/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Flashback Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
La survie est mon seul espoir ~ Sophie [Août 2018]
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Sam 25 Mai - 22:01
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Août 2018... Ne me demandez pas quelle date, ne me demandez pas quel jour... Depuis le temps que je marche, je suis incapable de savoir quel jour nous sommes. Mais même si j'ai perdu la notion de temps, même si je ne sais plus trop depuis combien de temps je suis seule, je suis toujours capable de me repérer... La nuit est presque là et il faut que je me trouve un endroit sécurisé pour passer la nuit. Encore une nuit seule, à somnoler et à sursauter au moindre bruit qui me semblera suspect... Les jours passent et ils se ressemblent tous... Finalement, ce n'est peut-être pas si grave si je ne suis plus capable de me repérer dans le temps.

J'entre dans ce qui devait certainement servir d'entrepôt de livraison. Il y a encore des camions mais la nature a depuis longtemps repris ses droits. J'avance silencieusement, mes yeux surveillent les environs. Au moins, à se déplacer seule, je ne risque pas d'être déconcentrée par une conversation... Ouais, j'en suis là, je vois le positif là où il n'y en a pas... D'accord c'est peut-être plus sûr mais bon sang, qu'est-ce que je m'ennuie toute seule ! Rapidement, je trouve une porte qui me permet d'entrer à l'intérieur d'un petit bâtiment. Mais avant d'entrer, je tape sur la porte... 3 coups secs, 3 coups qui peuvent me sauver la vie... Je tend l'oreille, j'attend. J'attend de savoir si l'endroit grouille de ces saloperies avant de pouvoir franchir le seuil de la porte et entrer.

Mon petit couteau tenu bien fermement dans la main, j'attend quelques minutes avant de pousser la porte. Cette dernière grince, je sursaute. Il me faut quelques secondes avant que mes yeux ne s'habituent à l'obscurité de l'endroit et une fois que c'est chose faite, je jette un rapide coup d'oeil autour de moi. J'affiche une moue déçue, étant donné qu'il y a des traces de passages, je ne suis sûrement pas la première à débarquer ici et il va falloir bien fouiller si je veux essayer de trouver quoi que ce soit d'utile. Je lâche un soupir et d'un geste rapide, je remonte mes cheveux en queue de cheval. Quand on est dehors depuis aussi longtemps, on apprend vite qu'il ne faut rien laisser traîner pour ne pas se faire attraper.

Je déambule dans le petit bâtiment tout en prenant soin de regarder où je met les pieds et surtout de bien écouter tout les bruits environnants. J'arrive dans ce qui semble être un petit hangar puisqu'il y a des cartons, des caisses etc rangées un peu à la va vite. J'avance vers la première et je fouille, rien. Le seconde, pareil... Alors que je m'approche de la troisième, un bruit... La porte qui grince résonne dans tout le hangar. Je me crispe, rapide coup d'oeil autour de moi, je trouve un endroit où me cacher.

Juste à temps... Des bruits de pas... Bien trop rapides pour être ceux d'un rôdeur... Si il y a bien une chose que j'ai appris ces derniers temps, c'est que les êtres humains sont pires que les zombies... Les deux mains serrent la poignée du couteau de toutes leurs forces et moi j'essaye de ralentir ma respiration et de ne pas me faire voir... Avec un peu de chance, l'invité surprise décidera de faire demi tour...

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Dim 26 Mai - 10:32
Voir le profil de l'utilisateur
Des nuits qu'elle ne dormait plus, ou quasiment. Son visage poussiéreux en portait d'ailleurs les stigmates :  cernes grisâtres, yeux ternes et traits tirés. Malgré tout, sa vigilance était toujours bel et bien présente, elle n'avait pas le choix. Alors lorsque les trois coups résonnèrent, son attention redoubla...

Ce ne pouvait pas être Moateng. Ca, elle le savait déjà. Oh bien sûr, elle aurait aimé. Elle aurait donné tout ce qu'il lui restait pour ce que fut lui. Pour revoir son sourire optimiste, entendre sa voix posée et assurée, se glisser contre lui pour partager un peu de chaleur et de réconfort. Mais son ami n'était plus là, et ne le serait plus jamais... Un instant à peine, elle ferma les yeux, tentant de chasser la dernière vision qu'elle avait de lui pour se recentrer sur le présent.

Celui qui avait frappé était maintenant entré. Elle avait bien entendu la porte, qui lui paraissait traîtresse lorsqu'elle-même faisait des allers-retours avec l'extérieur mais salvatrice peut-être en cette heure. Alors, lentement et avec le plus de précaution possible, Sophie avait quitté son coin pour contourner l'inconnu. Elle espérait à la fois pouvoir le distinguer pour prendre la mesure d'une menace potentielle et se rapprocher de la sortie si celle-ci s'avérait trop grande pour la lame du couteau-suisse qu'elle tenait dans la main gauche et la barre de fer dans la droite...

De ce qu'elle discernait, la silhouette ne lui paraissait pas franchement imposante. C'était toujours ça. Elle ne s'en sentait pas pour autant rassurer, mais peut-être aurait-elle sa chance. Ses mains raffermirent leur prise sur ses maigres armes, et elle continua de progresser, dans l'ombre des caisses... Jusqu'au moment où un caillou roula sous sa chaussure, la déstabilisa quelque peu et l'obligea à faire trois pas plus grossiers que les précédents. Assez pour être grillée. Et merde. Sophie s'immobilisa juste après, retenant son souffle.

Le silence s'installa totalement dans l'entrepôt dans la seconde suivante. Lourd. Froid. Tendu. Le premier qui bougerait serait assurément repéré par l'autre. Que faire alors ? La porte était encore loin, et il y avait un passage quasiment à découvert avant de la rejoindre. Elle analysa la situation, réfléchit rapidement et se décida. Il fallait tenter un coup de poker...

La rousse pria pour que sa voix ne la trahit pas en cours de route et se lança :


Nous sommes armés. Et tu es encerclé. Ne touche à rien et va-t'en.

Ouf, elle avait réussi à rester calme et ferme. Il ne restait plus qu'à découvrir la réaction de l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Mar 28 Mai - 23:35
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Les mains plaquées sur la bouche, je ferme les yeux en priant très fort intérieurement que ce ne soient pas des tarés ou des cannibales qui viennent d'entrer dans le hangar où je suis. Franchement, on a assez des rôdeurs pour devoir se battre aussi contre des clans, des groupes dont les membres ont le cerveau qui a bien trop cuit au soleil. J'ai peur, mes mains trembles et je sens les larmes me monter aux yeux. Je n'en mène pas large et à ce moment précis, j'aimerai bien être une petite souris pour pouvoir me glisser dans un trou et disparaître sans laisser de traces...

Alors que je suis perdue dans mes prières, concentrée sur ma respiration, je ne remarque pas de suite que le silence s'est installé dans l'immense endroit où je me trouve. Et là où en temps normal j'aurai trouvé ça plutôt rassurant, je dois dire que c'est quelque peu angoissant de ne plus être capable de situer le danger... Est-ce qu'ils sont plusieurs, sont-ils toujours là... Je prend une profonde inspiration et essaye comme je peux de ne pas sombrer dans une crise de panique qui pourrait trahir ma position. Les mains toujours bien serrées autour de la poignée de mon couteau, j'essaye comme je peux d'observer les environs dans le but de voir si j'arrive à repérer quoi que ce soit qui pourrait être un danger.

Les secondes passent, se transforment en minutes et l'ambiance devient de plus en plus pesante. Le silence s'étant installé depuis un long moment, tout a pris une dimension angoissante. Je me pince les lèvres je me redresse tout doucement en essayant de ne pas faire de bruit pour tenter d'apercevoir quelque chose. Je pourrai quitter l'endroit et partir en courant mais mon instinct me dit que je ne suis plus seule et que la ou les personne(s) n'attend(ent) qu'une chose, c'est que je sorte de ma cachette pour me chasser comme du gibier.

Doucement, je me laisse glisser contre une caisse et je me retrouve assise par terre, les jambes remontées et le menton posé sur les genoux. Si il faut que je passe la nuit comme ça, le couteau bien en évidence et les yeux ouverts sans avoir le droit de les fermer, soit. Il est hors de question que je m'endorme maintenant.... même si je tombe de fatigue. Alors que je commence à désespérer de la situation et que ma tête tombe doucement en arrière, quelque chose d’inattendu se produit. Une voix... celle d'une femme... et à en croire l'intonation, elle n'a pas non plus trop l'air de savoir à qui elle a à faire. Je grimace, j'hésite, puis je finis par lui répondre.

- Je ne veux pas de soucis, je voulais juste un endroit où dormir.

Combien ils sont ? pourquoi je ne les ai pas entendu marcher tout autour de moi... Il y a pourtant tellement de choses qui traînent au sol et qui pourraient trahir leur présence...

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Mer 29 Mai - 14:09
Voir le profil de l'utilisateur
"- Je ne veux pas de soucis, je voulais juste un endroit où dormir."

Sophie tressaillit d'abord quand la voix répondit, avant de sentir ses muscles se détendre imperceptiblement. Une autre femme. Seule visiblement, comme elle. Cela avait un côté rassurant. Mais elle avait aussi appris qu'il fallait se méfier de tout et de tout le monde, encore plus quand l'autre paraissait plus ou moins inoffensif. Alors sa vigilance resta en alerte et sa voix ferme quand elle reprit :


Je vais bouger, juste assez pour te voir. Au moindre geste, tu es morte.

Un nouveau coup de poker. Sophie misa sur le fait que l'autre pouvait encore se demander si elle était bel et bien entourée ou non. Si la femme avait un semblant de jugeote, elle ne prendrait sans doute aucun risque...

Avec de multiples précautions, la petite rousse fit un premier pas de côté à croupetons, puis un autre etc. Arrivée derrière un énorme tuyau, elle se redressa légèrement et osa un regard sur le côté. Enfin, elle découvrit la silhouette de la femme, assise à quelques mètres contre une caisse. De ce qu'elle distinguait, l'autre ne semblait tenir aucune arme à feu, ce qui était déjà bon signe. Et son attitude paraissait plus défensive qu'autre chose. Sophie relâcha une longue expiration, ne s'étant même pas rendue compte qu'elle avait retenue son souffle tout le long de son observation...


Comment es-tu arrivée là ? Pourquoi es-tu seule ?

Pourrait-elle la tuer si cela s'avérait nécessaire ? Elle était rapide et agile, mais un coup de barre de fer ne suffirait sans doute pas. Il faudrait taper plusieurs fois, assurément. Sophie eut une petite moue. Elle n'avait pas envie de ça. Elle n'avait pas envie de tuer encore quelqu'un. Non, ce qu'elle voulait, c'était pouvoir retrouver un semblant de contact humain, un vrai, pour quelques minutes, quelques heures, quelques jours, peu importait. Juste parler à quelqu'un, plutôt qu'à elle-même...
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Jeu 6 Juin - 15:25
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Le silence s'installe dans l'entrepôt lorsque je répond que je suis juste là pour la nuit. Depuis l'endroit où elle se trouve, la jeune femme me fait savoir qu'elle va bouger pour pouvoir me voir tout en précisant que si je bouge, elle me tue. Je me mord les lèvres et je ferme les yeux quelques secondes avant de lui répondre, la voix ferme.

- D'accord.

Hors de question que je me laisse encercler sans rien faire. Si elle veut s'approcher, pas de soucis, mais il vaut mieux qu'elle réponde d'abord à ma question. En fait, je ne sais même pas si il y a d'autres personnes avec elle mais je préfère lui poser la question pour lui faire comprendre que je suis loin d'être stupide. Adossée à la caisse, je tiens fermement le manche du couteau et lorsque j'entend des bruits de pas qui s'approchent de moi. bon sang, j'espère vraiment qu'elle va pas me la faire à l'envers... Mes yeux, à présent habitués à la pénombre, regardent un peu partout autour de moi et finissent pas trouver une silhouette un peu plus loin, de l'autre côté d'un gros tuyau. Je déglutis, la respiration rapide et le stress à son niveau maximum. Le silence se fait quelques secondes puis l'inconnue enchaîne avec deux questions qui me laissent plutôt perplexe.

- Je peux te demander exactement la même chose...

Effectivement, elle aussi elle semble être seule et elle est arrivée ici. Alors je suis tout à fait en droit de lui poser exactement les mêmes questions qu'elle vient de me poser. Je me pince les lèvres, je ne veux pas du tout que ça parte en tuerie. Je prend une inspiration avant de me lancer.

- Ecoute, je veux juste être à l'abri pour la nuit et demain matin je m'en vais. Je ne suis pas là pour avoir des soucis...

Les êtres humains, pires que les marcheurs... J'ai vu des choses que je préfère oublier et j'espère vraiment que cette femme ne fait pas partie des groupes qui ont tendance à faire plus de mal que les rôdeurs.

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Ven 7 Juin - 9:57
Voir le profil de l'utilisateur
C'était tentant, tellement tentant. L'autre avait une voix agréable, douce, même si la tension y résonnait. Le genre de voix que Sophie n'avait plus entendu depuis longtemps... Ah, comme Moateng lui manquait ! Elle secoua un peu la tête. La solitude n'était pas faite pour elle, elle ne l'avait jamais été, et même dans ces temps plus que difficiles, elle ne l'était toujours pas...

Ok. Moi non plus.

La rousse sortit prudemment de sa cachette, pour rejoindre un entassement de cartons, puis quelques caisses. Au fur et à mesure, elle se rapprochait de la femme, restant sur ses gardes mais se sentant tout de même gagnée par la curiosité et ce besoin naturel de contact.

Ce n'est pas le meilleur endroit pour dormir. "Ils" peuvent entrer. Et pas qu'eux.

Evidemment, si l'inconnue avait pu pénétrer l'entrepôt, n'importe qui le pouvait. Vivant ou non. Sophie savait qu'elle devait d'ailleurs quitter cet endroit, trouver une nouvelle planque, continuer sa route. Etre toujours en mouvement, tant qu'elle était seule. Un conseil qu'elle ne s'appliquait plus depuis plus d'une semaine. Un petit coup de mou, une baisse de morale, une légère déprime avait envahi la jeune femme. Qui se risqua à nouveau :

Je m'appelle Sophie.

Elle fit encore quelques pas, pour se retrouver à deux ou trois mètres de l'autre, à peine cachée par une pile de palettes. Ca serait tout pour elle. Si l'autre était vraiment honnête, à elle de faire le dernier pas et de se montrer. Donnant-donnant, enfin c'était ce que Sophie espérait !
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Mar 11 Juin - 15:00
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Doucement, je me déplace légèrement, juste histoire d'avoir un meilleur angle de vue. Même si la jeune femme en face a l'air d'être plutôt sincère, j'ai appris avec le temps qu'il ne fallait, en aucun cas, faire confiance au risque d'avoir de grosses surprises. Moi qui avant été plutôt du genre gentil, en presque 2 ans j'ai appris à ne plus compter que sur moi même. Je fais savoir que je suis juste là pour dormir et rien d'autre et que je ne veux pas de soucis, elle me sort qu'elle aussi. Je lève doucement la tête alors que j'entend du mouvement et c'est là que je vois la jeune femme sortir doucement de sa cachette. Elle ne reste pas visible longtemps puisqu'en quelques secondes, la voilà qui disparaît de nouveau derrière des cartons.

Moi, je continue de serrer fermement le manche de mon couteau. Je suis stressée, j'ai la trouille et je crois que tant que je serai sûre que ce n'est pas une folle alliée, je ne me détendrai pas. Alors que le silence commence à s'installer, c'est de nouveau l'inconnue qui le brise en m'annonçant que cet endroit n'est sûrement pas le meilleur pour dormir. Je serre les dents et j'esquisse une grimace avant de lui répondre.

- J'ai juste dis "passer la nuit", pas "dormir"...

Dormir, quand on est seul c'est un très mauvais plan et même si je me déplace seule depuis un long moment et que les nuits se font courtes et rares, je fais tout ce que je peux pour rester la plus éveillée possible. Je repose ma tête sur la caisse derrière moi et j'étouffe un bâillement. L'inconnue décide qu'il est temps de se présenter puisqu'elle me donne son prénom. J'esquisse un sourire, Sophie... c'était le prénom de ma collègue et de ma meilleure amie... Mon sourire s'efface lorsque je me met à revoir la scène... C'était au tout début de la pandémie. J'avais rejoins l'hôpital après la demande en mariage de Tobias. Il y avait beaucoup de travail et malgré toute l'horreur du moment, j'ai voulu partager cette nouvelle avec mon amie... Malheureusement, quand je suis arrivée sur les lieux, j'ai appris qu'elle avait été dans les premières à se faire mordre... Une infirmière avait du lui planter le bout d'un porte perfusion dans la tête pour qu'elle s'écroule une bonne fois pour toute... Je déglutis et j'essaye de chasser cette image de ma tête... Repenser à ce qu'on avait avant, ce qu'on a perdu, ce n'est peut-être pas la meilleure des choses à faire. A mon tour, je me présente.

- Moi, c'est Sienna.

De là où je suis, je l'entend faire encore quelques pas dans ma direction C'est à ce moment là que je décide de prendre mon courage à deux mains et je finis par sortir de ma cachette. Sans un mot, je me redresse, gardant tout de même le couteau dans la main, juste au cas où...

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Mar 11 Juin - 22:33
Voir le profil de l'utilisateur
Sienna.

C'était un joli prénom. Ca sonnait bien, c'était plutôt doux.  Mais n'aurait-elle pas trouvé n'importe quel prénom agréable à partir du moment qu'il appartenait à une personne visiblement douée de raison et pacifiste ? Elle sourit sans s'en rendre compte, presque rassurée. Et son minois réapparut quand elle se pencha pour observer de nouveau l'autre femme.


Ok. Sienna. Même pour être à l'abri, y'a mieux.

Elle sortit finalement, faisant un pas de côté, levant les mains pour dévoiler les maigres armes qu'elle possédait. C'était peut-être un coup de folie, mais tant pis. Elle avait tout perdu, elle avait traversé trop d'horreurs, elle en avait trop marre pour ne pas laisser passer une opportunité.

Il y a une sorte de mezzanine, avec une échelle télescopique qu'on peut remonter...

D'un signe du pouce, la petite rousse désigna le fond de la salle, où une porte entrouverte se devinait malgré la pénombre...

La porte se barricade de l'autre côté. J'ai pas trouvé de meilleur endroit dans le coin. Si tu as de quoi désinfecter et faire un bandage propre, je veux bien partager.

Elle surveilla les moindres faits et gestes de Sienna. Si celle-ci tentait de lui faire à l'envers et de se précipiter vers la pièce avant elle, Sophie serait assez vive pour lui asséner un coup de barre de fer dans les jambes ou dans le dos...

L'apparente innocence, elle connaissait après tout. Elle aussi avait manié cette arme. A plusieurs reprises ces deux dernières années, et plus souvent pour sauver parfois leur peau à Moateng et elle, que pour échanger gentiment des denrées ou des renseignements...
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Mar 18 Juin - 15:45
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
On est là toutes les deux à se fixer à une distance assez importante. Chacune regarde ce que l'autre fait, prête à bondir ou à agir si la personne en face montre ne serait-ce qu'un peu de mystère. Debout, l'une en face de l'autre, on s'observe, on se toise dans l'attente de voir laquelle va réagir, parler en premier. Les secondes passent et c'est Sophie qui décide d'ouvrir le dialogue une nouvelle fois. Je l'écoute mais sans la quitter des yeux. J'ai un petit sursaut quand elle fait un pas sur le côté, pour sortir complètement de sa cachette. Elle me fait savoir que cet endroit, même pour un abri, ce n'est pas la meilleure des solutions. Je ne dis rien mais je suis d'accord avec elle... Effectivement, il y a plein d'entrées et impossible de toutes les avoir à l'oeil. Je ne la lâche pas des yeux alors qu'elle lève les mains en l'air pour me montrer qu'elle n'a pas d'arme. Je jette un rapide coup d'oeil à mon couteau et je finis par lui dire.

- Je vais ranger mon couteau, alors pas de bêtise s'il te plaît...

Doucement, je déplace mon bras et lentement, ma main vient glisser le couteau dans l'étui accroché à la ceinture de mon pantalon. Sophie me fait savoir qu'il y a une mezzanine où nous pouvons passer la nuit. Je la vois qui désigne le fond de la salle, me laissant deviner la présence d'une porte. Je ne dis rien, je continue d'observer et lorsqu'elle me demande si j'ai de quoi soigner une plaie, je fais un petit pas en arrière, les sourcils froncés.

- C'est pour toi ? Tu es blessée ? Tu t'es faite mordre ?

En tout cas, qu'elle n'essaye pas de me mentir parce que si elle s'est fait mordre, je vais vite m'en rendre compte et si il y a bien une chose que je ne supporte pas, c'est qu'on me mente. Je me contente seulement de lui répondre quelques mots.

- Je suis... j'étais médecin.

Oui j'ai de quoi soigner une plaie mais avant de le lui dire, je veux d'abord qu'elle réponde à mes questions et surtout, qu'elle me laisse vérifier que tout va bien.

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Mer 19 Juin - 10:02
Voir le profil de l'utilisateur
La nouvelle venue semblait elle aussi prête à faire des efforts, sans doute, comme Sophie, en avait-elle assez de rester seule. La rousse n'esquissa pas un geste quand elle rangea son couteau, souriant presque devant la scène. L'épidémie avait rendu tout plus compliqué, plus long. Avant, les gens s'ignoraient la plupart du temps. C'était maintenant impossible. Tous les survivants s'observaient, la méfiance étant la règle numéro un. Une simple demande prenait des proportions inimaginables des années plus tôt, et pourtant tout le monde avait intégré cela comme la nouvelle norme...

Non, non, je me suis blessée hier en fouillant... Attends.

A son tour, Sophie rangea l'une de ses armes, à savoir son couteau-suisse qui lui semblait bien ridicule pour se défendre. Quand ce fut fait, elle retira la chemise d'homme qu'elle portait par dessus son t-shirt, et dévoila ainsi un bandage rougi au niveau du bras gauche.

Il y avait une sorte de tige en métal qui dépassait que j'avais pas vu... En me retournant, je me la suis prise. J'ai vérifié, elle était pas rouillée... J'ai nettoyé déjà, mais j'avais quasiment plus rien... Si tu veux regarder, ça me va.


Elle s'avança lentement vers Sienna, tout en ôtant la bande. Le sang avait séché et collait à la plaie, et une petite grimace se dessina sur le visage de la jeune femme alors qu'elle finissait d'enlever avec précaution le tissu. A première vue, rien de bien grave, et Sophie ne devrait pas en garder de cicatrice, contrairement aux trois autres qu'elle portait juste au-dessus.

Tu vois, rien de dangereux pour toi.

Elle sourit à l'autre, plus franchement cette fois-ci.

On va se poser là-haut Doc ?

Ce ne serait pas un cabinet médical de rêve, mais au point ne seraient-elle pas déranger en pleine consultation si quelqu'un décidait de pointer son nez ou sa face cadavérique...




SUR CHAQUE ROSE,

UNE EPINE SOMMEILLE.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Mer 19 Juin - 11:34
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Couteau rangé, j'observe Sophie alors qu'elle me raconte ce qu'il lui est arrivé pour qu'elle soit blessée. Elle me montre son bras, je fais un pas en avant vers elle, je plisse les yeux histoire d'y voir un peu mieux. Elle retire son bandage alors qu'elle m'explique que c'est une barre en ferraille qui lui a fait ça. Il y a encore quelques temps, je lui aurai conseillé de faire un rappel pour le tétanos, mais les temps ont changé et on a appris à être un peu moins attaché à ce genre de détail, moi y compris. On ne peut pas dire que j'ai mis mes réflexes de médecin aux oubliettes, je ne pense pas que ce soit le cas... mais j'ai plutôt tendance à dire qu'ils sont en veille et qu'ils ne se montrent que lorsque la situation le demande.

Sophie fait de nouveau quelques pas vers moi et quand je vois le sang séché sur la plaie et la bande qui semble lui arracher la peau au passage, je ne peux pas m’empêcher d'esquisser une grimace. Ouais, il va vraiment falloir que je m'occupe de ça si on veut éviter une infection. Elle m'adresse un nouveau sourire, cette fois un peu plus franc et j'apprécie le geste. Alors qu'elle me demande si on va là haut, je lui souris à mon tour. Un sourire moins crispé à présent.

- Vas y, je te suis. On va regarder ça là-haut...

Je dois bie admettre que rencontrer quelqu'un, qui plus est une femme, ça fait du bien. Je ne sais plus depuis combien de temps je me déplace seule et je commençais à me dire qu'il était peut-être temps que j'arrête de parler toute seule. Je suis Sophie dans la pénombre de la grande pièce et en quelques minutes, on grimpe l'échelle pour se retrouver en hauteur, en sécurité. Comme je suis la dernière à monter, je remonte l'échelle derrière moi, histoire qu'on ne se fasse pas surprendre.

Une fois en faut, je regarde autour de nous et je grimace. Niveau hygiène j'ai connu mieux mais les temps sont durs donc on ne va pas faire la fine bouche. Je me dirige vers un endroit un peu abrité et je fais signe à Sophie de venir.

- Met toi là, je vais regarder.

Je lui désigne où s'installer et une fois qu'elle est bien calée, j'attrape mon sac. Il ne me reste pas grand chose pour les soins, mais on va faire avec. Je prend un peu d'eau et je m'en vide sur les mains, histoire de me les laver un tant soit peu. Je lève les yeux vers Sophie.

- J'espère que tu avais fais ton rappel du tétanos avant toute cette merde.

Je souris et délicatement, j'entreprend de retirer le tissu bien collé.

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Mer 19 Juin - 19:03
Voir le profil de l'utilisateur
Installées dans la mezzanine, les deux jeunes femmes pouvaient enfin souffler. De là haut, elles avaient vue sur toute la salle, et Sophie avait pris soin les jours auparavant de vider celle-ci de toutes les caisses, palettes etc pour n'avoir que la porte barricadée à surveiller...

Elle laissa un petit rire s'échapper à la réflexion de Sienna sur ses vaccins, haussant simplement les épaules en guise de réponse. De toute façon, elle aurait été bien incapable de lui dire si oui ou non elle était à jour. Sans doute que oui... Taylor était à cheval là dessus quand ils vivaient ensemble, être en forme et avoir une santé parfaite étaient des points importants dans sa vie de sportif, et Sophie avait naturellement suivi le rythme... Elle soupira un peu en pensant à son ex. Etait-il mort ? Ou avait-il réussi à s'en sortir lors de sa cavale avec son frère ? Son cœur se serra et elle se mordit la lèvre pour ne pas y songer plus.


Tu es jeune pour être médecin, non ? Enfin c'est cool... T'aurais pu être boucher, ça m'aurait moins arranger !

Son sourire refit surface. Elle avait l'impression de ne pas avoir souri aussi franchement depuis des mois, alors que ça lui était si naturel... En tout cas, elle abandonna son bras aux soins de Sienna, lui faisant relativement confiance. Pourvu qu'elle soit réellement médecin pensa-t-elle tout de même en lorgnant sur les autres cicatrices qu'elle arborait...

Comment tu t'en es sortie ?

Maintenant qu'elles étaient là toutes les deux, plus ou moins en sécurité, Sophie se sentait l'irrépressible envie de faire la causette. A quoi bon être avec quelqu'un, sinon ? Surtout avec une femme ! Cela lui rappelait un peu les soirées avec Liu, quand elles papotaient pendant des heures, tout en buvant des cocktails colorés et des bières, de la musique en fond, vautrées dans le canapé de l'asiatique. Bon là, il n'y avait ni alcool ni musique ni sofa, mais dans l'enfer, la moindre petite note positive était bonne à prendre...




SUR CHAQUE ROSE,

UNE EPINE SOMMEILLE.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Jeu 27 Juin - 10:48
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Les mains tremblantes, je retire délicatement le bandage de fortune de la jeune femme. Aussi loin que je me souvienne, ça fait un moment que je n'ai pas soigné quelqu'un. Le peu de fois où j'étais avec des gens, il n'y avait pas eu de soucis et comme je suis presque plus souvent toute seule qu'accompagnée, forcément, les blessures, j'en ai pas beaucoup à soigner. Bon, je sais que je n'ai pas oublié comment on fait, juste que j'ai pas envie de lui faire mal. Je fais une remarque sur les vaccins, histoire de détendre l'atmosphère puis délicatement, je viens vérifier que rien n'est entré dans la plaie. Pas de saletés, pas d'éclats, rien de tout ça, ce qui est déjà une bonne chose.

J'attrape la petite bouteille de désinfectant dans mon sac et je grimace quand je vois qu'il n'en reste pas beaucoup. Il va vraiment falloir que je fasse ce qu'il faut pour en trouver... en espérant que j'en trouve... Avec un petit bout de tissu propre, j'applique doucement le produit sur la blessure. Lorsque Sophie m'interroge, je souris et je lui répond, les yeux toujours posés sur ce que je fais.

- Quand tout ça a commencé, ça faisait un an que j'avais mon diplôme et que je travaillais à l'hôpital...

Mon sourire s'élargit lorsque je l'entend dire qu'elle a de la chance puisque j'aurai pu être boucher. Effectivement, les choses auraient été plus compliqué pour que je la soigne. Une fois la plaie bien nettoyée, j'attrape une bande propre et je l'enroule avec précautions autour de son bras pour bien protéger.

- Il aurait fallu quelques points... ça sera plus long à se refermer du coup...

Je ne peux pas m'empêcher que si j'avais eu à la recoudre avec une aiguille basique et du fil de couture, je crois que mon moi intérieur médecin aurait hurlé au scandale. Faire des points dans ce monde là ce n'est pas forcément la meilleure des idées. Compliqué de trouver de quoi désinfecter une aiguille correctement. Alors que le silence s'installe doucement dans le petit abri de fortune, ma patiente journalière me pose une question qui vient briser le calme. Je fais un nœud pour que la bande tienne et je recule avant de m'asseoir en tailleur, face à elle. Sa question est toute légitime et comme on est amené à cohabiter toutes les deux, il est normal, pour moi, d'y répondre. Je lâche un soupir et j'esquisse un léger sourire.

- Je me suis beaucoup cachée.

Je marque une pause avant de continuer, tout en l'observant.

- Et j'ai fais confiance à très peu de personnes...

Je range les affaires et je place mon sac près de moi, de façon à pouvoir le prendre rapidement si il faut sortir de là vite. Dehors, tout semble calme pour le moment et j'espère vraiment que ça va durer parce que je suis fatiguée et le sommeil commence cruellement à manquer.

- Et toi ? Tu as une idée sur ce que tu veux faire ? Où tu veux aller ?

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Ven 28 Juin - 14:08
Voir le profil de l'utilisateur
Une petite grimace s'imprima sur les traits de Sophie quand Sienna désinfecta et nettoya la plaie. Rien de bien méchant, et les picotements étaient presque bienvenus. Cela signifiait au moins que sa blessure resterait propre, même si elle devrait se montrer patiente pour la voir se refermer... La rousse écouta les quelques explications de l'autre jeune femme, tout en sortant de ses affaires le fond d'une bouteille de whisky. C'était la dernière qu'elle avait partagée avec Moateng, et elle s'était jurée de la finir lors d'une occasion spéciale. Est-ce que sa rencontre avec Sienna en était une ? En quelque sorte. C'était en tout cas la première personne qu'elle rencontrait depuis la mort de son ami, et qui en voulait à autre chose que ses affaires, son cul ou sa peau. Alors, en guise de remerciements, elle lui tendit l'alcool avec un sourire.

On était deux. Il est... mort depuis quelques mois. On allait vers le Nord. Il avait entendu parler de rassemblements plus importants, et stables, là bas.

La rouquine eut un léger soupir. Elle avait eu beau fouiller les affaires de Moa, impossible de mettre la main sur une carte. Il avait tout en tête. S'il avait vraiment eu des infos, et qu'il ne lui avait pas seulement raconté ça pour la rassurer et leur donner un quelconque objectif...

Alors je continue par là. J'ai rien d'autres à faire de toute façon. Je m'en tiens à notre plan. C'est con hein ? Mais on a connu tellement de galères... J'ai pas envie de faire demi-tour. Ni de rester ici.

Elle eut un léger rire, un peu sarcastique, avant de soupirer.


Et toi ? Quelqu'un à retrouver ? Un endroit à rejoindre ? Avec Moa, on gravait parfois nos noms et la direction qu'on prenait... Si jamais une connaissance passait... Mais visiblement personne d'autre a eu la même idée... Et puis j'ai arrêté. Finalement, vu ceux que j'ai croisé, j'ai pas envie qu'on me retrouve... T'as eu des emmerdes aussi ?




SUR CHAQUE ROSE,

UNE EPINE SOMMEILLE.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Mer 3 Juil - 17:27
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Une fois la blessure soignée, chacune reprend sa place, laissant un petit écart entre nous. L'une en face de l'autre, c'est Sophie qui décide de lancer la discussion. Faire connaissance... quelque chose que je n'avais plus fais depuis bien trop longtemps. c'est fou comme le comportement humain peut changer en fonction des situations... Avant tout ça, j'avais plutôt tendance à aller vers les autres facilement, à présent, tout est différent et j'ai, à l'inverse d'avant, plus de mal à aller voir les autres. Garder mes distances avec tout les êtres humains que je rencontre... quelque chose que je n'aime pas faire mais qui est vitale dans la situation qu'on vit.

Sophie me tend une bouteille de whisky. Il n'en reste pas grand chose, juste fond, seulement de quoi oublier le monde dans lequel on vit, le temps de quelques heures. Je lui souris et je prend la bouteille que je viens porter à mes lèvres. Encore quelque chose que je n'aurai pas fais avant. Boire du whisky et surtout le boire dans la même bouteille que quelqu'un d'autre... Lorsque j'ai avalé la gorgée, je grimace, le liquide me brûle la trachée et je tend la bouteille à Sophie. Je secoue les épaules, à présent je me souviens pourquoi je n'aimais pas ça avant. Je remonte mes jambes et pose mon visage sur mes genoux alors que Sophie m'explique ce qui était prévu. Ce qu'elle avait prévu avec son compagnon de route qui n'est, malheureusement, plus là. Instantanément, je ne pas m'empêcher de penser à Kirill. Je ne sais pas ce qu'il est devenu et je crois que je ne le saurai jamais. Je ne sais plus depuis combien de temps on a été séparé mais je crois que ça fait un bon moment maintenant. Avec un peu de chance, il s'en est sorti, en tout cas, j'ai envie d'y croire. Le nord. C'est là que Sophie veut aller. Je lui souris et lui répond.

- Et bien, je te souhaite de réussir.

Elle n'a pas tort en disant que de toutes façons, on a pas grand chose à faire à part s'en tenir au plan qu'on se dessine, aux objectifs qu'on se fixe. Je souris, un sourire désabusé cette fois. Je baisse les yeux quelques secondes et je les lèves vers ma compagne d'infortune lorsqu'elle lâche un soupir. A son tour, elle me pose quelques questions, ce que je veux faire, si je dois retrouver quelqu'un etc... Mon coeur se serre alors que je pense à Tobias. A mon tour, je laisse échapper un soupir.

- Yulara.... c'est là que je dois y aller...

Je marque une pause avant de reprendre.

- Mon fiancé est censé être là-bas... Il m'a dit de le retrouver quand on a été séparé, au tout début...

C'est de la folie pure et simple de continuer de croire qu'il est là-bas, mais c'est plus fort que moi. C'est le plan du début et comme Sophie l'a si bien dit, on a rien d'autre à faire de toutes façons. Je me pince les lèvres avant d'essuyer rapidement mes yeux.

- Jusqu'à présent, les emmerdes, je les ai évités... pourvu que ça dure.

J'affiche un léger sourire et je laisse retomber mes jambes avant de m'adosser au mur derrière moi. Dehors tout est encore calme et avec un peu de chance, cela va continuer comme ça toute la nuit, même si avec le temps, j'ai compris qu'il ne fallait jamais baisser la garde si on ne veut pas se faire attraper.

- Tu en as eu toi ?

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Ven 5 Juil - 9:21
Voir le profil de l'utilisateur
A la moue qu'afficha Sienne en avalant le whisky, la rousse eut un petit rire et afficha un sourire compatissant bien qu'amusé ensuite. Pour sûr, ce n'était pas light et avec le manque de soirées ou d'apéros du moment, il y avait de quoi perdre l'habitude de sentir ne serait-ce qu'une goutte d'alcool dans le sang ! Sophie reprit la bouteille, la porta à son tour à sa bouche tout en écoutant les paroles de l'autre femme. Yulara, le nom lui disait très vaguement quelque chose, et elle tenta de l'imprimer dans son esprit. Qui savait, si elle ne trouvait pas son bonheur ailleurs, ou si l'envie de revoir Sienna un jour lui prenait... Quant à la suite...

J'espère que tu le retrouveras. Ca serait une belle histoire. Et ça apporterait... de l'espoir je pense, à beaucoup. Une sorte de conte de fées post-moderne, tu vois ?

Elle repéra son petit mouvement de main vers les yeux et n’ajouta rien de plus à ce sujet. Pendant un moment, la rouquine garda même le silence, pensive. Elle n'avait personne à rejoindre, personne ne l'attendait. Aucun fiancé transi d'espérance. Aucune famille porteuse d'optimisme. Elle s'était faite à l'idée d'être seule, de les avoir tous perdus, Ludo, Moa, Liu, Taylor et les autres. Ce n'était pas plus facile à accepter, mais elle réussit à chasser la peine qui menaçait de l'envahir et reprit lentement :

J'ai croisé des gens... que j'espère morts maintenant. On a dû beaucoup lutter parfois... Beaucoup endurer...

Du bout du doigt, Sophie désigna les traces de brûlures juste au-dessus du bandage que Sienna avait fait.

Certains... sont devenus... fous. Comme si tout ce bordel révélait... le pire en eux.

La rousse eut toutefois un fin sourire.

Mais je suis toujours là ! Alors...

Elle haussa les épaules et reprit un peu de whisky, avant de poser la bouteille entre elles. Libre à Sienne d'en reprendre si elle le souhaitait.

Tu peux te reposer, je vais monter la garde. On pourra alterner, si tu veux.




SUR CHAQUE ROSE,

UNE EPINE SOMMEILLE.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Ven 5 Juil - 14:00
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Yulara c'est mon objectif, mon point de chute, la seule chose qui me donne envie de continuer d'avancer. La seule chose qui me maintient en vie parce que je sais que si je n'avais pas cet objectif, je ne serai certainement plus de ce moment depuis longtemps. Je n'ai aucune idée de si Tobias est encore en vie ou même si il est arrivé là-bas mais j'ai envie d'y croire même si une partie de moi se prépare au pire depuis quelques temps déjà. Mais ce soir je ne veux pas y penser, je ne veux pas me morfondre parce que ce soir, pour la première fois depuis très longtemps, je ne suis pas seule alors hors de question de me laisser abattre.

Appuyée sur le mur derrière moi, j'écoute ce que Sophie me raconte avec la plus grande des attentions. Elle aussi elle a perdu du monde, des personnes qu'elle aime, ça s'entend au son de sa voix et à l'émotion qui perle dans sa gorge. Je ne peux que comprendre son ressenti puisque toutes les personnes avec qui j'ai fais un bout de chemin ont disparu sans laisser de traces...

Je grimace alors qu'elle me parle de ses rencontres, celles qu'elle aimerai oublier et les gens qu'elle aimerait voir morts à présent. Je ne peux pas imaginer ce qu'elle a vécu puisque j'ai toujours fais en sorte de rester cacher, de me faire la plus petite possible. Mais à voir les expressions de tristesse et cette légère pointe de peur dans sa voix, je n'ai en aucun cas envie de croiser la route de ceux dont elle parle.

Mes yeux se baissent et du regard, je suis les doigts de la jeune femme qui me désignent toutes les blessures qu'elle a enduré à cause de ces gens bourrés de mauvaises intentions. C'est fou comme tout ça a pu faire sortir le pire en nous... Je me redresse lorsqu'elle prend une nouvelle gorgée de whisky et je souris.

- Tu as raison. Tu es toujours là alors il ne faut pas se laisser abattre. On a de la chance finalement...

Certes ce n'est pas vraiment le genre de vie dont on a rêvé toutes les deux mais je pense que tout comme moi, Sophie a appris à se réjouir des toutes petites victoires qui font que les jours, les mois, les années, sont un peu moins lourdes à supporter.

Je souris lorsque Sophie me fait savoir que je peux me reposer, qu'elle va s'occuper du premier tour de garde. Seulement voilà, je ne sais pas si c'est le fait de ne pas être seule mais j'ai envie de discuter. Je sais que j'ai besoin de repos, elle aussi, surtout avec sa blessure, mais j'ai envie qu'on apprenne à se connaître même si on risque de passer toute la nuit à parler.

- Parle moi de toi Sophie, de ta vie d'avant. Tu faisais quoi avant tout ça ?

Après tout, je lui avais un peu parlé de moi et je trouve légitime que je lui pose des questions sur sa vie d'avant.

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Sam 6 Juil - 14:17
Voir le profil de l'utilisateur
Sienna ne semblait pas vouloir dormir tout de suite, et au fond d'elle, Sophie en était plutôt contente. C'était étonnant comme elle se sentait de nouveau vivante et presque "normale" à rediscuter ainsi avec quelqu'un. Ce petit moment était comme un instant hors du temps, hors de ce monde dévasté. Elles parlaient, se découvraient, comme deux personnes lambda, comme elles l'auraient fait Avant, même si la discussion était un peu moins légère que ce qu'elle aurait pu être...

J'ai accumulé plusieurs petits boulots... Rien de très transcendant... Serveuse, barmaid, livreuse, ce genre de choses...

Pour sûr, elle était loin d'être médecin. L'école n'avait jamais été son truc. Pas qu'elle s'y ennuyait ou qu'elle n'y comprenait rien, juste qu'elle préférait vivre en dehors. Et traîner toujours plus avec son frère...

Pendant trois ans j'ai vécu avec un sportif. Il faisait du MMA, tu connais ? C'était assez tranquille à ce moment là. On vivait bien. Je le suivais beaucoup, il était vraiment doué, alors y'avait pas mal de choses à gérer... On s'est séparés quelques mois avant tout ce bordel... C'est surtout là que j'ai dû bosser, je squattais chez mon frère, il roulait pas sur l'or. Mais c'était cool quand même.

La rouquine préféra éviter de songer à la dernière fois où elle avait vu son ex s'enfuir en voiture, avec son frère blessé par balles à l'arrière, alors qu'elle et Moateng tentaient d'échapper à pieds aux flics de leur côté...

Ca me manque presque, ces boulots de merde maintenant !

Son sourire refit surface. Oui, vraiment, elle aimerait retourner à cette vie là. Retrouver tous ses proches. Refaire la fête avec Liu. Continuer à aider Ludo dans ses plans foireux. Aller chercher ses affaires chez Taylor. Revoir Cameron peut-être. Accompagner Perry chez le coiffeur tous les quinze jours. Apprendre enfin à faire du surf... Tant de choses un peu futiles mais qui comptaient...

Tu as voyagé ? J'aurai adoré faire le tour du monde...




SUR CHAQUE ROSE,

UNE EPINE SOMMEILLE.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Mer 10 Juil - 14:48
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Même si je manque cruellement de sommeil et que ce dernier est compliqué à trouver ces derniers temps, même si je pourrai profiter de la présence de Sophie pour me reposer, je n'en ai pas envie. Enfin c'est surtout parce que je ne veux. Ce n'est pas parce que je ne lui fais pas confiance, loin de là, c'est surtout parce que ça fait tellement longtemps que je n'ai pas discuté avec quelqu'un, encore moins une femme, j'ai envie de profiter de ce petit moment qui semble être complètement coupé de tout ce qu'il se passe dehors. J'ai envie de discuter avec elle, d'apprendre à la connaître. C'est donc tout naturellement que je lui demande de me parler d'elle. Qu'elle me parle de son ancienne vie, de son travail, de ce qu'elle veut en fait. Je ne veux pas de détails indiscrets sur sa vie, je veux juste la connaître un peu mieux.

C'est pleine de curiosité pour ce qu'elle va me raconter que je l'écoute avec soin lorsqu'elle entame le récit de sa vie. Elle me fait savoir qu'elle n'a pas eu de boulot fixe, qu'elle collectionnais les petits boulots. Je ne vais pas juger, je connais. Avant de faire médecin, j'ai bossé dans un bar pour payer le prêt de mes études... Oh, j'aurai pu demander à papa et maman de m'aider, mais non. J'ai toujours voulu me débrouiller toute seule et ne rien demander à personne. Oui j'étais médecin mais les gens se trompent en pensant que j'avais tout pour moi et pour ne pas galérer.

Je remonte les genoux et je pose le menton dessus alors que Sophie me parle de son ex petit ami, de son frère et de tout ce qu'elle faisait avec eux. D'un côté, je l'envie un peu. Fille unique, mes parents ont mis beaucoup de temps avant de me voir et je n'ai jamais eu la chance d'avoir un frère ou une soeur. Je pense que j'aurai préféré avoir un frère même si le côté protecteur m'aurait sûrement pris plus la tête qu'autre chose. Je grimace alors qu'elle me dit qu'elle s'est séparée de son petit ami un mois avant que tout ça ne commence.  Un sourire se dessine sur mon visage lorsqu'elle s'écrie presque que les petits boulots lui manquent.

- J'en suis à me dire que passer plus d'une heure par jour dans les bouchons, c'était finalement pas si chiant que ça...

Je n'ai jamais été du genre à aimer la solitude. Il me fallait tout le temps du bruit pour me sentir bien alors quand tout ça a commencé et que tout est devenu silencieux et vide, je me suis sentie mal, abandonnée même. Sophie me demande si j'ai déjà voyagé en précisant qu'elle adorerait faire le tour du monde.

- Je n'ai jamais été bien loin... Avec Tobias on voulait partir à Bali pour notre voyage de noces...

Je hausse les épaules, le coeur serré.

- Mais on même pas eu le temps de se marier alors...

Je marque une pause avant de rajouter, un petit sourire sur le visage.

- Mais ouais, moi aussi j'aurai adoré faire le tour du monde...

Pas le temps de s'appitoyer sur notre sort parce que quelque chose vient troubler notre petit moment tranquille. Des bruits... des bruits que je reconnaîtrais entre milles... des râles, des bruits de pas lents et traînants... J'écarquille les yeux et je les pose sur Sophie. Il faut prendre une décision et vite.
code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Jeu 11 Juil - 15:33
Voir le profil de l'utilisateur
Ce fut au tour de Sienna de dévoiler quelques pans de sa vie. A la mention des embouteillages, Sophie eut un sourire, et hocha la tête de haut en bas. Elle avait raison, même être enfermée une heure dans une voiture semblait bien plus agréable que leur situation actuelle. Si on lui avait dit à l'époque, elle en aurait bien ri, et pourtant...

A la mention de Bali et surtout de son fiancé, la mine de Sienna s'attrista, et la rousse se mit à prier très fort pour qu'elle puisse retrouver son homme à Yulara et reprendre leur vie là où ils l'avaient laissée. La forme ne serait sans doute plus la même, tant de choses avaient changé, mais le fond n'aurait peut-être pas été alterné. Certains disaient que l'amour était plus fort que tout, non ?

Elle ouvrit la bouche pour répondre quand les bruits résonnèrent dans la pièce d'à côté. Les regards des deux femmes se croisèrent, et chacune ne savait que trop bien de quoi il s'agissait. Faisant signe à Sienna de ne pas bouger, Sophie se releva pour avancer avec précaution sur la mezzanine. Arrivée au mur adjacent, elle se mit sur la pointe des pieds pour jeter un oeil par la partie supérieure vitrée du mur. Elle n'avait pas une vue complète sur la salle mais cela fut suffisant pour jauger le danger. Et quand elle revint vers Sienna, elle attrapa aussitôt son sac pour y fourrer ses affaires tout en expliquant :


Ils sont huit au moins. Et l'entrée est ouverte... On peut pas rester. La dernière fois y'en avait que deux... Je sais pas si la porte tiendrait s'ils forçaient...

Elle désigna à Sienna l'un des puits de lumière du toit.

Faut qu'on passe par là...

Elles allaient devoir briser la fenêtre sans faire trop de bruit, passer à travers et espérer que la tôle du toit supporta leur poids. Mais avant tout cela, il fallait escalader la charpente métallique du hangar pour y accéder...

Tu es prête ?

Sous-toit:
 




SUR CHAQUE ROSE,

UNE EPINE SOMMEILLE.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Mar 16 Juil - 13:47
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Il faut réagir et vite. On ne peut pas se permettre de rester ici avec ces choses qui rôdent juste en dessous. Sophie entend elle aussi les bruits et à voir le regard qu'elle me lance, elle a comprit elle aussi que ce n'est pas ici qu'on va passer une nuit tranquille. La jeune femme me fait signe de ne pas bouger, chose que je fais immédiatement. Je suis tellement stressée que j'en oublie même de respirer. Du regard, je suis Sophie alors qu'elle avance doucement vers un point lui permettant d'avoir une vue dégagée sur la situation.

Quand elle revient vers moi et qu'elle fait son sac, je comprend qu'on a pas beaucoup de temps et que la situation peut vite devenir incontrôlable si on ne se bouge pas de là rapidement. Tout comme elle, je ramasse mes affaires et je les fourre à toute vitesse dans mon sac en essayant de faire le moins de bruit possible. Tout en rangeant, je l'écoute alors qu'elle me fait un rapide résumé de ce qu'il se passe un peu plus loin. Et ouais, c'est sûr on ne peut pas rester ici. Je me redresse et je met mon sac sur le dos. Sophie me montre une ouverture par laquelle passe la lumière. Je lève les yeux et je grimace lorsque je me rend compte qu'elle est en hauteur et assez haute.

- Vas y je te suis....

Je chuchote pour ne pas les attirer et je suis Sophie jusqu'à la charpente qu'on va devoir escalader pour accéder au toit en espérant que ce dernier ne cédera pas sous notre poids. Elle se tourne vers moi pour me demander si je suis prête. Je hausse les épaules, un sourire qui se veut rassurant sur les lèvres.

- Pas vraiment, mais on a pas le choix.

L'escalade ça n'a jamais été le genre de truc que j'affectionne, mais là pas vraiment le choix. Entre escalader et me faire mordre, le choix est rapidement fait....

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Jeu 18 Juil - 14:19
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie sentit que la jeune femme n'était pas des plus enthousiastes, mais elles n'avaient pas le choix, et si elles avaient chacun réussi survivre seules jusque là, ce n'était pas un peu d'escalade qui allait les arrêter. La rousse accrocha son sac et l'équilibra sur son dos, avant d'entamer son ascension. Elles ne voyaient pas grand chose, seule la lumière de la lune et des étoiles filtrait maintenant que le soleil s'était couché, et elles devaient avancer avec précaution, sans pour autant perdre trop de temps.

Au bout de quelques minutes, qui lui parurent pourtant des heures, la rouquine réussit à atteindre la fenêtre la plus proche. De l'autre côté du mur, les bruits semblaient avoir doublé d'intensité, à moins que ce ne fut son imagination qui lui jouait des tours ? Elle ne s'attarda pas sur la question, et tâta du bout des doigts la vitre poussiéreuse, y laissant quelques empreintes.


Je vais taper dessus avec ma barre... Ca risque de faire un sacré bordel en tombant... Surveille la porte.

Elle ne savait pas bien pourquoi elle lui demandait ça, c'était plus un réflexe qu'autre chose. Si les infectés entraient, leur seule solution serait d’accélérer le rythme de toute façon.  Mais peut-être que tant qu'elles étaient seules, le stress ne serait pas encore à son maximum... Sophie sortit donc la barre qui dépassait de son sac, s'installa à califourchon sur la charpente, et donna un premier coup qui ne fit... rien. Elle allait devoir y aller plus fort.

Fais gaffe aux éclats.

Un nouveau coup résonna. Puis un autre. Le verre se fêla, et la rousse continua. La vitre était épaisse, et la position n'était pas aisée. Elle avait l'impression que le bruit qu'elle faisait devait s'entendre à des kilomètres à la ronde, pourtant elle ne relâcha pas son effort. Et le premier morceau finit par tomber, suivi d'un autre. Sophie jeta alors un coup d'oeil à Sienna.


On va y arriver.

Elle lui sourit, autant pour lui donner du courage que pour elle-même, et reprit. Des coups sur la porte barricadée du bas vinrent faire écho aux siens sur la vitre. La jeune femme sentit son cœur se serrer d’appréhension et de crainte mais cela eut le mérite de la faire redoubler d'ardeur. Finalement, dans un grand fracas, la quasi totalité de la vitre tomba et s'écrasa au sol, des morceaux brillants de verre s'y éparpillant tout en-dessous d'elles.

La rousse avait chaud, ses bras étaient légèrement endoloris et sa respiration un peu plus courte. Elle se releva avec prudence, et dégagea les morceaux de verre qui étaient restés accrochés sur un côté, histoire qu'elles puissent y passer voire s'y appuyer sans se blesser. D'un mouvement de tête, elle désigna l'ouverture à Sienna.


Tu veux passer en premier ?




SUR CHAQUE ROSE,

UNE EPINE SOMMEILLE.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Harris
The ROVER
Age : 28
Emploi : Médecin
Messages : 73
Points : 577
Sam 20 Juil - 17:43
Voir le profil de l'utilisateur
~ 08/2018 ~ La survie est mon seul espoir
Sophie
Faire de la grimpette, très peu pour moi. Je faisais du sport, beaucoup, mais j'ai toujours détesté ceux qui demandaient d'être un peu perché. Sans doute une sorte de vertige même si je suis capable de monter. En tout cas, que je le veuille ou non, il va falloir faire de l'escalade et bien que l'idée ne m'enchante pas plus que ça, c'est c'est ou je me fais bouffer. Pas besoin de réfléchir cent ans pour savoir ce que je veux faire hein. Seule chose que je veux, c'est que Sophie passe en premier, elle me semble plus à l'aise avec l'idée d'escalader la charpente en métal donc il sera beaucoup facile pour elle de trouver une voie vers la sortie. J'esquisse un sourire, surtout pour cacher mon appréhension et je la suis du regard alors qu'elle grimpe en premier.

Elle ne met pas longtemps avant d'atteindre la fenêtre qui nous intéresse. De courtes minutes qui nous semblent être interminables en y repensant. De l'autre côté, ils savent que nous sommes là, ça ne fait aucun doute et quand on penche l'oreille pour les écouter on sait aussi qu'ils sont un peu plus nombreux à chaque minute qui passe. Je jette des coups d'oeil vers Sophie en alternant et en fixant la porte, histoire d'être sûre qu'ils ne vont pas arriver ici trop vite. De toutes façons, si ils entrent, on ne va pas avoir d'autre choix que je se bouger qu'importe la difficulté du chemin choisi.

Sophie touche la vitre et me fait savoir qu'elle va l'exploser à coup de barre. Je grimace, niveau discrétion on repassera mais de toutes façons, au point où on en est, on a pas quinze milles solutions et éclater cette vitre est certainement la meilleure. Au passage, elle me demande de surveiller la porte, chose que je fais déjà depuis qu'on est là mais j'hoche la tête pour lui faire savoir que c'est compris. Elle donne un premier coup et j'ai l'impression que les murs se mettent à trembler... moi qui trouve que c'est déjà assez fort, la voilà qui est de nouveau en train de cogner, plus fort cette fois. Je serre les dents et à chaque coup qu'elle donne, j'ai l'impression que les marcheurs répondent en tapant dans la porte. Je jette un coup d'oeil vers cette dernière et mon visage entier se crispe.

- Allez... plus vite... plus vite...

Je murmure plus ces mots pour moi que pour Sophie, même si j'aimerai qu'elle arrive à exploser cette satanée fenêtre le plus rapidement possible. Un peu plus haut, Sophie se donne du courage et les éclats de verre finissent par tomber un à un au sol. Soupir de soulagement, je lui souris lorsqu'elle se tourne rapidement vers moi pour me dire qu'on va y arriver. La vitre finit par tomber entièrement au sol, dans un bruit assourdissant.

La jeune femme finit par dégager la voie et me demande si je veux passer en premier. Je souris et je jette un coup d'oeil rapide vers la fenêtre.

- Quand faut y aller hein....

Je me frotte les mains et après m'etre assurée que mon sac ne bougera pas, j'entrepent de passer par la fenêtre.

code by FRIMELDA




Everything You Are Is Everything I need...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Watson
TRACKS
Age : 25
Emploi : Petits boulots en tout genre
Messages : 99
Points : 593
Hier à 13:48
Voir le profil de l'utilisateur
Alors que Sienna passait la fenêtre, les bruits des infectés ne tarissaient pas. Aussi dès que la jeune femme eut grimpé sur le toit, Sophie ne tarda pas à la rejoindre elle-aussi, prenant soin de ne pas poser ses mains sur un débris de verre. Les tôles du toit semblaient en bon état, et elle reprit son souffle un instant en regardant les alentours. Elles allaient devoir descendre maintenant et pas question cette fois-ci de faire du bruit si elles ne voulaient pas se faire poursuivre par une bande de zombis affamés...

Quel merdier.

Des bâtiments plus bas pourraient leur permettre de gagner le sol sans trop de difficultés, mais avant la rousse préféra demander à Sienna :

Tu sais quelle direction prendre pour Yulara ? Histoire de pas s'en éloigner plus qu'autre chose.

Dès que la jeune femme lui eut répondu, Sophie lui désigna un pan de toit à quelques mètres qui terminait au-dessus d'une bâtisse en contrebas. Avec une infinité de précautions, les deux femmes réussirent à quitter leur perchoir et à retrouver la terre ferme. La nuit les enveloppait toujours mais le calme semblait régner. Elles se mirent en route en silence, tous leurs sens aux aguets, leurs maigres armes en main. Tout se déroula bien jusqu'au moment où deux infectés surgirent d'une porte entrouverte, sautant sur Sophie qui eut à peine le temps de crier à Sienna :

Fuis !

Elle se débattit et se défendit autant qu'elle le put, espérant que pendant ce temps la jeune femme pourrait vite quitter les lieux, et qu'un jour, elle puisse retrouver son fiancé...




SUR CHAQUE ROSE,

UNE EPINE SOMMEILLE.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: