montagne pas loin. Un arbre qui saigne ? Il secoua négativement la tête. Puis elle se mit à réfléchir au sujet de son frère. Etait-il en danger avec l'aborigène mal intentionné ? Là, Byron eut une vision d'un mec dans une marmite. Ouch.

« Allez, cassons-nous alors. »

Elle ne lui avait pas dit à quoi il ressemblait mais ce n'était pas si important. Il monta sur sa bécane et lui fit un signe de tête pour qu'elle grimpe derrière lui. Pas de casque, pas de flics pour les arrêter de toute façon.

« Accroche toi bien. »

Il attendit qu'elle enroule ses bras autour de sa taille et soit bien en place pour démarrer dans un nuage de fumée. Direction la montagne. Il ne roulait pas trop vite pour qu'ils aient le temps d'observer les alentours. A deux leurs yeux balayaient plus de surface. Lui ce qui leur arrivait en face, elle les côtés. Au bout d'une dizaine de minutes, il crut apercevoir quelque chose et ralentit.

« Il est blond ton frère ? »






HRP:
 


Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 111
Points : 906
Date d'inscription : 13/12/2018
Jeu 28 Fév - 16:44
Voir le profil de l'utilisateur
Me voilà donc sur la piste de ma sœurette qui n’a pas pu s'empêcher, certes sous l’emprise d’une drogue, à se faire la malle à nouveau. Je peste contre elle, un peu, et contre moi, beaucoup...
Je marche et marche encore sous un soleil de plomb, suivant des traces qui semblent en être mais pas sur non plus de moi.
Après presque une bonne heure de marche à vue de nez je suis maintenant à découvert mais une lueur d’espoir vient illuminer mon regard. Au loin, sur une colline plus boisée, il me semble voir quelque chose qui pourrait ressembler à un reste d’habitation…

Un moment je songe à comment m’y rendre sans me faire repérer...


T’es con ou bien?
Si c’est dangereux elle y est probablement passée ou ça va pas tarder…
Faut foncer là!


Ni une ni deux j'accélère le pas puis…
Je me fige et écoute…
Si ça c’est pas une bécane…
Merde, quelqu’un arrive en bécane!
Immobile je scrute l’horizon, je n’essaie même pas de me baisser et de toute façon j’suis complètement à découvert.
Je n’ai qu’une chose à faire, porter la main à ma ceinture pour y saisir mon revolver en espérant que ça suffise. Je m’en sers peu de celui là, préférant l’arc pour les rôdeurs, mais les rôdeurs ça se ballade pas à moto...

J’attends donc, immobile, mais sans donner l’impression d’être hostile.
Mon visage est crispé mais mon visage, et cela je l’ignore encore, est aussi grimé de dessins rituels dont j’ai été affublé par notre ami aborigène à qui l’on doit tout ce merdier…

Un brin de soulagement s’empare de moi lorsqu’il me semble discerner une personne aux cheveux longs, une femme, à l’arrière qui pourrait être ma sœurette. J’en oublie même de regarder à quoi ressemble le conducteur tant que je n’en ai pas le coeur net quand à la passagère.

Ce serait bête de mourir comme ça me dis-je...

Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Sam 2 Mar - 17:46
Voir le profil de l'utilisateur

Il y a des gens qui croisent votre route ... juste pour vous ramener sur la votre dont vous vous êtes égarée ...
Et avec qui un instant partagé reste plus fort que parfois bien des années.
Pourquoi ?

Sans doute que dans peu de temps, quelques jours, quelques Lunes, je réfléchirais et penserais encore à tout cela.
Byron devenu paternel pour moi me guide dans ma perte.
Me grouiller.
Grimper.
Je m'exécute et m'accroche solidement à sa taille comme il le recommande.

Allez savoir pour quelles fichues raisons j'ai fait d'emblée confiance à cet homme qui aurait pu me tuer, me kidnapper, ou pire me bouffer !
Une pensée me terrifie une seconde avant de me faire pouffer de rire.
Hansel et Gretel.
Une marmite ...

Je ris, solidement ancrée autour du biker, savourant le vent dans mes cheveux, la tête légèrement penchée en arrière ... mais pas trop afin de ne pas me briser les cervicales.
Une seconde je retrouve cette sensation pleine et entière d'absolue liberté ...
Comme si je volais, plus légère qu'une plume ...

La voix du brun papa me ramène sur le deux roues.

-Ben oui il est blond pourquoi ? ...

Je crois que j'ai hurlé de trop pour couvrir le bruit du moteur, surexcitée par la peur confondue à l'hypothétique d'apercevoir mon frangin.

- Oh merde !!!
Il est pas tatoué ... normalement !!!


Là je sais plus trop quoi penser ni quoi faire.
Mes yeux se concentrent sur ce qui ressemble à mon frère.
Il a l'air entier.
Et tout gribouillé !
En d'autres circonstances probablement que je me serais fichue de sa tête un bon moment ... parce que franchement, ça vaut le détour !
Mais là, je suis si contente de le voir sain et sauf que je ne sais pas si j'ai ri ...
Peut être un peu quand même !

- C'est luiiiii !
Yeesssss t'es trop fort Byron !


Ma main inconsciemment ne cesse de taper sur son épaule afin qu'il s'approche et s'arrête.
Je n'ai qu'une seule envie en cet instant.
Sauter dans les bras de mon frérot ... et lui demander avant tout pourquoi tous ces tatouages sur son visage, son front ...
Mais avant tout, je veux enlacer Byron et même lui voler une bise dès qu'il aura stopper sa bécane ...
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 212
Points : 1417
Date d'inscription : 20/09/2018
Mar 5 Mar - 10:38
Voir le profil de l'utilisateur





ft.
Hayley
16 décembre, quelque part
Someone
Somewhere

Byron ralentit pour qu’ils puissent bien voir le mec qui errait tout seul. Ce n’était pas un rôdeur, sa démarche était plus assurée. En revanche il avait une drôle de gueule. Hayley le reconnut de suite et vu sa réaction, le motard en conclut que c’était un autre coup de l’aborigène.

« J’espère pour lui qu’c’est d’la peinture. »

Pas qu’il en avait quelque chose à foutre mais c’était pas terrible. Mais le principal était qu’il était en vie et qu’ils avaient eu le cul bordé de nouilles de le retrouver si vite.

« T’es en veine, fillette ! »

Il arrêta la moto non loin de l’homme qui s’était immobilisé. Difficile de parler de son air vu la tronche que lui font les dessins. S’il n’était pas si taciturne, ça ferait marrer Byron. Moteur coupé, la jeune fille descendit rapidement et l’embrassa avant qu’il n’ai le temps de comprendre. Il eut quand même un mouvement de recul, réflexe. L’habitude d’être sur le qui-vive et l’habitude de ne pas recevoir de geste d’affection. Par un autre réflexe, il la retint en lui attrapant le poignet.

« Fais gaffe. »

Il descendit de la moto avant de la lâcher. Qui dit que son frère n’avait pas été contaminé ? ça prenait parfois des jours.


« Tout va bien l’frangin ? T’es tatoué pour d’bon ? »


Dans le doute, il était prêt à dégainer lui aussi.






Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 111
Points : 906
Date d'inscription : 13/12/2018
Lun 18 Mar - 16:42
Voir le profil de l'utilisateur
La confirmation ne tarde pas à venir, l’engin s’approche et s'arrête non loin de moi. Pas loin du tout même et je vois ma petite sœur qui semble toute excitée derrière le motard…
Y’a pas une heure son excitation serait vite retombée, j’ai ruminé et imaginé dans ma tête mille fois le savon qu’elle allait se prendre…
Mais voilà, comme d’hab’ ce sourire et la joie de la retrouver pas à moitié dévorée l’emportent…
Je m’avance également à sa rencontre et la prends dans mes bras...


Punaise, t’en as pas marre de me faire des frayeurs comme ça?...  

Ouais, j’ai pas trouvé mieux comme savon…
Tout en la gardant contre moi encore quelques instants mon regard se pose sur le motard.
Un sourire plein de gratitude à son égard, vite transformé en sourire intrigué…
Presque inquiet...  

Tatoué?
De quoi il parle?
J’ai jamais supporté ça les tatoos, même si j’ai rien contre ceux qui en ont, c’est pas pour moi.

Je relâche ma sœur et m’avance donc vers l’homme, main tendue pour le saluer et aussi en signe de non hostilité. C’est qu’il a l’air méfiant…
Bon, pour survivre seul il faut bien ça.


Salut, moi c’est Aaron...  
Oui, le frangin…
Merci beaucoup de l’avoir ramenée saine et sauve, qui sait si je l’aurais retrouvée sans toi...


Je sais bien d'où provient sa méfiance et lui montre patte blanche en faisant un tour sur moi même pour qu’il constate que je ne suis pas blessé...  

T’inquiètes pas, je vais bien…
Je suis resté bien sagement au camp… MOI...  


Petit regard en coin à la frangine, elle comprendra...  
Frangine qui a l’air aussi de me regarder bizarre...


Bon allez, dites moi, j’ai quoi que vous me regardez comme ça tous les deux?  

Je m’analyse du bout des doigts, non je vais bien…
passe les mains sur mon visage…
Ca à l’air…
Bien mais…
Louche…
Je reporte un regard encore plus interrogateur du coup.  
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Mer 8 Mai - 13:14
Voir le profil de l'utilisateur

Recul ...
J'aurais pu mal le prendre, qu'il tente d'échapper à mon bisou amical mais du peu que je le connaisse, une chose est flagrante, c'est que cet homme ne semble pas porté sur les effusions de sentiment.
Peut être par crainte ?...
Ou alors par manque d'habitude ?...
Voir simplement parce que de nos jours, beaucoup pensent qu'il n'est plus temps d'exprimer ses sentiments ... même si la gamine que je suis n'a pas pu s'empêcher de le biser !
Pas mon style d'ordinaire, mais ce papa me touche.

Pas juste parce qu'il m'a tiré une épine du pied en me ramenant à mon frérot.
probablement parce que je respecte sa gestion de survie, protégeant ses enfants au détriment de tout j'imagine.
Son côté protecteur se poursuit lorsqu'il me retient par le poignet, s'assurant que mon frangin va bien.
Tandis que celui-ci tente un sermon et se présente, je regarde Byron et murmure

- Ma veine c'est de t'avoir rencontrer ... je t'en dois une ...

Clin d'oeil et sourire sincère ... même si je doute qu'il puisse avoir besoin qu'une merdeuse comme moi le dépatouille un jour !
Puis retenant de me marrer devant le visage d'Aaron, je lui lance

- Vu ta tronche, j'crois qu'j'ai bien fait de pas rester avec cet aborigène déjanté !
Il t'a pas arrangé !
Tu devrais constater par toi même parce que ...


J'éclate de rire avant de désigner les rétros de la moto de mon Sauveur, l'interrogeant du regard

- Tu le laisses voir l'ampleur des dégâts ?
Franchement tu crois que ça s'efface pas ?
Ce serait moche !...


A nouveau je me marre, souhaitant tout de même que ces tatoos ne soient pas permanents ... parce qu'il est flippant le frangin comme ça !

Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 212
Points : 1417
Date d'inscription : 20/09/2018
Mer 8 Mai - 22:42
Voir le profil de l'utilisateur






ft.
Hayley
16 décembre, quelque part
Someone
Somewhere

En observant les deux frangins, il se revoyait avec sa sœur. Il y a longtemps. Bien avant les non-morts. Bien avant ses cures de désintox, son alcoolisme... Il en ressentit un pincement au cœur. Sara était morte et plus jamais il ne l'entendrait le charrier. Il ne s'en était pas réellement rendu compte jusqu'alors mais elle lui manquait. Elle avait toujours été là pour lui, malgré leurs différences, même si pour certains elle aurait dû faire plus pour le protéger ou le sauver. Lui ne lui en avait jamais fait la réflexion, parce qu'après tout elle n'avait que quelques années de plus que lui. Qu'est-ce qu'elle aurait pu faire ? Tuer leur père à sa place ? Tu parles !
Le rire d'Hayley le ramena sur terre. Il jeta aussitôt un regard autour d'eux mais le désert restait désert, c'était le cas de le dire. Rien à l'horizon. Ce qui lui fit se demander où est-ce qu'ils créchaient ? Avant de leur demander il attendit de voir la réaction du frangin en voyant sa tronche. Restait donc à savoir si ça allait partir ou s'il ressemblerait à un aborigène blanc jusqu'à ce que mort s'en suive.

« Alors ? T'vas d'voir te palucher toute ta vie ou ça va partir ? »

Il passait décidément une drôle de journée. Pas si déplaisante. Un instant il se demande s'il pouvait proposer à ces gamins de rejoindre son clan, mais il se ravisa immédiatement. Ils n'avaient pas leur place parmi eux. Mieux valait qu'ils se trouvent un lieu comme Yulara.





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 111
Points : 906
Date d'inscription : 13/12/2018
Lun 20 Mai - 16:06
Voir le profil de l'utilisateur
Je grimace à l’évocation du vieux fou qui nous a drogués et à utiliser mon visage pour je ne sais quoi encore...  

On aurait surtout jamais dû l’inviter à partager notre campement oui...  

Un doute me prend et je décolle mon t-shirt de ma peau pour passer un regard par le col sur mon torse…
Bon, là tout est normal, c’est que ma tronche donc.
Grimace intriguée encore plus, je lance un regard interrogateur à l’homme lorsque Hayley suggère que j’ailles me regarder dans le rétro…
Il ne semble pas y être opposé, je m’approche donc, me baisse pour me mettre à hauteur et là...  


Ooooh puuutain!  
Sérieux là?
J’espère que...


Non, je le sentirais si c’était un tatouage, un vrai, ce serait douloureux…
N’empêche que je tripote mon visage dans tous les sens, tirant la peau pour voir mieux, frottant…
Bon, au bout de quelques secondes je me relève.  


Il m’a pas loupé le salop…
On dirait un maori, en maigre...  


Et là j’éclate de rire tout en passant ma main dans mes cheveux, finalement soulagé...  

Bon, je m’attendais à pire…
Par contre l’encre utilisée fait de la résistance, je vais me taper ça quelques temps je crois.  


Puis je me retourne à nouveau vers le motard du désert.  

Encore merci d’être venu en aide à Hayley, ça court pas les pistes de nos jours les gars comme toi.  

J’aurais bien fait un truc du genre tape amicale sur l’épaule ou franche accolade pour le remercier mais j’ai bien vu que c’était pas trop son truc…
Je suis un peu perplexe tout de même et de peur que ça se remarque je préfère exprimer mes interrogations plutôt que d’avoir l’air suspicieux envers lui, ce qui n’est pas franchement le cas là...


Pardon si c’est indiscret, hein, t’es pas obligé de répondre mais…
Tu survis pas comme ça tout seul non?  


J’affiche un sourire franc et sincère, qu’il comprenne bien que c’est juste une question comme ça et que j’ai pas vraiment l’intention de récolter des infos pour lui nuire à lui et aux siens…
J’espère juste qu’il est pas trop parano...  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: