/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Yulara :: ➳ L'infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mad world - december 31st - Harper + Ren
Harper Levy
The ROVER
Age : 18
Emploi : étudiant
Messages : 110
Points : 559
Date d'inscription : 14/11/2018
Localisation : Yulara
Jeu 28 Mar - 14:57
Voir le profil de l'utilisateur





A Yulara, chacun doit s'acquitter d'une tâche, d'un travail. Bien qu' Harper soit à peine majeur, il n'a pas dérogé à la règle. Pas de lycée mais un apprentissage sur le tas. Il a choisi la médecine. Si auparavant, il n'était pas totalement fixé sur un futur métier, depuis l'épidémie il sait qu'il veut être dans la médecine et la science. Il apprend donc auprès du médecin de la communauté, aussi auprès d'Alysha Horst - une microbiologiste venue des pays froids. Il alimente ainsi son attirance pour le sanglant et le morbide, tout en étant utile à la Cause. Une façon de passer inaperçu. Encore une fois.

Il bûche sur un livre d'anatomie lorsque la porte de l'infirmerie s'ouvre. Il lève à peine les yeux en pensant que c'est son mentor qui revient mais se ressaisit rapidement lorsqu'il réalise que ce n'est pas lui. Le joli minois de Ren passe la porte. Leurs regards se croisent, un sourire se dessine sur les lèvres d'Harper et il se lève avec agilité. Cette façon d'être, tel un félin, lui confère un port gracieux et altier. Pas étonnant que certains le cataloguent comme "forcément gay". En un sens, ils n'ont pas totalement tort, bien qu'il se soit toujours plu à laisser planer le doute sur ses préférences. A la vérité, Harper est pansexuel. Ce qui l'attire ce n'est pas un sexe, un âge, une couleur ou quoi. Non, ce qui le fait vibrer c'est ce qu'il se dégage des autres, de ce qu'il peut lire dans leurs regards ou leur attitude. Leur odeur aussi parfois. Et s'il n'a pas encore eu la chance de sentir celle du jeune homme face à lui, il y a en tout cas de l'électricité dans l'air chaque fois qu'ils respirent le même air. Pour la première fois, ils se retrouvent seuls. Une perspective qui enchante le jeune Levy.

- Salut Ren.

Son regard dérive sur la main qu'il se tient. Elle est enroulée dans un tissu, tâchée de sang. Le regard d'Harper s'assombrit et il redevient sérieux en s'approchant rapidement.

- Comment est-ce arrivé ? Viens.

Il le prend doucement par le coude et l'invite à s'asseoir sur la table d'auscultation. Peu de risque de se faire mordre par un mort-vivant, Harper est curieux de savoir si Ren s'est blessé en s'occupant des quelques gamins de la communauté.





steal our souls
True darkness requires a certain depth of character
(c) anaphore
Revenir en haut Aller en bas
Ren Greenfeld
The ROVER
Age : 19
Emploi : éducateur (il s'occupe des enfants)
Messages : 12
Points : 34
Date d'inscription : 26/03/2019
Sam 30 Mar - 19:55
Voir le profil de l'utilisateur


Mad World

Ren était arrivé à Yulara depuis trois mois. Trois mois que ses parents et les quelques voisins de leur ancien quartier qui survivaient tant bien que mal depuis le début de l'épidémie, avaient decider de voir s'ils ne trouvaient pas un endroit où leur qualité de vie serait meilleure. Et ils l'avaient trouvé. Du mois c'était ce qu'ils avaient pensé au début. Mais plus le temps passait, plus Ren se disait qu'au fond, c'était partout pareil. 

Il avait du participer à la vie de la communauté. Trouver un travail. Mais il était encore au lycée quand l'épidémie avait frappée alors il ne savait pas faire grand chose. Sa mère lui avait suggéré d'enseigner l'art aux enfants de la communauté. Et il aimait plutôt ça. On lui avait demandé de leur donner des cours d'anglais aussi et quelques cours de maths histoire que les enfants continuent une vie "normale" mais ce que Ren préférait c'était de leur permettre de s'évader avec des couleurs, des formes, quel que soit le média. 

C'était ce qu'il préférait à Yulara. Ca et faire un tour à l'infirmerie. Parce qu'à l'infirmerie il y avait Harper. Ils ne s'étaient pas vraiment parlé. Ils s'étaient plutôt manger du regard quelque fois, sans que Ren ne trouve le courage d'aborder le beau jeune homme. Ce n'était pas par timidité ou par peur de la réaction de ses proches. Il avait fait son coming out avant l'épidémie et ça s'était très bien passé. Il ne savait pas trop ce qu'il en était dans cette communauté mais ça devait être le cadet de leur soucis... après tout.. les zombies avaient envahi le monde. Mais il y avait quelque chose chez Harper qui l'attirait et lui faisait peur tout à la fois, et jusqu'à présent, il n'avait pas trouvé le courage de lui parler.



Ce jour là, Ren avait décidé d'enseigner aux enfants l'art du pliage.. l'origami, qui l'avait toujours aidé à se calmer et à se canaliser. Il était en train de découper des papiers à la bonne taille quand le coupe papier avait ripé et qu'il s'était entaillé le doigt. Comme toutes les plaies aux extrémités, celle ci ne s’arrêtait  pas de saigner et Mya, qui l'aidait à s'occuper des enfants, l'avait envoyé à l'infirmerie.

Il venait de pousser la porte quand son regard tomba sur l'infirmier de garde: Harper. Il sentit les battements de son coeur s'emballer et se mordit la lèvre. Mince.. il était vraiment ridicule, se blesser en coupant du papier..ce n'était pas comme ça qu'il allait impressionner Harper.



" Ce n'est rien.. juste une coupure.. "  


Harper lui prit le coude et l'entraina vers une table d'examen sur laquelle Ren prit place. Il baissa les yeux, incapable de croiser le regard d'Harper. Mais au moins, ils s'étaient parlés.. et c'était déjà mieux que tout ce qu'ils avaient pu faire jusque là.


" Je me suis coupé avec un coupe papier.. rien de grave tu vois...je suis juste... un peu maladroit... "  


 



MERCI ♥



Revenir en haut Aller en bas
Harper Levy
The ROVER
Age : 18
Emploi : étudiant
Messages : 110
Points : 559
Date d'inscription : 14/11/2018
Localisation : Yulara
Ven 5 Avr - 23:39
Voir le profil de l'utilisateur




Rien qu'une coupure. A la fois rassurant et pas vraiment. Ce n'est pas comme si l'hygiène et les soins étaient aussi bons qu'auparavant. Les infections et la gangrène pouvaient vite débarquer. Mourir d'une septicémie en coupant du papier serait bien dommage. Harper eut un sourire en coin.

- Il faut se méfier de ce genre de blessures.

Délicatement, il retire le bandage de fortune. Ren n'ose toujours pas le regarder, Harper trouve ça mignon venant de lui. Chez certains ça l'agace mais chez le beau brun, ça lui confère de la douceur, du charme. Il a une terrible envie d'effleurer sa joue et de dessiner les contours de son visage juvénile du bout des doigts. Plus tard peut être. Il doit d'abord être tout à sa tâche. La blessure se dévoile.


- Tu ne t'es pas loupé mais tu as de la chance, pas besoin de suture. Je vais utiliser un pansement strip. Mais d'abord il faut désinfecter.

Il replace le chiffon sous la main de Ren et lui fait signe de le tenir tandis qu'il prend ce qu'il faut dans la pharmacie. Il revient rapidement avec ce qu'il faut et enfile des gants stériles comme on lui a appris.

- Je vais tacher de faire vite et bien mais ça va piquer. Prêt ?

Il imbibe la compresse d'un antiseptique et entreprend de nettoyer la blessure. Si d'ordinaire il aime faire mal et lire la souffrance sur les visages, cette fois non. Alors il lui parle pour détourner son attention de la douleur.

- Tu as prévu quelque chose ce soir ? Pour le nouvel an ?




steal our souls
True darkness requires a certain depth of character
(c) anaphore
Revenir en haut Aller en bas
Ren Greenfeld
The ROVER
Age : 19
Emploi : éducateur (il s'occupe des enfants)
Messages : 12
Points : 34
Date d'inscription : 26/03/2019
Mer 1 Mai - 18:08
Voir le profil de l'utilisateur


Mad World

Ren n'était pas du genre téméraire. Ni avant, et encore moins maintenant. Sa famille, ses amis, tout le monde l'avait toujours protégé. Il ne s'était jamais blessé, jamais cassé quoi que ce soit . Même depuis le début de l'épidémie, il avait été relativement protégé. Il n'avait presque vu aucun zombie. Ses parents, Isaac, il y avait toujours quelqu'un pour le protéger. Alors oui, il avait vu des litres et des litres de sang, il avait vu des gens mourir (enfin pas directement, mais il savait qu'un tas de gens étaient morts) il savait que ce qui n'était auparavant que dans les livres et dans les films d'horreur qu'il ne regardait jamais, faisait désentravent partie de la vraie vie. Mais Ren n'en avait pas vraiment fait l'expérience. Alors forcément, une petite coupure de rien du tout prenait des proportions énormes. Surtout ici, surtout quand Harper lui confirma ses doutes.

Il grimaça mais très vite, la sensation des doigts d'Harper sur sa peau lui fit tourner la tête. Il était vraiment mignon, Harper, avec ses yeux bleus qui semblaient ne plus lacher Ren. Est ce qu'il sait? Rien qu'en le regardant? Est ce qu'il sent les battements du coeur de Ren s'affoler? D'ailleurs Ren ne sait plus si c'est de peur quand Harper parle de suture ou d'excitation de le sentir si près de lui.
 
Des mois qu'il dévore Harper du regard dès qu'il en a l'occasion et maintenant qu'ils sont seuls tous les deux, il ne trouve toujours pas le courage de l'aborder. Trop vite, Harper le lache pour aller chercher de quoi désinfecter sa plaie. La chaleur des ses doigts sur ceux de Ren fait place à un vide que le jeune homme chasse en secouant les épaules. Son doigt le lance mais le saignement semble s'être ralentit. Il lève la tête sur Harper qui prend à nouveau place devant lui, assit entre ses jambes écartées alors que la main blessée de Ren repose sur ses genoux.  Harper enfile des gants en latex qu'il fait claquer. Le bruit sec résonne dans la pièce vide et Ren ne peut s'empecher de déglutir. Il regarde la gaze imbibée de désinfectant s'approcher de son doigt et lorsque le produit entre en contact avec sa plaie, Ren n'arrive pas à retenir un gémissement. Mais très vite, son attention se porte sur Harper et cette petite phrase anodine. Un ricanement échappe au jeune blessé.



" Tu dis ça comme s'il y avait des choses à faire... comme si on pouvait toujours aller au ciné ou manger une pizza..."  


La douleur est toujours là mais Ren se noit dans les yeux bleus d'Harper. Comme hyponotisé, il tend son bras valide et repousse une mèche de cheveux du front d'Harper. Au moment où ses doigts entrent en contact avec les cheveux de l'autre jeune homme, Ren frissonne et se ressaisit.


" Désolé... ça avait l'air... de te gêner... qu'est ce que.... qu'est ce que tu fais, toi, ce soir? "  


 



MERCI ♥



Revenir en haut Aller en bas
Harper Levy
The ROVER
Age : 18
Emploi : étudiant
Messages : 110
Points : 559
Date d'inscription : 14/11/2018
Localisation : Yulara
Jeu 2 Mai - 22:48
Voir le profil de l'utilisateur





Harper peut se montrer délicat quand il le souhaite. Et là, il en meurt d'envie. S'il s'écoutait, il ne s'occuperait pas uniquement de la main de Ren. Alors pour se contenir, il prend son rôle d'apprenti médecin au sérieux, se donnant un genre. Il fait claquer les gants et s'occupe avec grand soin de la plaie de son patient trop craquant. Il se lance en même temps dans la conversation. Un sourire naît sur ses lèvres. Il est vrai qu'il parle comme si rien n'avait changé. C'est que pour lui ce n'est pas pire qu'avant. Certes il est moins libre sur certains points, mais tellement plus sur d'autres. Il ouvre la bouche mais n'a pas le temps de répondre. Le geste de Ren le surprend. Sans s'en rendre compte il retient sa respiration. Il ne s'y attendait pas mais il apprécie. Trop. Plaisir partagé au vu des frissons du jeune homme. Il relève la tête, plantant son regard azur dans le regard noisette de Ren.
Sa respiration reprend un cours normal et il se détend, terminant de poser le pansement strap.

- J'ai terminé. Je te donnerais quelques dolipranes pour la douleur, si tu n'as pas d'allergies.

Il ne lâche pas pour autant la main de son blessé. L'envie de faire durer ce contact...

- Je crois que ce soir je suis avec toi... ?

Harper penche doucement la tête sur le côté pour l'observer. Il est certain de ne pas s'être trompé sur les goûts de Ren, ce n'est pas ça. Il aime déchiffrer chacune de ses mimiques, encore plus là qu'il lui fait comprendre qu'il veut passer du temps avec lui. Au cas où ce ne serait pas assez clair, pour bien préciser qu'il ne parle pas de la sauterie organisée par les autres "jeunes adultes".

- Il n'y aura pas de nouveaux films avant un moment mais j'ai une bonne collection. On pourrait comparer notre culture cinématographique. Ou faire autre chose.

Là, il peut évoquer tout et rien. A Ren de laisser son imagination vagabonder.





steal our souls
True darkness requires a certain depth of character
(c) anaphore
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: