/
 
anipassion.com
 :: Great Central Road :: ☠ Les alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[06/12/18] AUX FRONTIERES DU REEL [MARIANO+SORENSEN]
Elya Mariano
TRACKS
Age : 17
Emploi : fille à papa/maman
Messages : 44
Points : 267
Lun 25 Fév - 21:57
Voir le profil de l'utilisateur
Le lendemain matin...


[06/12/18] AUX FRONTIERES DU REEL [MARIANO+SORENSEN] Australia-2


Une route sans fin qui s'offre à nous. Et surtout un aller simple vers une ville faite de survivants, les plus sympas à ce qu'il parait. Tous sont épuisés de ce voyage. Autant physiquement qu’émotionnellement. Tellement de perte pour tous ces gens.

Seule la famille de Charles n'avait accusé aucune perte. En moins d'une semaine Elya avait perdu sa famille, ses amis, ses repères, avait été accusée de tout. Et pour cause, enfin... elle n'en était que la cause indirecte. Elle n'avait rien demandé ni fait mais "à cause" de ses relations le passeur avait perdu ses seuls amis.
Le petit plus pour lui c'est qu'il n'avait plus l'encombrement de client à déposer et ils avaient tous payé. Sauf une. Elya. Mais c'était bien le cadet de ses soucis pour l'instant.

La jeune fille avait le cœur brisé après tous ces événements: un flingue quasi sur la tempe, la perte humaine, la haine du blondinet, le travail forcé, la rancœur de la pimbêche,... L'adrénaline aidant à garder les idées presque froides, la panique n'était pas de mise mais maintenant que toutes émotions étaient descendue... Elle était partie nettoyer le bus triste devant cet homme qui lui aussi avait tout perdu.

Ils avaient dormi à tour de rôle, les affaires étant les affaires il y avait des gens à livrer et des gens à prendre, des transactions à faire en somme. Yulara n'était pas la porte à côté non plus, Charles et sa famille rêvaient plus ou moins de partir de là et d'arriver dans un endroit sûr. Elya pensait à leur demander de rester avec eux. Peut-être qu'ils accepteraient, elle se ferait bonne petite et discrète, elle pourrait rester avec sa nouvelle copine...

Un avenir plus beau lui tendait les bras. Les poings un peu plus serrés elle se disait que oui elle arriverait à ça malgré toutes les merdes qui s'accumulent autour d'elle.

C'est blotti dans un petit coin qu'elle avait dormi une heure ou deux grand maximum. Elle ne faisait que se réveiller à cause des visions de morts de la veille. Une nuit d'épouvante. un cauchemar éveillé.

Une lampée d'eau plus loin, elle se dirige tant bien que mal, l'estomac noué par l'angoisse ou la faim, vers le passeur. Il est encore plus blanc qu'il ne l'était avant, c'est dire qu'il ressemble à un fantôme...
Il a l'air concentré et très peu enclin à la conversation. Ne voulant pas trop montrer sa présence, espérant peut-être qu'il l'oublie, ce qui est peu probable, elle se met quand même à lui parler.


- Dis euh... je voulais...

Pas qu'elle ne sache pas parler mais c'est assez compliqué quand quelqu'un vous regarde comme s'il allait vous tuer dans la seconde si vous disiez un mot de plus...

[06/12/18] AUX FRONTIERES DU REEL [MARIANO+SORENSEN] Shooter-usa-canceled-or-season-3-release-date-590x394

Elle se racle la gorge et regarde ses pieds, elle piétine un peu, commence à avoir chaud, même très chaud... Elle avale sa salive et se décide à continuer quand même.

- En fait... je venais juste te demander... si... enfin si je pouvais faire quelque chose en particulier...

Qu'importe de pouvoir dormir, autant se rendre utile, elle a des visions d'horreurs derrière ses paupières dès qu'elle ferme les yeux, ne serait ce que pour les cligner.
Elle attend sa réponse en se dandinant d'avant en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 98
Points : 582
Mer 27 Fév - 1:28
Voir le profil de l'utilisateur

Matin...
Bien entamée.
La chaleur tape d'office. Dire que dans son pays d'origine ça devait être blanc partout à l'heure actuel. Les contaminés de là bas doivent être des bonhommes de neige. Seule pensée qui pouvait le faire sourire tellement la situation réelle était merdique à souhait. Luck n'avait pas dormi pendant cette "courte" halte avant de reprendre la route. A quelques kilomètres de là il avait enterré ses deux derniers amis. L'ex militaire avait les idées noires. Le temps de manger un des derniers pains de céréale préparé par le regretté Kappa, le tatoué a les écouteurs dans les oreilles.


Zik dans les oreilles:
 

Adossé contre le bus, Sorensen avait un peu parlé avec Charles et sa femme et prit soin d'apporter à boire à leur plus jeune fille, sa préférée. Il repense aux dernières vingt quatre heures, à tout cet enchaînement, aux pertes mais aussi la chance de s'en être tiré vivant. La survie se jouait sur des détails. Fallait pas laisser quelqu'un d'autre décider de sa survie. Ne pas faire confiance... ne pas remettre sa putain de vie entre les mains d'un tiers. Il pensait aussi à cette sale réputation qu'il allait avoir après les pertes de clients. Peut-être que les Hanson rattraperont l'affaire en racontant l'intervention miraculeuse ou encore la famille Jackman intacte. Restait que cette...
Cette fille, figure emblématique des toutes les pertes.


Justement en parlant de la chatte en question, la voila qui ramène son museau.
Sorensen retire les écouteurs de ses oreilles, l'écoute puisqu'elle parle, termine sa bouchée et sort sa gourde pour boire une gorgée avant de répondre. Elle demandait si elle peut faire quelque chose de particulier. Sérieux. Sur le coup il avait envie de lui répondre de disparaître et de courir dans le désert servir de cible défouloir mais la question le fait revenir sur terre... sur la base de son travail.
Passeur - paie !
Oui, chose vue en premier lieu avant de monter dans ce fichu bus.
Mais les événements avaient coupé court à cette règle de base.
Autant ne pas partir en sucette et se concentrer sur ce rattrapage.


- Hum... oui.
Faut me payer la course. Tes parents avaient prévu quoi ? Je n'ai pas fouillé dans les affaires de ta nounou.
Faut aussi un surplus pour la passagère imprévue.
Puis pour la casse.
Je ne parle pas du sang qui a tout dégueulassé l'intérieur mais bien de la mort de trois passagers et de deux employés. Une hécatombe provoquée par ce que vous avez rapporté et qui n'était pas prévue. J'espère que tu as de quoi troquer pour tout ça.


Réalité terrain lorsque tu nous tiens...


[06/12/18] AUX FRONTIERES DU REEL [MARIANO+SORENSEN] 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Elya Mariano
TRACKS
Age : 17
Emploi : fille à papa/maman
Messages : 44
Points : 267
Mer 27 Fév - 2:15
Voir le profil de l'utilisateur
Réponse.

luck: "- Hum... oui.
Faut me payer la course. Tes parents avaient prévu quoi ? Je n'ai pas fouillé dans les affaires de ta nounou..."


Elle relève la tête et sourie! Ca oui elle sait faire! Il lui parle plutôt "gentiment" et lui demande une chose simple. Elle sait où est l'argent, tout est bon!

Luck: "...Faut aussi un surplus pour la passagère imprévue.
Puis pour la casse.
Je ne parle pas du sang qui a tout dégueulassé l'intérieur mais bien de la mort de trois passagers et de deux employés. Une hécatombe provoquée par ce que vous avez rapporté et qui n'était pas prévue. J'espère que tu as de quoi troquer pour tout ça."


HmmHmmm elle perd de plus en plus son sourire et baisse la tête... Elle aura jamais assez pour tout... Elle sait pas quoi troquer pour lui... elle a rien à part des vêtements mais à sa taille, ou encore deux trois objets qui n'ont aucune valeur...

Elle tient ses mains dans son dos, comme une enfant qu'on gronde après une bêtise. Elle aimerait lui redire que c'est pas de sa faute mais elle veut pas risquer la mandale en pleine poire.

- D'accord...

Un filet de voix qui sort de la bouche de la jeune fille. Elle se retourne lentement avant de partir vers ses affaires. Elle calcule dans sa tête combien elle a, combien coûte une place et du coup les "dégâts". Elle arrive à un montant exorbitant, un O silencieux se forme sur ses lèvres. Elle n'aura jamais assez... Ca c'est une réalité...

Elle prend un sac à dos et se dirige vers le passeur, elle est rouge d'angoisse. Elle arrive en face de lui et bredouille quelques paroles en lui tendant le sac ouvert devant les yeux.

- Je... je suis .. désolée , j'ai pas assez pour tout ça.. Je sais pas quoi faire pour vous rembourser...

Elle avait dit tout ça la tête tournée sur le côté sans le regarder, au bord des larmes.
Elya ferme fort fort fort les yeux en espérant que c'est bon déjà pour une partie et aussi et surtout s'éviter de fondre en larmes devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 98
Points : 582
Ven 10 Mai - 2:00
Voir le profil de l'utilisateur
Mais...
C'est avec une petite voix et un regard presque larmoyant qu'elle dévoile la paie au passeur.
Peut-être que depuis tous ces morts et la pression des pilleurs des routes elle ouvrait enfin les yeux sur l'états des choses... que d'être ici, là, présente et bien vivante étaient une chance inespérée. Qu'allait-elle devenir sans sa Gouvernante, sans son cocon familial ? Ca sans oublier la réalité terrain qu'était l'Australie, ses déserts, son manque de vivre et surtout les infectés. A part s'accrocher aux branches, il restait quoi ?

Le Canadien s'étonne de la petite taille du sac... se demandant bien la valeur du contenu pour que ça puisse payer touuuut ce qui avait été énoncé. Des diamants ? De l'or ? Même cela il avait du mal à refourguer. Ce qui comptait actuellement étaient les armes, les munitions, le carburant, les pièces auto...
Le blond penche la tête au dessus de l'ouverture.


[06/12/18] AUX FRONTIERES DU REEL [MARIANO+SORENSEN] 0000sacBillets

L'ex mercenaire reste un moment sans voix, les yeux restent fixes sur le contenu.
Ses mains viennent bouger la surface, espérant trouver autre chose que...
Que...
Que ça !!!
Il eut comme un claquage dans sa tête. Une détonation... ou un truc du genre micro bombe atomique. Mais what !? Comment a l'heure actuelle on pouvait penser que... Nooon pas possible !? Si ? Elle a osé ? Ses parents ont cru que...


- Elya Mariano...
Que veux-tu que je fasse avec ça ?
Du petit feu ? Que ça serve de PQ ? Ou as-tu vu une quelconque boutique qui prend encore ce genre de monnaie de singe ? HEY c'est terminé la vie d'avant ! Tu es au courant au moins ? J'hallucine total... Là t'es en train de mettre dans la tête que mes clients, mon Bob et mon Kappa sont tous morts pour ça !?


Il y avait comme une envie de lui enfoncer la tête dans la carlingue du bus, lui faire manger le sable qui lui foulait les Rangers... lui perforer l'anus avec on ne sait quoi... ce qui traînait dans le coin. Mais non... ce qui le retient c'est son sexe, son age, sa gueule d'ange, cette fichue petite voix et ces yeux de biche. La petite basanée échappait de justesse à une mise en charpie directe !

- PUTAIN mais putain quoi !
Dis moi qu'il n'y a pas que ça ! Dis moi que Kappa et Bob ne sont pas morts pour ça !


Enervé le tatoué ? Non, le mot était trop faible.
Impossible d'en rester là. Impossible qu'elle s'en tire ainsi. D'une manière ou d'une autre elle avait une fichue ardoise à vie avec lui.


[06/12/18] AUX FRONTIERES DU REEL [MARIANO+SORENSEN] 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Elya Mariano
TRACKS
Age : 17
Emploi : fille à papa/maman
Messages : 44
Points : 267
Dim 23 Juin - 23:16
Voir le profil de l'utilisateur
Silence... Un bon silence pesant qui fait ouvrir les yeux à la jeune fille et regarder du coin de l’œil le passeur. Elle le voit bouche-bée, elle ne comprend pas vraiment pourquoi. C'est assez? Ou pas assez?
Elle le regarde fouiller le sac pour trouver autre chose, donc c'est pas assez... Elle sent la pression des larmes derrière ses yeux. Elle le fixe de sa petite taille et voudrait esquisser une phrase, une question, pour comprendre. Elle fixe maintenant le sac comme s'il pouvait lui donner la réponse. Elle redescendant très vite sur terre dans un sursaut à l'annonce de son nom.

Luck: "- Elya Mariano...
Que veux-tu que je fasse avec ça ?
Du petit feu ? Que ça serve de PQ ? Ou as-tu vu une quelconque boutique qui prend encore ce genre de monnaie de singe ? HEY c'est terminé la vie d'avant ! Tu es au courant au moins ? J'hallucine total... Là t'es en train de mettre dans la tête que mes clients, mon Bob et mon Kappa sont tous morts pour ça !?"


La jeune fille panique, elle regarde le sac puis le blond encore et encore, elle ne sait pas quoi dire et son cœur s'accélère, les larmes sont de plus en plus pressantes. Elle est au bord du craquage, elle se rend compte qu'elle pleure déjà quand elle baisse la tête vers le sac encore une fois, comme si la réponse de l'univers était dans ces petits bouts de papier, une larme tombe dessus et mouille le "pq".
Elle regarde le passeur, elle ne savait pas, ses parents n'ont rien dit, elle a toujours tout eu même depuis 3ans sans qu'elle ait à payer quoique ce soit. Elle ne sait pas ce qu'elle doit troquer et elle pensait que c'était bien l'argent.

Luck: "- PUTAIN mais putain quoi !
Dis moi qu'il n'y a pas que ça ! Dis moi que Kappa et Bob ne sont pas morts pour ça !"


Le passeur est rouge de colère. Elya pense sincèrement qu'il va la frapper ou peut-être encore la menacer avec une arme. Elle lève un bras pour se protéger le visage mais rien ne vient. L'incrédulité se lit sur le visage du blondinet. Alors elle lâche le sac et se laisse tomber à terre, et craque. Les mains pour cacher son visage elle pleure toutes les larmes de son corps ne sachant ce qu'il adviendrait d'elle dans les prochaines minutes.

- je... je... je sais.. pas... c'est ce qu'on... m'a donné... je... sais pas... comment on paye...

Elle essaie de se justifier du mieux qu'elle peut, larmes sur les joues, morve sous le nez, pas très appétissante mais c'est son dernier soucis. Elle veut juste vivre.

- j'ai pas... fait... exprès... pardon...

La jeune fille fait pitié, mais l'homme en face d'elle aura t'il pitié d'elle? Elle lève ses deux bras joints au niveau des poignets, paumes vers le haut. Entre ses larmes et ses hoquets c'est la seule chose qu'elle peut faire: mimer l’emprisonnement. Il ne l'attachera peut-être pas pour de vrai mais elle lui en donne la possibilité. Un geste lui signifiant qu'elle fera ce qu'il faut pour régler sa dette.
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 98
Points : 582
Mer 26 Juin - 0:16
Voir le profil de l'utilisateur
Elya: " - je... je... je sais.. pas... c'est ce qu'on... m'a donné... je... sais pas... comment on paye... "

C'est qu'elle avait l'air sincère en plus...
Le passeur, toujours plein de colère, est tout de même étonné de cette réaction. Les pleurs. Son état. C'était le jour et la nuit avec les premières heures qu'il avait passé avec elle lors de la récupération. Toutes les réactions "bizarres" qu'elle avait eu après tous les morts dans le bus. Peut-être commençait-elle à réaliser qu'une vie était précieuse, que toute la merde vécue ces derniers temps venait de sa récupération, que le type devant elle avait perdu ses tous derniers amis, que partout autour d'eux il n'y avait que des morts et des pillards... et qu'il était rare de "bien" tombé.


Luck se rappelle de ce que lui avait dit Kappa au sujet de cette famille et ce qui se trouvait dans ce sac en était l'image parfaite. Alors qu'avait pu être sa survie depuis trois années en restant à l'abri dans ce genre de lieu ? Surement à l'image qu'elle avait donné dans les premières heures.
Okay mais maintenant ? Ca ne fera pas revenir son Aborigène d'ami, ni Bob, ni les autres morts passés. Le voila seul avec son Bus et une survie à mener et elle avec une putain d'ardoise à régler. C'était ça la réalité terrain... et dieu sait à quel point cette putain réalité terrain est une règle d'or chez l'ex militaire Canadien.


Elya: " - j'ai pas... fait... exprès... pardon... "

Pas exprès... pardon !? Super, on efface et on oublie tout avec ces mots magiques ?
Il y avait une fichue envie là, une envie de lui en coller une dans la tête ou dans le cul. Quoi, ça n'est pas son genre ? Oui... non. Il sait plus trop le blond tatoué. Elle est là devant lui en pleurs, les mains qui se lèvent comme si elle se rendait ou demander à être emprisonnée. Merde... elle pouvait pas rester la tête à claque qu'elle était dans le bus il y a quelques temps ? Ca faciliterait les choix.


- Je peux pas...
Je ne peux pas pardonner comme ça !


Luck se frotte les tempes, met une main contre la carlingue du bus en secouant la tête. La chaleur du moment n'arrange pas les choses pour garder la tête froide. Son Canada lui manque. Tout lui manque. Et le voila seul avec son engin et cette... cette gamine. Bon, une ado quoi. Il lui restait quoi comme options maintenant ?
Aller, logique de survie mec ! Faut s'adapter avec ce qu'on a ! T'as toujours fait ça pour t'en tirer ! Lorsque t'étais au Moyen-Orient dans une merde noire entouré d'islamiques de merde dans un désert de merde dans une situation de merde... tu faisais quoi ? Tu faisais avec les moyens du bord !


- Tu fais chier merde...

Le mot était faible.
Sorensen se tourne vers elle et va prendre ce qu'il peut. Dans le geste qu'elle a elle même fait. Dans ce sens
.

- Ecoute moi bien Mariano Elya, je vais le proposer qu'une seule fois... et si ça prend pas j'imposerais.

Il grimace en la regardant. Nan... c'était pas sérieux mais il avait que "ça" sous la main. Le moyen du bord.

- Tu vas remplacer tous les manques que j'ai.
Je n'ai que toi sous la main pour ça. Tu demandes pardon ? Viens le mériter.
On va commencer par le début...
Sais-tu conduire ?


Système D ?
Pire...


[06/12/18] AUX FRONTIERES DU REEL [MARIANO+SORENSEN] 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Elya Mariano
TRACKS
Age : 17
Emploi : fille à papa/maman
Messages : 44
Points : 267
Mer 3 Juil - 0:25
Voir le profil de l'utilisateur
Plus elle parle plus il devient rouge de colère, elle ne sait pas s'il va la battre à mort ou lui hurler dessus jusqu'à ce que se crèvent ses tympans. Pourvu que ça soit rapide!
Elle tente un dernier pardon, oral comme physique, mais...

Luck: - "Je peux pas...
Je ne peux pas pardonner comme ça !"


Bien sur il ne peut pas accepter son pardon... pourtant elle veut dire qu'elle est jeune, que personne ne voulait du mal à autrui, juste s'aider les uns les autres.
Le passeur à l'air au bord de l'explosion et la jeune fille continue de pleurer silencieusement. Elle a baissé ses bras quand il s'est mis à se frotter les tempes et ses épaules s'agitent de soubresauts.


Luck "- Tu fais chier merde..."

Ça elle l'avait bien compris... Elle n'y pouvait pas grand chose non plus...
La morve lui coule sur le nez, sentant de l'humidité sur le haut de sa bouche elle renifle bruyamment et s'essuie avec son avant-bras.


Luck: "- Ecoute moi bien Mariano Elya, je vais le proposer qu'une seule fois... et si ça prend pas j'imposerais."

Elle relève la tête et la penche un peu sur le côté en attendant la demande. Elle le voit grimacer, elle regarde son bras plein de morve et se dit qu'il doit en rester sur son visage alors elle essuie ses larmes avec ses mains et se sert de son autre avant-bras pour essuyer la morve qu'il lui reste barbouillée sur son visage.

Luck: "- Tu vas remplacer tous les manques que j'ai.
Je n'ai que toi sous la main pour ça. Tu demandes pardon ? Viens le mériter.
On va commencer par le début...
Sais-tu conduire ?"


Aie... Non elle sait pas...
Son cœur se met à battre plus vite, ses lèvres tremblent, elle est à deux doigts de se remettre à pleurer. Elle repense à son père qui l'avait fait conduire quelques fois dans le parking de leur propriété, ça c'était soldé par des échecs cuisant... Quelques pare-chocs s'en souviennent.
Elle regarde un peu sur le côté et lui répond d'une voix enrouée par les larmes.


- Oui..oui... enfin je sais... un peu conduire...

Elle tente un pauvre sourire qui ressemble plus à une grimace.
C'est un demi mensonge, non elle ne sait pas conduire mais elle sait comment ça marche, ça peut peut-être suffire?
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 98
Points : 582
Ven 5 Juil - 23:40
Voir le profil de l'utilisateur

Elya: " - Oui..oui... enfin je sais... un peu conduire... "

Allons vérifier cela...
C'est donc sur le siège conducteur que la petite Mariano se retrouve. Là même ou se trouve un trou dans le dossier, là ou avait perdu la vie Kappa. Sorensen est à coté, prêt à reprendre les commandes au cas ou. De suite c'est la taille du siège qui ne va pas... le Canadien chercher quel levier baisser pour descendre le niveau. Il râle, peste un peu et trouve.
La voila les commandes en mains, le pied sur une des pédales et euh... assez vite l'ex militaire constate que non, NON elle ne sait pas conduire. Il se tape sur le front pour éviter de lui coller une calotte de suite.
Menteuse en plus...


- Bordel... à quoi tu vas me servir...

Plus de sang à nettoyer, plus de trou à creuser pour enterrer quelqu'un.

- Dis moi que tu sais faire à manger...
Dis moi que tu sais au moins remuer tes mains sur de la peau pour faire semblant de masser !


C'est bon, aujourd’hui est son premier jour de formation à la conduite.
Le joue suivant, pareil...
Toute la semaine, pareil.
La semaine suivante, de même.
Tant qu'elle ne maîtrise pas la conduite du bus, il insistera.
Chose qu'elle fera même après le passage à Yulara.


[06/12/18] AUX FRONTIERES DU REEL [MARIANO+SORENSEN] 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: