/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Dark Dome :: ➳ L'enceinte de sécurité Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Like father, like son feat. Tim - 2/01/19
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Dim 16 Juin - 20:31
Voir le profil de l'utilisateur






ft.
Tim
Stand de tir
Father
Son

Nouveau monde, nouvelles règles. Maintenant les gamins pouvaient tenir des armes sans que ça ne choque personne. Emrys avait son armée, il enrôlait bien avant 18 ans. Tim y échappait parce qu'il était fils d'un de ses lieutenants. Jamais Byron n'autoriserait qu'il soit envoyé comme de la chair à canon. En revanche il voulait que son fils soit entraîné. Au cas où... Byron devait souvent partir en mission pour le Dôme, il savait que rien n'assurait son retour. Tim devait être capable de les protéger, lui et sa sœur. Même s'il ne doutait pas qu'Emrys tiendrait sa parole, même s'il avait confiance en Cloud. La vie lui avait toujours appris qu'on ne pouvait compter que sur soi-même. Chose qu'il avait enseignée à son fils dès la première fois où il s'était écroulé ivre mort.

Clope au bec, il observait son fils qui réfléchissait devant les armes. C'était toujours le début de la leçon : démonter, nettoyer, remonter et ensuite ils passaient au tir. L'occasion de passer un moment entre père et fils. Essayer de discuter. Même si ça se passait mieux entre eux, Byron avait toujours l'impression de marcher sur des œufs. Un simple mot pouvait braquer Tim pendant des jours. Les joies de l'adolescence ?

« Alors avec quoi tu veux tirer aujourd'hui ? »

Il lui sembla entendre un bruit et se tourna pour s'assurer qu'aucun marcheur-rempart ne s'était échappé. RAS de ce côté. Il repéra rapidement d'où ça venait : trois ado, deux filles et un gars, qui observaient Tim en gloussant. Byron pouffa.

« T'as du public, mon fils. »





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
FURY ROAD
Age : 17
Emploi : /
Messages : 107
Points : 757
Lun 17 Juin - 0:41
Voir le profil de l'utilisateur
Aim and block your breathclickByron & Tim O’Kane« We must be killers
Children of the wild ones »
Etre le fils d’un Lieutenant n’avait pas que des avantages mais Tim en tirait parti autant que possible. Le logement décent, l’autonomie qu’on lui offrait au sein de la communauté ou encore la possibilité d’apprendre du parcours de son père étaient autant de privilèges simples et qu’il considérait comme acquis. Byron était pour Tim un tremplin et un boulet à la fois. La moindre de ses interactions, avec les plus jeunes des Fury comme avec les adultes, lui donnait toujours le sentiment qu’on attendait de lui quelque chose. Qu’il soit à la hauteur de son sang surtout. Bordel l’avant-veille encore, alors qu’il zonait avec quelques nouvelles recrues de l’armée d’Emrys à la frontière Est, il s’était retrouvé à répondre à des questions sur son père. Comme s'il avait envie de parler de lui !

Il haussa une épaule et suivit des yeux les armes à sa disposition, certaines connues, d’autres non. Les fusils de précision, il avait déjà essayé chacun d’eux, plusieurs fois même pour une carabine APR dont le numéro de série lui échappait. Les armes de poing ne traînaient jamais longtemps à l'armurerie car chacun en portait une. Mais les fusils d’assaut restaient sa bête noire, avec leur recul et leur dispersion à la con. Il n’avait une main sûre que sur les tirs uniques et c’est sans doute ce qui le poussa à opter pour un M16 avant de se redresser avec inconfort quand Byron pouffa, piqué au vif.

Il suivit le regard de son père et grogna devant les trois têtes qu’il reconnut aussitôt. L’idée de tirer avec une arme qu’il ne maîtrisait pas devant des spectateurs l’emballait si peu que le geste évasif de la main qu’il leur accorda ressemblait autant à un salut amical qu’à une sommation de quitter les lieux fissa.

« Ouais, où alors ils sont venus voir si le grand Byron O’Kane donnait pas des cours magistraux. » répliqua-t-il en réalisant que l’arme n’avait pas de magasin.

D'un signe à son père, il désigna le chargeur étendu qui se trouvait à sa portée pour qu’il le lui envoie.

« Ca va comme munitions ça, non ? » demanda-t-il avant de maugréer :
« Ils font chier. J’vais encore passer pour une brêle. »

Ses yeux clairs se posèrent à nouveau sur le trio qui n’avait pas bougé.

« Sinon, j'prendrais quelle cible ? Sois pas trop vache, hein, ce fusil c'est vraiment pour m’entraîner... »

Tandis qu'il venait poser le M16 sur la table derrière eux avec une assurance surfaite, il se demandait s'il n'aurait pas été plus malin de prendre une arme qu'il maîtrisait pour se la jouer un peu. Tim n'était pas spécialement vaniteux mais toucher la cible avec deux balles et mettre les quatre suivantes à côté devant une assistance, c'était pas dans ses plans pour la journée à la base.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Lun 17 Juin - 20:54
Voir le profil de l'utilisateur






ft.
Tim
Stand de tir
Father
Son

Tim avait choisi une arme difficile à manier. Byron n'essaya pas de l'en dissuader. Après tout, ce n'était pas en restant sur ses acquis qu'il apprendrait. Quand il était plus jeune, son père aimait surtout ce qu'on disait pas fait pour lui, rien que pour prouver aux autres qu'ils avaient tort. Il fallait croire que la pomme ne tombait jamais loin de l'arbre. Si son fils se lançait des défis, il l'aiderait à les relever. De toute façon il valait mieux que ce soit avec lui.
Il semblait qu'il, ou qu'ils avaient un public. Alors fallait assurer. Byron lui passa le chargeur et l'entendit se rabaisser. Il fit une légère grimace.

« T'es loin d'être une brêle, et c'est pour ça qu'ils sont là. »

Et pas pour lui, ça il en était certain. Jamais il n'avait vu un de ces gosses traîner autour de lui. Il y en avait, Byron avait son lot d'admirateurs. Dont il se contrefoutait d'ailleurs. Mais bref.

« Depuis quand j'suis vache, oh ? »

Il lui fit un clin d’œil et s'approcha de lui.

« La cible, tu la choisiras. »

Face à eux il y avait des cibles standard mais aussi des rôdeurs. Au choix donc. Il pouvait ainsi se la jouer en dégommant du non-mort s'il en avait envie. C'était parti pour une appréhension de l'arme dans un premier temps.

« Tu cales le chargeur et avant d'commencer à tirer, tu t'familiarises avec le fusil. Tu l'câles bien contre ton épaule, et tu plies l'bras pas tout à fait en angle droit. Faut éviter que l'recul t'déboite l'épaule. Seconde main ici. Voilà. Prends l'temps d't'habituer au poids d'jà et à viser. Pense à ta respiration. R'tire la sécurité. Avec ça, tu peux dézinguer en rafale mais on va mettre au coup par coup. Là.»

Il lui montra où appuyer pour ça. Puis il s'écarta pour le laisser manœuvrer seul. Il ne put s'empêcher de couler sur son fils un regard plein d'amour, de fierté mêlé à cette angoisse qui ne le quittait jamais. Celle de le voir grandir mais surtout celle de le perdre...





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
FURY ROAD
Age : 17
Emploi : /
Messages : 107
Points : 757
Mar 18 Juin - 2:01
Voir le profil de l'utilisateur
Nothing to hide, nothing to prove clickByron & Tim O’Kane« Another one down
On to the next »
Le M16 restait le fusil de prédilection de pas mal de mecs ici et Tim trouvait navrant son manque de talent naturel pour ce type d’arme redoutable à utiliser à moyenne distance. Pas plus adepte de la fausse modestie que de la fierté mal placée, le fils de Byron était conscient qu’il tirait bien au sniper compte tenu du peu d’entrainement qu’il avait. On le lui avait déjà fait remarquer et il l’avait constaté lui-même en décimant une demi-douzaine de non-morts à 810m de distance en ne perdant qu’une balle, étendu sur le ventre dans un des miradors placés en avant-garde du périmètre de sécurité. Pas peu fier de lui, il était allé vérifier sur place à moto le kilométrage. La position allongée, ou simplement l’immobilité, l’aidait à encaisser le recul en dépit de sa stature. Mais refermer les doigts sur une arme qui tirait en rafale malgré tous les conseils avisés de son père, c’était une autre paire de manche. Sans doute que s’il avait eu les paluches de Jimmy, il aurait eu moins de mal ! Seulement, les fusils de précision, c’était bien beau mais à dix mètres, ça perdait de sa « magie ».

Il adressa un dernier regard au trio, toujours aussi peu ravi de leur présence. C’était débile mais il passait pas assez de temps avec son père pour apprécier d’être épié, que ce soit ou non pour admirer ses talents discutables de soldat.

- Depuis quand j'suis vache, oh ?

Tim lâcha un petit ricanement étranglé. Elle était bien bonne celle-là ! Il inspecta le magasin amovible avant de l’introduire et de recharger le fusil, tentant au passage de ne rien perdre des recommandations de son père qui corrigeait sa position. Il grimaça en faisant jouer son épaule : il n’avait pas posé le doigt sur la détente qu’il anticipait déjà l’inconfort du recul. Mais ce n’était pas tant que recul que la dispersion qui le dérangeait. Sa passion pour le dessin l’avait rendu pointilleux, voire carrément casse-couille.

« Non mais prendre mon temps, je sais faire… C’est tout le problème ! T’as vu tirer Flip dernièrement ? Ce type est une machine de guerre. »

Jouant de l’index sur la détente, il inclina la tête pour passer le sélecteur de tir de sécurité à semi-automatique. Ça lui allait pour commencer : le mode rafale le rendait dingue, mais même le mode rafale limitée lui causait du souci. Il ne touchait qu’avec une balle sur les trois, et encore pas toujours. Autant dire que si la première manquait la tête, il ne touchait rien du tout.

Sans tergiverser, il tira : la balle traversa le non-mort le plus proche juste sous l’oreille mais ne toucha pas la colonne vertébrale et il prit une brève inspiration pour presser la détente une seconde fois. Ce qu’il restait du type s’effondra au sol. Il avait pris trois grosses secondes entre ses tirs, dix fois plus que les meilleurs soldats du camp et ceux-ci ne perdaient pas de balles dans la jugulaire d’une créature qui ne saignait plus vraiment.

Les silencieux valaient de l’or pour une raison. Dans un raclement de gorge, Tim visa la femme en haillons qui, attirée par les coups de feu, se dandinait jusqu’aux remparts… puis il sembla se rappeler des trois autres qui suivaient sa séance vingt mètres à leur droite. La détonation du tir résonna mais la balle se perdit tristement au loin. Il grogna. En théorie, l’approbation de son père valait plus que celle de gamins de son âge.

« Du grand art, putain. » fit-il dans un sourire crispé avant d'aligner longuement son second tir pour exploser le sommet de l’arête nasale en décomposition.

La non-morte chuta face contre terre.

« J’suis pas certain que y’ait un remède magique contre l’hésitation. Est-ce que j’prends mon temps et j’essaye de pas manquer… ou est-ce je tente d’aller plus vite quitte à foirer des tirs ? A chaque fois, j’ai l’impression de perdre une plombe à peser le pour ou l'contre. Ca m’le fait qu’à moyenne et courte distance, genre à moins de trente mètres, tu vois ? Comment tu fais, toi ? »

La confiance qu’il avait en les capacités de son père était évidente.

:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Dim 23 Juin - 21:16
Voir le profil de l'utilisateur






ft.
Tim
Stand de tir
Father
Son

Comme tous les ados, et certainement comme tous les O'Kane, Tim râlait. Il voulait assurer et ça se comprenait mais personne ne devenait un pro en un claquement de doigt.

« Ouais, j'l'ai vu. Il s'est entraîné, c'est tout. »

Il n'avait pas envie que son fils se sente moins capable qu'un autre. Il était persuadé que les flingues ils avaient ça dans le sang. Petit, Tim avait déjà eu le droit de tirer sur les bouteilles avec la vieille 30-30 de Jimmy sur le terrain de la ferme. Chose qui faisait gueuler sa mère, elle les traitait d'inconscients. Elle n'avait pas totalement tort.
Calme à côté de la chair de sa chair, Byron l'observa. Il était concentré, sérieux. Pour lui, tirer n'était pas un jeu. Il était bien plus mâture que lui ne le serait jamais. Premier tir, il y était presque. Second c'était bon. Byron sourit. Le troisième foira. Quatrième ok. Et Tim lui fit part de ce qui lui prenait la tête, cherchant ses conseils.

« T'laisse pas déconcentrer, déjà. Là, on est au calme mais un jour y'aura du bruit, des cris, p'tet même des gens qui courront dans tous les sens. Faut qu't'apprenne à faire abstraction de c'qui s'passe autour.»


Il donna un coup de menton en direction des trois admirateurs, puis se sortit une clope.

« Des balles, y'en aura toujours d'perdues. T'bile pas avec ça; Tu tires d'jà mieux qu'la moitié des bleus qu'on m'colle. Toi, tu t'mets une pression de ouf. Faut qu't'arrêtes de cogiter. »


Il tapota le front de son fils avec deux doigts.


« J'vais t'dire un truc qui va p'tet te faire marrer mais véridique. Les armes, c'est comme les gonzesses. Sont toutes différentes et elles attendent toutes qu'tu les comprennes, et au final qu'tu les maîtrises. T'veux t'servir du M16 ? Apprivoise le, écoute le, capte ses particularités. Après t'auras plus à t'demander si tu dois prendre l'temps ou pas. »


Ok la comparaison était franchement machiste mais l'idée était là. Et il était persuadé qu'il pouvait comprendre ce qu'il voulait dire même s'il n'avait pas les mots savants.



« Qu'est-ce't'as r'ssenti quand t'as tiré ? T'as remarqué la vitesse du tir, le temps entre le recul et la r'position ? »






Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
FURY ROAD
Age : 17
Emploi : /
Messages : 107
Points : 757
Lun 24 Juin - 20:54
Voir le profil de l'utilisateur
Learn
me
right
click
Byron & Tim O’Kane
« Does it terrify you?
Or do you feel alive? »

Oui, il râlait, mais il fallait rendre à César ce qui était à César : Tim avait été à bonne école. Quelques années plus tôt, il avait tendance à s’emporter, raison pour laquelle il s’était si durement heurté à son père ; maintenant, il faisait preuve d’un talent inné pour la démonstration passive-agressive de ses émotions ou, dans ce cas précis, pour râler.

L’explication simple et pourtant juste des capacités de tireur de Flip lui fit à la fois hocher la tête avec approbation et soupirer, comme s’il n’arrivait pas à décider si cette réponse le satisfaisait. Il s’obstinait comme chaque Fury à apprendre le corps à corps, le b.a.-ba histoire de ne pas se retrouver démuni en face à face direct avec un ou plusieurs non morts sans arme de poing à sa disposition, mais s’il s’améliorait, au prix de nombreux bleus, il ne se sentait jamais plus en sécurité qu’à des mètres de ses assaillants, leur tête alignée dans son viseur.

Peut-être avait-il eu du bol mais toutes les fois où il s’était retrouvé face à des non-morts, il était en duo, ou dans un groupe de quatre tout au plus, et personne n’avait réellement paniqué. Personne n’en avait rien montré en tout cas et il ne savait donc pas si la pression ferait de lui un adversaire hors pair ou une cible facile.

« Mh mh. » fit-il distraitement en coulant un regard vers les trois adolescents qui n’avaient pas bougé mais discutaient entre eux maintenant qu’il avait baissé son arme.

Byron profita de son inattention pour lui tapoter le front de l’index et du majeur. Son fils lâcha un grognement offusqué en reculant d’un pas et le chassa d’un geste de la main, l’ombre d’un sourire dans les yeux alors qu’il l’écoutait.

La métaphore macho lui fit secouer la tête et étouffa un ricanement. Il avait grandi avec ce genre de phrases, c’était à peine s’il les remarquait encore bien qu’il n’en soit pas personnellement adepte. Ça sonnait toujours plus authentique dans la bouche de son père que dans celle d’un merdeux à peine sorti de l’adolescence. En vérité, son ricanement faisait écho à la réalisation que s’il montrait les mêmes prédispositions pour le choix des armes à feu que la drague, il n’était pas sorti de l’auberge !

« Ouais. Ouais, ok, j’vois où tu veux en venir… Le repositionnement, ça va. Je sais que j’encaisse pas toujours hyper bien le recul, mais j’vise assez vite donc je m’en sors. Je crois ? Puis, j’ai déjà mon gun de prédilection, tu le sais en plus. »

Il baissa les yeux sur l’arme qu’il tenait toujours et du canon désigna le fusil de précision vieillissant qui lui servait à s’entraîner, stocké avec le reste de l’armurerie.

« Mais c’est pas tout à fait le genre de flingue que tu croises tous les jours, alors faut bien que j'me familiarise avec cette m… bref. Peut-être qu’il faudrait que tu m’chronomètres ? Pour me forcer à tirer sans gamberger ?
» se reprend-il avec adresse avant de replacer la crosse contre l’épaule.

« Puis, je m’colle pas la pression, c’est eux qui m’collent la pression ! » affirme-t-il en désignant les cadavres ambulants du champ de tir. « Eux et Maggie. »

Un de ses rares mais entiers sourire étira la bouche du fils de Byron. Il prenait son rôle de protecteur très au sérieux.

« Maintenant que j’y pense, surtout Maggie en fait. » conclut-il en visant une à une les conserves criblées sans presser la détente.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Lun 1 Juil - 21:59
Voir le profil de l'utilisateur






ft.
Tim
Stand de tir
Father
Son
Byron écouta le compte rendu de son fils et hocha la tête. Il s'en sortait en effet. Son fils ajouta qu'il avait son flingue de prédilection. Il eut un sourire en coin. Tous les tireurs en avaient un. Et si on allait plus loin, Byron préférait son arbalète à tout le reste mais il fallait savoir s'adapter. Son fils le comprenait très bien. Pour ce qui était de le chronométrer. Il fit un signe de tête pour approuver ; ça pouvait se tenter. S'il arrêtait un peu de se mettre la pression. La réflexion fit réagir son fils. Toujours aussi protecteur envers sa petite sœur. Il en était tellement fier. Un honteux aussi. Son comportement passé l'avait forcé à prendre son rôle de grand frère à cœur, comme son père avait poussé sa sœur à veiller sur lui. Certes, leurs histoires étaient différentes, il n'avait jamais battu personne, mais il leur avait fait subir ses gueules de bois et beuveries à outrance.

« Vas y à l'instinct sinon Maggie saura maîtriser l'M16 avant toi. »

Il retint son rire en voyant les micro expressions de son fils qui prenait ça comme un défi de plus. Comme si Maggie pouvait sérieusement se servir de ce genre de flingues. Quoiqu'un jour... ça pourrait. Mais il faisait tout pour qu'elle reste une petite fille le plus longtemps possible.

« Allez, j'te chronomètre. »

C'était parti pour plusieurs essais. Il laissait son fils faire, le guidait en douceur. Chose que son père à lui n'avait jamais fait. Il lui en aurait foutu une à chaque loupé. Tim était doué pour le tir, plus qu'il ne le croyait. Il était borné aussi et ce fut Byron qui décida que c'était fini pour aujourd'hui. Il fit claquer ses mains avant de sortir une clope de son paquet.

« Dans peu d'temps tu s'ras meilleur que Flip. Et crois, s'tu veux l'battre, d'mande à Cloud. L'est encore meilleur qu'moi avec les armes à feu. J'vais d'voir bouger dans quelques jours, il viendra pas avec moi à cause d'sa blessure. Il pourra s'occuper d'toi. »

Il n'aimait jamais partir loin de ses enfants, ne pas savoir s'il allait revenir et les revoir lui bouffait les entrailles. Il tira sur sa clope et recracha la fumée.

« T'en veux une ?»





Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
FURY ROAD
Age : 17
Emploi : /
Messages : 107
Points : 757
Lun 8 Juil - 20:06
Voir le profil de l'utilisateur

Once
again
click
Byron & Tim O’Kane
« Love it or leave it, you better gang way
You better hit bull's eye, the kid don't play »

Ils n’en parlaient jamais mais Tim se plaisait à croire que son père savait qu’il ne lui en voulait plus depuis des années. Certes il leur arrivait encore de s’accrocher, parfois durement, mais le conflit ne durait jamais. Le tout jeune homme savait reconnaître les efforts de Byron et son amour évident pour lui et sa sœur : leur relation père-fils était plus mature, faite de concessions, de fidélité. Le plus important à ses yeux était de préserver le peu qu’il lui restait : son père et Maggie, deux personnes irremplaçables.

La moquerie lui fit ouvrir la bouche d'indignation mais au lieu de répliquer, il se contenta de froncer les sourcils, la commissure des lèvres pincées en ce qui pouvait aussi bien être un sourire qu’un rictus mécontent. Byron saurait déchiffrer. Il se redressa, toujours un peu frustré que sa dernière poussée de croissance ne lui ait pas permis de rattraper son père. Il cala la crosse contre son épaule et prit une inspiration concentrée.

« Quand tu veux. »

La session fut formatrice. A chaque essai, il comprenait un peu plus que son envie d’apprendre à tirer en rafale était sans doute un peu conne. Il visait bien et vite au coup par coup : quel intérêt d’apprendre à mettre trois balles dans un non mort quand on pouvait le neutraliser d’une seule dans la tête ? A la fin de l’exercice, il avait retrouvé sa confiance en lui, aidé par les conseils de Byron, et les balles perdues s’étaient faites discrètes.

Baissant sa garde d'un coup, il s’essuya l’arcade sourcilière : une goutte de transpiration lui piquait l’œil. Il eu un petit rire incrédule et tourna vers son père un regard de connivence. Le compliment lui arracha un de ses rares et francs sourires.

L’idée de s’entraîner au tir avec Cloud, aussi intimidant soit-il, le tentait… mais il aurait préféré le savoir dans l'escouade de Byron. Ce mec n’était pas net mais il lui confirait la vie de son père sans hésitation.

« Nan. Merci. » déclina-t-il un peu sèchement malgré son sourire pas totalement effacé.

Avec l’adolescence qu’il avait mené à cause des addictions de son père, il n’était pas prêt de se mettre à la clope. Il avait crapoté comme un gamin à ses quatorze ans dans une parodie de rébellion, mais plus maintenant. Les autres jeunes de la communauté se faisaient toujours un plaisir de se foutre de sa gueule en le traitant de mormon mais il avait la répartie teigneuse et n’était pas là pour se justifier. Il avait davantage gagné leur respect en refusant qu’en se prenant des murges avec eux. Pour autant, il avait déjà tiré sur des joints, de manière rarissime, autant pour qu’on lui foute la paix que pour se sentir un minimum intégré.

« Sans Cloud ? Mais tu vas où ? »

Il le dévisageait avec tension. C’était un sujet qui pouvait potentiellement devenir conflictuel entre eux.

« T’embarques qui ? » ajouta-t-il sans lui laisser le temps de répondre.

« Je peux venir ? Pour une fois. »

:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
FURY ROAD
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 298
Points : 1775
Mar 16 Juil - 12:42
Voir le profil de l'utilisateur






ft.
Tim
Stand de tir
Father
Son

La cigarette fut refusée ce qui amusa le père tentateur. Ce n'était pas plus mal que son fils ne tombe pas dans ce genre de travers. D'abord parce que c'était un cancer au bout des lèvres, ensuite parce que les denrées se faisaient rare. Quant à la sortie annoncée, Byron n'eut pas de mal à lire l'inquiétude dans les yeux de son fils. Il était rare que l'irlandais sorte sans son acolyte et maintes fois ils s'étaient mutuellement sauvé la vie, mais Cloud était blessé. Impossible donc. Tim l’enchaînait, un véritable interrogatoire. C'était comme si la bonne humeur avait disparu. Si certains auraient envoyé chier leur progéniture, pas Byron.

« On va dans une ville pas encore visitée. J'prends Lars, Kud, Steve, Jones et des bleus. »

La viande fraîche, comme toujours en terrain inconnu. Impensable de risquer de perdre des anciens si ça tournait mal.

« T'peux pas v'nir. J'connais pas encore les lieux. »

Même s'il considérait son fils comme un homme, ça restait son fils, son bébé.

« Prochaine fois, promis. »

A contre coeur il lui tendit la main pour marquer le deal. S'il lui arrivait quoique ce soit, il deviendrait fou mais il savait aussi qu'il ne pourrait pas toujours le garder enfermé. Il préférait l'avoir avec lui ce jour là plutôt qu'il fasse le même genre de conneries que lui aurait faites : se barrer en douce.




Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
FURY ROAD
Age : 17
Emploi : /
Messages : 107
Points : 757
Mer 17 Juil - 20:17
Voir le profil de l'utilisateur

Whatever
works
click
Byron & Tim O’Kane
« Our bones grown together in time
Our spines grown stronger inside »

Le risque de cancer et les affres de la dépendance étaient les meilleures raisons pour ne pas commencer à fumer mais elles ne faisaient pas partie des inquiétudes de Tim.  Comme beaucoup d’entre eux, la survie immédiate prenait le pas sur des risques à long terme comme un cancer des poumons, une maladie dégénérative ou, plus simplement, un sevrage violent en cas de pénurie d’opiacés. Mais virer addict comme son père avant ? Niet. Cette aversion était le parfait tremplin pour booster sa morale : pas qu’il en ait besoin, il faisait déjà tâche au milieu des autres du Dark Dome avec son éthique sortie de nulle part.

Des bleus. Il pinça les lèvres. Qu’était-il hormis un bleu ? Il n’était même pas un élément prometteur, loin des entrainements et de la violence formatrice des soldats d’Emrys.

« Rassurant. » grogna-t-il, les yeux rivés sur la pogne tendue de son père.

Ses sourcils se froncèrent.

« Prochaine fois. Bien sûr. Jusqu’à ce que tu reviennes pas. »

Le sarcasme dans sa voix cachait piètrement son inquiétude. Il soupira et serra la main de son père après avoir soupiré.

« Tu pars en terrain inexploré sans Cloud, avec deux trois types sérieux et des branques que tu connais même pas ? Je t’ai pas attendu pour sortir d’ici. Je sais me défendre. Peut-être même que je te serai utile pour une fois, t’en sais rien ! »

Et comme s’il lisait ses pensées.

« Tu pourras pas me garder loin de la merde dehors éternellement. J’pense même que tu fais une belle connerie. »


:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: