/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Yulara :: ➳ Le jardin Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
25/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Mer 13 Mar - 8:15
Voir le profil de l'utilisateur
25/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_nf4txuoybs1s6646qo1_50025/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_m5rwzf4SQi1rrwrms

Ce fut avec un mal de crâne carabiné que William se réveilla, le lendemain de cette fête de Noël, qu'il avait peut-etre finalement trop arrosé, pour quelqu'un qui, comme la plupart des survivants, n'avait pas bu plus d'un verre d'alcool depuis des mois. Et il fallait bien avouer que malgré son physique imposant, l'ancien professeur n'avait jamais su très bien tenir sa boisson, ce qui lui avait causé quelques ennuis, à l'adolescence, sans qu'il ne s'en formalise jamais vraiment pour arrêter complètement à l'âge adulte.
Le Nightingale n'avait jamais eu de problèmes d'addiction quelconque, ni même la réputation de finir tous les week-ends sous une table, mais il avait toujours apprécié s'amuser, de n'importe quelle façon, mais surtout sans se prendre la tête.
Ce soir-là, probablement plus que les autres, il avait eu besoin d'oublier ses contrariétés, qui ne cessaient visiblement de se multiplier, au moins qu'il commençait à songer, bien malgré lui, à des alternatives dangereuses, qui le pousseraient loin de Yulara : après tout, pourquoi ne pas essayer de trouver d'autres survivants, d'être utile autre part ? Malgré l'avis de ceux qui le croyaient planqué, William n'avait jamais eu particulièrement peur de sortir, et d'affronter l'inconnu, il se contentait juste de satisfaire les besoins de la communauté au mieux de ses capacités.

Dans tous les cas, il eut du mal à s'extirper de son lit, et la traversé de la pièce jusqu'au lavabo lui sembla particulièrement sinueuse. Une fois le visage rincé, cependant, à l'eau bien fraiche, le jeune homme commença à retrouver peu à peu ses esprits, et les souvenirs de la veille, qui l'avaient conduits à cet état.
Un instant, il sursauta de panique à l'idée qu'il ait pu finir dans de beaux draps, au bras d'une demoiselle, mais un coup d'oeil angoissé vers son lit lui suffit à confirmer qu'il n'y avait personne avec lui. Par contre, il se rappelait qu'Alysha avait l'air bien partie pour se retrouver dans celui d'un autre... Son ventre se noua légèrement, par jalousie peut-être, par association surement avec la fin de sa précédente histoire, et plus certainement aussi, parce qu'il n'avait pas encore bien digéré ses excès gastronomiques.
Une sortie s'imposait, dans l'air matinal, pour se remettre en forme, et William, trop discipliné pour résister à cet appel de la logique, enfila rapidement quelques vêtements sans style, pour prendre la direction des jardins. Là, il trouverait surement quelques activités de désherbage, pour s'occuper, et retrouver un peu de bon sens.
Alors qu'il pensait être seul à avoir eu ce réflexe, il distingua rapidement une silhouette familière dans les premiers rayons du soleil, entre les pieds de vignes et les quelques légumes qui poussaient vaillamment sous les soins de leurs protecteurs.

    - Mackenzie ? Toi aussi t'es un peu insomniaque ou tu t'es carrément pas couchée ? Demanda-t-il en s'approchant, sans même lui laisser le temps de répondre, puisqu'il avait pris l'habitude qu'elle ne le fasse pas. Dire que c'est le troisième Noël que j'passe ici, j'pensais pas qu'on tiendrait jusque là... Enfin j'veux dire, en ayant encore de si bons crus disponibles pour célébrer ! Se rattrapa-t-il, en craignant que sa déclaration n'ait pu paraitre fataliste, et effrayer la jeune femme, à qui il voulait inspirer confiance, par pure sincérité.


Il sourit à la jeune femme, un flash back lui revenant, trop étrange pour qu'il y croit. Il se laissa tomber sur un banc qui avait été destiné au repos des bêcheurs, et soupira profondément, s'étirant de tous ses membres engourdis, affalé comme si personne n'avait pu le voir. Il se moquait des apparences, maintenant et toujours, ne faisait preuve de nonchalance qu'après des journées de dur labeur, en général.

    - Excuse-moi, j'suis totalement à l'ouest, j'ai tellement bu que j't'ai imaginé en pleine discussion avec Harper Levy hier, la blague ! S'exclama-t-il, encore dénué de filtres, qui lui aurait évité d'avoir à essayer de rattraper son manque de tact encore une fois. Enfin j'veux dire, ce serait cool que tu parles, même si ça m'dérange pas comme ça, mais Harper... C'est le genre de mec qu'il ne vaut mieux pas trop fréquenter, si tu veux mon conseil... J'préfèrerai que tu te tiennes loin de lui, si possible.


En fait, à choisir, le départ de Harper l'aurait rassuré, au contraire, plutôt que d'avoir à tenir les autres à distance de lui, sans pouvoir justifier ce ressentiment. William se sentait mal à l'air avec ce genre de recommandations, qu'il ne faisait jamais... Les ragots et les médisances étaient aussi étrangères à son caractère que la violence gratuite.


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Mackenzie Hollister
The ROVER
Age : 27
Emploi : Journaliste
Messages : 98
Points : 750
Humeur : Réapprend à s'adapter à la vie en communauté
Mer 27 Mar - 17:51
Voir le profil de l'utilisateur
Lendemain de fêteMac & WillDepuis qu'elle a l'âge de boire et de faire la fête, Mac n'a jamais vraiment dormi la nuit du 24 au 25 décembre. Pour deux raisons bien précises : la première, le 24 décembre c'est Noël. Ses parents avaient pour habitude de le fêter en grande pompe, comme il se doit. Avec grand repas, arbre immense brillant de mille feu et musique pour l'ouverture des cadeaux. Et le 25 ils enchaînaient sur l'anniversaire de Mackenzie, leur petit trésor.
Les années passées, Mac fêtait Noël avec ses parents et une fois les douze coups de minuits ayant sonnés, elle se faufilait en dehors de la maison pour continué la fête avec ses amies, à boire jusqu'à plus soif.

Mais voilà, les 3 années qui viennent de s'écouler la magie de ses nuits s'en étaient envolés aussi. Et comme ces années là, elle n'arrivait pas à fermer l’œil. Et cette nuit, après avoir célébré la veillé de Noël, elle s'était aventuré dehors, avait marché longuement, observé chaque coin de ce qui constituait la communauté, observé le ciel et les étoiles et elle s'était assise sur un banc, silencieuse à écouter les bruits de la nuit, jusqu'au petit matin.

Petit matin qui arriva bien vite. Vêtue de sa robe noire, l'air frais matinale la fit frissonné. Elle s'en était allée chercher un gilet dans sa chambre et elle était ressortie. La liberté lui manquait, même si elle n'était pas vraiment en prison.
Ses pas la conduisent vers le jardin potagé. Fascinée par les plants qui poussaient sous ses pieds, elle sursauta en entendant une voix dans son dos. Le cœur battant, elle se retourna pour tombé nez à nez avec William, qui avait une drôle de mine ce matin.

La brune s'apprêtait à lui répondre, ouvrant la bouche puis la refermant aussitôt. Ce souvenant que Will ne savait peut être pas qu'elle avait retrouvé la parole, elle le laissa faire comme à son habitude : la conversation.

Lorsqu'il prit place sur le banc, elle vint le rejoindre, se tourna vers lui et l'observa longuement. Chose qu'elle avait apprit à faire durant sa vie d'Ermite.
Alors comme ça il l'avait vu avec harper. Et pourquoi disait-il cela à son sujet ? Elle ne comprenait pas ce qu'il pouvait lui reprocher, mais après tout, il le connaissait mieux qu'elle. Lorsqu'il eut terminer de parler, la jeune femme ouvrit la bouche puis la referma. À vrai dire, elle cherchait quoi dire, mais elle voulait aussi faire l'effet de surprise.

Elle se racla la gorge avant de parler et de lui faire entendre sa jolie voix retrouvée

« Tu n'as pas rêvé hier, j'étais bien en pleine discussion avec Harper. »

S'attendant à ce qu'il soit surprit, un sourire mi amusé mi gêné fleurit sur ses lèvres

« Oui j'ai retrouvé la parole depuis quelques jours et non je n'en ai parlé à personne, c'est arrivé comme ça »

Elle haussa les épaules et s'en voulu consciente qu'elle aurait pu au moins lui en parlé à lui qui a toujours été bon et attentionné envers elle

« Tu vas pas m'en vouloir dis ? »

Un regard penaud vers lui, de ses yeux verts dont le mascara à laissé quelques traînés de noir accentuant la couleur de ses yeux, essayant ainsi de se faire pardonner.
© Crimson Day


L'oubli est fait du silence des morts et du mutisme des vivants.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Jeu 2 Mai - 4:04
Voir le profil de l'utilisateur
25/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_nf4txuoybs1s6646qo1_50025/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_m5rwzf4SQi1rrwrms

Décidément, la vie avait tous les jours de nouvelles surprises pour le jeune homme, qui ne s'attendait pas à découvrir un miracle le lendemain de Noël, malgré ses tendances aux rêveries et aux espoirs naïfs. Laissant avec plaisir la jeune femme s'installer à ses côtés, sans plus de difficultés, il sursauta presque en l'entendant répondre à ses propos, qu'il avait cru un monologue sans retours, les souvenirs d'une nuit trop alcoolisée pour un survivant. Il ouvrit la bouche de stupeur, avant de la refermer, comme pour laisser à Mackenzie savourer ce moment où ses mots à elle résonnaient encore dans l'air frais, preuve de ses progrès impossible à prévoir.
Le choc passé, un sourire tendre étira ses lèvres, celui qu'il réservait souvent à ses élèves, autrefois, lorsqu'ils avaient enfin surmonté une difficulté qu'ils avaient cru définitive, à force de persévérance et d'efforts. Le professeur Nightingale savait éprouver de la fierté, sans s'en attribuer aucun mérite... Il avait cette capacité d'être heureux pour les autres, tout simplement, sans y voir aucun intérêt ni réflexion de son aide.

    - Non, bien sur que non, pourquoi je t'en voudrais ? Répliqua-t-il aussitôt, étonné par cette crainte insensée... Il ne comprenait même pas de quoi elle avait peur, car il n'imaginait pas d'autres conséquences à cette découverte que de la féliciter. Il va falloir fêter ça...


Il fit une grimace en réalisant que la célébration de la veille martelait encore son crâne douloureux. Après tout, boire n'était pas la seule façon de faire, et ils pourraient surement trouver un autre moyen de marquer le coup, qui serait tout aussi gratifiant, et à la hauteur de l'évènement.
En effet, William avait des ressources, et même s'il ne profitait pas de son statut au détriment des autres membres de la communauté, il savait pouvoir obtenir quelques faveurs, lorsque l'occasion était spéciale.

    - Alors dis-moi, qu'est-ce qui te ferait plaisir ? L'interrogea le jeune homme, en se tournant complètement vers elle, le regard pétillant de malice. Pendant ces trois ans, qu'est-ce qui t'a le plus manqué ? Il réfléchit un instant à quel genre d'activités la demoiselle pouvait se livrer, quand tout allait encore bien dans le monde. Je ne peux pas produire le dernier épisode de ta série favorite restée en suspens, mais je suis prêt à essayer d'en imaginer la fin maintenant qu'on peut discuter... Par contre, on va s'promettre de pas tomber dans les scénarios apocalyptiques, histoire de pas être trop réalistes !


William lui laissa le temps de répondre, prenant conscience qu'elle pouvait désormais le faire, et d'une voix qu'il trouvait d'ailleurs fort agréable : peut-etre voudrait-elle faire un karaoké, pour démontrer l'étendue de son talent nouvellement retrouvé ?


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Mackenzie Hollister
The ROVER
Age : 27
Emploi : Journaliste
Messages : 98
Points : 750
Humeur : Réapprend à s'adapter à la vie en communauté
Jeu 23 Mai - 22:08
Voir le profil de l'utilisateur
Lendemain de fêteMac & WillMac ressentie un profond soulagement lorsque Will lui dit qu'il ne lui en voulait pas. Elle ne savait pas non plus elle-même pourquoi elle avait besoin de ça, mais il le fallait, elle en était certaine. Avec Alysha, Will était un des seuls à être venu la voir souvent et à avoir prit de ses nouvelles. Même si elle ne lui avait pas vraiment montré durant les passages du professeur, elle en avait été très touché.

Les bienfaits de ces visites et la lecture  l'avaient aidé à se sentir mieux, et à retrouver l'envie de communiquer autrement que par des gestes ou des regards. À présent, elle retrouvait sa voix, et même si au son de ses oreilles ce simple fait lui paraissait encore bizarre, elle en éprouvait au fond d'elle un réel plaisir.

« Heu .. oui .. bien sûr ... »

Fêter cela ? Fêter .. c'était son anniversaire aujourd'hui même et son sourire qui s'était affiché sur ses lèvres rosées s'effaça. Depuis trois années elle ne l'avait pas fêter comme elle le faisait avant. Que pouvait-elle faire aujourd'hui ?
D'instinct, elle regarda autour d'elle, cherchant quelque chose à faire et c'est William qui lui ouvrit la voie en lui posant des questions. Elle regarda devant elle cherchant dans ses souvenirs

« Il y a tellement de choses qui m'ont manqué, comme la bonne bouffe, les hamburger et les frites, le coca, faire les boutiques, courir sans avoir besoin de regarder derrière moi, dépenser mon argent durement gagné dans des fringues, mon boulot aussi, j'étais journaliste. »

Dit-elle en tournant son visage vers lui pour le regarder cette fois

« Conduire aussi, et même les klaxonnes des voitures me manquaient. »

Et il reprit en lui proposant de parler de sa série et là, son sourire revint égayé son visage

« Game Of Thrones ! Dis moi que tu connais ? C'est pas apocalyptique mais y'a quand même du sang et des morts »

Quelle saison il en était trois ans en arrière ? Elle ne saurait le dire, soit la 5 soit la 6. Elle n'y avait plus vraiment songé jusqu'à maintenant. Et le fait de se remémorer cette grandiose série, elle en retrouvait aussi le besoin d'en parler
:copyright: Crimson Day


L'oubli est fait du silence des morts et du mutisme des vivants.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Dim 26 Mai - 20:21
Voir le profil de l'utilisateur

25/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_nf4txuoybs1s6646qo1_50025/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_m5rwzf4SQi1rrwrms

L'esprit de William n'était plus encore assez embué pour ne pas remarquer le trouble de la jeune femme... Avait-elle peur de cette capacité nouvellement retrouvée ? Il ne comptait pas non plus la harceler de question, sachant la curiosité parfois mal interprétée. Et puis, le Nightingale n'était pas le genre de personne à chercher les potins, même s'il les écoutait avec un intérêt poli lorsqu'on lui en faisait part - ce qu'étrangement les gens faisaient souvent, surement à force de constater qu'il était un bon interlocuteur et gardait les secrets, par manque sans doute de besoin de juger les actions de ses concitoyens.

    - Et bien, ça fait une belle liste pour commencer la nouvelle année... Un peu comme les bonnes résolutions, quoi ! S'exclama-t-il, sincèrement heureux de pouvoir essayer de concrètement la contenter, après des semaines d'hésitation sur ses désirs. La plupart de tes souhaits seront faciles à réaliser, on va s'y atteler dès aujourd'hui... Considère moi comme ton génie bleu ! En espérant que je ne devienne pas vert si mon foie décide de me faire payer mes excès d'hier... On attendra peut-être quelques jours pour la balade en voiture, surtout si t'as pas tenu un volant depuis longtemps !


A vrai dire, à mesure de la conversation, il se sentait bien mieux, et commençait à retrouver sa forme de toujours, jovial et dynamique. Il réfléchissait déjà à sa future liste de tâches : trouver un menu digne de MacDonald ne serait pas des plus aisé, mais cela pouvait se négocier, avec quelques variantes, surtout quand on avait la meilleure cuisinière de Yulara dans la poche. Faire les boutiques et dépenser de l'argent était devenue une fiction peu envisageable, ou plutôt sans intérêt à présent.
Quand à son travail... Le manque de communication à un niveau planétaire rendait difficile le passage d'information. Les vieux journaux s'empilaient principalement pour entretenir les feux, car ils étaient d'excellents combustibles. Ari en avait bien gardé quelques uns, en souvenir de l'humanité, mais les éditions étaient terminées depuis que les imprimeries avaient été saccagées par les rôdeurs.
Et il ne fallait même pas évoquer les moyens plus récents, l'informatique et les médias télévisés, qui avaient complètement perdus tout support.

    - Game of Thrones ? Répéta-t-il avec enthousiasme. Bien sur, on se faisait des soirées pizzas devant les épisodes avec mes collègues... Les paris étaient déjà ouverts sur celui qui accèderait au trône, à l'époque... J'avoue que je penchais pour le nain, même si la blonde me plaisait beaucoup, dans son genre.


S'il y avait bien un sous entendus, il n'était en rien pervers, mais plutôt né d'une évidence que partageaient la plupart des fans, femmes et hommes confondus. L'histoire d'une Kahleesi ne laissait personne indifférent.


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Mackenzie Hollister
The ROVER
Age : 27
Emploi : Journaliste
Messages : 98
Points : 750
Humeur : Réapprend à s'adapter à la vie en communauté
Sam 8 Juin - 18:36
Voir le profil de l'utilisateur
Lendemain de fêteMac & WillCommencer la nouvelle année, oui. C'était une année qui se terminait pour laisser place à une nouvelle qui, elle l'espérait et n'en doutait pas, serait meilleure que les précédentes. Cependant, elle avait encore des doutes, mais avec le temps, elle apprendrait à les laisser de coté pour ne se focaliser qu'au présent. Bien plus heureux que le passé.

Tout en écoutant William lui parler, elle acquiesçait de la tête, lentement, lui montrant ainsi qu'elle était d'accord avec lui. Mais au fur et à mesure qu'il énonçait les souhaits qu'elle avait formulés, montrant qu'il pourrait certainement, par une quelconque tour de passe-passe que seul lui pouvait connaître et accomplir, ses grands yeux verts s'écarquillèrent de surprises.
Elle savait maintenant, depuis qu'elle était à Yulara, que la communauté offrait beaucoup de possibilité. Mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui offre tout ce dont elle voulait et rêvait depuis si longtemps.

Spontanément et sans vraiment y réfléchir, la jeune femme se tourna promptement vers lui et prit ses mains dans les siennes. Contact charnelle dont elle ne fit en aucun cas attention dans l'immédiat

« C'est vrai ? Tu pourrais trouvé ça pour moi ? »  Génie, si il l'était réellement, allait lui faire un bien fou. Peut-être étrange vu sous cet angle, mais si important pour elle en ce jour si particulier.
Ses yeux verts pétillaient de joie, et elle finit par prendre conscience de ce contact involontaire de sa part. Elle lâcha ses mains tout en rougissant de honte et recula légèrement sur le banc « Désolée » Admit-elle d'une petite voix accompagné d'un sourire crispé en coin. Pour ne pas qu'un quelconque malaise s'installe entre eux, elle rebondit sur la voiture « Ma mère me disait toujours que ce genre de chose c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas » Un grand sourire, cette fois, accompagna la fin de sa phrase « Mais je serais ravie de pouvoir sortir un peu d'ici et de faire une balade en voiture, même en étant passagère, ça m'ira très bien »

Ne sachant plus vraiment quoi faire de ses mains, la jolie brune s'attela à défaire des plis imaginaires sur sa robe. Le plat de ses mains sur ses cuisses elle les faisaient glissées lentement du haut vers ses genoux, plusieurs fois sans réelle raison ni intérêt. Une façon sans doute, de penser à autre chose elle qui n'avait plus l'habitude des conversations animés qu'elle avait pu avoir dans le temps. Aussi, lorsqu'il avait proposé de lui parlé d'une série, elle en était venue tout naturellement à celle qu'elle adulait avant tout ceci. Et Ô joie ! Il la connaissait aussi.

De nouveau attiré par son voisin de banc, elle releva son nez pour l'observer, le regard animé par un réel intérêt. Suspendue à ses lèvres ourlés, elle l'écoutait fasciné, réalisant qu'elle avait presque le même programme, sauf que ses soirées GOT elle les passait avec son fiancé

« C'est mon personnage préféré ... » Sa voix était empreinte d'une sorte de fascination non feinte pour la kahleesi « Tyrion aurait sa place sur le trône mais je pense pas qu'il serait vraiment prit au sérieux, vu sa petite taille. Il faut quelqu'un d'imposant, qui ait un tempérament digne de gouverner, comme Jon Snow .. en plus il est beau » Un profond soupir termina sa phrase. Comme un ballon de baudruche qui se dégonfle. Elle devint tout à coup maussade, perdant l'éclat de joie qui l'avait éclairé quelques secondes plus tôt « Ca me manque tu sais .. ça et tellement d'autre choses … j'ai peur qu'on ne puisse plus jamais revivre des moments aussi formidable. » La jeune femme ferma les yeux pour ne pas laisser couler d'éventuelles larmes qui venaient de lui brouiller la vue.
Machinalement, elle se mit à triturer ses doigts et laissa enfin échappé ce qui lui triturait l'esprit en ce jour particulier « C'est mon anniversaire aujourd'hui … » Plus aucune joie dans ses mots, juste une profonde tristesse.
:copyright: Crimson Day


L'oubli est fait du silence des morts et du mutisme des vivants.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Sam 8 Juin - 19:56
Voir le profil de l'utilisateur

25/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_nf4txuoybs1s6646qo1_50025/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_m5rwzf4SQi1rrwrms

Sincèrement heureux de pouvoir entendre la jeune femme exprimer verbalement son enthousiasme, William la laissa parler, en l'encourageant d'un sourire. Dans un mouvement de remerciement sans doute, elle lui avait attrapé les mains, et le Nightingale l'avait laissé faire, n'y voyant rien de particulièrement embarrassant, avant qu'elle ne les retirent avec timidité, ou gêne, pour frotter ses cuisses comme si elles avaient été salies par ce contact.
Il fronça les sourcils, étonné et curieux de cette réaction : craignait-elle le contact à présent, ou était-ce le sien qui la mettait mal à l'aise ? Ne sachant trop d'où venait ce réflexe, il essayait également ses paumes sur son pantalon, histoire de s'assurer qu'elles n'étaient pas poisseuses de sueur ou autres crasses que sa gueule de bois l'avait empêché de réaliser.

    - De la junk food et du coca ? Bien sur, j'dis pas que les fontaines des MacDo sont pas taries, mais ça se trouve encore, dans les denrées rares qu'on stocke pour les occasions exceptionnelles, affirma-t-il encore, bien résolu à lui en donner une preuve dès que possible. Personne ne lui en voudrait d'avoir ouvert une cannette pour une jeune femme recueillie quasiment à l'état sauvage. L'essence est trop rare pour qu'on la gaspille, mais la prochaine fois qu'on fait une expédition tranquille dans le coin, je te met sur la liste.


Ne devaient-ils pas aller chercher du bois bientôt ? Bien sur, aucune sortie n'était complètement sans risques, mais les proches alentours n'étaient pas encore envahis, les tours de contrôle y veillaient en éliminant tout cadavre qui s'approcheraient trop près des grilles - pour l'instant, ils n'étaient que rarement arrivés en bande, et jamais insurmontables.
Il laissa échapper un petit rire lorsque la demoiselle donna son avis sur Game of Thrones, avant de constater que ce souvenir se mêlait d'une triste nostalgie...

    - Allons, tu trouveras des types bien mieux que Jon Snow à admirer... Surtout maintenant que tout le monde est un peu devenu le héros de sa propre survie, ajouta-t-il avec un clin d'oeil, pour lui remonter le moral, même s'il se doutait bien que la perte d'une idole n'était surement pas ce qui la mettait dans cet état. Mais bien sûr que si... Tout est plus intense maintenant que nous sommes confronté à notre mortalité, tu trouves pas ? Le confort nous faisait sans doute oublier qu'il ne fallait pas s'y perdre. Il haussa les épaules. Il s'était fait à cette nouvelle vie, à vrai dire, parce qu'il n'avait pas le choix et était d'un caractère facile à l'adaptation, toujours positif. Ton anniversaire, sérieux ?


Il la dévisagea comme s'il la voyait pour la première fois. Décidément, elle ne manquait pas de surprises, depuis quelques heures ! Il n'osa pas lui demander son âge, mais bondit aussitôt sur ses deux pieds, en lui tendant la main pour l'aider à se lever elle aussi... Avant de la baisser, à la mémoire du recul qu'elle avait eu un peu plus tôt : elle ne voudrait surement pas revivre l'expérience.

    - On va fêter ça, profitons avant que les autres se lèvent ! S'exclama-t-il, avec la ferme intention de l'emmener aux entrepôts choisir une friandise, avant de la déguster dans l'une des voiturettes de golf qui rouillaient près des barbelés nord. Certaines roulaient encore, même si elles secouaient plus qu'un fourgon et ils pourraient conduire sans quitter le camp : une option amusante à laquelle il venait de penser, et qui conviendrait parfaitement à accomplir ses voeux, en attente de mieux. Tu me suis ?


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Mackenzie Hollister
The ROVER
Age : 27
Emploi : Journaliste
Messages : 98
Points : 750
Humeur : Réapprend à s'adapter à la vie en communauté
Lun 10 Juin - 10:37
Voir le profil de l'utilisateur
Lendemain de fêteMac & WillInvolontairement, ses gestes et ses réactions étaient disproportionnés. Elle s'en était rendu compte la veille, avec Harper. Elle qui était très tactile à l'époque, quand elle avait une vie stable, équilibré, normal, se retrouve à avoir peur des contacts. La peur n'est sans doute pas la vraie raison, c'est un ensemble de petites choses, peut-être aussi la spontanéité dont elle a fait preuve qui l'a surprise elle-même à ce moment là.

Elle remarqua le geste qui suivi chez son partenaire et elle grimaça. Devait-elle s'excuser d'avoir été si stupide vis-à-vis de sa réaction ? Elle ne le fit pas. À quoi bon … elle aura bien le temps d'expliquer à Will qu'il n'est pour rien dans sa façon d'être et de faire. Il arrivera bien un jour où elle sera de nouveau la jeune femme qu'elle était.

Elle apprit par la même que les simples petits plaisirs de la vie pouvaient être exaucés grâce à ce qui pouvait se trouver dans les stocks de Yulara. Et elle lui sourit, en signe de remerciement. Il était son ange gardien, elle s'en rendit compte.
Voilà une chose qui allait lui permettre d'aller de l'avant et de se reconstruire dans cette nouvelle vie.

« Ce serais vraiment génial ! Est-ce qu'on pourrait passer par Alice Spring ? J'ai laissé quelques objets la bas, rien de bien important mais j'y tiens, c'est une partie de mon ancienne vie que je tiens à récupérer. »

Elle avait laissé son carnet de note, avec les photos de ses parents, des morceaux de ses articles de journaux qu'elle avait écrit et qui l'avait aidé à tenir aussi longtemps dans cette grotte de fortune.
Elle n'avait pas pu en faire la demande plus tôt puisqu'elle n'avait pas encore retrouvé la parole, et elle ne voulait pas non plus déranger. Mais maintenant que Will lui proposait une potentielle future sortie, elle estima qu'elle pouvait sauté sur l'occasion pour faire d'une pierre deux coups.

Plus intense depuis qu'ils sont confrontés à leur propres mortalités ? Mac plissa les yeux. Elle avait été durant 3 ans dans le vif de l'action, perdu parmi les vivants et les non morts tueurs. Elle avait été elle-même une proie facile durant tout ce temps. Et William avait été à l'abri de son coté. Alors oui, elle savait ce que c'était que d'être confronté à sa propre mortalité. À fuir la mort et à rester coûte que coûte en vie. Elle y était parvenue par ruse et par une force qu'elle ne se connaissait pas.
Pour ne pas être désagréable, elle esquissa un sourire crispé et répondit vaguement

« Si tu le dis ... »

Avait-elle envie de gâcher ce moment en lui disant le fond de sa pensée ? Non, certainement pas. Elle avait sans doute mal compris le sens de ses propos, elle n'allait pas rebondir dessus au risque de le mettre en colère.

Changer de sujet, partir sur autre chose et son anniversaire était un événement qu'elle n'avait plus célébré depuis longtemps. Par contre, Will savait quoi faire et lorsqu'il lui proposa de le suivre elle ne s'en étonna pas, il était plein de surprise.

Un nouveau sourire fleuri ses lèvres et elle se leva. Bien sûr qu'elle avait vu le geste hésitant de l'homme et qu'il avait retiré très vite. Rappel de ce qu'elle avait fait plus tôt. Ce qui lui rappela sa stupidité. Elle trouverait le moyen à un moment venu de faire son méa culpa.
Pour l'heure, elle voulait fêter son année de plus avec lui

« Avec plaisir ! »
:copyright: Crimson Day


L'oubli est fait du silence des morts et du mutisme des vivants.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Mer 12 Juin - 15:32
Voir le profil de l'utilisateur

25/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_nf4txuoybs1s6646qo1_50025/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_m5rwzf4SQi1rrwrms

Alice Spring ? William fit un léger sourire. Il faudrait qu'il demande un accord, et en général, les villes étaient classées dangereuses, lieu de regroupement de cadavres en abondance, donc à éviter. Et puis, il fallait bien avouer que lui-même n'était guère sorti depuis trois ans, du moins rien de très loin du camp, ou particulièrement risqué. Bien sur, cela ne l'avait pas empêché d'être confronté aux morts, qui arrivaient parfois jusqu'au camp, aux blessés qui tentaient d'entrer malgré leurs morsures, et autres amis qui n'étaient jamais revenu d'expéditions. Le fait qu'il ne se batte pas chaque jour physiquement contre la fatalité ne l'empêchait pas de la sentir tout autour de lui, pesante.

    - J'en parlerai à Ari, il faudra qu'on prenne quelques précautions, déclara-t-il donc, bien décidé à faire au mieux pour satisfaire ses espoirs. Et malgré ses habitudes, la fâcheuse tendance commune de vouloir toujours le garder sous la main dans le campement, William se sentait particulièrement déterminé à l'idée d'accompagner la jeune femme, et de fuir un peu cette atmosphère qui l'étouffait désormais. Y'a quelques priorités avant, mais dès que c'est possible, j'te tiens au courant.


En voyant son air malheureux, le Nightingale sentit son estomac se serrer. Si ça n'avait tenu qu'à lui... Mais il savait également que les décisions prises trop rapidement sous l'émotion n'étaient pas forcément les meilleures, et qu'il ne tenait pas à lui offrir pour son anniversaire une mort anticipée en bravant les règles - chose qu'il n'avait encore jamais fait, bon petit soldat, si ce n'était de mentir par omission, pour protéger des camarades.
Le souvenir du sauvetage de Kézia lui revint en mémoire, et il le chassa aussitôt : inutile que lui aussi se morfonde dans des pensées sombres, alors qu'il cherchait précisément à remonter le moral de sa compagne et reine du jour. Il rassembla donc toute son énergie, qui commençait doucement à refaire surface derrière la gueule de bois, pour conduire Mackensie au hangar où était entreposé les stocks de nourriture qui achalandaient le magasin, parmi lesquels on pouvait trouver des denrées assez rares et précieuses qui n'étaient souvent pas présentées au public, sauf à de rares exceptions. Elles étaient concervées pour les fêtes, les cadeaux, les symboles d'une vie qui les avaient surement vu disparaitre à jamais... Qui pourrait à nouveau fournir les recettes exactes et les conditions précises de fabrique de ces aliments industriels empaquetés pour rester bons encore quelques années ?
Les méthodes naturelles auxquelles ils avaient désormais accès ne produisaient pas de tels miracles.

    - Te laisseras-tu tenter par une barre chocolatée en attendant un gâteau d'anniversaire plus personnalisé ? Proposa-t-il, en sortant de sa poche les clefs, qu'il conservait sans les utiliser normalement pour autre chose que de la maintenance. Il ne comptait néanmoins pas cacher son geste, que tous comprendraient sans doute. Pour les frites, on va se faire un diner spécial, je vais nous réserver une table, comme le premier jour, tu t'souviens ? Mais on fera mieux cette fois, plus classe, genre vrai renc... Un vrai resto, à l'ancienne !


Il se rattrapa avec un clin d'oeil, surpris lui-même d'en être arrivé dans ses pensées à imaginer un rendez-vous de ce type, en partant de la nécessité de marquer le coup de cette année de plus qu'elle passait dans un monde de plus en plus instable.
Il referma la porte derrière eux, lui permettant de découvrir ce qui semblait beaucoup de réserve, mais qui, en réalité, pour des yeux experts, ne constituait que trop peu pour espérer maintenir l'occupation pendant très longtemps encore, en nourrissant chacun à sa faim. Il faudrait bientôt se rendre à l'évidence, s'ils n'arrivaient pas à trouver de solution plus pérenne. Quoiqu'il en soit, autoriser un petit craquage à la brune ne changerait rien aux comptages.

    - Alors ça fait quoi de partager un anniversaire avec le petit Jésus ? T'avais deux fois plus de cadeaux que tes frères et soeurs ? L'interrogea-t-il, en la guidant entre les rayons. D'ailleurs, tu es croyante ?


Malgré le cataclysme qui s'était abattu sur eux sans raison apparente, certains trouvaient toujours le moyen d'y voir l'oeuvre de Dieu. William respectait cette foi, sans vraiment accrocher à aucun des sermons, même s'il les écoutait avec politesse, quand quelqu'un ressentait le besoin de lui en servir.

    - Et du coup, maintenant que tu peux parler, tu peux m'dire, tu t'plais ici ? Tu comptes rester, ou tu as d'autres trucs à chercher plus loin ? Questionna-t-il, alors qu'il sentait qu'à priori, elle commençait à s'établir. Peut-être quelqu'un ?


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Mackenzie Hollister
The ROVER
Age : 27
Emploi : Journaliste
Messages : 98
Points : 750
Humeur : Réapprend à s'adapter à la vie en communauté
Dim 30 Juin - 17:13
Voir le profil de l'utilisateur
Lendemain de fêteMac & WillIl était là son seul espoir de retrouver son carnet, qui, elle l'espérait, devait toujours se trouver là bas. Elle ne l'avait pas prit ce jour où elle était tombée sur Alysha, elle ne savait pas ce qui allait se passer à ce moment là et elle n'avait pas prévu de le prendre. Maintenant elle voulait à tout prix le récupérer. Seul bien qui lui restait de son passé, de ces années de solitudes, jusqu'à ce que son stylo n'ait plus d'encre.

Le regard remplit d'espoir, brillant, elle regarda William lorsqu'il lui dit qu'il en ferait part à Ari, le maître incontesté des lieux. Ce n'était pas gagné, mais c'était déjà un pas en avant. Son cœur se regonflait à bloc, et tout en marchant à ses cotés, dans la chaleur presque étouffante de ce début de matinée et de nouvelle année pour elle, elle finit par se rendre compte qu'il l'avait emmené devant un grand hangar, qu'elle ne connaissait pas car elle n'était pas encore venu jusqu'ici.

Mackenzie comprit aux mots de Will que c'était l'endroit où ils entreposaient la nourriture qu'ils récoltaient et trouvaient dehors. Angoissé à l'idée qu'il puisse bravé des interdits pour elle, elle en fut confuse et en même temps remplit de gratitude. Elle ne sût quoi dire, le regarda sortir une clé de sa poche, son cœur aux battements irréguliers et son corps tendus d'appréhension, il lui arrivait de jeter des coups d'oeils autour d'elle, attendant avec une pointe d'anxiété quelqu'un se pointer et venir les déloger de l'endroit

« Tu es sûr ? » Demanda-t-elle histoire d'être certaine de ne pas l'emmener droit vers les ennuies.

Mais au vu de l'attitude zen de son cavalier, elle comprit qu'ils ne risquaient rien, et elle le suivit à l'intérieur où toute sortes de bonnes odeurs se mélangeaient et faisait frémir ses narines.

Le regard écarquiller, elle ne savait pas où regarder tellement il y avait de denrées dans le hangar. Pour elle qui n'avait jamais eu autant sous les yeux s'était une caverne d'Ali Baba cet endroit

« Une barre chocolaté et ce que tu veux je prends ! »

Déjà, rien que de penser au chocolat ça lui mettait l'eau à la bouche. Elle ne fit pas attention à Will qui fermait la porte que déjà elle s'avançait dans l'antre pour lire les étiquettes, ce que chaque cartons, conserves, sachet comportaient

« Je suis fille unique, le petit jésus et moi étions très gâtée » Dit-elle en réponse à ses questions, elle ajouta tout en caressant de ses doigts fins ce qui se trouvaient à porté de mains « Je suis croyante, pas pratiquante » Un haussement d'épaule termina sa phrase « Quand j'étais petite, ma mère m'emmenait avec elle à l'église les dimanches. Et puis quand j'ai grandi et que j'ai eu l'âge de choisir, je n'y suis plus allée sauf pour les grandes occasions »

Doucement, elle était revenu vers lui, se posta devant lui, leva les yeux pour le regarder et retroussa son nez « Mes parents sont morts quand tout à commencé » un haussement d'une épaule, elle reprit se détendant, voir même appréciant de se confier aussi aisément, alors qu'elle ne l'avait pas fait depuis si longtemps « J'avais un fiancé, j'espère pour lui qu'il est mort, il m'avait appelé le jour où tout à commencé pour m'annoncer qu'il me quittait … » Un sourire angélique étira ses lèvres, et tout en tendant sa main, paume vers le haut, elle attendit qu'il lui donne son cadeau « pour l'instant je compte rester ici, je me suis adaptée à cet endroit et je me sens en sécurité .. et puis les personnes qui s'y trouvent sont attachantes … » Son regard s'appuya sur lui tout en prononçant ses mots et elle reprit « Et toi ? Raconte moi ton histoire ... »
:copyright: Crimson Day


L'oubli est fait du silence des morts et du mutisme des vivants.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Ven 5 Juil - 12:58
Voir le profil de l'utilisateur

25/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_nf4txuoybs1s6646qo1_50025/12 - Lendemain de fête - Mackenzie & William Tumblr_m5rwzf4SQi1rrwrms

Et voilà qu'au lendemain de Noel, alors que tout Yulara dormait encore, William se retrouvait seul dans la réserve, en train de discuter avec Mackenzie, planifiant son anniversaire, une chose qu'il n'aurait jamais pu imaginer faire quelques heures auparavant. Comme quoi, la vie réservait encore bien des surprises. Il sourit devant l'émerveillement de la jeune femme, ravie qu'elle puisse elle aussi ressentir cette émotion, si rare depuis l'épidémie... Bien entendu, le camp était un lieu privilégié, et il fallait bien que la vie continue : William et ses compatriotes essayaient de s'adapter au mieux, et de retrouver une stabilité, qui malheureusement était encore bien menacée.
Et quand les barres chocolatées seraient toutes mangées, il n'y aurait aucun moyen d'en fabriquer de nouvelles, ce qui bien sur, rendait la chose plus précieuse encore. Le Nightingale savait néanmoins qu'à trop vouloir économiser et attendre, on risquait de laisser le bonheur passer, et ne pas pouvoir en profiter du tout. Alors autant faire une heureuse, tout de suite.

    - Je le prendrai mal si tu refusais, maintenant, affirma-t-il, avec un clin d'oeil complice. Et en effet, il n'y avait surement rien de pire qu'une faveur qui n'était pas appréciée, voire même déclinée, surtout quand il se donnait du mal pour lui faire plaisir, et que cela le confortait, lui aussi. C'est dur de croire qu'il peut y avoir un Dieu derrière tout ça, je trouve, confirma William, l'air un instant perdu.


Il ne voulait surtout pas détourner le sujet gai sur quelque chose de trop profond, mais il était vrai qu'envisager une conscience bienveillante les soumettant à une telle épidémie lui semblait totalement illogique. Certains y voyaient pourtant un signe, bien au contraire.
Chacun avait son opinion sur la question, que le Nightingale respectait, quoi qu'il en soit. L'attitude pimpante de la jeune femme, néanmoins, l'éloignait de ses pensées sombres, et le perturbait même un peu, agréablement. Il se surprenait à répondre à son sourire instinctivement, avec plus d'allégresse qu'il ne l'aurait peut-être fait en d'autres circonstances.

    - C'est ça que tu veux ? Demanda-t-il en désignant une barre de chocolat au beurre de cacahuète, trop haut pour qu'elle puisse l'atteindre sans son aide. A vrai dire, j'ai un peu vécu la même chose, sauf que je suis arrivé tout de suite à Yulara, car je connaissais Ari. Ma... Copine de l'époque a préféré rester avec un de mes collègues et ancien meilleur ami. Il laissa un instant l'information en suspens, plus lassé de ce souvenir que vraiment triste. J'espère qu'ils vont bien, en fait, conclut-il, à la différence de la brune.


Il leur en avait voulu, bien sur, mais dans ces circonstances, il ne leur souhaitait pas plus de mal que n'importe quel humain n'en méritait. Après tout, il savait se remettre en question, et avait réalisé, à force d'introspection, qu'il n'avait pas fait peut-être tout ce qu'il aurait du pour la retenir... Savait-il qu'elle n'était pas celle pour qui il devait se battre, au fond ?

    - J'ai laissé des messages pour mes parents et mes soeurs, au cas où, mais j'ai jamais eu de nouvelles... J'imagine qu'ils sont quelque part, eux aussi, à se débrouiller, ajouta-t-il en haussant les épaules, refusant de perdre espoir, et d'envisager la solution qu'il ne les reverrait jamais.


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: