/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Les alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Lun 21 Jan - 11:15
Voir le profil de l'utilisateur

Dans quelques jours ce serait Noël, et c'est la première fois de sa vie qu'elle ne le passerait pas dans la ferme familiale.
Combien de fois avait-elle trouvé cela complètement nul de le fêter, alors que d'une, il y a belle lurette qu'elle ne croyait plus au Père Noël, et de deux, jamais personne ne venait partager le Réveillon sensé être familial ... pourtant aujourd'hui elle donnerait sa vie pour revivre ces moments chaleureux auprès de son papa, et surtout sa maman ...

Détournant son regard de la vitre ou défilait inlassablement le décor désertique, une ébauche de sourire se dessina sur ses lèvres.
Elle l'avait lui au moins, son frère qu'elle chérissait par dessus tout.
Son protecteur de tout et de toujours, qui, concentré sur la conduite, stoppa le véhicule.
Au loin, une sorte de village fantôme se dressait au milieu de nulle part.

Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey Villfa12

Le 4x4 familial fut planqué et l'approche des lieux se fit dans la plus grande prudence, en silence, et sous un soleil de plomb.
La priorité était de s'assurer que l'endroit était vide, de le sécuriser.
Passage obligatoire avant de fouiner, ce qui la démangeait !
Deux bâtiments étaient encore debout, une sorte de garage ou traînaient des carcasses de vieilles bagnoles toutes rouillées ainsi qu'une maison devant laquelle un fourbis inimaginable était entassé. C'était à la fois flippant et excitant et la jeunette avait hâte de fouiller toutes ces affaires, même vieillottes, et découvrir la vie de ses anciens propriétaires.

Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey Villfa13

La progression fut très lente, et enfin, une fois assurés qu'ils étaient seuls ici, ils déposèrent leurs lourds sacs.
Une pause dans ce lieu qui changeait de cet immense désert ou ils progressaient depuis des jours, était plus que la bienvenue.
C'est donc guillerette qu'HayLey se mit à explorer la grande pièce de vie, soufflant la poussière accumulée sur certains bibelots.
Un Noël avant l'heure !
Jusqu'à ce qu'une crampe dans son bas ventre sonne le glas.

- Mince !
J'ai oublié un truc dans la voiture et ...
J'en ai besoin, obligé !


Inutile de préciser que bien que cela soit intime, elle dut expliquer à son frère qu'indisposée, il lui fallait ses protections ...
Sans quoi jamais il ne l'aurait laissé y aller !
Avec toute la prudence qu'il recommanda, l'aller retour ne prit qu'un gros quart d'heure ...
Sauf qu'au fur et à mesure qu'elle se rapprochait de la maison, plusieurs voix lui parvinrent ... pas celle de son frangin.

Surprise d'abord, elle se camoufla derrière le bric à brac sur le côté de la bâtisse et tendit l'oreille.

Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey Bobkne10

Bobby : - Mate moi ça Ric, cette gonzesse doit être bien roulée !
Huuummmm ...


Haut le coeur qui suspendit une seconde le souffle haletant de la jeune femme ... qui aurait certainement gerbé si elle avait vu l'inconnu en train de renifler sa petite culotte !
Bobby ...
Ric ...
Ils étaient donc au moins deux dans la baraque.
Mais ou était son frère ?!
Est ce qu'il avait eu le temps de se planquer ?
Sans prendre leurs sacs ?
Non.
Il était en danger, elle le sentait à travers chaque pore de sa peau qui frissonnait malgré la chaleur suffocante.

Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey Mzocha10

Ric : - P'tain ouais, on va attendre la gamine puisque ce connard veut pas dire ou elle est !
Et après on s'occupera d'elle ... avant lui !
Tu crois qu'elle ...


Ses couteaux dans chaque main, elle se maudissait d'avoir laissé son arme sur le dessus de la cheminée, tout ça pour dépoussiérer une ballerine en porcelaine ! Mais l'heure n'était pas aux reproches de son insouciance sur ce coup là.
Ni à de vaines pleurnicheries !
D'un revers de main rageur, elle essuya une larme et souffla profondément afin de réguler son pouls résonnant dans ses oreilles et l'empêchant d'entendre la discussion.

A peine perçut -elle le grognement de son frère, ligoté face à l'un des hommes.
A présent elle savait qu'il était à l'intérieur, et en danger.
Elle devait l'aider, coûte que coûte.

Plus par réflexe qu'autre chose, elle recula un peu de la geôle afin d'examiner les alentours ... et quoi que ce soit qui pourrait l'aider.
Ou qui que ce soit ?
Improbable surement ...
A moins que ...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 111
Points : 906
Date d'inscription : 13/12/2018
Lun 21 Jan - 13:27
Voir le profil de l'utilisateur
Et voilà, on the road again, tout sourire après la petite mésaventure où j’ai bien cru avoir perdu Hayley…
Notre 4x4 file dans le désert australien, concentré sur la route afin de prendre les meilleurs itinéraires je trouve tout de même le temps de jeter quelques regards furtifs à ma sœurette qui regardait, rêveuse, défiler le paysage.  

Je savais à peu près où nous allions puisque j’avais repéré un petit hameau sur notre carte mais je n’avais pas jugé utile d’en parler à Hayley, qu’elle ne se fasse pas une fausse joie si ce dernier n’était pas là où il était indiqué.

Mais si, il y était, et après avoir stoppé le véhicule je fais un large sourire ponctué d’un clin d’oeil à ma petite sœur. C’était le signal pour partir en exploration, l’inconnu, l’adrénaline qui monte, j’aimais bien ça. C’est ce qui me maintenait en vie et je savais qu’elle aimait bien aussi, un peu d’action et l’éventualité de trouver quelque chose d’utile…
A vrai dire, Hayley adorait aussi bien quand c’était parfaitement inutile.


Allez, comme d’hab’, équipement nécessaire et on finit à pattes...  

Une bonne demi heure plus tard la sécurisation du petit hameau avait commencé, faut dire qu’on était rodés, la baraque principale serait notre camp de base et à peine les lieux considérés clean que ma sœurette passe en revue un peu tout y compris les inutiles bibelots, comme je l’avais prédit...  

Mais bon, ça me fait sourire…
Ce qui me fait moins sourire c’est la suite, même si le 4x4 n’était pas loin je n’étais jamais très enchanté à l’idée de laisser ma petite sœur partir seule.
Mais bon, au fil de temps je me suis fait une raison, Hayley n’était plus une petite fille et elle savait parfaitement bien se défendre.

C’est au moment de son départ, les yeux rivés sur elle, que la situation a du m’échapper.
Tellement soucieux de sa sécurité j’en avais, un instant, oublié la mienne. L’instant qu’il ne fallait pas.
Retournant à l’intérieur je n’avais rien vu des silhouettes qui s’approchaient, elles aussi en quête de choses utiles ici, par l’arrière de la baraque.

Eux m’avaient bien vu et avaient préparé leur traquenard, en ouvrant la porte je tombe sur un petit blondinet face à moi qui me menace de son arme.


Salut mec, moi c’est Bobby…
Et lui c’est Ric...
 


Bam…
Pas le temps de me retourner sur le Ric derrière la porte qu’une douleur à l’arrière de mon crâne me fait perdre connaissance…
A ce moment là je ne pense qu'à Hayley, pourvu qu’elle se rende compte que quelque chose ne tourne pas rond et qu’elle ne fasse pas la même erreur que moi.  
Et lorsque je reprends connaissance c’est avec appréhension que je rouvre les yeux…
Je suis ligoté bien sûr. Et bâillonné aussi...


R’garde ça mec, blanche Neige qui s’réveille!...  

Je mets donc un visage sur Ric, un mec qui joue les gros durs avec ses tatoos malgré sa calvitie bien prononcée. Avec l’autre qui a une bonne tête de barge ils font un bon duo tiens.
On peut lire une certaine colère dans mon regard lorsque je remarque qu’ils ont fouillé nos sacs et on donc forcément constaté qu’il n’y avait pas que des trucs de mec…

Le Ric me colle une baffe direct avant de pointer son doigt sur moi...


Vas y accouche!
Elle est où ta copine?...  


Je grommelle dans mon bâillon toutes sortes d’injures et si mes pieds n’avaient pas eux aussi été attachés à la chaise il se serait pris un bon coup de pied dans les burnes…
Il se lève énervé et je lui lance un sourire machiavélique, histoire de lui faire bien péter les plombs. Si je peux pas faire de bruit pour avertir Hayley, je vais faire en sorte qu’ils s’en chargent...  


Fais pas l’malin, t’façon elle va finir par s’pointer et on va la cueillir ta p’tite fleur!
Hein Bobby?...  


Il se tourne avec un rire débile vers l’autre connard qui est en train de renifler les petites culottes de ma p’tite sœur…
Toi mon gars, quand je serais plus attaché, tu vas prendre cher...  

Et en se retournant il m’en colle une autre qui me sonne bien…
Faut que je trouve un moyen de me sortir de là avant le retour d’Hayley, je reste donc tête baissée, les yeux mi-clos, à observer les lieux.

Réfléchis…
Réfléchis bien…
Et vite!...
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 71
Points : 361
Date d'inscription : 06/12/2018
Mar 22 Jan - 2:58
Voir le profil de l'utilisateur
Chaleur...
Encore et toujours.
Ca fait maintenant plusieurs années qu'il devrait en être habitué le Canadien d'origine Suédoise et pourtant non, il s'y fait pas. Ca doit être dans le sang ça... l'acclimatation. Ca doit être aussi comme ces infectés depuis trois ans, leur odeur, leur vue, leur présence, Sorensen ne s'y fait pas. Toujours pas de clim dans le bus qu'il conduit, Kappa est mort avant de l'installer. Il n'y a plus Bob dans la tourelle non plus... juste une gonzesse à peine sortie de l'adolescence. Non pardon... c'est une vraie gamine, une fichue gamine même !


Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey 00bus110

- Toujours vivante là haut !?

Lui gueule t-il en tournant la tête vers le haut.
Sait-on jamais qu'elle se mette à roupiller au lieu de scruter les alentours.
Oui, il aimait pas ça Luck... être sur la route avec un équipage réduit à deux. C'était la belle époque lorsqu'il était avec cinq autres membres. Un un volant, lui sur le siège arrière à surveiller les clients, un à la tourelle avant, un autre à la tourelle arrière et deux de repos pour faire le roulement des tourelles ou remplacer le chauffeur. Kappa et Bob étaient morts il y a une douzaine de jours à cause d'un tas de chose mais surtout en récupérant le trio dont faisait partie la gamine. Elya son petit nom. Le petit boudin qu'il se trimbale pour qu'elle paie ses dettes. Avec la tronche qu'elle a elle pourrait payer autrement mais c'est pas le genre de la maison.



- Une pilule te rends plus grande et une pilule te rends
PETITE !
et ceux que ta mère te donne, ne font rien
va demander à Alice, quand elle mesure dix pieds de haut

Et si tu vas poursuivre le lapin, et que tu sais que tu va
TOMBER !
dit leur qu'une chenille qui fume le narguilé t'a appelé

Et appelle Alice, quand elle était que petite.

Quand les hommes de l'echiquier se lèvent et te disent ou tu
dois ALLER !
Et tu viens de prendre quelque chose comme des champignons,
et ton esprit est ralentit....
...


Le blondinet chantait en même temps que la musique qui passait dans le poste. Il chantait faux mais ça occupait. Il aimait bien la collection de George... George, mort il y a bientôt un an. C'est peut-être la seule chose de lui qui reste dans ce bus. Peut-être la seule chose de bien vu comment il était mauvais en survie.
Mais alors... que fait ce passeur/mercenaire sur les routes avec son petit boulet de service !?
Recherche de pièces rares de voitures !
Oui, rien que cela. Une fichue liste de pièces assez rares à trouver. Le client paie bien.
A force de parcourir de long en large toutes ces routes du Nord d'Australie, l'ancien militaire commence à bien connaitre la large zone. Faut dire qu'il n'y a pas grand chose. Là c'est un endroit moins grand qu'un petit village, juste un garage, une grande casse et un musée souvenir de voitures d'un film a succès. Visiblement la seule attraction de la région. C'était sensé être quoi déjà !? Ah oui... vide !


- Aller viens p'tit boudin, on est arrivé !

Pchhhhh Tchiiiii
Font les mécaniques et pneumatiques.
Luck relève son cran de sûreté et met en mode rafales. Lunette et silencieux fixés, comme d'hab.
Il scrute dès qu'il descend du bus.
C'est caaaaaalme.
Il marche.
Puis... il lève la main pour Elya juste derrière. Ca il lui a apprit... ça veut dire ne plus bouger et regarder partout. La raison ? Elle se trouve au sol. Des traces ressentes de passages de roues. Ouais... deux véhicules différents. Ils doivent être planqués dans le coin puisqu'il ne les a pas vu en approchant de là.
BRUIT ! A gauche !
Luck lève son poing et va se planquer en pointant le coin d'ou vient le bruit.
Il y avait que quatre choix. Le vent qui a fait tomber un truc, un animal, un infecté ou... un vivant.


- Qui va là ?

M'enfin... si ça répond, il reste plus qu'un choix.


Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Elya Mariano
TRACKS
Age : 17
Emploi : fille à papa/maman
Messages : 35
Points : 217
Date d'inscription : 07/12/2018
Ven 25 Jan - 8:03
Voir le profil de l'utilisateur
Tourelle, tourelle...tourelle...
Ma bien chère tourelle!
Elya se retrouve sur son perchoir à chaque fois, elle crame au soleil et elle finira par plus avoir de crème si ça continue...
L'autre imbécile fait toujours la gueule... Ambiance insupportable...
Connerie de parents riches débiles... Ils auraient pas déconné elle serait à Yulara à l'heure qu'il est, et pas a ciré les pompes de "môsiiieu".

Allongée en travers de la place pour la tourelle elle donne un grand coup de pied dans la ferraille à cette pensée. Elle est jeune et montre un gros caprice d'enfant...

Des heures et des heures de route, un désert à perte de vue, et rien... absolument rien!! Elle se cale confortablement et prend le t-shirt, dont elle se sert pour se protéger du soleil, elle le met derrière sa tête. Ça fera un oreiller de fortune, mieux qu'à même le métal...
Elle agite ses fesses sur le fauteuil pour être bien, bras croisés et elle piaffe deux secondes.

Elle se sent comme à la plage...

C´est l´amour à la plage:
 


Elle a même une musique en tête.

Et mes yeux dans tes yeux :
 


Bercée par le camion elle s'endort à moitié, ballottée à droite et à gauche suivant les cailloux au sol... La brise de la vitesse lui fait ressentir une chaleur moins présente et la douce caresse du soleil sur sa joue l'envoie vers Morphée... Elle s'envole doucement sur un petit...


Luck:"- Toujours vivante là haut !?"

Putain c'est pas vrai! Elle se relève en sursaut et lui jette un regard noir qu'il ne peut pas voir de sa position. Quel con bordel!
Rageuse elle ajuste le t-shirt/oreiller en turban sur sa tête et reprend "son poste".


- ouais ouais ça va!! t'agites pas...

Elle pose un coude où elle peut et met sa tête dedans, elle va bouder un bon coup comme si ça marchait comme il y a 1 mois avec ses parents...
Elle s'ennuie de ces galères... Etre tout le temps sur la route, jamais s'amuser, toujours être au service de l'autre consanguin. Maintenant des pièces de bagnoles... Putain mais comme si on en avait quelque chose à foutre ! Elle voulait juste lui faire bouffer son arme... c'est tout... Ou peut-être sa langue! Niveau chant c'était pas terrible... Elle lève les yeux au ciel.


- mais tu vas la fermer ta gueule...

Épuisée de l'entendre chanter faux... Mais au loin! Oui! Enfin il va fermer sa gueule! Enfin elle pourra marcher et descendre de ce foutu camion! Enfin un peu d'action!
Elle se redresse de tout son long pour voir ce qu'il se passe un peu plus loin quand elle entendu une voix mélodieuse à ses oreilles....


Luck:"- Aller viens p'tit boudin, on est arrivé !"

Sang chaud... Aucune réflexion...

- Mais putain tu vas me lâcher oui la tête de nœud?!

Elle saute à terre quand le camion s’immobilise et croise son regard... toute la haine du monde concentrer dans ce lien invisible qui unie leurs yeux.

Il descend du bus et elle suit en sortant un opinel de ses affaires. Elle l'ouvre se met en garde et se place derrière le "meneur".
Lève la main. Immobilisation. Elle comprend ce qu'il lui demande mais ça ne l’empêche pas de faire une grimace dans son dos. Elle a horreur de ça, comme si elle était un toutou bien dressé.
Elle aussi entend un vague bruit, le passeur à l'air sur le qui-vive alors elle le suit quand il se planque. Elle s'agite un peu, elle est vraiment petite alors elle voit pas grand chose...

Quelques secondes passent et elle entend une voix...


Luck:"- Qui va là ?"

Non...Non! Non mais non! Il est débile?? Elle se tourne vers lui a la seconde avec des yeux ronds et écarquillés. Et elle lui chuchote.

-non mais t'es malade!? Pourquoi tu te caches si tu te fiches de te faire repérer en balançant une question à la con pareil!

Elle rentre la lame de son couteau dans un bandeau fait de tissu à sa cuisse et se baisse pour voir ce qu'il se passe. Elle avise une voiture non loin et file comme le vent et plonge sous elle avec agilité. Elle ricane un peu en imaginant le passeur faire la même chose. Peut-être même qu'avec son gros cul il resterait coincé! Elle étouffe un fou rire et se reprend. Elle surveille les mouvements des alentours en nageant presque dans la poussière.
L'autre doit tellement ragé qu'elle soit partie comme ça! Elle en rigole un peu.

Elle scrute là où avait montré l'idiot du village et.. mais ... c'est quoi ça? C'est une fille? Genre... Un humain??
Elle en croit pas ses yeux! Elle va pouvoir parler avec autre chose qu'un robot! Le luxe!! Elle tourne sa tête en arrière pour voir la poule et se retourne totalement.
Et merde.. je vais avoir de la poussière plein mes fringues et mes sous-vêtements..!
Elle file vers la première cachette et va avertir son "collègue" du "danger".


-c'est un humain! Je te jure! Genre un vrai!! Elle avait l'air de paniqué et de chercher quelque chose...mais sinon ... c'est une fille!!!

Elle s'agite sur place, accroupie, elle sautille, secoue les bras, les mains, sourit à tout va. Complètement surexcitée par la nouvelle! Sans savoir ce qu'il se passait en vérité.
C'est d'ailleurs à ce moment qu'elle commence à se redresser pour faire signe. Peut-être pas le bon moment et elle sera retenue...
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Dim 27 Jan - 18:23
Voir le profil de l'utilisateur

Pchhhhh Tchiiiii ...

C'est lointain et pourtant cela résonne dans l'absolu silence entre le tambour de chaque battement de son coeur.
L'iris humide voile la vision ...
Pas juste celle réelle, mais celle d'un souvenir poignant qui la paralyse une seconde.
Comme si elle revivait une scène macabre, vieille de trois ans, mais dont chaque détail reste malheureusement intact dans sa tête ... qu'elle secoue pour se concentrer sur le présent.
La réalité de bruits ne parvenant pas de la bâtisse, elle en parierait sa tête !

Qui alors ?
Des potes à ce Bobby et ce Ric ?
Combien sont-ils à garder prisonnier son frère ?
Pourquoi ?
Elle ne se pose pas la question.
Plus en tout cas depuis ce fameux jour ou, au summum de sa naïveté, elle s'est cru capable de s'échapper quelques jours et ... enfin !... profiter d'un peu de liberté ! Quelle idiote ! Et c'est un faible mot parce que ceux qu'elle s'attribue sont bien plus violents, à l'image de ses regrets ...

S'il sont si nombreux, pourquoi ne pas avoir tué Aaron si c'était juste pour le piller ?
Que veulent-ils de plus ?
Ça cogite grave là, tout en essayant de localiser d'ou proviennent les bruits, les murmures.
La tête surchauffe et se contorsionne.

Pour elle !
Ils ont trouvé son sac forcément, et savent que son frangin n'est pas seul !
Eurêka !
Enfin, un demi Eurêka, parce que cela n'a rien de rassurant.
Mais savoir fait toujours moins peur qu'imaginer même le pire.
Il parait en tout cas !

Une voix.
Une question.
Idiote ?
Oui ... si elle est posée par l'un de la bande de kidnappeur.
Non ... si cet homme, parce que la voix virile ne laisse aucun doute là dessus, ne fait pas partie de ce groupe.

Le souffle est retenu.
Il faut réfléchir, et vite !
Frottement sur le sol, localisé sous le véhicule.
Putain mais y sont combien là, à avoir décidé de lui pourrir sa journée ?!!!

Autre voix, plus distincte, jeune ... et féminine.
Dilemme.
Rester planquée ici si elle est repérée n'avancera en rien son problème, ça c'est certain.
Coincée, le seul choix est de se manifester.
Si les arrivants sont des ennemis, ils finiront par la trouver ... et en faire ce qu'ils veulent ... et cela signera la mort de son frangin, probablement.
Mais si ces "gens" ne sont pas hostiles, ce qui semble possible étant donné qu'ils se manifestent, peut-être reste t-il un espoir ?
Ou pas !
Mais ses lèvres bougent et murmurent avant que son cerveau n'ait pris sa décision.
Trop tard.
La voix douce est cependant enrouée par la peur de se faire entendre de trop ... Débile quoi !

- HayLey Quinn ...

Et le corps se déplace, ou plutôt rampe sous la voiture laissant la poussière s'infiltrer, s'attendant presque à ce que des mains ennemies l'attrapent par les pieds ... comme l'une de ces angoisses infantiles qui vous réveille parfois la nuit.
Pourtant, à cet instant précis, elle n'a même plus peur.
Ses choix sont faits, les dés sont lancés et son destin n'appartient plus qu'au hasard.
D'ordinaire, c'est le genre de situation qui la grise.
Là ?
Ben elle sait pas trop en fait, elle pense juste à faire ... comment on dit déjà ? ... "bonne figure" face aux inconnus, ennemis ou ... autres ...
Ça marche quand même si le visage est tout poussiéreux ?

- Désolée, je ...
J'sais pas pourquoi vous êtes là, mais sachez que je ne veux qu'une chose ici, le reste est à vous ...
Laissez moi juste tenter de sauver mon frère ...
S'il vous plait ...
Après on disparaît, je vous le jure.
Par pitié, laissez moi juste tenter de l'aider ...


La frimousse pointe sous la bagnole, le ton est suppliant, même si elle se trouve bien ridicule là, faut pas se le cacher !
Mais que faire d'autres ?
Leur demander quoi que ce soit à part cela ne lui parait pas une bonne idée, tout d'abord parce qu'elle ignore leurs désideratas et les raisons de leur présence ici.

Puis elle entr'aperçoit la jeune femme, et un sourire éclaire le visage sombre un instant.
Si elle n'était pas autant paniquée pour son frère, elle aurait adoré cette rencontre avec une jeunette qui pourrait devenir une amie avec qui partager d'autres choses que juste ... survivre ...
Ses pensées se recentrent sur Aaron, et la voix s'enraye, chargée d'émotions

- Vous voulez bien ?...



Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 71
Points : 361
Date d'inscription : 06/12/2018
Mar 29 Jan - 22:36
Voir le profil de l'utilisateur
Flash back

Elya: " - Mais putain tu vas me lâcher oui la tête de nœud?! "

Heureusement qu'il n'entendait pas ses messe-basses ou encore ses pensées...
Par contre lorsque c'est auditif et pas loin de lui, action-réaction. Hors de question qu'une gamine qui pourrait être sa fille se permette de lui parler de la sorte. De plus lorsqu'elle a une ardoise aussi grande qu'un tableau de classe.


CLAC

Derrière la tête !

- Prochaine fois je te lave la bouche gamine !

Ca c'est juste en descendant du bus.
Il lui en aurait bien remit une autre lorsqu'elle se redresse, se découvre et se met à parler face à ce qui se cachait dans une zone inconnue. Elle voulait crever ou quoi !? Putain le boulet ! De plus elle le mettait en danger.


Maintenant

Sorensen fait signe avec sa main gantée de se rebaisser de suite. Agacé et maintenant concentré sur la personne qu'elle a vu. Il bouge de position et se met au même niveau, le sol... pour la capter. Une femme, jeune, elle semble se cacher mais répond. Elle donne son nom et son aspect ne donne pas du tout l'impression d'être une chacal du désert. Peut-être un piège, un piège a con.

Survivante: " - Désolée, je ...
J'sais pas pourquoi vous êtes là, mais sachez que je ne veux qu'une chose ici, le reste est à vous ...
Laissez moi juste tenter de sauver mon frère ...
S'il vous plait ...
Après on disparaît, je vous le jure.
Par pitié, laissez moi juste tenter de l'aider ..."

Le Canadien remet son cran de sûreté, roule au sol, fait signe à Elya de le rejoindre et rampe non loin de cette jeune femme blafarde et mince. Il la détaille un instant et tente de deviner derrière ses vêtements si elle porte une arme. Peu probable. L'ex militaire accroche/clippe son fusil mitrailleur sur ses sangles et dégaine son pistolet automatique. Simple choix tactique pour danger rapproché.

Une fois Elya plus proche, Luck tente de faire le tri dans ce que l'inconnue venait de dire.
Son nom déjà. Dit d'office que tout ce qui est dans cette zone est à eux et... de la laisser tenter de sauver son frère !? Il est ou le piège ? Est-ce vrai ? Que ça ?


- Sorensen pour moi...
Elya pour elle.
Bon okay, on peut faire ça comme ça. A vrai dire on est là que pour quelques pièces ciblées de voitures... qu'on trouve normalement dans la casse de véhicules derrière cette bâtisse là... Nous sommes pas du genre à chercher la merde aux autres, on en est pas encore là.


Il rit intérieurement à cette idée lourde de vérité puis se met à froncer les sourcils.

- Mais euh... vous dites "sauver mon frère"...
Il a quoi ? Un accident ? Une méchante blessure ? Intoxication alimentaire ? Mordu ?
Si c'est le cas je suis désolé mais...
Donc c'est Hayley votre prénom !?


Faudrait qu'il la laisse parler pour savoir quoi. Elle avait l'air d'en avoir gros sur la patate.7
Puis cette façon se se retourner sur la bâtisse principale, son frère devait être dedans.
A moins que cela soit un piège.


Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Elya Mariano
TRACKS
Age : 17
Emploi : fille à papa/maman
Messages : 35
Points : 217
Date d'inscription : 07/12/2018
Mer 30 Jan - 2:13
Voir le profil de l'utilisateur
Flashback...

Me laver la bouche??
A cette phrase Elya lui tire une langue pleine de bave.
Il n'a qu'à la laver maintenant!




Présent...

Le grognon lui intime l'ordre de se cacher, mais elle peut pas elle trépigne, elle sort de temps à autres sa tête de sa cachette et lui tire sur la manche.

- mais c'est un humain je te dis! Qu'est ce que tu blaires pas bordel!!

Elle le regarde faire des roulades a la con dans le sable... Elle se tape le front avec sa main. Mais qu'est ce qu'il peut être débile parfois...
Elle se rapproche de lui en marchant à genoux. Et lui tapote l'épaule.


- hey hey, tu sais que t'as franchement l'air con là... De un: elle nous a vu, de deux:... putain c'est un humain!!! Non mais regardes la... Tu crois pas que rien qu'avec un doigt tu pourrais déjà lui faire mal? tu crois qu'elle va te faire quoi si c'est pas une gentille? Une pichenette sur le nez?

Elle se fout de la tronche du passeur ouvertement. Et depuis sa cachette fait des grands signes de la main (d'ailleurs c'est tout ce que l'inconnue peut voir) pendant qu'il lui raconte sa vie, sa famille, ce qu'il fait ici... Bref des trucs d'un ennuie mortel...
Elle baisse les yeux s'attendant à se faire taper dessus encore une fois.


- T'as ton arme chargée, t'as la nana en joue, je crains rien non?


Question rhétorique. Elle est juste tellement contente d'avoir trouvé quelqu'un a qui parlé et avec un peu de chance le consanguin fermera sa bouche. Trop d'émotions! Elle allait peut-être passer une bonne journée! Enfin!
Maintenant il lui fait passer un interrogatoire... Elya plisse un peu les yeux pour mieux voir l'attitude de la jeune femme, pas très zen tout ça...
Elle tapote l'épaule du blondinet.


-hey...

Pas de réponse, il est lancé dans ses questions...


- hey!!

Il répond toujours pas... bordel... elle savait pas qu'à cet âge là ils étaient déjà sourd et puis elle entend...


Luck: "Donc c'est Hayley votre prénom !?"

Hmmm??!!
Ah oui il est sourd.... Elle soupire un grand coup, laisse tomber sa tête et ses épaules... Décourageant.


- mais t'es sérieux? Tu te nettoies les oreilles de temps en temps ou t'écoutes juste pas les gens?
Tu vois pas plutôt qu'elle est en méga stress là? Elle arrête pas de regarder la maison à côté d'elle.


Elle s'assoie sur ses genoux et le tire par la manche par à-coup.

- aller viens! On va voir ce qu'il se passe dans la maison! On va avoir une nouvelle copine ça va être cool.

Elle commençait à être de moins en moins véhémente sur le sujet mais de plus en plus boudeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 111
Points : 906
Date d'inscription : 13/12/2018
Mar 5 Fév - 16:11
Voir le profil de l'utilisateur
C’est la galère, c’est la galère… J'arrête pas de me répéter ça dans ma tête pendant que les deux lascars fouillent dans nos sacs tout en guettant l’éventuel retour de ma sœur par la fenêtre.
Le temps qui passe est mon allié, plus ça va et plus je me dis qu’Hayley devrait déjà être revenue. Seule explication, elle a senti le coup fourré, peut être qu’elle les a entendu me brailler dessus comme des porcs tout à l’heure.
Maintenant il faut que j’essaye de faire quelque chose pour l’aider parce que c’est sûr, elle de son côté doit probablement être en train de gamberger sur quelque chose.

Je dois faire diversion comme je peux, quitte à m’en prendre plein la gueule…

Tentative vaine de défaire mes liens, le nœud est solide. J’ai bien réussi à le défaire un peu mais en fait je crois que ce n’est qu’une impression, certes c’est un peu plus lâche mais en fait je crains de n’avoir que resserré un peu plus le nœud mais de l’intérieur. Bon, je peux quand même avoir une petite amplitude de mouvement le long de la chaise, ça peut servir. L’idéal serait de la faire basculer, si c’est bien fait il doit y avoir moyen de la briser dans la chute. C’est qu’elle est plus de toute jeunesse cette chaise…

Ric est à la fenêtre, il guette et son temps de réaction sera long. Quand à Bobby, lui il est pas net dans sa tête, il fait l’imbécile avec le katana de ma frangine. Pas bon ça, même si il est devant la cheminée qui doit se trouver à deux bon mètre de moi et avec la table au milieu… Siphonné comme il est je risque bien de goûter la lame de ma sœurette.

Et c’est là que ça se complique, on dirait que ça bouge dehors et ça n’a pas échappé aux deux compères. La bonne nouvelle c’est déjà que c’est pas des potes à eux vu leur réaction.


Bobby, arrête tes conneries et fais gaffe, on dirait qu’ça bouge dehors...  
Et ma main à couper qu’elle est pas seule ta copine!


Il me lance un regard noir avant de dégainer son arme et se planquer derrière les longs rideaux opaques.  
Bob pose le katana, bonne chose, et s’accroupit pour s’avancer vers la porte…
Si j’étais pas bâillonné je lui aurais bien dit à quel point il avait l’air con le vilain petit canard!...


On va leur faire la peau tous autant qu’ils sont et après on les laissera mater pendant qu’on s’envoie leurs nénettes!!!...
Ha, ha, haaaa...  


Putain qu’il m'énerve lui...  

C’est le moment je crois…

KABLANG… KABLANG… BAM!!!

Je gigote de toutes mes forces et essaie de donner un maximum d’impulsion pour nous envoyer moi et la chaise sur le côté.

Elle se disloque à moitié, laissant mes jambes libres. Je me précipite tant bien que mal, tête baissée, sur l’autre qui fait son canard et me vautre au sol avec lui, lui faisant lâcher son arme.
Faut aller vite maintenant, Hayley! S’teup’! Dis moi qu’tes pas loin et prête à intervenir!...

Dans la manœuvre j’ai encore perdu des bouts de chaise, un rapide coup de pied pour envoyer au loin l’arme de Bobby puis je tente de m'abriter sous la grande table parce que Ric, pour l’instant sous le coup de la surprise, va probablement se mettre à canarder la pièce...
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Dim 10 Fév - 22:45
Voir le profil de l'utilisateur
Ça s'embrouille ...

Et cela me redonnerait presque le sourire.
J'entends la voix de la jeunette qui clash celui qui me questionne en mode Gestapo.
Sorensen.
Il connait l'endroit et dit venir y chercher des pièces de bagnoles parfois.
Ok.
Je les lui laisse genre le SotL'yLaisse ...

Retenir le rire nerveux qui me vient et j'y parviens.
C'est qui Lui ???
Même celle qui a glissé jusqu'à moi et m'a motivé à me rapprocher d'eux, Elya, semble plus futé.
Dans ses remarques en tout cas.
Elle taille la Miss et je reconnais cette relation "cassante" avec mon frangin, donc mon sourire n'a rien de moqueur mais n'est qu'attendrissant.
Dans ma voix le sourire transperce

-Enchantée Sorensen, et oui ... moi c'est HayLey ...

Et plus murmurante je m'adresse à celle devenue déjà presque amie

- Elya suis trop contente ...
Vraiment ...
Même si là ...


Ça s'embrouille sévère ...

Et comme pour appuyer mes dires, voilà que ça bouge dans la baraque.
Un bruit sourd avant des voix qui portent et résonnent.
Respiration coupée, j'essaye d'écouter chaque son, le reconnaître, le visualiser.
Mon frère ?
J'entends pas sa voix, juste deux autres.
Mais le "Bouuummm" ...
Ce serait lui ?

Sur le coup je panique et arrête de communiquer avec les deux nouveaux arrivants.
Concentrée à bloc, j'imagine ...
Quoi ?
Ben pas grand chose ou plutôt si ...
Trop de choses !

Des phrases à demi s'entendent.
Qui confirment qu'ils tiennent mon frangin et cela me remet de suite en selle.
Je ne peux pas le laisser seul avec eux.
Je ne peux pas ne rien faire.
Mais que puis-je faire seule ?
P'tain mon katana !
La seule arme qui me donnerait assez d'entrain pour risquer de me balancer dans la gueule du loup sans trop de crainte !

J'ai l'un de mes flingues et mes deux couteaux ...
Et deux ... amis ?
Ou pas mais pas le temps de douter ni tergiverser.
Murmure doucereux dans un silence.

- Sorensen ?
Mon frère est ni mordu ni malade ni ...
Juste prisonnier.
De deux hommes on dirait.
Me suis absentée quinze minutes mais j'ai laissé une partie de mes affaires.
Je dois y aller là, ça craint pour lui.
Faut que je l'aide !
Me tirez pas dessus hein ...
Et si vous voulez m'aider et avez une idée ben ... je crois que c'est le moment !
A 5 je fonce !...


Ça s'embrouille encore ?

Pas que cela à faire ...
Même si franchement mon seul plan de foncer tout droit et seule dans le tas doit sembler bien boiteux !
Mais après tout c'est MA cause et MON frère alors Gooooo !

- 1 ...
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 71
Points : 361
Date d'inscription : 06/12/2018
Mar 26 Fév - 22:11
Voir le profil de l'utilisateur
Qu'est-ce qu'elle pouvait être casse-couilles...
Comme un parasite, un Gobelin, une grosse envie de péter dans un ascenseur bondé. Cette envie constante de lui mettre des gifles dans cette tête de poupée mal-élevée. Il en avait plus qu'assez de se trimbaler cette chieuse de première. Si encore elle était chiante mais parlait bien... non, elle parle mal et ça, ça lui tape sur le système. Même les bougnoules du Moyen-Orient avaient plus d'éducation qu'elle... et il en avait flingué un bon paquet.


Luck à du mal à se concentrer sur ce que lui dit l'inconnue répondant au nom d'Hayley.
Il est question de son frère retenu prisonnier, de deux types dedans et une raison pas claire. Du moins les pillards n'ont pas besoin de raison pour agir comme ils agissent. Ils prennent ce qu'ils veulent. Sauf que... Sorensen n'est pas Flic, ni un justicier. Se prendre une bastos pour des inconnus, trop peu pour lui. Mais la fille ne tient plus, elle compte y aller à mains nues. Non loin de là on peut entendre du bruit dans la bâtisse proche. Faut dire que la zone est très calme et ça s'entend.


Hayley: " ...
Je dois y aller là, ça craint pour lui.
Faut que je l'aide !
Me tirez pas dessus hein ...
Et si vous voulez m'aider et avez une idée ben ... je crois que c'est le moment !
A 5 je fonce !... "

Que faire ?
Ces deux types sont de quel genre ? Quelles armes ? Du renfort ?
Merde, pas le temps de chercher ces réponses, la maigrichonne est déjà en traîne de foncer. L'ex Sergent-Chef de l'armée Canadienne roule et se relève en levant son cran de sécurité, mettant son arme au coup par coup. Son plan est simple... risque mini pour lui. Il dira juste vite fait pour le morpion:


- Reste derrière moi.

Et ce qu'il fait c'est de laisser passer le "Decoy", la sœur.
Son frère semble se rebeller là dedans et elle va débouler. C'est donc obligé d'attirer les deux types.
Lui de son coté va se mettre à une fenêtre, restant bien à couvert, et viser ce qui se trouve à l’intérieur... le plus armé en premier. Dès qu'il l'aura en joue il dira:


- HEY DU CON ! Bouge et je te flingue. J'ai trente copines plus rapides que toi.

Avec un peu de raisonnement, le frère et la sœur s'occuperont du dernier moins armé.
Tactique...
Logique.
Si pas d'imprévu...


Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Elya Mariano
TRACKS
Age : 17
Emploi : fille à papa/maman
Messages : 35
Points : 217
Date d'inscription : 07/12/2018
Mer 27 Fév - 1:09
Voir le profil de l'utilisateur
Elle se relève et enlève la poussière de ses vêtements. Putain de poussière à la con, elle en bouffe au petit dej, dej et dîner... A croire qu'il n'y a que ça... Ah bah si... Y'a que ça...

- Débilos... on fait quoi maintenant? T'attends la pluie?


Elle observe son prince charmant. Le con il fait des roulades maintenant... Elle soupire devant la bêtise humaine et le suit tranquillement jusqu'à...

Luck: "- Reste derrière moi."

Oh! Rester derrière lui? Elle s'arrête un dixième de seconde de surprise. Il voudrait qu'elle ne se fasse pas tuer? Quel galant homme! Elle penche la tête sur le côté en observant... Bah son dos du coup...Elle sourit et se place derrière lui quand même. Au moins avec la taille de son cul elle risque pas grand chose, encore mieux qu'un pare-balles!
Elle ricane un peu à cette pensée avant de reprendre ses esprits.

Elle repart à sa suite en sortant une nouvelle fois son couteau. Elle se dit qu'elle devrait lui demander une arme tiens... et lui apprendre à s'en servir aussi. Ça a l'air cool d'avoir ça. Elle jauge son couteau et l'équipement du passeur. Hmmmm... Clairement pas la même chose... On peut pas dire qu'elle fasse très peur en tous cas...
Elle soupire une nouvelle fois, elle était chaude pour une nouvelle copine mais pas forcement pour aller buter des gens. Pas très envie de se faire mal, de courir, ou même de se faire tuer tiens!

Ils avancent vers une fenêtre du bâtiment pendant que mademoiselle se dirige vers l'entrée. Elle regarde encore son couteau...
Ouais c'est cool tout ça mais en vrai je sers à rien...
Grosse prise de conscience et ça carbure dans sa petite tête. Elle suit qui? Hayley? Luck? D'un côté elle risque d'être vraiment à découvert mais d'être peut-être utile... D'un autre, elle sera en sécurité mais elle servira clairement à rien.

Hmmm... Elle fait la moue et bouge sa bouche de droite et de gauche. Faut qu'elle se décide. Elle est au milieu et tous partent à leurs taches. Dans sa reflexion elle entend la grosse voix du blondinet.


Luck: "- HEY DU CON ! Bouge et je te flingue. J'ai trente copines plus rapides que toi."

OK! C'est peut-être pas le bon signal mais du coup faut agir et s'il est dans la place...
Elle se met à courir à toute berzingue et... passe devant la jeune femme pour passer par la porte. Bon choix? Mauvais choix? Va t'elle se faire engueuler par Hulk? Grandes questions! Et pas le temps d'y répondre.

Elle ouvre la porte en grand comme dans les films! Le mec qui s'était rapprocher se mange un coup de chêne dans la tronche une histoire à se faire aplatir le nez sévère! Le coup était violent il aura une bonne migraine et un bon gros bleu demain s'il crève pas avant. Elle distingue dans le reste de la pièce un mec, une chaise, un... autre mec... Des gens cachés sous des tables ou étalés par terre...hein? C'est quoi ce méli-mélo de gens bizarres?
Le gars est certainement pas KO, elle reste une crevette avant tout mais l'élément de surprise est son allié! Elle avise la table où se planque le jeune homme, doit être le frère ça, et fonce dessous pour le libérer en espérant que musclor fasse son taff pour une fois et Hayley... si elle pouvait récupérer son arme et terminer ce salop...
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 330
Points : 2437
Date d'inscription : 13/12/2018
Localisation : sur les routes
Sam 16 Mar - 18:25
Voir le profil de l'utilisateur

Dans la tête ...
C'est la qu'est la motivation de bouger coûte que coûte.
Décompte lancé.
2.

Elle aurait pu se retrouver seule dans cette galère avec ces inconnus à peine rencontrés, mais non.
La voix masculine intime à la jeune fille qui l'accompagne de rester derrière.
Preuve qu'il va suivre.
HayLey esquisse un sourire qu'ils ne verront probablement pas, peut être même qu'elle hoche la tête en avançant vers cette porte.
En fait elle ne les regarde pas, obnubilée par ce qui va suivre et avec cette envie décuplée de ne pas tout faire foirer !
Pour cela, il faut que son frangin anticipe autant qu'elle ...

Et que ...
3.
Celle qui forcément est née pour devenir son amie avance dans son dos.
Loin d'imaginer ce qu'elle pense ou ressent en cet instant ou elle doit se mêler d'une sale affaire quine la regarde pas, la jeune Quinn l'en aime davantage, parce qu'elle la sent tout impliquée ... et se marre d'entendre les petites voix revanchardes et rebelles qui s'élèvent dans sa tête contre l'homme armé qui veut la guider.
Et la protéger.
Une seconde elle relève ce fait ...
Sous les apparences, il doit tout de même bien l'apprécier pour autant s'inquiéter pour elle non ? ...

Pas le temps d'approfondir cette pensée.
4.
La voix de Luck raisonne.  

Luck: "- HEY DU CON ! Bouge et je te flingue. J'ai trente copines plus rapides que toi."

Il s'est posté, et judicieusement.
La porte se rapproche.
Profonde respiration juste avant de foncer ...
Pas le temps.

5.
Elya fonce et défonce le gars qui se mange la porte avant de délier le frangin, mais cela HayLey ne le verra que d'un oeil.
L'autre est fixé sur le flingue qu'il a lâché, et sur lequel elle se jette tel un chat désireux de croquer une mouche qui l'agace depuis des heures ! Ni une n deux, elle attrape le revolver et le pointe ... d'abord sur celui à terre qui pisse le sang et grommelle sourdement, puis sur le deuxième homme plus proche de son frère maintenant délivré.

Ses yeux tentent de fixer une image de la scène qui se déplace et de faire le bon choix.
Derrière la fenêtre, Luck vise le même homme.
Alors le choix est simple ... ou pas ...
Elle se rapproche de celui au sol qui doit encore insulter la porte ou sa copine ... ou son nez qui pisse le sang et pose au travers de sa gorge sa Doc Martens dessus, flingue qui alterne sa visée entre lui et le second en joue par Luck.

Respiration.
Regard vers son frangin.
Il semble avoir pris quelques coups mais aller bien.

- Aaron ?
Ça va ?
Dis moi que tout va bien !


L'adrénaline lui donne l'envie de tuer ces salopards et cela doit se lire sur son visage.
Elle hésite.

- Elya ?
Tout va bien ? ...


Reconnaissante de leur aide, elle voudrait les remercier là ...
Mais que faire de ces hommes ?
Les tuer ?
Son regard quitte son frère et la jeune femme et se fixe un instant, confiant mais interrogateur, dans celui de Luck ...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 111
Points : 906
Date d'inscription : 13/12/2018
Lun 18 Mar - 16:59
Voir le profil de l'utilisateur
Yeux fermés un instant, recroquevillé sous ma table et tentant de saisir un pied brisé de la chaise comme arme de fortune je prie...  

Allez, Hayley, c’est maintenant ou jamais…
Allez, allez, a….  


Et là tout va, mais alors carrément, trop vite...  
Une voix de mec qui menace Bobby et Ric, faisant allusion à une trentaine de copines à lui…
Je saisis pas l’allusion de suite avant de voir sa silhouette derrière la fenêtre mais pas le temps de m’attarder, la porte s’ouvre avec fracas, Bobby vole au sol visiblement sonné et une silhouette féminine se précipite sur moi…
C’est pas Hayley, que je remarque à sa suite, mais peu importe elle me libère de mes liens à toute vitesse.
Sourire rapide tout en lâchant le pied de chaise que j’essayais de tenir. Dans la pièce tout semble sous contrôle, Hayley braque ces deux cons et l’homme dehors aussi.
Je me précipite pour récupérer le flingue que j’ai fait voler tout à l’heure et me met à les braquer aussi avant de sourire à Hayley...


Ah bah c’est pas trop tôt…
J’ai connu mieux mais ça va…


Regard rapide au couple venu prêter main forte à ma sœurette...  

On fera les présentations plus tard hein...  

Regard noir à Bobby, encore debout, avant de lui envoyer un bon coup de crosse dans sa gueule...  

Ca c’est pour tout à l’heure…
On fait moins les malins là, hein?  


Oui, forcément, là j’ai plus de quoi faire le malin…
Mais bon, oh…
Fallait pas nous faire chier.  

Les deux hommes au sol, maîtrisés, je retourne vers la table et tends la main vers la jeune fille qui m’a libéré pour l’aider à se relever.


Merci bien...  

Je n’ai qu’un sourire reconnaissant à lui offrir...  

Moi c’est Aaron...  

Mon regard se tourne également vers l’homme dehors et je lui lance le même sourire, ponctué d’un signe de la tête...  
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 71
Points : 361
Date d'inscription : 06/12/2018
Dim 7 Avr - 6:19
Voir le profil de l'utilisateur

Bam et bom !
Dans la survie c'est parfois les femmes qui en font le plus. C'est le cas actuel. Prise de risque certes... mais à trois... non pardon, quatre puisque le prisonnier était un récalcitrant. Pas de chance pour le deux tortionnaires. Luck en veut à Elya, il en veut vraiment. Elle devenait incontrôlable et ça le mettra en danger un jour. Quel regret d'avoir perdu Kappa et Bob...

Le frère: " Moi c’est Aaron... "

L'ex Major de l'armée Canadienne enjambe et passe par la fenêtre et va serrer la main du fameux frère après avoir remis le cran de sûreté de son arme. Un serrage sec et franc.

- Moi c'est Luck... Luck Sorensen. La membre des forces spéciales sur ma droite c'est Elya.
Ils vous ont pas violé j'espère...


Sourire... ça devait être un blagueur pas de doute.
Puis en s'adressant à la sœur:


- Il se défend votre frère !

Luck n'avait pas loupé le coup de crosse dans la tête d'un des deux crevards. Deux hommes qui portaient sur le visage certains pratiques qui n'avaient rien de celles d'un survivant moyen. Mais qui étaient-ils avant ? Qu'est-ce qui s'est passé pour en arriver là ? Sont-ils qu'à deux ou ont-ils des complices plus loin pouvant venir leur créer des problèmes ? Toutes ces questions lui brûle aux lèvres.
Alors en allant vérifier leur liens et leur demande:


- Et vous alors...
Comme ça vous faites des misères aux inconnus ? Vous les connaissez ?
Faut être dans le besoin pour s'abandonner à de telles mesures. Manque de câlins ? Pas envie de bosser la survie... vous préférez prendre, voler, violer ? On va faire quoi de vous ?


En attendant leurs réponses, le passeur dira plus bas à la sœur et au frère:

- On va faire quoi d'eux ? Vous pensez qu'ils sont récupérables ? C'est que je manque de personnel pour mon bus de passeur.

Puis plus fort à Elya:

- Elya... peux-tu faire le tour du baraquement voir au loin si du monde rapplique ?

C'était le genre de "travail" honnête que Luck proposait. La gamine le fera surement en boudant mais ça faisait partie du contrat.


Le Rapt / 18.12.18 / Luck&Elya&Aaron&HayLey 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Elya Mariano
TRACKS
Age : 17
Emploi : fille à papa/maman
Messages : 35
Points : 217
Date d'inscription : 07/12/2018
Mar 30 Avr - 0:20
Voir le profil de l'utilisateur
Hayley: "- Elya ?
Tout va bien ? ..."


Elya ouvre la bouche prête à répondre que oui ça va mais que blondinet risque de ne pas apprécier le bazar qu'elle fait. Mais elle se fait couper en plein vol par le frérot.

Aaron: "On fera les présentations plus tard hein...   "

Elle se mord la lèvre et hoche la tête consentante. Maîtrise de la situation par tous les intervenants elle se laisse tomber par terre à genoux. Piouf! Si elle avait su qu'il y aurait de l'aventure elle aurait peut-être vu cette gal... ce travail... d'un meilleur œil!
Elle reprend son souffle assise sur ses talons et mains sur les genoux, prête à repartir au premier mouvement de sourcils de quelqu'un.

Elle regarde autour d'elle et tout à l'air sous contrôle, elle voit arriver le frère vers elle qui lui tend la main. Elle la regarde une seconde et la prend avec plaisir, ça fait bien longtemps qu'on a pas eu un geste sympa pour elle, bon l'autre l'a pas tué mais bon... genre juste un geste cool et gratuit...
Bref, elle lui prend la main, se relève et lui rend son sourire.


Aaron: "Moi c’est Aaron...   "

Elle époussette un peu ses genoux, lisse son t-shirt, se met droite avec un grand sourire.


- Moi c'est Elya!

Elle met une main sur la hanche et le pointe du doigt avec un regard et sourire malicieux.

- t'as l'air plus grand que sur ta chaise! J'ai failli croire que t'étais feignant!

Elle tente un petit trait d'humour pour détendre l'atmosphère mais... si elle était vraiment douée en blague ça se saurait depuis longtemps...
Elle rougie un brin avant de mettre descendre la main de sa hanche et de passer l'autre dans ses cheveux derrière sa tête.
Elle excuse un pale sourire et mime avec sa bouche "désolée". Elle regarde le passeur qui vient vers eux après avoir enjamber la fenêtre et lui fait un haussement d'épaule pour la mauvaise blague qu'elle vient de faire.

Puis il ouvre la bouche et... là c'est le drame... il est pire qu'elle en blague... Son air contrit s’arrête et elle lève les yeux au ciel... Cette fois elle est désolée pour lui...
Il parlote avec les deux connards de base, puis aux frérots:


Luck: "- On va faire quoi d'eux ? Vous pensez qu'ils sont récupérables ? C'est que je manque de personnel pour mon bus de passeur."

Elle le regarde et fronce les sourcils, et en chuchotant:


- Même pas en rêve que je voyage avec ces deux trous du cul! Et si je me fais violer pendant que t'es parti pisser??

Putain mais il peut pas choisir autre chose que des ordures?? Elle voit déjà la suite... tape derrière la tête et puis c'est lui qui décide...
Et puis le travail revient au galop...


Luck: "- Elya... peux-tu faire le tour du baraquement voir au loin si du monde rapplique ?"

Elle baisse les épaules en entendant ça... Gnagnagna... toujours pareil elle est pas invitée quand il faut discuter mais pour la merde ah! bah ça! Elle y a toujours le droit!
Vais finir par me dire que c'est à cause de son cul qu'il peut plus aller en hauteur pour faire de la surveillance...
Elle rechigne et se plaint en murmurant. Elle le regarde en mimant un "oui patron" avec ses lèvres et s'en va en shootant dans un caillou imaginaire avant de sortir par la même porte qu'elle avait défoncé plus tôt. Très fière d'elle elle esquisse un petit sourire à cette pensée.

Bon... elle est dehors depuis deux minutes elle crève déjà de chaud... Elle met sa main en visière en grimaçant devant le soleil qui lui brûle les yeux. Elle se retourne vers le bâtiment et inspecte les alentours rapidement puis avise une gouttière.
Elle tire un peu dessus... bon pas trop rouillé... ça à l'air de tenir... puis avec sa taille et le régime spéciale Connard Blond, elle est pas bien grosse.... Elle prend appuie sur une caisse et... crack!! Elle tombe par terre en plein sur la caisse.
Et merde... la caisse moisie cède sous son poids. Elle retient un petit cri et les larmes qui lui montent aux yeux en se mordant le poing et elle ferme fort ses yeux. Elya laisse passer quelques secondes et se remet doucement debout. Elle sautille un peu ce qui lui arrache une petite grimace. Elle regarde ses jambes et ses fesses. Rien. ouf c'est déjà ça... Elle aura quelques bleus demain mais rien de méchant.
Elle lance à la volée pour ne faire à personne:


- C'est rien... C'est moi!

Elle se recherche un appuie pour monter sur le toit. Elle trouve une autre caisse et la teste avant de grimper dessus.. Aucun soucis pour celle là et elle commence son ascension vers la plaque chauffante qui lui cuira le cul le temps que Môsieu est fini de parler.
Arrivée sur le toit avec ses gros sabots, elle fait beaucoup de bruits en marchant sur la tôle avant de trouve LE spot pour voir les alentours. La jeune fille s’assoie en tailleur en attendant, plissant les yeux et se mettant la main en visière.


Le temps passe, elle joue avec ses cheveux et triture son t-shirt... bref elle s'ennuie... Elle souffle un bon coup avant de lancer vers le bas.

- T'en as encore pour longtemps? On cuit ici!

Iiiiiiiiiinspiration! Expiraaaatiiiiioon. Le coude sur le genou et la tête dans la main c'est définitif elle boude.
Et au loin il y a de la poussière... Elya regarde patiemment ses chaussures avant de se dire que quelque chose cloche dans sa vision périphérique. Elle relève soudain la tête et main devant son front... ah ouais.. c'est bien de la poussière! Elle tape du poing sur la tôle pour faire le plus de bruit.


- hey là dedans! Je veux pas vous déranger hein! Mais me semble que la poussière ça se déplace pas tout seul non?!
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 111
Points : 906
Date d'inscription : 13/12/2018
Mer 8 Mai - 13:30
Voir le profil de l'utilisateur
Les deux crevards maîtrisés, ligotés et un peu maltraités quand même faut pas déconner, l’heure est aux présentations…
Non sans avoir au préalable serré ma sœurette contre moi, heureux de la retrouver.

Luck et Elya donc, un duo improbable au premier abord.
Un ancien militaire visiblement aguerri et probablement reconverti en mercenaire du nouveau monde accompagné d’une gamine qui n’a pas l’air d’avoir encore soufflé beaucoup de bougies.
Leur seul point commun pour l'instant c’est un humour certain…

Enfin là, en l’occurrence, je ne suis pas sur d’être objectif après ce que je viens de vivre je crois que la blague la plus foireuse du monde m’aurait fait rire pareil.
Mais bon, je ris de bon coeur...  


Non, non… Je me suis pris quelques coups mais rien de sexuel.
Ces cons sont pas si bêtes, ils ont cru qu’il y avait moyen de trouver mieux que moi...  


Je serre Hayley contre moi à cet instant...  

Mais ils étaient loin d’imaginer ce dont était capable ma petite sœur...  

Regard noir aux deux hommes...  

Hein les connards?!...  

La question du devenir des deux individus sur la tapis est un casse tête...  

Dans un premier temps, histoire de finir ce qui a été commencé ici, ils sont bien comme ça.
Après…
Je suis de l’avis d’Elya mais si tu penses qu’ils te seront utiles fais comme bon te semble mais moi, perso, je pourrais pas dormir tranquille avec ce genre de personnes à côté.
Un coup à pas te réveiller, ou si…
Mais mort...  


Et oui, moi aussi je sais faire des blagues pourries. Et là je pense bien avoir atteint des sommets...  
Pas le temps de faire plus ample connaissance avec Elya, son mentor l’envoie sécuriser les lieux.
Est ce bien prudent? Je suis perplexe mais ne m’immiscerai pas dans leurs décisions de groupe.
En tout cas la petite est loin d’être discrète alors qu’elle en a pourtant le potentiel. Surement une petite dose de mauvaise volonté vis à vis de Luck à en croire sa moue d’ado en pleine crise.
Visiblement sur le toit, la petite s’impatiente mais bien vite l'inquiétude prend place.
Un regard à Luck.


Je confirme, la poussière ça bouge pas tout seul...  
On va avoir de la compagnie.


Les deux cons au sol commencent à émerger mais pas question de leur laisser le temps de se manifester, je les bâillonne fermement et commence à réfléchir, vite.  

Je suis d’avis de s’éclipser…
Ou du moins se poster loin des regards pour observer la suite et aviser en fonction.  


Regard vers le toit en pensant à la gamine qui doit être toute énervée là haut.  

Faut lui dire de redescendre avant qu’elle ne soit repérée...  

Je ne le fait pas moi même, j’ai bien compris qu’ils avaient établi une certaine hiérarchie, même si cela ne plaisait pas forcément à l’ado...  
Mais je ne peux m'empêcher de faire une moue qui en dit long sur ce que j’en pense et d'ajouter:


... Gentiment...  

La façon de demander a souvent des répercussions sur l’action attendue m’a-t-on enseigné.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: