/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Dark Dome :: ➳ Zone industrielle :: ♦ Titi Twister Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
The lone ranger feat. Sorensen - 3 Janvier 2019
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Mar 11 Juin - 14:13
Voir le profil de l'utilisateur









ft.
Sorensen
3 janvier, Stripclub
Lone
Ranger

Une nouvelle année dans toute cette merde. Au moins y'avait pas à faire genre qu'on prenait de bonnes résolutions. Le seule chose qui vaille c'est rester en vie.
Clope au bec, verre à la fin, Byron était affalé dans un canapé en cuir du stripclub à regarder sans les voir les gonzesses qui se trémoussaient quasi à poil. Il était venu là avec ses gars, sorte de récompense pour les dernières missions. Ils s'amusaient, il se détendait. Quand un mec se ramena. Byron plissa les yeux et reconnut celui qu'on appelait Le Passeur. Visiblement ce gars avait su tirer l'épingle de son jeu car Emrys lui accordait des deals. Le lieutenant l'observa du coin de l’œil s'installer sur le même canapé. Il tira sur sa clope avant d'écraser le mégot dans un cendrier en forme de cul bien rebondi. Une des putes cru que c'était le moment de venir le voir. Elle s'approcha telle une tigresse, posa une main sur l'appuie tête et se pencha sur Byron, offrant pleine vue sur son décolleté plongeant. Il se redressa un peu et lui adressa quelques mots. Il glissa des jetons entre ses seins et, souriante, elle se redressa pour aller s'occuper de Sorensen. Byron les regarda avec un sourire en coin. Il leva son verre en direction du Passeur pour trinquer virtuellement. Ils e doutait bien que le mec s'était assis près de lui pour une raison, laquelle il l'ignorait mais il allait le laisser galérer un peu. Juste pour s'amuser.




Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 89
Points : 508
Mer 12 Juin - 9:13
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau passage chez le Road Fury...
Personne à déposer, pas de trouvailles mécanique à troquer. L'excuse c'était l'eau potable en bonne quantité. La vraie raison devait rester secrète. C'est une fois le bus garé et une fouille pour la forme que Luck prend congés du parking afin de profiter des avantages du coin. heureusement qu'il était connu, ça lui évitait quelques embrouilles ou interminables explications. Son premier souhait était la présence de ce Byron... manquerait plus qu'il soit de sortie pour plusieurs jours. Non, après une simple demande à un des Cuireux du coin, le Byron était au bar principal. Pratique.

Ce bar était la plaque tournante de tout ce beau monde et des voyageurs en contact des pilleurs routiers... et il y avait de l'ambiance dès les portes franchies. Musique, filles de joie, alcool, tabac, stupéfiants, jeux de cartes, paris crétins, lancer de fléchettes ou couteaux au choix... ces types prolongeaient le nouvel an. Le Canadien va au comptoir troquer quelques cartouches de calibres non utilisés contre deux bouteilles de bière... le temps de chercher l'animal en question. Il l'avait déjà vu et finit par le voir... là bas, affalé sur un des canapé défoncé du lieu. Il fume, boit, se fait tripoter par une des gagneuses. L'ex militaire s'avance, prend place non loin, pas trop proche histoire de pas se faire refouler par abus de confiance. Fallait marcher sur des œufs avec ces types.

Ca va. Byron salut avec son verre, il doit être dans un bon jour.
L'allumeuse proche se glisse vers lui. Pas le moment pour ça... alors le blond lui fait un clin d’œil et lui passe une cartouche en lui disant à l'oreille:


- Tu peux m'avoir quelques clopes avec ça ? Tu serais un amour...

A son tour de glisser sur le canapé vers le Lieutenant d'Emrys. Non pas de plan gay, ni de la lèche, juste sa mission. C'était avantageux que la musique soit forte et qu'une danseuse attire l'attention du public... ils pourront échanger sans trop se faire entendre.

The lone ranger feat. Sorensen - 3 Janvier 2019 Tumblr_org91qYuUi1qb4bkbo2_500


Luck tend la main vers Byron.

- Sorensen. Enchanté Byron... je te cherchais.

Amical-sérieux.


The lone ranger feat. Sorensen - 3 Janvier 2019 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Jeu 13 Juin - 16:03
Voir le profil de l'utilisateur




ft.
Sorensen
3 janvier, Stripclub
Lone
Ranger

Un mec qui refusait l'approche d'une si belle créature c'était déjà rare, mais deux. Si elle ne connaissait pas Byron, elle se dirait que ces deux là étaient pédés. Il y en avait au Dôme, pas de souci avec ça, sauf pour les filles qui perdaient des clients. Le blond se rapprocha du lieutenant. Il se présenta officiellement, main tendue. Byron l'observa un instant sans broncher avant de la lui serrer mode viril.

« J'te connais le Passeur. »

Il tira sur sa clope. Les bases étaient posées. Maintenant, restait à savoir ce que lui voulait ce mec. Byron n'avait pas encore eu à gérer les deals avec lui, et de ce qu'il savait c'était Emrys qui les gérait en amont. Eux, ne faisaient que l'intermédiaire, en quelques sortes. Alors s'il avait un truc à lui demander... Byron jeta un regard en biais autour d'eux. Musique très forte, personne à proximité. Valait mieux si c'était pas réglo.

« Tu payes ton coup ?»

Il désigna la deuxième bière d'un coup de menton. Encore une raison de penser que Le Passeur voulait dealer avec lui et que ça devait être personnel. O'Kane n'était pas le mec le plus intelligent du monde mais fallait pas être Einstein pour comprendre comment les choses fonctionnaient aujourd'hui. Il plissa les yeux, clope au bec, et observa le mec. Il avait une allure de beau gosse. Pas du tout comme il l'avait imaginé quand il avait entendu parler de lui la première fois. Il recrache sa fumée vers Sorensen.

« T'as pas du tout la gueule de l'emploi. L'habit fait pas l'moine, hein ? Y'a un an, j'suis tombé sur un mec que j'connaissais. On a survécut et on s'croise ici. C'était mon enculé d'banquier. »

Sourire en coin.

« Maintenant, i' récurre mes chiottes. »


Quoi ? il y en qui parlent du beau temps, lui il fait des constatations.




Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 89
Points : 508
Lun 17 Juin - 11:19
Voir le profil de l'utilisateur
Il le connait...
Une porte de moins à violer.
A son air il semble détecter une demande un peu spéciale. Ca se voit, ça se sent. Le Canadien voit bien à travers ses yeux pochés qu'il est venu rien que pour lui. Pas un truc de pédé du fion non, une affaire. Il pige assez vite aussi que la deuxième bière c'est pour lui. Alors Luck ne se fait pas prier, il lui décapsule le goulot... pas le gland, faut suivre... et lui glisse cela sur la table.


- Oui j'le paye... le sujet va donner soif.

Le sujet, faut y venir. Doit-il faire la demande telle-quelle, directe et sans détour ? Merde quoi, un peu de douceur dans ce monde de brutes ! C'est ce qu'il fait le Byron... il le complimente sur son apparence... en gros pas de truc cuir et moustache... et lui en raconte une bonne. Une histoire de revanche sociale. Pourquoi lui raconte t-il cela ? Etrange. Peut-être voulait-il souligner que les persécutés d'hier sont devenus les persécuteurs ? Dans tous les cas ça ne le concerne pas, le blond était militaire, puis est devenu mercenaire et termine passeur... livreur, dealer. Et merde, et ce qu'il faisait là, c'était quoi ? Rendre service putain...

- J'espère qu'il les récure bien. Non sans blague, c'est ton véritable banquier qui fait les chiottes ? D'un coté moi perso ce genre de type n'est rien d'autre qu'une pièce dans un rouage qu'on participe tous à faire tourner. Tant qu'on était dans une société on y a tous contribué.
Ce qui n'est plus le cas maintenant depuis cette épidémie. Trois années... on arrive bientôt à quatre.


Sorensen décapsule sa bière, se sort une clope et imite le Biker. Alcool-clope-discussion virile-musique et nichons... un très bon mélange pour les affaires. Espérons qu'il aille dans son sens.

- Toi comme moi on le sait... seul on arrive à rien. Par contre c'est bien avec l'effort perso qu'on fait souvent bouger les choses. On rend des services aussi. C'est pour parler d'une demande que je suis ici. Une certaine Kézia, que nous connaissons tous deux, a quelque chose qui lui pèse. J'aimerais la soulager.
Noah Sullivan... elle aimerait récupérer sa dépouille pour lui offrir une dernière demeure décente.
Je suis juste là pour la demande et éventuellement le taxi pour le monsieur.
Est-ce possible ? Il n'y a que toi pour répondre Byron.


L'heure de vérité...


The lone ranger feat. Sorensen - 3 Janvier 2019 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Lun 17 Juin - 21:57
Voir le profil de l'utilisateur




ft.
Sorensen
3 janvier, Stripclub
Lone
Ranger

Le sujet va donner soif. Ah. Comme Byron s'en doutait. Mais il parla d'abord de son banquier, un sujet qui l'amusait beaucoup. Peut être une façon aussi de rappeler au Passeur de faire gaffe parce qu'ici le Big Boss ne faisait pas de cadeaux.
O'Kane but un coup en hochant positivement la tête. Ouais, c'était bien son banquier. Putain, ça ferait marrer Jimmy ça ! Même après bientôt quatre putain d'années. Byron continuait de croire qu'il était en vie. Mais bref. Sorensen n'était pas là pour ça. Il l'écouta en plissant les yeux. Des services. Il avait une gueule à rendre des services, sérieux ? Kezia. Noah. Les traits de Byron se durcirent. Il tira sur sa clope et but la bière presque cul sec avant de lâcher un rot sonore. Qui pourtant ne fit réagir personne. Comme quoi, la musique était assez forte. Il se tourna alors vers Sorensen, accrochant son regard.

« Pourquoi tu lui rendrais c'service ? Et comment elle va d'ailleurs ? Sont pas friands d'merci les Levy, hein ? »

Putain qu'il détestait cette famille. A part la gamine justement. Mais qu'est-ce que ça pouvait lui foutre d'avoir la dépouille de Sullivan ? Cet abruti avait complètement déconné. Et le pire, c'était que Byron l'aurait couvert. Quel gâchis !

« Ici, personne ne sait que j'les connais. J'entends bien qu'ça change pas, pigé ? »

Avant d'en dire plus il devait s'assurer un minimum que le gars avait compris. S'il ne le sentait pas, il le planterait sans état d'âme. Et s'assurerait qu'il ne puisse jamais faire sa pute.




Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 89
Points : 508
Lun 17 Juin - 22:26
Voir le profil de l'utilisateur
Les voila en plein dedans...
Il plisse les yeux, reste sans voix, la bouche coulée au goulot de la bière. Ca devait cogiter dans la caboche. Nan pas de sourire, d'éclats de rires ou une mine compatissante... c'était un sujet qui le travaillait. Bad news ? Du coup les questions fusent.


Byron: " « Pourquoi tu lui rendrais c'service ? Et comment elle va d'ailleurs ? Sont pas friands d'merci les Levy, hein ? » "

Luck termine d'avaler la dernière gorgée engagée dans le gosier et grimace.

- Mieux...
D'apparence.


Il penche la tête d'un coté, puis de l'autre avant de continuer.

- Je rends ce service pour plusieurs raisons. Commerciale pour commencer. On peut dire aussi que j'l'aime bien cette petite. Je suis assez d'accord que cette famille est un peu spéciale. Par contre j'ai bien été reçu alors qu'ils ne me connaissaient pas. J'ose dire que c'est un bon retour des choses.

Byron: " « Ici, personne ne sait que j'les connais. J'entends bien qu'ça change pas, pigé ? » "

Oui ça il l'avait deviné, d'ou cette approche en mode secret de guerre froide des années soixante. Le tatoué tire sur sa clope et regarde discrètement des deux cotés avant de répondre.

- Bien entendu. La discrétion fait partie de mes attributs.
Maintenant que tu sais pourquoi, en gros, je fais cela pour elle... reste à savoir pourquoi tu le ferais. Ca ne regarde que toi. Moi ce que je peux ajouter dans la balance c'est justement un bon retour des choses avec elle. Je suis certain que si on s'arrange pour lui apporter ce soulagement, elle ne fera pas sa juive.


Il ne peut pas s'empêcher de sourire à sa propre blague malgré le sérieux du sujet. Le blond avait tendance à chercher la détente lorsque c'était tendu. Un peu, pas trop.

- Tu penses que c'est une chose faisable alors ?
Le corps dans ma remorque à handicapés cannibales... et hop voyage pour sa dernière demeure au bon soin de Kézia. Je pense que c'est à notre portée... que c'est une petite graine plantée qui donnera plus tard une pousse.


Ah il se tâte le Fury Road ! Sorensen était persuadé d'avoir sorti les bons arguments.
Etait-ce encore possible par contre ? Manquerait plus que ce corps soit introuvable.


The lone ranger feat. Sorensen - 3 Janvier 2019 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Mar 18 Juin - 21:36
Voir le profil de l'utilisateur




ft.
Sorensen
3 janvier, Stripclub
Lone
Ranger

La petite Levy allait mieux. Au moins avait-elle survécut. Une bonne nouvelle. ça l'aurait bien fait chier d'avoir trahi Emrys pour la voir crever. Mais pourquoi le Passeur voulait se faire chier à lui ramener Noah ? Il écouta ses raisons et y réfléchit. Mouais, forcément avec sa belle petite gueule il avait dû bien passer auprès des Levy et autres habitants. Deuxième point dont il voulait s'assurer : qu'il n'aille dire à personne qu'il avait vécu là bas. Il en allait de sa vie, mais surtout de celle de ses gosses. Pouvait-il lui faire confiance ? Il allait partir du principe que oui. Et lui, Byron, il y gagnerait quoi ? Qu'elle fasse pas sa juive ? L'expression le fit marrer.

« J'lui ai sauvé les miches, c'est d'jà pas mal pour qu'elle fasse pas sa crevarde. »

Ouais, il faisait durer le suspense même s'il avait déjà pris sa décision. Mais pour le coup il ne le ferait pas pour Kezia, c'était bon, elle avait déjà eu sa part de B.A. Mais le petit Sullivan, aussi débile qu'il eut été, avait droit de voir sa dépouille bien finir.
Byron but une autre gorgée et retira sur sa clope.

« Jouer les bons samaritains, c'pas mon truc. T'as parler d'raisons commerciales. On va faire ça alors nous aussi. Pas que j'fasse crédit mais j'me doute qu'tu reviendras. »

Valait mieux pas être fiché persona non grata chez les Fury. Inutile de le préciser, le mec n'était pas con.

« Ma fille veut un Furby machin truc. J'sais qu'y'en a à Yulara. Tu m'en ramèneras un. Pas cher payé, hein ? »

Il lui tendit la main pour marquer le deal. En ces jours obscurs, ces hommes n'avaient que leur parole. Sorensen lui serra la main. Trouver une peluche était dans ses cordes.

« Sullivan est dans un trou à cinquante bornes. J'te l'indiquerais sur la carte. Maintenant, parle moi d'ton but, mec. Pourquoi tu r'joins personne ? T'cherches quoi en fait ? »





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 89
Points : 508
Mer 19 Juin - 7:46
Voir le profil de l'utilisateur

Les deux hommes rient de bon cœur à la blague pourrav...
Un détail qui a son importance sur les personnalités. Un survivant qui serait resté de marbre sur serait susceptible de piquer une colère pour moins... une sorte de détecteur d'humeur en fait. Le Lieutenant d'Emrys confirme à la parole qu'il sait bien la position du Passeur dans cette histoire et accepte avec une attente en retour.


Byron: " « Ma fille veut un Furby machin truc. J'sais qu'y'en a à Yulara. Tu m'en ramèneras un. Pas cher payé, hein ? »

Un... quoi ?
Le blond lève un sourcil et visualise mentalement la demande et se dit qu'une simple bière n'a pas pu le mettre minable à ce point.


- Un Furby !? La petite peluche en forme de piaffe qui ne ressemble à rien ?

Si si... c'était ça. C'était un grand comique le Biker en fait... ou un père qui ferait son possible pour satisfaire son gosse. Encore un détail révélateur sur le fond de sa personnalité. Il avait donc une fille...

- Pas cher payé effectivement.

La main tendue et serrée sella le deal. Ils avaient un contrat.
Le Road Fury n'en reste pas là et s'interroge sur son cas.


Byron: " « Sullivan est dans un trou à cinquante bornes. J'te l'indiquerais sur la carte. Maintenant, parle moi d'ton but, mec. Pourquoi tu r'joins personne ? T'cherches quoi en fait ? » "

Le tatoué termine sa bière et sa cigarette dans la foulée le temps de chercher ses mots. Il lui en posait de bonnes.

- Mon but...
La survie comme tous je suppose. Si je rejoints personne c'est pour avoir ma survie en main en fait. La liberté de faire mes choix, de ne pas avoir de compte à rendre. Le moins possible dans tous les cas. Il y a trois ans nous étions cinq dans mon bus, l'année d'après quatre, la dernière trois... et depuis quelques temps je me suis retrouvé seul. J'ai une apprentie là mais je recherche un nouvel équipage. Je n'ai que cet objectif en tête pour l'instant.
Byron ?
Dis moi... pourquoi tu as aidé la fille Levy malgré les risques ?


Une question posée avec la certitude que personne n'entende.
Généralement l'ex mercenaire n'est pas curieux dans le travail mais Byron l'avait été.
Nouvelle clope qui passe sous la flamme de son zippo avant qu'une sèche soit tendue au Cuireux.


The lone ranger feat. Sorensen - 3 Janvier 2019 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Jeu 27 Juin - 13:17
Voir le profil de l'utilisateur




ft.
Sorensen
3 janvier, Stripclub
Lone
Ranger

« Ouais, la peluche qui r'semble vag'ment à un oiseau. »

Visiblement ça amusait le Passeur. Ils se serrèrent la main, le contrat était en place. Il commença à lui expliquer où était le corps de Sullivan, puis il chercha à savoir qu'est ce qui poussait Sorensen à faire ce qu'il faisait. La question était plus compliquée qu'il n'y paraissait. Il l'écouta en buvant sa bière. Seul mais il continuait parce qu'il voulait avoir le contrôle. Il hocha la tête pour montrer qu'il comprenait. Sans les petits, il aurait certainement continué sur les routes. Au tour de Sorensen de lui poser une colle. Pas d'oreilles indiscrètes autour d'eux. Il accepta sa clope.

« Elle a toujours été sympa. Et mes gosses m'l'aurait jamais pardonné. »

Tout se sait un jour, il en restait persuadé. Il devait d'ailleurs penser à ce qui lui arriverait à lui, ce jour là. Quitter les Fury avant ? Il y avait déjà pensé mais c'était tellement compliqué. Un véritable engrenage.

« Tiens, comme j't'ai sous la main. T'as jamais croisé un Jimmy O'Connor ? »





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Luck Sorensen
TRACKS
Age : 35
Emploi : Mercenaire/passeur
Messages : 89
Points : 508
Mar 2 Juil - 12:35
Voir le profil de l'utilisateur

Le Byron: " « Elle a toujours été sympa. Et mes gosses m'l'aurait jamais pardonné. » "

Ca c'était sa réponse à la question... juste après un deal en forme de serrage de mains.
Byron lui avait donné la position. Espérons qu'il n'y aura pas trop à fouiller ou creuser.
C'était un peu étrange comme réponse d'ailleurs. Flou même. " Elle a toujours été sympa". Oui. Okay. Ca se prend tel quel, mieux que rien. Mais l'indication à retenir c'est que ses gosses ne lui aurait jamais pardonner. Un Road Fury, Lieutenant d'Emrys de surcroît, qui a des scrupules. Intéressant. Ou très dangereux pour lui.
Et si c'était qu'une bonne grosse tactique de survie qu'il soit là, à cette place ! Oui... faire partie des plus méchants pour ne pas subir ces plus méchants.
C'était probablement ça.


- Je vois...

Seul truc qu'il arrive à sortir avant que le Cuireux ne lui demande:

Byron: " « Tiens, comme j't'ai sous la main. T'as jamais croisé un Jimmy O'Connor ? » "

Nouvelle gorgée, fin de la bouteille de bière, Sorensen lève les sourcils et dit tranquillement:

- O'Connor... j'en ai croisé plusieurs dans ma vie mais c'est dernier temps, non. Je m'arrange pour connaitre les noms de ceux que je transporte mais si cet gars est par exemple à Yulara, là ou je me rend souvent, possible que je le croise sans même le savoir. Je me renseignerais si tu veux. Tu le recherches pour... ?
Tiens à cette occasion... je te passe ma fréquence.


La gagneuse revient enfin... avec juste cinq cigarettes. Luck la remercie de la tête et lui en tend une... tout en proposant une à Byron.

- Bon... je vais échanger quelques litres d'eau potable et demain je reprends la route.
Tu penses qu'il y a des gars de passage qui aimeraient faire partie d'une équipe comme la mienne ?
C'est chez vous, je n'oserais pas placarder une affiche à votre bar.


Termine t'il de dire en souriant discrètement.


The lone ranger feat. Sorensen - 3 Janvier 2019 000lus10
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Mar 16 Juil - 11:58
Voir le profil de l'utilisateur




ft.
Sorensen
3 janvier, Stripclub
Lone
Ranger

Peut être que Byron n'était tout simplement pas capable d'abandonner une personne qu'il connaissait et appréciait. Etre un Fury n'avait pas fait de lui un monstre, mais inutile de s'étaler. L'avis de ses enfants était également crucial. Il avait passé sa première vie à les décevoir, son grand surtout car Maggie était trop petite pour réaliser les travers de son père. Il se rachetait autant qu'il le pouvait.
Changement de sujet, Byron avait toujours espoir que son frère de coeur soit toujours en vie. Possible que le Sorensen l'ai croisé, non ?

« C'est mon frère. », expliqua-t-il en prenant la fréquence. Il fila ensuite la sienne. Il avait passé l'âge de parler de meilleur ami.
La pute revint avec des clopes, Byron ne refusa pas celle tendue. Il remercia d'un signe de tête. Sorensen s'apprêtait à prendre congé.

« Y'a pas trop d'mecs de passage s'tu vois c'que j'veux dire... Faudrait l'accord d'Emrys. »

Par ces simples phrases il dévoilait les règles ici. On ne quittait pas le clan comme on le voulait. Byron se pencha pour faire mine de prendre le feu.

« A 2h au sud, j'ai croisé des jeunes l'autre fois. Un frère et une soeur, peut être qu'eux... Hayley et A quelque chose, j'ai pas ret'nu. »

Il alluma sa clope et se leva.

« Merde, l'ami ! A un d'ces quatre. »






Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: