/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Les alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Win or die trying [Mission] 10 janvier 2019
Until Dawn
Age : 0
Messages : 173
Points : 532
Jeu 25 Avr - 15:07
Voir le profil de l'utilisateur
Until Dawn
Somewhere.

MISSION.
Quelque part dans le nord. Une ville abandonnée. Le jour décline. Aucun des protagonistes approchant ne l'a encore visitée. Chacun espère donc y faire des découvertes intéressantes. Arpentant les rues, les survivant(e)s sont sur leurs gardes. Les non-morts sont encore bien présents, il faut également se méfier des vivants. Certains s'avancent seuls, d'autres par petits groupes. Leurs pas convergent vers le même lieu : un petit centre commercial. Le Graal ?

Les vitrines ont été barricadées, certains volets sont encore en place. Il va falloir trouver une entrée. Fenêtres à l'étage ? Le toit ? A votre avis, quel passage sera le plus discret ?


HRP : premier tour, trouvez un moyen d'entrer dans le petit centre commercial. Vous pouvez décider entre vous de vous croiser de suite.


@Tinker

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Jeu 2 Mai - 12:35
Voir le profil de l'utilisateur







ft.
Groupe mission
10 Janvier, quelque part
Win
Die

Le chaos. L'apocalyspe. Tout le monde en avait une vague idée via les jeux vidéos ou même la bible. Mais personne ne savait réellement ce que c'était. Même les pays toujours en guerre étaient loin du compte. Pourtant la vie continue. Il n'y avait qu'à voir Maggie grandir pour s'en rendre compte.

La contamination avait touché tout le globe, même dans ses endroits les plus reculés. Les centrales s'étaient éteintes ou avaient explosées pour certaines - comme au Japon où la radioactivité avait décimé une partie de la population mais pas les zombies. Les puits de pétrole étaient protégés par des forcenés et pas forcément des Fury alors on se battait pour le moindre litre d'essence. Il n'y avait plus de production de médicaments donc le moindre doliprane était devenu un trésor, les trocs étaient intenses et on n'hésitait pas à tuer pour obtenir ce qu'avait le voisin. Il n'y avait plus de pompiers pour éteindre les incendies alors les villes flambaient jusqu'à redevenir poussière. Il n'y avait plus de police pour faire régner l'ordre, le gouvernement n'était plus, et les marcheurs n'étaient clairement pas l'unique problème, même s'ils étaient encore partout. La population terrestre était affamée et elle devait maintenant faire face aux maladies ainsi qu' aux milices armées ou aux voyous sans foi ni loi qui tentaient de prendre le pouvoir. Tels les Fury dont Byron arborait plus ou moins fièrement le blason sur sa veste en cuir.

Avec son petit groupe ils écumaient le désert et avaient fini par tomber sur cette ville qui n'avait pas totalement dépéri. Et, jackpot ! Il y avait un petit centre commercial. Bon d'accord, ils pouvaient aussi bien y trouver des morts enfermés que le néant mais ils n'allaient pas faire demi tour. Après en avoir discuté, ils décidèrent d'entrer par le dessus. Il ne leur fallut pas longtemps pour se déployer, tuer les quelques non morts errant ici et trouver le moyen de faire sauter la chaîne sur la porte qui menait sur le toit du centre, là où se trouvaient de nombreux moteurs à clim'. HS depuis longtemps, ils ne pourraient rien en faire. Alors Byron espérait que l'intérieur serait plus fructueux.

« Allez, c'est parti. »





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Jeu 2 Mai - 14:15
Voir le profil de l'utilisateur
Win or die trying [Mission] 10 janvier 2019 Tumblr_inline_p8fjlgKvwT1s7fx81_500

Bizarrement, depuis l'expédition à laquelle William avait participé pour retrouver Kézia, le jeune homme s'était découvert un désir accru de s'éloigner de Yulara à la moindre occasion : trop longtemps, on l'avait confiné dans le camp, par soucis d'importance, parce qu'il était un bon gestionnaire des moindres tracas quotidien, et que son utilité était nécessaire sur place. Mais le Nightingale ne tenait plus à se contenter de ce rôle, qui lui donnait trop de temps pour réfléchir aux horreurs que ses compagnons pourraient proférer à l'extérieur, sans supervision.
Après tout, qu'en avait-il su, toutes ces années ? Avait-il été vraiment informé du coût de chaque boite de conserve découverte, en sang versé ? William ne pouvait plus rester caché, et fermer les yeux sur les possibilités qu'offrait la liberté, le manque de limites et de règle de ce monde qu'il n'avait finalement jamais pris le temps d'explorer vraiment.

Il avait donc décidé d'accepter une proposition d'Alysha, approuvée par Ari, de sortir à la recherche de matériel scientifique - voir de tout ce qu'ils pourraient dénicher. Il faisait confiance à la jeune femme, avec qui il avait été plusieurs fois intime, même s'ils n'avaient pas eu l'occasion, depuis Noêl, de revenir sur la définition de leur relation... William, peu habitué à gérer ces histoires, ne savait guère s'il devait se sentir évincé par la concurrence, ou juste accepté que leur accord se soit lassé, tout simplement.
Dans tous les cas, il était clair pour les deux jeunes gens que cette aventure n'était pas une excuse pour batifoler : leur survie dépendait des ressources fournies par ces risques pris hors des limites de la sécurité.

    - D'après les infos que j'ai eu, on vient de dépasser la frontière de reconnaissance nord, annonça William, alors que le véhicule s'engageait sur une nouvelle voie, visiblement vierge du passage de leurs concitoyens, ou du moins, de personne qui ne soit revenu pour en témoigner. Normalement on devrait arriver sur une ville dans quelques kilomètres.


Et comme annoncé, des toits brisés se firent bientôt voir à l'horizon, forçant le conducteur à ralentir le moteur, pour éviter de se faire repérer de trop loin par les hordes de non vivants qui devaient sans doute occuper les lieux, comme partout.

    - Laissons la caisse à distance, pour pas se faire repérer, déclara William, en garant le véhicule à l'abri des arbres, le dissimulant très rapidement à la vue de potentiels rôdeurs. A partir de maintenant, il va falloir être silencieux.


Joignant le geste à la parole, le Nightingale fit signe à Alysha d'avancer sans bruit jusqu'aux premières bâtisses : non pas qu'il veuille lui donner d'ordres, bien au contraire, mais plutôt confirmer qu'ils étaient bien d'accord. Au fond, c'était probablement lui qui avait des problèmes de communication, qu'il tentait de résoudre en s'exprimant sur chaque chose qu'il faisait, pour ne pas laisser place à l'ambiguïté ou au doute.
S'approchant des non vivants à pas légers et discrets, les deux survivants de Yulara repérèrent très vite le seul endroit qui pourrait sans doute satisfaire leur curiosité : un ancien centre commercial, barricadé comme si les pauvres employés avaient voulu s'y protéger... Y étaient-ils parvenus pour un temps ? Ils auraient probablement une réponse très vite. William désigna doucement à sa compagne une fenêtre à l'étage, étrangement ouverte, seule percée visible dans le bloc sécurisé.

L'odeur de putréfaction lui arracha une grimace : il n'était plus habitué à autant de pestilence mouvant autour de lui, et l'idée de finir là lui donnait la nausée plus encore. Dès qu'ils auraient inspecté l'intérieur, il comptait bien repartir de là très vite.
Et peut-etre tester le terrain avec la blonde sur le chemin du retour, pour voir s'il y avait moyen de s'enivrer du parfum plus agréable de sa peau, et chasser les visions d'horreur qui le hantaient déjà des cadavres ambulants.


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
The ROVER
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 153
Points : 955
Localisation : Yulara
Dim 5 Mai - 20:56
Voir le profil de l'utilisateur
 
Win or die


Certains diront que je suis folle à lier. Après ce que nous avons découvert, Calum et moi, il n'y a même pas dix jours, je me suis à nouveau portée volontaire pour une sortie. J'imagine que la logique voudrait que je veuille rester à l'abri, que je me repose etc. Il y a que j'ai l'impression d'étouffer. Je ne vais pas dire que je n'ai pas eu peur, ni que je n'ai plus peur mais, je ne sais pas comment expliquer. Il faut que je sorte. Possible aussi que je ne supporte pas toute cette sollicitude.
Ayant toujours besoin de matériel, j'ai parlé à Ari. Il a bien essayé de me convaincre de prendre plus de temps mais je crois pouvoir dire qu'il me connait assez depuis que je suis ici pour savoir que lorsque j'ai une idée en tête, je ne l'ai pas ailleurs. Je suis comme un animal, si on me met une laisse je deviens dingue. Me voilà donc sur les routes avec un partenaire auquel je ne m'attendais pas. D'abord parce que je voulais être seule mais là dessus, Ari a été plus têtu que moi, et parce que c'est William. Depuis que je vis à Yulara, il est toujours resté entre ces murs. Quoiqu'il est sorti pour partir à la recherche de Kezia. On n'en a pas vraiment parlé, nos dernières entrevues étaient essentiellement sexuelles. Je suppose donc qu'il a eu un déclic.
Nous sommes arrivés à la frontière du territoire exploré par les nôtres vers le nord. Il y a une ville toute proche. J'acquiesce aux paroles de Will et nous continuons la route. Il ne nous faut pas longtemps pour y arriver. Qui dit ville dit marcheurs, c'est indéniable. On laisse donc le véhicule. Je laisse Will mener, ça a l'air de lui faire du bien. Même si ça me fait sourire intérieurement qu'il me parle comme si je n'avais pas l'habitude de tout ça. Son côté prof qui ressort. Si j'étais un mec ça me ferait râler, mais je sais bien qu'il n'est pas question de domination. Nous sommes d'accord sur la marche à suivre, c'est tout ce qui compte.

Il y avait bien des marcheurs, faciles à esquiver par chance. Même si je sais plus que jamais qu'ils ne sont pas les pires fléaux. Rapidement, on se retrouve face à un centre commercial qui avait été barricadé. On peut espérer qu'il y ait de quoi faire à l'intérieur. A moins qu'on ne tombe sur des survivants peu aimables. On se fait des signes et on décide de tenter la fenêtre ouverte à l'étage. Avant d'y aller je pose une main sur son avant bras et chuchote très sérieusement.

- Will, tu as déjà tué un homme ? Un vivant je veux dire ? On risque de tomber sur des vivants et, disons, qu'on ne peut pas toujours les raisonner. On doit s'attendre au pire.

Je sais par Tobias qu'il n'avait pas apprécier la réaction des Levy face aux Fury. Je ne suis pas comme eux, sauf que je ne veux pas non plus me faire avoir par excès de confiance ou gentillesse. J'ai besoin de savoir s'il sera prêt à faire ce qu'il faut. Ou si ce sera à moi de m'y préparer.
Une fois que j'ai sa réponse et mon opinion, nous partons à l'assaut.  Ce n'est pas trop compliqué de grimper et si je me demandais pourquoi c'était ouvert, vu l'odeur à l'intérieur je pense avoir une réponse.

Codage par Libella sur Graphiorum


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 342
Points : 2489
Localisation : sur les routes
Mer 8 Mai - 11:28
Voir le profil de l'utilisateur
Trois semaines s'étaient écoulées depuis que son frère avait été kidnappé par les pillards.
Ils avaient laissé derrière eux Luck et la jeune Elya ... et pas que ... mais ces souvenirs là, HayLey préféraient les gommer.
Tout du moins elle essayait.
Noël ... le changement d'année ...
Rien n'y faisait.
Jamais elle ne s'habituerait à ce que l'Homme était devenu depuis le chaos.

Et ce matin du 10 Janvier n'aida pas à enfouir les images de l'horreur vécue puisqu'ils aperçurent au loin une ville abandonnée.
Même rituel précis pour dissimuler le véhicule, s'équiper du nécessaire tout en enfouissant dans le sol le reste de leur matériel devenu leur trésor. Autant dire qu'il était hors de questions d'oublier quoique ce soit et de devoir retourner au véhicule ou à la "tombe" de leur matos !

Sans un mot ils s'approchèrent des bâtiments, lentement et avec toute la prudence requise, avec pour seul fond sonore les couteaux devant parfois transpercer les non-morts. Pas de pillards en vue, forcément, s'ils avaient investi le village, ils devaient être planqués !
Émergeant au croisement d'une rue, un bâtiment se démarquait par sa rareté.
Un centre commercial !
Peut être pourraient-ils y trouver quelques vivres, ou bien ne serait-ce que des vêtements jamais portés !

La blondinette rêvait d'une petite culotte neuve et de vieilles boîtes de conserve !
Mais l'heure n'était pas aux emplettes, elle le savait et restait vigilante.
Prudemment elle s'avança vers la bâtisse, pas à pas en scrutant chaque ouverture barricadée, cherchant la faille qui leur permettrait de pénétrer dans le lieu.
Pas un bruit n'émanait de l'intérieur ... pour le moment.
Se retournant vers son frangin qui assurait leurs arrières, elle décocha un clin d'oeil complice, souriant à demi.
Pour elle la question ne se posait pas de tenter la visite de ce centre commercial, même si elle se doutait qu'ils n'étaient probablement pas les seuls à y avoir pensé !
Possible même qu'il soit complètement dépouillé déjà.

- On y va par ou ?

Chuchotement accompagné de geste de son index pointé qui indiquait l'étage ou une fenêtre était bizarrement ouverte, puis le doigt pointa la façade arrière, probablement le quai de déchargement et l'issue de secours.
Moue dubitative et haussement d'épaules de la gamine qui visiblement ne savait pas trop ou ils devaient aller.

- T'en penses quoi Aaron ?

Le murmure fut suivi d'un mouvement gracile de son bras invitant son frérot à passer devant et prendre l'initiative.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 115
Points : 956
Mer 8 Mai - 12:53
Voir le profil de l'utilisateur
La route, encore et toujours…
Du temps était passé depuis notre rencontre “chamanique” ou j’avais cru encore une fois perdre ma sœurette, pour de bon, si il n’y avait pas eu Byron qui sait comment cela se serait terminé…
Mieux ou moins bien que mon “enlèvement”?
A chaque fois en tous cas cela avait donné lieu à des rencontres, la dernière fut avec Luck et Elya. Comme quoi il y a encore des gens biens dans ce monde…
Mais il y a aussi des personnes peu recommandables et le calme qui dure depuis quelques temps annonce forcément une tempête comme le veut l’adage.

Aura-t-elle lieu dans la petite ville que nous approchons?

Les précautions habituelles avant une exploration prises et l'équipement minimum nécessaire à ce type d'expédition embarqué: mon arc, mon couteau, un seul revolver, les couvertures de survie, sifflets et couteau suisse...
Nous voilà en ville...  

Couteau en main, bien vite dégoulinant du liquide nauséabond s’échappant du crâne des quelques non morts discrètement éliminés en chemin, Hayley indique un gros bloc barricadé qui n’est autre qu’un centre commercial. L’enthousiasme se mêle à l’angoisse de ce que l’on pourrait y trouver et prend bien vite le dessus.
Approche en catimini et inspection visuelle du bâtiment pour trouver une entrée possible.
Les quais à l’arrière? Non, les lourds rideaux métalliques qui en barrent l’accès et dont l’ouverture serait des moins discrètes n’est pas envisageable.
La fenêtre en haut? A voir, pourquoi pas, même si l’accès nous mettrait en danger l’espace d’un instant...
Si il y a encore des vivants à l’intérieur ils guettent probablement cet accès là.


Attends voir, regarde par là...  

Je m’avance un peu, légèrement accroupi, et indique un accès vers le toit qui semble dégagé.  
Je m’avance, les yeux partout autour, faisant signe à ma sœurette de me suivre et le doigt sur les lèvres pour demander le silence…

L’accès est ouvert, ou plutôt forcé, la chaîne qui fermait cette porte y pend encore...
Brisée, il y a un mois? Un an? Ou bien quelques minutes…

Je me tourne vers Hayley et lui indique de me suivre d’un signe de la tête, pas besoin de plus entre nous, nous avions appris à nous comprendre d’un simple regard bien avant tout ça…
Je me glisse dans l'entrebâillement de la porte en essayant de la manipuler le moins possible pour éviter tout grincement et nous entamons une montée très lente et discrète vers le toit.
Tout y semble calme, aucune trace de vie pas plus que de non vie. Et ça ne me rassure pas du tout, si cet accès avait été ouvert depuis longtemps nul doute qu’on aurait au moins trouvé quelques non morts ici et ce n’était pas le cas…
La moue sur mon visage en dit long à Hayley et je lui murmure mes craintes avant de nous engager plus avant.


J’aime pas ça du tout, c’est beaucoup trop facile, fais gaffe petite sœur.  

La progression jusqu'à un accès se fera en rampant entre les énormes blocs de climatisation à l'arrêt...  
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Mer 8 Mai - 22:06
Voir le profil de l'utilisateur







ft.
Groupe mission
10 Janvier, quelque part
Win
Die

Les Fury furent les premiers à entrer dans le centre commercial. Suivis de près, sans le savoir, par des Yulariens et des nomades. Que des gens que Byron connaissait et ça, ça risquait de poser problème. Mais pour l'instant, il l'ignorait et avançait doucement dans l'obscurité des lieux. L'odeur de renfermé et de putréfaction brûlait les yeux. C'était un cimetière géant. Le lieutenant fit quelques signes à ses hommes et ils se déployèrent sans trop s'éloigner les uns des autres. Il y avait des corps ça et là, vestiges à leur façon de la civilisation. RAS. Il devrait être soulagé et pourtant son instinct lui disait de rester sur ses gardes. Il entendit un bruit en passant devant un couloir menant visiblement vers les chiottes. Il claqua des doigts pour attirer l'attention de son homme le plus proche. Ils se postèrent, cachés, pour voir venir. Ce qui venait prenait son temps. Donc ça ne devait pas être à moitié mort. Potentiellement dangereux. Une porte s'ouvrit, une tête apparue. Une tête qu'il reconnut aussitôt. Il grogna pour étouffer son mécontentement. Jusque là, personne à part Cloud, ne savait qu'il avait vécu à Yulara ni qu'ils avaient aidé à sauver la petite fille d'Ari Levi. Il n'avait pas l'intention que ça change mais comment faire ? Et combien étaient-ils ? Le Fury proche de Byron lui fit signe pour savoir quoi faire car maintenant deux personnes armées approchaient. Il opta pour se la jouer dealer et improviserait.

« T'es loin d'chez toi Nightingale. »

Il sortit de sa cachette pour se montrer, arme en main mais abaissée. Signe de non agression. Derrière Will, il aperçut la fille venue du froid. Il ne l'avait pas longtemps côtoyée et ne savait pas quoi penser d'elle. Bordel, qu'est-ce qu'ils foutaient là ?

« Tu les connais, lieutenant ? »

Le mec sortit aussi mais les gardait en joug, habitué à protéger les arrières de son boss. Byron lui mentit.

« Ouais, on s'est d'jà croisés. T'inquiète. Surveille c'qui s'passe pour les autres. »

Le gars obtempéra et Byron s'approcha de Will et Alysha. Il baissa la voix pour s'adresser à eux.

« Pas un mot sur Kezia. Laissez moi gérer si vous voulez qu'ça s'passe cool. »





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Dim 12 Mai - 18:33
Voir le profil de l'utilisateur

Win or die trying [Mission] 10 janvier 2019 Tumblr_inline_p8fjlgKvwT1s7fx81_500

La question d'Alysha arracha à Will une nouvelle grimace plus discrète, signe qu'un mauvais souvenir venait le hanter, en réponse à ces propos. Il hocha la tête en signe d'approbation néanmoins, par soucis de garder le silence, et pour la rassurer. Lorsqu'un véritable choix se fera, l'homme ne savait encore quelle serait sa réaction : il espérait qu'une décision réfléchie et cohérente puisse avoir le temps de se former dans son esprit, afin que jamais il ne regrette d'avoir en arriver à pareille extrémité.
Maintenant qu'il était là, le Nightingale se sentait étrangement confiant, au point de prendre les devants, par excitation de l'aventure autant que par obligation morale de protéger sa compagne - à croire qu'il restait encore quelques âmes chevaleresques dans ce désert d'égoïsme apocalyptique.

William enjamba prudemment la fenêtre, se servant de ses mains pour conserver l'équilibre, et non sortir son arme comme un autre l'aurait surement déjà fait, en prévision d'une rencontre inopportune. L'ancien professeur ne se sentait pas à l'aise avec un objet létal au poing, méprisant la violence comme premier secours, face aux dangers, à croire qu'il n'avait pas vécu les mêmes traumatismes que ceux que la contamination avait forcée à développer des mécanismes de défenses systématiques.
Ce ne fut qu'une fois à l'intérieur, et ayant effectué quelques pas dans l'obscurité avec prudence, et le minimum de bruit, qu'il dirigea ses doigts vers la crosse de son pistolet.
Il n'eut pas le temps de le saisir, qu'un visiteur le stoppa dans son élan, visiblement l'oreille plus fine que celle des rôdeurs, puisqu'il semblait les avoir repéré depuis un moment.
Si la panique eut raison d'un battement de son coeur, pris par surprise, la reconnaissance de son interlocuteur permit immédiatement à William de retrouver une respiration normale : Byron ? Il n'en était pas moins étonné de le croiser pour la deuxième fois en si peu de temps, mais il savait qu'il faisait parti de ceux qui ne tirait pas à moins d'un motif sensé, et dans son état, il ne lui donnait aucune raison de le faire.
Il fit un signe doux à Alysha de ne pas s'alarmer, pour qu'elle ne lui en fournisse pas plus que lui.

    - Gérer quoi ? Interrogea William, persuadé que les bikers en savaient surement plus qu'eux. Et bien sur, encore une fois, Byron se lajouait chef de meute, avec un ton qui l'aurait fait soupirer de lassitude, en d'autres circonstances. Y'a quoi là dedans ?


Il jeta un regard blasé au type qui le tenait en joug, alors qu'il n'était visiblement pas le danger le plus immédiat des alentours, à la vue des cadavres qui jonchaient le sol. Certes, William avait une bonne carrure, mais son caractère était loin du bagarreur qu'il aurait pu être grâce à elle.
Un signal assez clair sembla soudain venir d'un des membres de l'équipe du O'Kane, forçant tout ce beau monde à s'inquiéter.

    - Je crois qu'un de tes toutous a reniflé un truc, chuchota William, pour souligner l'évidence que si Byron, lui, sortait plus souvent que lui, il le faisait désormais rarement sans une troupe musclée pour surveiller ses fesses. Yulara accueille toujours les survivants de bonne volonté, ajouta-t-il plus sérieusement, pour rappeler à Byron qu'il avait été le bienvenu avec sa famille, et qu'ils prendraient avec eux quiconque pourrait être planqué dans ce bâtiment, si c'était la seule chose qu'ils y trouvaient.


Une prière de ne pas tuer, en quelques sortes, et de leur laisser une chance de retourner chez eux, en ayant accompli quelque chose d'utile pour quelqu'un, à défaut de partager un autre butin.


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
The ROVER
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 153
Points : 955
Localisation : Yulara
Lun 13 Mai - 14:58
Voir le profil de l'utilisateur
 
Win or die


William me fait un signe de tête. Je prends ça pour un oui sincère. Je croise les doigts pour que tout se passe bien. Au mieux, au moins. Nous parvenons à entrer dans le centre commercial. La fenêtre ouverte donne sur des toilettes. Il y a un corps en décomposition au sol et des restes non identifiables sur les murs. On en sort vite et arrivons dans un premier couloir. Je suis Will, arme à la main mais je sais que je ne suis toujours pas la tireuse de l’année. Jusque là j’ai été chanceuse. On avance doucement mais on est repérés. Il faut dire que ceux qui sont dans la galerie ont un meilleur angle de vue que non. Merde ! Je pensais qu’on aurait droit qu’à des rôdeurs. Comme si le Père Noël avait un jour existé. Mes doigts se resserrent sur l’arme mais la voix vient en amie. Will me fait un signe rassurant, je me détends un peu. L’homme s’approche de nous, je mets un temps avant de le reconnaître. Il a les cheveux plus longs, plus sales. Il a pris un coup de vieux. Byron O’Kane. J’en ai plus entendu parler que je ne lui ai parlé. Il est parti quelques temps après mon arrivée, conflits d’intérêts m’a-t-on dit et je n’ai pas cherché. Ça ne me regardait pas. Il parle de Kezia et de le laisser gérer. Si Will demande de quoi il parle, je crois comprendre qu’il veut qu’on le laisse nous présenter à ses comparses de la façon qu’il choisira. Je regarde son blouson. C’est un Fury Road. Je serre les dents. Mon compagnon lui demande ce qu’il y a là dedans.

Byron : - On sait pas encore. On arrive juste.

Et c’est presque à cet instant que les Autres annoncèrent avoir trouvé quelque chose. Je constate l’animosité de Will envers Byron, ça me surprend de sa part. Il est toujours si aimable, à arranger les choses et là, on dirait presque qu’il les cherche. Que s’est-il passé entre eux ? Et c’est quoi cette histoire avec Kezia ? Byron est-il celui qui l’a sauvée ? Elle n’a pas voulu me dire son nom. Ça sent le roussi tout ça. Mais je laisse les hommes se comparer, je m’attarde sur ce qui nous entoure maintenant que nous avançons, suivant ce quasi inconnu peu loquace. Les corps. Il y a des cadavres qui portent encore la marque du virus et d’autres. D’accord, c’est normal dans une zone où il y a dû y avoir lutte, seulement quelque chose me dérange. Certains corps non mutilés sont récents. Je ralentis un peu le pas pour m’attarder sur l’un d’eux. Ça attire l’attention de Byron qui veut savoir ce que je trafique, l’air méfiant.

- Je regarde juste comment il est mort. Aux dernières nouvelles les rôdeurs ne tranchent pas de gorge.

Je dirais que Byron n’a pas menti et donc ce n’est pas lui qui a vidé cet homme de son sang. Il doit être mort depuis plusieurs jours. Ou plus. Je ne suis pas non plus légiste. Je relève la tête vers Will et le Fury pour voir si je suis la seule parano ou pas.


Codage par Libella sur Graphiorum


HJ: vu avec Byron


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 115
Points : 956
Mer 15 Mai - 17:38
Voir le profil de l'utilisateur
Vraiment beaucoup trop facile, on a un boulevard devant nous, après la porte nous voici devant la trappe qui conduit à l’intérieur… Ouverte elle aussi.  
Regard en arrière, d’abord pour m'assurer qu’Hayley suis bien et puis je secoue lentement la tête de gauche à droite tout en grimaçant avant de chuchoter:


Ça pue sœurette…
J’aime pas du tout ça...  


Je passe très lentement ma tête dans l’ouverture pour en savoir un peu plus mais c’est pas concluant, il fait noir et si on veut savoir il faut descendre.  
Haussement d’épaules, vaille que vaille, je m’engouffre prudemment pour repérer vite fait les lieux avant de faire signe à ma sœur de descendre, je l’aide un peu et nous voilà dans la place.
Ça pue au sens propre tout autant qu’au figuré maintenant, c’est sombre et calme…
Beaucoup trop calme.

Nous progressons lentement et aussi discrètement que possible quand soudain il me semble apercevoir du mouvement.
Y’a un gars au moins planqué là bas, c’est ce que je tente de faire comprendre avec des gestes à Hayley.
En prêtant l’oreille un peu plus il me semble même entendre parler, mais c’est beaucoup plus lointain…
Maintenant c’est sûr, nous ne sommes pas seuls ici…

Je m’adosse derrière un rayonnage déjà pillé pour réfléchir. Mais pas trop longtemps, un bruit malheureusement familier me tire de mes pensées…
C’est un gars qui arme un flingue.
Flingue que je peux apercevoir en levant la tête puisqu’il est pointé sur moi.

Je réprime un regard réflexe vers ma sœur, histoire de ne pas trahir sa présence que j’espère encore secrète mais non…
Ils sont au moins deux et elle est dans la même situation que moi.
Je baisse lentement la tête et lève les bras en l’air. Inutile de tenter quoi que ce soit, pour l’instant…

Je me relève, toujours bras en l’air et lance un regard neutre à l’homme qui me braque...


Hey…
Cool mec…
On cherche pas d’embrouilles, on est comme vous, on regarde ce qu’il y a à glaner par ici c’est tout...  


Le gars, pas amical pour un sou, n’est visiblement pas du même avis que moi...  

Ouais, ouais…
Tu raconteras ça au lieutenant…
En attendant vous allez nous filer vos armes bien gentiment et vous allez nous suivre...  


Son copain qui pointe son flingue sur ma sœur regarde de partout, ils pensent peut être qu’on est d’ici et qu’on leur tend un piège…
Profiter de la situation?
Risqué, trop risqué…
On aura pris une prune avant d’avoir pu tenter quoi que ce soit et même si y'en a un qui s'en sort le reste de la troupe lui tombera dessus sans aucune chance cette fois.

Je lance un regard dépité à Hayley…
Putain mais je l’avais senti venir le coup fourré en plus…
On se mettait rarement dans de telles situations mais ces derniers temps on avait le chic pour les attirer…
Et cette fois c’est pas dit que quelqu’un nous sorte de là in extremis.  
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Sam 18 Mai - 23:12
Voir le profil de l'utilisateur







ft.
Groupe mission
10 Janvier, quelque part
Win
Die

Byron accueillit la réplique de Nightingdale sans relever. Il lui était poussé des couilles ou quoi ? Il eut finalement un rictus moqueur et les força plus ou moins à le suivre. Mais la fille venue du froid traînait et il s'arrêta pour savoir ce qu'elle trafiquait dans son dos. Gné ? De quoi elle parlait ? Il jeta un œil aux cadavres autour d'eux. Est-ce que ça avait son importance ? Il fronça les sourcils.

« Et ? »

Il y avait eu baston. Voilà tout, non ? Il jeta un regard à Will. Ok, il n'était pas le plus intelligent mais là il ne comprenait pas. Il voulait savoir s'il était le seul à côté de la plaque. Au même moment, comme une réponse ou pas, ses gars firent signe qu'ils avaient trouvé quelque chose. Le bon vieux Will lui rappela qu'ils accueillaient tout le monde à Yulara. Pour toute réponse il haussa une épaule et alla vers eux. Ils faisaient avancer deux personnes.

« Putain...»

C'était le jour des retrouvailles à quoi ?! C'était les deux gamins qu'il avait croisé dans le désert. Visiblement, le frère c'était bien débarrassé des faux tatouages.

« Si ça continue, j'vais tomber sur mon ex ! C'est bon lâchez du lest, j'les connais. »

Ses hommes obtempérèrent. Byron salua les nouveaux venus d'un signe de tête et voulu savoir s'ils étaient là depuis longtemps. Non, ils arrivaient aussi.

« Bon, et ben on dirait qu'on va fouiner ensemble. Lars, Kud, vous prenez les bleus avec vous et vous visitez l'bas. Steve, Jones, avec Will et Hayley pour l'aile gauche. Hobbs, Swann, la blonde et toi, avec moi. »

Il s'était adressé à Alysha et Aaron. Evidemment ils pouvaient montrer leur désaccord, mais s'ils n'étaient pas cons, ils accepteraient. Il n'y avait pas d'entourloupes, il voulait être certain que personne ne chercherait à lui faire de faux plans justement.






Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Dim 26 Mai - 5:31
Voir le profil de l'utilisateur

Win or die trying [Mission] 10 janvier 2019 Tumblr_inline_p8fjlgKvwT1s7fx81_500

Visiblement, William avait presque eu une intuition en parlant d'autres survivants potentiels, planqués dans ce centre commercial qui avait du attirer la convoitise durant ces longues années... Les cadavres trop frais pour dater de la vague d'épidémie initiale le prouvaient d'ailleurs, même si ceux-ci ne risquaient plus de venir occuper le camp de Yulara.
En effet, deux autres personnes que le Nightingale n'avait jamais rencontré, mais que Byron semblait reconnaitre, furent rapporter à celui qui visiblement faisait figure d'autorité. William soupira devant les directives du O'Kane - décidément, il comprenait pourquoi il n'arrivait pas à s'adapter à une communauté prônant l'égalité de chacun comme la leur.

    - Alysha, fais attention, ça vaut pas l'coup d'finir là, murmura-t-il à la blonde qui l'avait accompagné, avec un ton radouci et plus tendre, parce qu'il regrettait de devoir la quitter, au risque de causer plus de tensions. Il savait qu'elle s'en sortirait, surement mieux que lui, mais ça n'empêchait pas le monde d'être imprévisible et dangereux. Si les choses tournent mal, on se retrouve où tu sais...


A la voiture, évidemment. Certains règles étaient des non dits logiques, dont ils devraient se contenter, ne pouvait guère en dire plus devant les autres. Particulièrement, le regard plein de sous entendus de William complétait sa déclaration : s'il ne revenait pas dans un temps limité, elle devrait rentrer seule, avant que les cadavres ambulants ne découvrent sa présence et les éliminent tous les deux.
Il ne voulait pas jouer aux héros, mais au fond, il souhaitait quand même qu'elle s'en sorte plus que lui. Fort de cet accord silencieux, le jeune homme se tourna vers ses nouveaux partenaires, dans lesquels il n'avait aucune confiance, ce qui ne rendrait pas cette promenade sympathique, clairement.

    - On peut peut-être s'arrêter pour vous faire un relooking, suggéra-t-il alors qu'ils passaient devant des boutiques de fringues, s'adressant principalement aux dénommés Steve et Jones dont les habits traduisaient surement la crainte qu'ils souhaitaient inspirer. Les rayons sont d'ailleurs encore très bien rangés...


Ce qui signifiait surement que les contaminés n'avaient pas encore accédé à cette partie, avec leur tendance à tout salir ou briser sur leur passage, faute de coordination ou même d'intérêt général. Il observa un instant la demoiselle qui avait rejoint le petit groupe... Recherchait-elle un asile ou était-elle juste une baroudeur et opportuniste, aux moeurs plus proche des Fury ?


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
The ROVER
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 153
Points : 955
Localisation : Yulara
Dim 26 Mai - 20:34
Voir le profil de l'utilisateur
 
Win or die


Notre duo rejoint les hommes de Byron. Ils ont trouvé quelque chose, ou plutôt quelqu'un. On va peut-être savoir pourquoi il y a des morts plus récents. Mais quand je vois les deux jeunes gens qu'ils poussent devant eux j'ai du mal à y croire. Pas parce qu'ils ont l'air jeunes et perdus, tout le monde peut jouer la comédie. Le truc est que moi aussi je connais une de ces personnes. Je l'ai rencontrée il y a trois ans. Nos regards se croisent, je lis la surprise dans le sien. Nous n'avons pas le temps de profiter des retrouvailles. Le chef du groupe des Fury n'a pas envie de perdre de temps. Il nous divise et s'assure que les binômes ne soient pas ensemble. Pas idiot. William ne se rebelle pas, moi non plus. On ne fait pas le poids. Je pose une main sur le bras de mon partenaire et lui murmure.

- Fais attention à toi.

La voiture en cas de problème. Je ne sais pas si on peut faire confiance à ces hommes, même si leur boss n'a pas l'air de nous vouloir du mal. Je me place donc à ses côtés justement et Hobbs et Swann ainsi que celui qui accompagne Hayley. Rapidement nous avançons vers la droite. De multiples magasins. Je me rapproche du jeune homme.

- Alysha. J'ai rencontré Hayley il y a trois ans, juste avant... tout ça. Est-ce que c'est vous qui avez tué des gens ici ? Je veux dire, des vivants ?


Codage par Libella sur Graphiorum



Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 342
Points : 2489
Localisation : sur les routes
Mer 29 Mai - 22:16
Voir le profil de l'utilisateur

Beaucoup trop facile qu'il avait dit le frérot !!!
Forcément, investir un centre commercial par une porte déjà ouverte ne laissait présager rien de bon pour rester polie !

Bingo !
On n'avait pas fait cinquante mètres dans la bâtisse que l'exploration hasardeuse fut compromise ... et pas qu'un peu.
Flingues sur la caboche, on se retrouve très vite sous le joug de mecs bien plus armés que nous et sans aucun doute bien plus à l'aise et nombreux.
Pas d'autres choix que de faire le canard, même si mon frangin essaye la diplomatie en précisant qu'on ne veut pas de mal, ou un truc du genre ... on est des gentils quoi !

je refoule une envie de rire, surtout nerveuse, pour masquer la flippe.
Du calme ...
On respire tranquille et ça va bien se passer ...
J'serais croyante, surement que j'aurais prié !
Et peut être qu'inconsciemment, c'est ce que je fais ... et en plus ça marche !

Les deux mecs nous ramènent vers leur chef je crois, et franchement, je manque de faire pipi dans ma culotte en reconnaissant mon sauveur à la moto !
C'est le flingue braqué sur mon frère qui me retient de me jeter dans les bras de Byron ... parce que celui qui me braque je l'ai oublié en le voyant.

Fidèle à lui même, il annonce direct nous connaître et fait même une pointe d'humour en évoquant son ex.
J'reconnais bien là "mon" Byron" tiens !

Soupir de soulagement qui résonne dans le centre commercial.
Ma bouche mime un "Salut" à cet homme que malgré les circonstances, je suis ravie de croiser à nouveau.
Sourire aussi.
Léger, mais sourire quand même !

Puis un plus large cette fois, même si je pense qu'à ma tronche on voit bien que j'hallucine de reconnaître aussi une "vieille" copine : Alysha !
En vrai Dieu existe ?
Vraiment ?!!!
Non, parce que là, je me pose réellement la question !
J'agite ma main pour lui faire coucou, alors que les souvenirs affluent dans ma petite tête de blondinette.

Mais Byron nous ramène à la réalité, et forme des groupes d'exploration, nous séparant mon frère et moi, ainsi qu'Alysha et un ami à elle, avec qui je me retrouve, bien encadré par deux gorilles.
Juste le temps d'un clin d'oeil complice à mon frangin, qui comprendra implicitement qu'en cas d'embrouille on sait ou se retrouver.
Être séparée de lui, ça me gave et ne me rassure pas, mais ce n'est pas comme si l'on avait le choix ... alors je suis le mouvement et me dit qu'il y a ici des gens connus qui, avec un peu de chance, ne nous veulent pas que du mal ...

Aaron s'éloigne avec Alysha, j'aurais juste le temps de l'entendre demander

Aaron : - Tu connais ma frangine ?
Sérieux ?
Noon on n'a tué personne allons, pas le genre de la maison !
Mais tu la connais d'ou ?
Trois ans ... mais c'est pas possible ...


La fin de la phrase disparaît avec eux ...
Moi, je regarde partout autour, surtout Steve et Jones, nos "garde du corps" qui nous intiment de les suivre sur l'aile gauche, puis je me tourne vers celui prénommé Will, l'ami ou le mari d'Alysha.
A voix basse et me rapprochant de lui, je me présente

- Salut ...
J'm'appelle HayLey, je suis la sœur d'Aaron, et une ... amie ... d'Alysha ...
Tu es son mari ?
Enchantée ...


Il va surement me prendre pour une jeune écervelée, mais là, rien d'autres qui sort !
Mine que rien, je reste ultra prudente et attentive à tout ce qui m'entoure ...


[HRP : Mes excuses pour le retard, problème de bras droit immobilisé complet donc IRL bousculée un chouille !
Aaron ne pourra pas enchaîner ce soir donc avec son accord je l'ai fait interagir un peu, et on reprendra normalement la suite de la mission après Byron ; ))]
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Ven 31 Mai - 16:41
Voir le profil de l'utilisateur







ft.
Groupe mission
10 Janvier, quelque part
Win
Die

Pour une fois, pas besoin de gueuler ou de menacer. Les survivants faisaient confiance à Byron ou bien étaient-ils simplement assez intelligents pour savoir quand il fallait se rebeller ou la fermer. Personne ne s'opposa à la décision du Lieutenant et les petits groupes se séparèrent. Il y avait pas de boutiques intéressantes à tous les niveaux. Des fringues, des outils, de la déco... Des bonbons !? Il pensa à ses gosses mais le fait de voir autant d'enseignes qui ne soient pas totalement sens dessus-dessous alors qu'il y a eu du passage, rappela à Byron ce qu'Alysha avait dit. Plutôt que de se réjouir, il trouvait ça de plus en plus bizarre. Il jeta un œil vers elle avec l'intention de lui demander son avis sur la question. Elle discutait avec le frangin dont les tatouages avaient fini par disparaître. Il fit signe à ses hommes de s'arrêter et d'ouvrir l’œil et se rapprocha des deux autres.

« Hey. On va commencer par la jardin'rie. Prenez c'dont vous avez b'soin. »

A peine finissait-il sa phrase que quelqu'un hurla à la mort. Il fronça les sourcils, se saisissant de son arme. Le cri venait d'en bas et fut suivit par un autre, et un autre. Plusieurs personnes hurlaient.

« Putain ! C'est quoi c'délire ? »

Il revint sur ses pas et s'approcha d'une des barrières en verre pour regarder ce qu'il se passait en dessous. Ses hommes le rejoignirent aussitôt. Ils ne voyaient rien et il n'y avait plus un bruit.

« Lars ! »

Byron frappa derrière la tête de son sous-fifre.

« Ta gueule. »

Il y avait des chances que ce soit Lars & co qui aient hurlé. Peut-être que leurs agresseurs n'avaient pas capté qu'il y avait d'autres hommes à l'étage. Du moins avant que ce con ne gueule. Il se tourna vers Alysha et Aaron. Il allait leur dire quelque chose quand il sentit l'air se fendre à côté de lui. Il gueula :

« Au sol !!! »

Il se jeta à terre. Un de ses hommes tomba en même temps que lui, raide mort. L'autre ne fut pas assez rapide et fut transpercé par une lance. Il fallait se mettre à couvert. Il se rua vers la jardinerie.




Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Dim 2 Juin - 14:41
Voir le profil de l'utilisateur

Win or die trying [Mission] 10 janvier 2019 Tumblr_inline_p8fjlgKvwT1s7fx81_500

Alors que le calme semblait presque propice à une causette tranquille, la jeune femme qui accompagnait Will, et ne faisait pas partie des Fury, en profita pour se rapprocher de lui. Bien entendu, le Nightingale l'y invita d'un sourire : il réalisait bien que de tout le groupe, il devait être le soutien le plus attrayant pour une personne qui n'avait pas des envies constantes de sang et autres massacres. La plupart des survivants normaux, comme elle, il fallait l'espérer, ne voulait juste pas mourir, tandis que les plus violents, dont ils devaient aujourd'hui suivre les ordres, pensaient que tuer résoudrait ce problème, leur laissant sans doute plus de chances.

    - William, enchanté, répondit-il donc doucement, même si les circonstances n'étaient pas idéales pour faire connaissance. Il fronça les sourcils en entendant qu'elle connaissait Alysha, s'étonnant alors qu'elle ne l'ait pas suivi à Yulara... En quels termes s'étaient-elles séparées ? La blonde n'avait pas semblé hostile à son égard, en tout cas, ni particulièrement enthousiaste de la voir... Peut-etre avait-elle juste caché ses sentiments pour ne pas que ce lien soit utilisé contre eux. A la question suivante, l'air douteux du Nightingale se changea en surprise, puis un sourire s'étala sur son visage. Non, je suis son... Partenaire.


Le terme semblait plus ou moins convenir à leur relation, et il hocha la tête en signe d'approbation pour lui même, encourageant la demoiselle à lui faire confiance. Comme il l'avait annoncé à Byron, il comptait proposer un asile à ceux qu'ils pourraient découvrir ici, Hayley y compris, si c'était ce qu'elle désirait, avec son frère.
Des cris soudains l'empêcha de poursuivre sur cette idée et de la partager avec son interlocutrice. Sur ses gardes, il sortit immédiatement son arme par réflexe, quitte à provoquer la colère de leurs guides : après tout, ils n'allaient pas se laisser faire, dans un cas comme l'autre... Les hurlements étaient cependant lointain, et d'un même mouvement, les coéquipiers de fortune se ruèrent vers les abris les plus proches dans les rayons, histoire de se couvrir. L'un d'eux n'eut pas le temps de rejoindre une cachette qu'une lance lui transperça le ventre, l'empalant contre un mannequin qui chancela sous le poids du projectile, s'étalant comme une brochette étrange au sol.

    - On peut pas rester là, déclara William le plus doucement possible à Hayley, qui avait trouvé refuge à quelques pas de lui, derrière un meuble à rangement. Visiblement, d'un coté ou l'autre, les adversaires n'avaient pas dit leur dernier mot. Le Nightingale serra les poings en pensant à Alysha, qui s'était surement retrouvée coincée elle aussi. A priori ils sont bien vivants...


Cette dernière remarque était sans doute évidente, mais elle allait déterminer la future marche à suivre : était-ce possible de négocier, s'il parvenait à se faire entendre ? Bien sur, avec un Fury avec eux, cette solution n'allait pas être évidente, car il voudrait surement employer la voie de la force.
Attrapant néanmoins un ceintre et un tee-shirt blanc, William tenta rapidement de fabriquer un drapeau pour lancer une ouverture au pacifisme... Tout en faisant un signe à Hayley de profiter de cette distraction pour se glisser de l'autre côté du rayon, et trouver un plan B de fuite.


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
The ROVER
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 153
Points : 955
Localisation : Yulara
Lun 3 Juin - 15:02
Voir le profil de l'utilisateur
 
Win or die


J'avance prudemment tout en parlant au jeune homme qui est contraint de faire équipe avec moi. Je découvre ainsi que Hayley est sa soeur et non sa petite amie ou une compagne de survie. Il m'indique par la même occasion qu'ils n'ont tué personne. Pas leur genre. Je veux bien le croire. J'aurais été rassurée de savoir que c'était eux et qu'ils avaient fait ça pour se défendre. Tant pis. On revient sur Hayley.

- Oui, le temps passe vite quand on y pense.

Et en même temps si lentement. J'ai à la fois l'impression que mon ancienne vie était hier et à des années lumière. Je soupire.

- Alors, vous cherchez un coin tranquille ? Je pourrais vous en proposer un, avec Will on vit dans une communauté sécurisée et tranquille. Eux, je sais pas si tu connais, ce n'est pas le même genre.

Je montre Byron et ses hommes. D'ailleurs il se rapproche de nous pour nous dire de faire nos emplettes dans la jardinerie. On a certainement de la chance d'être tombés sur lui car non seulement on serait morts ou prisonniers, mais on aurait certainement pas le droit de se servir. Je fais un pas vers le magasin quand on entend hurler. Les cris viennent d'en bas et n'annoncent rien de bon. Je ne cherche pas à comprendre et court vers le magasin. Je suis à peine à l'entrée que j'entends les directives de Byron. Par réflexe, je me jette au sol. Puis je jette un oeil derrière moi, juste au moment où une lace transperce le deuxième larron qui tombe à genoux en chancelant. Le premier larron est déjà au sol, mort, et son compagnon ne tardera pas. Byron rampe vers le magasin, je crois qu'Aaron a fait comme moi. A moins qu'il n'est couru vers sa soeur ? Je me faufile dans le premier rayon. J'espère que Will a pu se mettre à l'abri...  Je vois Byron se placer derrière le comptoir des caisses. Il essaie de voir ce qu'il se passe en face et va certainement nous tomber dessus. Je le rejoins discrètement.

- Soit ils ont visé les plus armés pour assurer leurs arrières, soit ils n'ont pas du tout l'intention de discuter. Tu crois qu'il y une sortie de secours pas loin ? J'ai peur qu'on soit complètement acculés si on s'enfonce dans le magasin...

Le silence est retombé. Écoutant les réponses de Byron (et Aaron), je cherche moi aussi à voir quelque chose. Je suis persuadée d'avoir vu quelqu'un se faufiler sur le "pont" qui relie les deux côtés de la galerie que nous explorions.

- Ils traversent... Ils arrivent...
Codage par Libella sur Graphiorum


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 115
Points : 956
Mer 5 Juin - 15:58
Voir le profil de l'utilisateur
Ce qui se présentait au départ comme un belle situation bien pourrie tourna rapidement à quelque chose de…
Moins pire, oui, c’est comme ça que je peux le qualifier puisque le fameux lieutenant n’est autre que Byron, le biker sans qui j’aurais probablement perdu ma sœur pour de bon dans le désert.
Néanmoins, bien que nous le connaissions, on ne peut pas dire non plus que ce soit un ami. Notre première rencontre s’est juste bien passée et j’espère qu’il en sera de même aujourd’hui, alors qu’il est accompagné de ses hommes de main cette fois ci.

Bon, il décide de nous séparer, ça m'enchante moyen mais je comprends bien que c’est la seule alternative possible.
Comble du hasard me voilà avec cette Alysha, que je salue et qui m’explique qu’elle connait ma soeur d’avant.
Présentation faites et explications brèves sur notre présence ici tout en se lançant dans l’exploration de la zone qui nous a été affectée voilà qu’elle semble nous proposer de poser nos bagages dans une communauté de survivants…

Je lui chochotte tout en essayant d’y voir quelque chose ici...


Une communauté? Je sais pas trop, faut voir…
Mais c’est pas vraiment l’endroit ou le moment, là, d’en discuter.  


Et là je crois pas si bien dire, pas le temps de continuer, ça s’agite et pas qu’un peu…
Instinctivement tout le monde, moi compris, se retrouve à ramper jusqu'à un truc qui puisse servir de barricade mais aussi de point d’observation.
Pas moyen de voir Hayley mais elle va gérer, faut que je m’occupe de moi avant tout, mort je pourrais pas l’aider.  


Selon moi si il y a une sortie de secours ils sont déjà postés devant. Ca ressemble pas à des amateurs, ils sont organisés et nous attendent probablement depuis qu’on a approché de ce bâtiment...  

J’ai dit déjà que ça puait?
Oui, je crois, hein…
Plusieurs fois même.
Mais bon, maintenant on y est…
Coup d’oeil à la passerelle, Alysha a raison, ça traverse par là.  


Peut être essayer de voir si on peut pas accéder à cette passerelle sans être vus, quitte à devoir faire un peu de ménage.
Un position surélevée comme ça c’est toujours un plus...


Un regard à Byron, cherchant son approbation ou une idée meilleure...

C’est qu’un avis, avec Hayley on a réussi jusqu’ici à éviter les batailles rangées comme ça...  
Donc niveau expérience on est bof, bof…

Par contre, sans me vanter, je suis un tireur hors pair…
Mes flèches ratent rarement leur cible donc...


la perche est tendue, si on m’en laisse l’opportunité je n’hésiterai pas d’autant que plus ça traîne plus les chances de revoir Hayley vivante s’amenuisent...  
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 342
Points : 2489
Localisation : sur les routes
Mer 5 Juin - 19:12
Voir le profil de l'utilisateur

Partenaire d'Alysha, c'est ainsi que se définissait Will.
La blondinette lui décocha un sourire mi complice, mi moqueur, du genre "ça veut tout dire et rien dire" ...
Mais cela ne la regardait nullement.
Déjà, il était poli, sympathique, et ne semblait pas être de ces survivants prêts à tuer leur semblable pour rien ... enfin si, juste pour survivre à n'importe quel prix !
Ce qui était plutôt rassurant.
Pis étant un ami d'Alysha, elle s'imaginait que celle-ci avait gardé les principes qui étaient les siens à l'époque pas si lointaine ou elle l'avait rencontrée.

Comme demandé par Byron, ils inspectaient donc avec prudence l'aile gauche du centre commercial ... pas idéal comme situation pour faire plus ample connaissance et poser les questions qui affluaient dans sa petite tête curieuse !

D'autant plus que des cris leur parvinrent, juste avant que l'un des hommes de l'homme à la moto soit transpercé par une lance.
Merde ils étaient combien dans ce fourbis ?
Quelle idée de s'aventurer en mode "on va faire les boutiques au cas ou personne n'y ait pensé avant" ?!!!

Réflexe d'immédiatement se planquer derrière un meuble de rangement.
Elle vit seulement William attraper un cintre dans les rayonnages et y suspendre un T-shirt blanc.
Arme en main, la jeune femme retenait son souffle, essayant de percevoir dans les cris d'ou ils pouvaient provenir et s'ils donnaient une indication que le groupe dans lequel se trouvait son frère était en danger autant voir pire qu'eux.
Mais la confusion qu régnait ne donnait aucun indice.
Que faire ?
Courir et tenter de rejoindre son frangin ?
Pas futée se dit-elle, ignorant combien de personnes les menaçaient ...

Regard interrogateur à Will, qui confirma qu'ils ne pouvaient pas rester là.
Ouais ...
Mais non.
Plutôt que de fuir et le laisser dans cette galère, la gamine glissa jusqu'à lui et murmura

- Hors de questions que je te laisse dans cette galère, pas mon genre ...
Pis on ne sait pas combien ils sont et ce qu'ils veulent donc c'est moyen prudents dans tous les cas !
Je reste avec toi et ... espérons qu'ils comprennent notre pacifisme ...
Sinon ben, on improvisera ...


Le regard posé sur lui était déterminé et confiant.
HayLey, accroupie au sol derrière le rayonnage, souffla lentement pour évacuer le stress et se prépara à la suite ... dans le cas ou ils doivent canarder à leur tour ... priant pour qu'Aaron, Alysha et Byron soient plus à l'abri qu'eux ...


Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Jeu 6 Juin - 13:28
Voir le profil de l'utilisateur







ft.
Groupe mission
10 Janvier, quelque part
Win
Die

La blonde le rejoignit ainsi que le frangin. Elle exposait son avis sur les méthodes de leurs agresseurs. Putain ça faisait longtemps que ça n'avait pas été dans ce sens. Et le peu qui avaient osé s'en prendre aux Fury avaient mal fini, mais là, il savait que ça ne serait pas aussi simple. Elle avait raison. Pour lui ces mecs voulaient les affaiblir et ne pas discuter.

« J'sais pas si c'est l'genre à faire des prisonniers. »


Une sortie de secours ? Par réflexe, Byron jeta un oeil derrière eux. Il doutait qu'il y en ai une dans le magasin. Elles étaient générales d'ordinaire. Et Aaron avait certainement raison lui aussi : pas la peine d'y penser.
Et voilà que ces connards se rapprochaient. Il regarda lui aussi. Ils étaient une floppée d'ombres noires à avancer. Aaron parle d'une passerelle plus loin. Sans être vus ?

« On s'ra vus. »

Entre les parois de verre et les autres qui traversent la passerelle la plus proche, juste entre eux et l'autre groupe. Ce serait comme jouer aux lapins avec les chasseurs au cul. Putain ! Fallait réfléchir vite. Sauter ? Mais ils ne savaient pas ce qu'ils trouveraient en bas et pouvaient se fracasser sur le sol. Chacun pour sa gueule ? Honnêtement Byron y pensait. La seule chose qui le retenait était qu'il n'était pas certain de mieux s'en sortir seul. Les autres pouvaient toujours servir de bouclier. Il leva la tête. Il fallait surprendre ces mecs.

« C'est chez eux ici. On a p'tet une chance par les faux plafonds. De s'barrer et de les buter d'en haut.»

Il y avait toujours des faux plafonds pour faire passer les gaines d'aérations et les mecs qui devaient aller les réparer. Il ne voyait que ça avant que le groupe armé ne leur tombe dessus.





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
TRACKS
TRACKS
Age : 0
Messages : 158
Points : 788
Localisation : nulle part
Jeu 6 Juin - 14:24
Voir le profil de l'utilisateur
Until Dawn
Somewhere.

MISSION.
Les ombres avancent d'un pas assuré, bien que sur leurs gardes. On n'est jamais à l'abri d'un kamikaze.
Par chance les intrus s'étaient séparés. De ce qu'il avait pu observer et comprendre, quatre d'entre eux n'étaient pas du groupe de base. Pourtant, personne n'avait été tué. Comme c'est touchant ! Personne jusqu'à ce qu'il lance ses ombres sur eux. En premier, ils avaient éliminés deux d'en bas. Le plus gros groupe et qui devait être les moins importants sinon celui qui avait l'air d'être le boss ne les aurait pas envoyés en première ligne. Si cet homme n'avait que faire d'eux, alors lui aussi. Et puis, il fallait bien commencer quelque part ! Dans les autres groupes, il y a des femmes et ça, il ne peut pas passer à côté. Elles sont devenues si rares... Bref.
Après les cris des pauvres âmes, des curieux essayèrent de voir quoi et vous savez ce qu'on dit ? Et la curiosité tua la chat. Deux furent tués. Ensuite un qui ne courait pas assez vite, puis un qui voulait se faire la malle. Il en reste donc cinq. Ce qui le fait sourire. Ce sera bien assez. Il ne faut jamais être trop gourmand. Les gros groupes causent problème. Cinq ou six, c'est bien.

Ils traversent la passerelle, ses ombres devant lui, prêtes à agir. Elles lui sont dévouées corps et âmes. Sur sa gauche, le duo. Sur sa droite, le trio. Les ombres se déploient de chaque côté. Il s'arrête et patiente. Deux ombres devant lui, sait on jamais.

Elles s'approchent du magasin où est caché le duo. Méfiantes, toujours prêtes à faire couler le sang s'il le faut. Mais, contre toute attente : un drapeau blanc. Temps d'arrêt. Une ombre s'avance, arbalète entre les mains. Elle se plante eux. Silence. Cachée par son casque, elle leur fait signe de se lever. Elles portent toutes les mêmes combinaisons plongée high tech, la majorité ont des protections supplémentaires. Aucun visage, aucune parcelle de peau n'est à découvert. A vue de nez, pas de poitrine ou bien cachées.
L'ombre face à Will et Hayley veut leurs armes, elle leur indique en signes.

@Tinker

b l a c k f i s h



sometimes dying is better than living
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Sam 8 Juin - 18:14
Voir le profil de l'utilisateur

Win or die trying [Mission] 10 janvier 2019 Tumblr_inline_p8fjlgKvwT1s7fx81_500

La jeune femme lui faisait visiblement confiance et ne voulait pas le quitter, et William sentit son ventre se nouer : avait-il pris la bonne décision pour elle ? S'il avait peur pour son propre sort, comme tout être humain normalement constitué, le Nightingale l'était plus encore de celui de ceux qu'il avait sous la responsabilité. A choisir, il ne voulait prendre aucun risque.
Alors qu'il pensait les assaillants derrière eux, une ombre arriva par devant, leur signifiant ainsi qu'ils étaient de toute façon totalement encerclés. Peut-etre ainsi, finalement, se rendre avait fait gagner un peu de temps, pour échapper à un destin plus violent et tragique, comme celui des Fury qui avaient cherché à fuir et s'étaient probablement retrouvé également dans un face à face mortel.

    - Nous ne voulions pas déranger, nous ignorions que cet endroit était occupé, commença William, sans obtenir la moindre réponse qu'un signe de déposer les armes. Obéissant sans protester, l'ancien professeur poursuivit son discours d'une voix calme. Nous ne cherchons pas d'ennui, on veut juste repartir sans plus de dégâts...


William, en se redressant, jeta un regard en coin au cadavre empalé du Fury. Peut-etre devrait-il leur expliquer qu'ils n'étaient pas vraiment du même groupe de base, et ne poursuivaient pas de similaires aspirations à la violence ? Il attrapa Hayley par la main, levant l'autre dans un symbole de paix, et commença à s'avancer vers la droite, histoire de retrouver la sortie...
Malheureusement, les hommes totalement camouflés ne semblaient guère vouloir les laisser passer, leur indiquant, sans les toucher néanmoins, qu'ils seraient forcé de les suivre au rez de chaussée.

    - J'voudrais pas me montrer ingrat devant votre hospitalité, mais nous sommes attendus, et nos proches vont s'inquiéter s'ils ne nous voient pas rentrer assez vite... Puisque nous avons visiblement débuté sur un malentendu, on pourrait peut-etre s'arrêter là ? Tenta-t-il encore, histoire de vérifier que les inconnus agissaient bien en connaissance de causes, et réfléchissent à deux fois avant de les tuer, pour l'exemple, ou de se servir d'eux comme appât pour attraper les autres. On peut surement trouver un arrangement ?


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Until Dawn
Age : 0
Messages : 173
Points : 532
Sam 8 Juin - 18:49
Voir le profil de l'utilisateur
Until Dawn
Somewhere.

MISSION.
Vu vos perso, je suis partie du principe que les gars font passer Alysha en premier – logique pour Byron et ça me semble aussi pour Aaron (mais dis moi sinon).

1- Vous avez le temps de vous faufiler dans les faux plafonds, Byron prend la direction à l’opposé de Will et Hayley. Et vous ?
2- Vous avez le temps de vous faufiler dans les faux plafonds, Byron prend la direction de Will et Hayley. Et vous ?
3- Vous avez pu monter mais vous ne pouvez pas bouger au risque d’être entendus.
(dans ces trois cas, vous avez pu remettre la plaque de faux plafond en place)
4- Vous avez le temps de vous faufiler dans les faux plafonds, Byron prend la direction à l’opposé de Will et Hayley. Et vous ?
5- Vous avez le temps de vous faufiler dans les faux plafonds, Byron prend la direction de Will et Hayley. Et vous ?
(Attention dans deux cas, vous n’avez pas pu remettre la plaque de faux plafond)
6- Byron n’a pas le temps de monter (il était le dernier)
7- Aaron n’a pas le temps de monter (il était le dernier)
8- Aaron et Byron n’ont pas le temps de monter
9- Vous galérez et aucun de vous n’a pu monter.
10- Vous n’avez même pas le temps de trouver par où passer qu’ils vous rattrapent.



@Tinker

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Until Dawn
Age : 0
Messages : 173
Points : 532
Sam 8 Juin - 18:49
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Until Dawn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de 10' : 10
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 342
Points : 2489
Localisation : sur les routes
Mar 11 Juin - 19:28
Voir le profil de l'utilisateur

Quoiqu'il fasse ... et ce malgré l'inquiétude pour son frangin, Byron et Alysha ... elle avait dit à William qu'elle resterait à ses côtés.
Surtout que l'idée de tenter une négociation amiable lui semblait la plus judicieuse.
A tort ?
Ou pas ...
L'avenir leur dirait ... s'ils vivaient assez longtemps !

Son compagnon d'exploration, devenue bien plus galère que prévu, n'hésita donc pas à communiquer avec leurs assaillants.
Se faisant toute petite, et surtout le regard calme et sans aucune agressivité, elle acquiesçait à chacun des mots.
C'est même un oeil fier qui se posa sur William.
Il assurait grave en négoce !

Bon, visiblement, cela ne suffisait pas aux assassins qui refusèrent leur sortie malgré qu'ils aient déposé les armes !
Les doigts de la jeune femme se resserrèrent sur ceux de l'homme.
Elle hésitait à parler, à dire aux ombres qu'ils ne leur servaient à que dalle en fait !
Sauf pour des choses pas catholiques qui ne la faisaient pas rêver du tout !

Sa bouche s'entrouvrit, mais elle pensa aux trois autres ... et à Will ...
Et si elle disait une connerie ?
Et si cela les mettait en danger ?
Comment se pardonnerait-elle cette responsabilité si elle avait de lourdes conséquences ?
Elle ne le pourrait pas.

Trop de données lui manquaient.
Déjà qui était ces "Ombres" ?
Et comment savoir s'ils n'allaient pas devenir plus hostiles et agressifs encore si elle venait à les toucher ?
Ça la démangeait pourtant ... et pas qu'un peu ...
Ça se trouve il n'y avait rien de "réel" sous ses apparentes silhouettes moulées dans les combinaisons ?!!!
La lance plantée dans le corps du Fury laissait à penser le contraire !

Bref, serrant plus fort encore la main de William, elle en fit autant avec ses lèvres et tenta de percer leurs regards ...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 115
Points : 956
Mer 12 Juin - 21:52
Voir le profil de l'utilisateur
Visiblement ma proposition de lancer les hostilités les premiers ne fait pas l’unanimité, Byron ne relève même pas, plus occupé à essayer de nous sortir de là en douceur…
Bon, j’avoue après un coup d’oeil sur les forces en présence que ce n’est pas forcément une idée si futée que ça.

Exit l’idée de la passerelle également pour laisser place aux conduits d’aération…
Bon sang! Bien sûr!
Pourquoi on y a pas pensé plus tôt?


Ok, très bonne idée ça!
Go, Alysha!
Fonce la première!


Je m’accroupis et me mets en position pour lui faire la courte échelle mais lorsque je relève les yeux vers elle j'aperçois des silhouettes autour de nous...

Je marmonne tout bas:


Merde!...
Merde et merde!...


Il serait inconscient dans ma position de tenter quoi que ce soit, pas là, pas comme ça…
Je reste un genou à terre et écarte lentement les bras mais ne les lève pas trop haut, paumes vers le sol, au cas où il y ait un moment d'inattention en face…

Un regard en coin à Byron pour voir ce qu’il fait.

Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Jeu 13 Juin - 15:13
Voir le profil de l'utilisateur







ft.
Groupe mission
10 Janvier, quelque part
Win
Die

Ils s'enfoncèrent plus encore dans le magasin, Byron repéra un coin des faux plafonds qui sera parfait pour passer. Aaron commença à faire la courte à Alysha pendant qu'il faisait le guet. Mais ces connards allaient trop vite. Tu m'étonnes ! Ils devaient connaître les lieux comme leur poche ! Byron râla de les voir les encercler. Alysha fut stoppée dans son élan, Aaron plia genou à terre. Putain de merde ! Ils n'allaient quand même se rendre comme des chiens ! Autour d'eux des gars avec des combinaisons intégrales style plongée, leurs visages cachés. Pour la plupart on ne voyait même pas les yeux. Son instinct lui disait que ce n'était pas des petits joueurs. Mais le jour où O'Kane se rendrait sans tenter le tout pour le tout... Quand le premier approcha de trop, il lui décrocha une flèche. Tout s’enchaîna à une vitesse folle. Ils fondirent sur eux comme un essaim d'abeilles. Byron se prit un coup de pique dans la cuisse et un dans les côtes. Ils ne cherchèrent pas à le tuer mais à l'empêcher d'agir. Son arbalète lui fut arrachée, il les frappa de toute sa rage, gueula, mais la pluie de coups qu'il reçut finit par le faire tomber au sol, le visage en sang et sûrement des côtes cassées. Son sac lui fut pris ainsi que son arme à feu.

De leur côté, si l'envie avait pris à Alysha et Aaron d'en profiter, les Ombres restées pour eux les en auraient dissuader comme pour Byron. Plus sages que lui sans doute, ils furent juste désarmés. Une fois le calme revenu, assez vite tout compte fait, on leur fit signe d'aider Byron dont un œil ne s'ouvrait déjà plus et de venir avec eux. Encerclés comme Will et Hayley, ils furent tous emmenés au rez de chaussée.

Là, s'offrit le spectacle du groupe qui avait été envoyé en bas, ou de ce qu'il en restait. Les ombres les firent passer entre les corps, sans se presser, pour qu'ils puissent bien les voir. Lars gisait coupé en deux. Kud était sur un des bancs, les bras à l'arrière du banc, le visage levé vers le ciel. Ciel qu'il ne pourrait plus voir, pas seulement parce qu'il était mort, mais parce que ses orbites étaient vides. Ses yeux étaient dans sa bouche grande ouverte. Quant aux bleus, ils n'avaient pas été juste tués mais massacrés.

Pour les survivants qui avaient encore les yeux bien ouverts, ils purent voir un homme, sans masque, passer non loin, entouré d'Ombres mais pas leur prisonnier. Il prit un escalator non fonctionnel et descendit encore. C'est par là qu'ils étaient eux aussi conduits. Les sous sols du centre commercial.
C'était comme pénétrer dans d'autres lieux. On les fit passer descendre un premier escalator puis un second, et enfin dans un trou creusé dans le béton. Ils y descendirent par un escalier plat, fait maison. C'était comme de s'enfoncer encore plus dans les profondeurs. Ici il faisait sombre, il y avait une odeur désagréable qui vous laissait un goût métallique sur la langue. Ils purent voir des grilles, des cages ! Ils furent jetés dans la plus grande et enfermés dedans. Les ombres repartirent aussitôt, les laissant seuls. Pour l'instant.




Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Ven 14 Juin - 5:39
Voir le profil de l'utilisateur

Win or die trying [Mission] 10 janvier 2019 Tumblr_inline_p8fjlgKvwT1s7fx81_500

Visiblement, les hommes en noir n'avaient guère envie de faire la discussion... William décida d'épargner sa salive, et de montrer sa coopération par d'autres moyens, plus pratiques. Et en effet, devant le manque de résistance de sa partenaire et lui-même, au moins, les inconnus ne virent pas de motifs de les maltraiter, si ce n'était en leur offrant le spectacle affreux de leurs meurtres à l'étage du dessous.
Bien entendu, même s'il n'était guère sorti de Yulara, la Nightingale n'avait pas été épargné de voir certains cadavres pourrissants, et autres immondices causées par la maladie qui avait ravagée le monde... Néanmoins, la façon dont avaient été traitée les dépouilles des compagnons de Byron lui serra l'estomac, qu'il avait heureusement bien accroché. Il serra instinctivement la main de sa camarade, non pas pour se rassurer lui-même, mais par un instinct protecteur : il espérait qu'elle détournerait les yeux avant d'en être définitivement traumatisée, si ce n'était pas déjà fait.

    - Ils nous emmènent surement pour rencontrer celui qui est en charge, lui murmura-t-il pour tenter de la rassurer, tout en captant, de loin, un homme qui, justement, ne semblait pas être vêtu comme les autres, à découvert. Serait-ce lui qui déciderait de leur sort ? Hé, regarde, ton frère est là !


Voyant que l'autre partie du groupe les rejoignait, en bonne escorte également, William voulait rester positif : au moins, ils n'étaient pas morts ! Arrivés devant la cage qui serait visiblement leur retraite pour un moment de transition avant que leurs hôtes ne prennent une décision sur leur sort, l'ancien professeur laissa sa partenaire de fortune retrouver celui avec lequel elle était arrivé, tandis que lui-même rejoignait Alysha, qu'il était heureux, malgré tout, de voir encore en forme.
Même s'il savait qu'ils n'étaient guère démonstratifs avec leur affection, il attira la jeune femme contre lui, pour une étreinte tendre, afin de se communiquer un peu de courage. Si le jeune homme tenait à rester positif, il se doutait bien, néanmoins, que l'avenir n'était jamais très glorieux pour des survivants qu'on parquait comme des animaux sauvages.

    - T'as rien ? L'interrogea-t-il tout bas, avant de s'écarter pour l'observer. Je pense qu'on va bientôt connaitre leurs conditions... S'ils ne nous ont pas éliminer directement, on peut espérer que nous garder peut avoir une utilité pour eux...


Il ne fallait juste pas imaginer qu'ils envisagent juste de s'amuser à les torturer, ou autres atrocités dont William avait entendu trop d'histoires. Malheureusement, le déclin de la planète n'avait pas touché que les macchabés mais aussi les esprits de certains psychopathes qui s'étaient vu une chance d'exprimer librement leurs pulsions sanguinaires en toute impunité.


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
The ROVER
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 153
Points : 955
Localisation : Yulara
Dim 16 Juin - 13:29
Voir le profil de l'utilisateur
 
Win or die

Un plan, et vite ! Les hommes sont plus rapides que moi, Byron nous trouve une solution qui me rappelle Jurassic Park et je croise les doigt pour qu'on s'en sorte aussi bien que les protagonistes. Malheureusement pour nous, malgré la galanterie des deux hommes, aucun de nous n'a le temps de mettre le plan à exécution. Des hommes, je suppose, en combinaison de plongée anti-requin - donc autant dire très résistantes, nous encerclent. Si avoir de la chance de tomber sur des Fury menés par Byron était déjà énorme, là je ne pense pas qu'on en ai encore. Je ne me débats pas, je suis persuadée que ce serait inutile. Pire quand je vois la raclée que le fury se prend. J'en tremble pour lui. J'ai peur qu'ils l'achèvent mais quand ils estiment qu'il a eu son compte, ce fou, ils nous font comprendre qu'on doit le porter. J'essaie de leur parler mais ils ne réagissent pas. Sourds ? J'en doute. Muets ? Tous ? Je tente le langage des signes mais rien. Alors avec Aaron on se contente d'obéir. Je lui murmure :

- Dès qu'on pourra, je regarderais son oeil avant qu'il ne le perde...

Si on peut, évidemment mais vu qu'ils ne nous ont pas tués, j'y crois. Moins quand je vois l'horreur en bas. J'en ai vu des cadavres, j'en ai vu des morts, j'en ai même étudié mais ça... Une barbarie. Le message est clair : tenez-vous tranquilles. Seule chose qui me réchauffe le coeur : Will et Hayley s'en sont sortis.

Nous sommes menés à travers les galeries sous terraines pour finir dans une qui n'existait pas avant. Jetés dans une cage, nos géoliers nous laissent ainsi. Sans un mot. J'ai envie d'hurler, je sers les poings. Aaron m'aide à poser Byron avant de retrouver sa soeur. Quant à moi je suis attirée dans les bras de Will. Je ne le repousse pas. Je le sers à mon tour. Je secoue la tête pour signaler que je n'ai rien.

- C'est le sang de Byron. Il ne s'est pas laissé faire.

Il me fait part de ses conclusions. Je me défais de son étreinte lentement.

- Oui, reste à savoir quelle utilité...

Les Fury on les connait, on sait qu'on aurait à leur apporter. Mais eux ? Quel est leur mode de survie ?

- Je n'ai jamais entendu parler d'eux...

Pas bon signe. Pas de survivants ? Pas d’interactions avec les autres communautés, aussi peu soient-elles ? Je soupire.

- Bon, je sais que ce n'est pas ton ami mais aide-moi. Il me faut quelque chose de pointu pour l'ouvrir et vider la poche de sang qui se forme avant qu'il ne perde son oeil. C'est un battant et si je me souviens bien, il a des enfants. Il ne baissera jamais les bras, ça peut nous aider.

Je ne fais pas ça uniquement pour le sauver. A dire vrai, je me fiche même qu'il s'en sorte. En revanche il peut nous aider, d'une façon ou d'une autre. Aucun de nous n'est un "soldat", lui oui. Ils ont pris mon sac et mes armes, alors il ne me reste pas grand chose. Je sors mes lunettes de soleil. Le verre fera l'affaire, je les casse pour soigner le blessé.
Codage par Libella sur Graphiorum


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
TRACKS
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 115
Points : 956
Mar 18 Juin - 19:30
Voir le profil de l'utilisateur
Les ombres nous encerclent maintenant et à une vitesse folle. Byron, que je n’ai pas perdu de vue, décoche une flèche et nombre de ces individus lui tombent dessus. Mais il en reste encore et mes mains, bien qu'à portée de mon revolver, sont vite perçues par ces “plongeurs” et immobilisées avant d’atteindre leur but.
J’ai de la chance de ne pas me prendre la même branlée que Byron mais la finalité est la même: ils me dépouillent et ça me fout la rage!

J’entend bien Alyssa qui veut s’occuper de Byron mais ne lui réponds pas, je scrute, j’épie, je surveille…
Rien, pas une faille.
Ils nous traînent, j’ai un brin de soulagement lorsque j'aperçois ma sœurette encore en vie et visiblement pas encore maltraitée.
Je la serre rapidement dans mes bras et tente de la réconforter même si la situation semble désespérée...


Ça va aller sœurette…
On va trouver quelque chose…
Il le faut!...


Trouver quelque chose, oui…
Mais quoi?
Alyssa, après ses retrouvailles avec William n’en a que pour soigner Byron et ma sœur la rejoint pour prêter main forte...
Bien sûr que j’aimerai qu’il reste en vie, qu’il garde son oeil…
Mais là, est ce bien le plus important?

J’ai un rire sarcastique à la demande d’Alyssa...


Un truc pointu?
Merde, tu déconnes…
Si y’en a un qui a un truc pointu qu’il me le file de suite pour tenter de crocheter cette fichue serrure oui!


Je réfléchis, tâtonne mes poches en espérant trouver quelque chose d’utile…
Rien! Nada!
Regard aux filles...


Allez, normalement c’est là qu’il y en a une qui me sort une épingle à cheveux!
Et vite, ils vont pas tarder à revenir...


Déjà j’observe l'extérieur de la cage en quête d’une issue, une fois la porte ouverte...
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
TRACKS
TRACKS
Age : 0
Messages : 158
Points : 788
Localisation : nulle part
Mer 19 Juin - 21:07
Voir le profil de l'utilisateur
Until Dawn
Somewhere.

MISSION.
Plus ou moins rassurés, vous voilà rassemblés. Seuls survivants du groupe d'une quinzaine... Autant dire que vos geôliers ne sont pas du genre hésitants. Pourtant ils ne vous ont pas tous massacrés. C'est donc qu'ils ont une idée derrière la tête. Reste à savoir laquelle.

Vous discutez, Alysha soigne Byron en système D, vous observez le peu que vous pouvez. Les barreaux ont l'air bien tenaces, comme ceux qu'une prison. Etes vous seuls ici bas ? Il semblerait que non. Il y a quelqu'un dans une autre cellule. Et d'ailleurs, les Ombres viennent le chercher. Il hurle, il s'accroche aux barreaux, il supplie, il se débat. La dernière chose qu'il vous criera, oui c'est certainement pour vous, avant qu'on l'entraîne aux étages supérieurs :

« Vous êtes en enfer !!!! »

ça fait froid dans le dos. Des fois on se dit que les plus chanceux sont ceux qui y sont passés en premier. Mais il y a ce putain d'instinct de survie.
Le temps passe. Des heures sans doute. Vous avez faim et soif. Peut être même envie de pisser. Pour le premier souci, ça tombe bien on vous apporte quelque chose. Une bouteille d'eau pour cinq. Du pain. L'Ombre vous les pose devant la cage. Il n'y a qu'à tendre le bras. Elle reste plantée là à vous observer un par un. Puis elle repart. Ou il. Dans le fond difficile à dire. Et comme les autres elle ne vous a pas répondu si vous lui avez parlé.

Encore du temps qui passe et cette fois plusieurs reviennent. Ils vous écartent pour ouvrir la grille. Ils veulent l'un d'entre vous.

1-2. Will
3-4. Alysha
5-6. Hayley
7-8. Aaron
9-10. Byron

HRP : je vous laisse faire ce dernier tour pour la première partie de cette mission. Je posterais à la fin avec Byron. Je ne vous dis pas que la suite sera plus relax parce que ce serait mentir mouahahahah

@Tinker

b l a c k f i s h



sometimes dying is better than living
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Until Dawn
Age : 0
Messages : 173
Points : 532
Mer 19 Juin - 21:07
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de 10' : 8
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
The ROVER
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 288
Points : 2146
Localisation : Yulara
Jeu 20 Juin - 5:34
Voir le profil de l'utilisateur
Win or die trying [Mission] 10 janvier 2019 Tumblr_inline_p8fjlgKvwT1s7fx81_500

Même enfermé à Yulara, William avait connu quelques situations de crises, dans lesquelles une aide médicale d'urgence avait été nécessaire, et il savait, pour l'avoir déjà observé en action, pour d'autres cas, que Alysha gérait parfaitement le stress et la pression, pour être efficace. Devinant ses intentions, le Nightingale se rapprocha pour encadrer la procédure, et maintenir Byron, afin d'éviter de sa part un mouvement brusque qui pourrait définitivement lui couter la vue.
Malheureusement, si l'oeil de Byron était sauvé, ce n'était qu'un soubresaut d'espoir avant de plonger dans les abysses : ils avaient à peine eu le temps de se remettre de leurs émotions que des ombres vinrent chercher l'inconnu d'une cellule voisine, hurlant à la mort.

    - Est-ce qu'on pourrait savoir ce qui se passe ? Cria calmement William en réponse, pour se faire entendre sans les provoquer. Qu'est-ce que vous allez lui faire ? Laissez-nous sortir de là ! Hé, lâchez-le !


L'ancien professeur, plus qu'inquiet de ce spectacle tacle, s'était précipité sur les barreaux, qu'il secoua sans effet : pas l'un des hommes ne daigna lui répondre ni même se retourner pour considérer sa requête. William resta un instant ainsi à contempler le vide où les ombres avaient disparu, un frisson glacial descendant sur sa nuque alors qu'il réalisait l'horreur, et peut-être la finalité, de ce qui les attendait. Lui qui avait toujours été pacifique se confrontait désormais à la cruauté pure de ces concitoyens, dont l'épidémie avait libéré les pires instincts de l'espèce humain : aucun animal n'avait un comportement semblable, simplement orienté sur la souffrance de ses semblables.

    - Allez-y, j'ai pas vraiment d'appétit là, proposa le jeune homme en ramassant la bouteille et le pain à bout de bras, et se tournant vers ses compagnons de cellule. L'ambiance n'était clairement pas à la fête, et la ration maigre ne laissait présager rien de bon. Byron ? Ajouta-t-il, juste pour confirmer, une nouvelle fois, que le O'Kane n'avait pas sombré dans l'inconscience.


Après un temps qui leur parut une éternité, les ombres revinrent, cette fois-ci avec un autre but, celui d'emmener l'un des leurs. William, mu d'un courage surement inconscient, se posta entre eux et ses camarades, avec l'attitude d'un homme qui hésitait, ne sachant s'ils voulaient discuter ou risquaient juste de le tabasser pour les empêcher de passer.
A priori, c'était Aaron qui les intéressait, et le Nightingale, encore une fois, semblait invisible à leurs yeux dissimulés, juste un obstacle négligeable, qui serait vite et facilement écarté.


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
TRACKS
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 342
Points : 2489
Localisation : sur les routes
Dim 23 Juin - 17:41
Voir le profil de l'utilisateur

Trop courtes retrouvailles.
A croire que depuis le Chaos, ils n'avaient plus le temps de rien !
Leurs survies se résumaient à de longs moments de silence pour économiser des forces vitales, chercher de quoi ne pas mourir, et des instants plus violents ou certaines rencontres inquiétaient, revigoraient ... quand elles n'engendraient pas des choix de Vie ou de Mort qui usainet les nerfs avant de devenir ce dont ils redoutaient : une habitude.

Indicible joie lorsque la cadette constate que son frangin va bien.
L'étreinte est courte mais pleine de tout l'amour fraternel qui les unit.
Mais trop courte ...
Parce qu'on sait jamais.
Parce qu'on sait jamais ?...

Immédiatement HayLey rejoint son amie Alysha devant l'Homme à la moto qui a pris cher.
Sa moue visage plissé image les dégâts, même si elle sait que c'est un dur et qu'il lui en faudra plus que ça pour baisser les bras.
Pour l'heure, celle qui lui a fait découvrir une autre vie lors de leur visite au chenil, s'active et s'apprête à percer une bulle de sang dans l’œil de Byron.
La tête de la jeunette vient se coller à son épaule alors qu'elle imagine Byron l'oeil masqué et se dit qu'il serait grave encore plus sexy !

Mais son frère casse son délire ... légitimement !
Certes tenter d'ouvrir la porte de leur geôle serait judicieux ...
Mais pas le temps.
Çà hurle pas loin.
Déchirant les cris.
Comme cette résiliation de William qui refuse pour mieux partager le peu d'eau et bouffe.
Tout à son honneur mais elle non plus, elle n'a pas faim.
Ni soif.
Cliquetis de la cellule qui s'ouvre ...

La suite ?
Elle ressent juste la main caressante de sa maman sur ses cheveux, alors que sa tête repose sur ses genoux.
Même qu'elle entendra cette berceuse d'antan qui l'apaisait chaque fois.
Juste avant que la voix claire, nette, précise, dénuée de toute empathie de son père.

" Tu vas laisser ton frère clamser tout seul ou tu vas bouger ton cul et l'aider ?!!!"

Son frère ?
Ou est-il ?
Pourquoi elle ne le vois plus ???
Ok ses yeux sont fermés et elle doit rêver dans son inconscient.
Mais son corps ressent l'absence d'Aaron.
Il n'est plus là.

Les ombres sont venus le chercher.

Surement qu'elle a crié.
Probablement qu'elle a tenté de les retenir ?
A moins que la trop forte émotion ne l'ai emmenée dans ces limbes de souvenirs parmi ses parents morts, juste pour la protéger de la ... réalité ...

La réalité ?
C'est qu'elle doit être au milieu de Byron, Will, Alysha ... et qu'ils doivent surement tenter de la réveiller et la faire réagir ?
A moins qu'elle ne soit devenue un poids trop lourd pour eux ?
Elle ne sait plus.
Elle n'arrive plus à entendre.
Pourtant elle sait qu'elle doit réagir.
Mais comment et qui parviendra à la ranimer à la raison ... à la réalité ... à la vie ?...

Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
The ROVER
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 153
Points : 955
Localisation : Yulara
Mer 26 Juin - 20:33
Voir le profil de l'utilisateur
 
Win or die

Par chance, Byron gardera son œil. En revanche je me demande si ça va servir. Non, je ne dois pas être défaitiste. On a toujours un espoir. J'imagine que je réagis comme ça parce que c'est la première fois que je me fais attraper et la première fois que je vois des survivants aussi bien organisés. Leur silence m'effraie. Ce qui ne s'arrange pas quand ils embarquent un homme qu'on n'avait même pas remarqué. Ce qu'il dit résonne en moi de manière sordide. Si j'étais croyante je prierais.
Personne n'a faim pour l'instant alors je mets de côté. Je fais boire Byron qui reprend ses esprits. Lorsqu'ils reviennent, ils prennent Aaron. Inutile de s'interposer, je ne vais pas mourir en héroïne martyre. Heureusement Will ne les agresse pas malgré son envie. Je ne peux qu'espérer qu'il revienne, vivant, entier, sain. Hayley n'en peut plus, elle s'écroule. Je m'occupe d'elle avec l'aide de Will. Il ne nous reste plus qu'à attendre.

- Je suis certaine qu'ils ne nous laisseront pas repartir. Il va falloir jouer le jeu pour trouver une issue. Un jour. Will, le jour où ça arrivera, celle ou celui qui trouve devra partir sans les autres. Pour ramener des secours. Je n'hésiterais pas, Byron non plus j'en suis sûre. Hayley et Aaron ne le feront pas, à mon avis ils n'ont personne d'autre. Ne reste plus que toi. N'hésite pas.

Je lui sers la main, la tête de la jeune fille est posée sur mes genoux. Byron grogne. Je me concentre sur les bruits lointains. C'est presque silencieux. Je n'aime pas ça.


Codage par Libella sur Graphiorum


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: