/
 
-17%
Le deal à ne pas rater :
Game & Watch Super Mario Bros System en Précommande
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

 :: Great Central Road :: ☠ Les alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Résilience... Aaron&HayLey (Février 2019)
HayLey Quinn
HayLey Quinn
HayLey Quinn
Survivants
Survivants
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 368
Points : 2576
Localisation : sur les routes
HayLey Quinn
Lun 14 Oct - 9:42

Les Ombres l’avaient rendu plus noire qu’elle ne l’avait jamais été.
Asservie par leur “Chef” qui avait fait d’elle sa soumise, affublée comme une pute …

Résilience... Aaron&HayLey (Février 2019) Hayley11

Même pas …
Comme un chien avec une ceinture en guise de laisse qu’elle continuait de porter … comme si elle ne voulait pas oublier les sévices traumatiques.
Parviendrait-elle un jour à raconter ce qu’elle avait vécu ?
Subir ainsi … et s’en accommoder juste pour survivre ?
Juste pour revoir son Frère ? ...

Son frère …
Elle ne le reconnaissait plus …
Il avait dû tuer devant ses yeux pour les sauver.
Faire des choix … que peut être elle n’aurait pas su faire ?
Ou alors était-ce elle qui avait trop changé durant ce cloisonnement forcé ?
Pire, elle n’oubliait pas Alysha … Will … Byron …
Qu’avaient-ils fait chacun ?!
Ce n’étaient pas … Eux ...

Toujours est-il qu’elle avait du mal à se ressaisir et à retrouver ses marques alors qu’ils suivaient Byron en compagnie d’une partie des survivants des Ombres … des enfants entre autres ...
Surement pour cela qu’un soir, prétextant s’éloigner pour ses “affaires” intimes, elle se mit à courir à rebrousse chemin, donc vers l’endroit près du centre commercial d’où ils venaient … là même où son frère et elle avaient planqué leur véhicule.

Juste un mot pour Aaron :
“ Ne t’inquiète pas pour moi et prend soin de toi …
Je t’Aimerai à Jamais …”


Dévalant les kilomètres, la blondinette, plus aussi naïve, ressentait le frais de l’air nocturne sur les sillons mouillés de ses joues que ses yeux alimentaient à chaque pas plus intensément.
Au début elle s’était retenue … mais une fois suffisamment éloignée du groupe, ses cris déchirèrent la nuit, telle une louve qui a perdu ses petits.
Peut-on courir assez vite lorsque c’est soi même que l’on fuit ?

Peut-être … ou pas …
Tant bien que mal, au plus vite qu’elle le put, elle parvint à rejoindre leur véhicule.
Son idée ?
C’était rejoindre le bunker tant détesté, ou son Paternel les cloisonnait fût un temps si lointain.
Sauf que avachie le long du 4x4, une jeune femme squattait, endormie à demi.

Résilience... Aaron&HayLey (Février 2019) Meikaw10

Comment et pourquoi cette inconnue se retrouva dans le lieu secret des Quinn, son fréro l’apprendrait par la suite … d’une de ces deux bouches féminines.
Comprendra-t-il que de suite elle s’étaient entendues comme deux Soeurs ?
Et que ni l’une ni l’autre ne se voulaient le moindre mal ?

Pas sur …
Sur leur trajet, vint un second chaos …
Ou un troisième ?
Toujours est-il qu’exit le 4x4 du Padre, embourbé dans l’une des failles sismiques qui les avaient surprise à quelques kilomètres de leur destination … qu’elles parvinrent à atteindre non sans mal.

Résilience... Aaron&HayLey (Février 2019) Entrzo10

Même la première porte blindée au sol avait été soufflée.
Pas celle donnant directement au bunker.
C’est là qu’elles se trouvaient lorsque Aaron poussa la lourde porte même pas close.

Ce qu’il y verra ?
Une inconnue berçant le corps de sa Soeurette, ensanglanté …
Mourante ?
Morte ?
Et surtout, qui était cette femme aux mains couvertes du sang d’HayLey, mais qui pleurait en silence, chantonnant une berceuse qu’il crut reconnaître ...

[HRP : le destin d'HayLey se trouve entre les mains d'Aaron qui lancera le dé pour savoir si elle meurt et sera remplacée par "l'inconnue", ou bien si elle a survécu ]
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
Aaron Quinn
Aaron Quinn
Survivants
Survivants
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 125
Points : 1026
Aaron Quinn
Mer 16 Oct - 18:13
Une ombre…
Serais-je tombé dans mon propre piège, à vouloir leur ressembler pour les infiltrer et réussir à nous sortir de ce mauvais pas?
Est ce que je ne suis pas malgré moi devenu un des leurs?
C’est la question que je me pose au moment où Alysha prends le contrôle de la fourmilière, hésitant à lui décocher une flèche avant qu’elle ne commette l’irréparable.
C’est la vision de ma sœur auprès du Maître qui m’en dissuade…
Tout comme c’est encore cette même vision qui guide ma main, empli de haine et de colère, pour terrasser ce fou furieux...    

Durant les jours qui suivirent je n’eus de cesse de prendre soin d’Hayley, rongé par la culpabilité de n’avoir rien pu faire plus tôt, avant qu’elle ne perde pied définitivement…
C’est elle aussi qui dissipe la haine enfermée au fond de moi tout au long de la journée, mais la nuit…
Personne pour la contenir, personne pour l'empêcher de venir hanter mon sommeil…

Et c’est au réveil d’un énième cauchemar que je trouve le mot…
Plus moyen de contenir la haine, devenue rage, j’envoie haineusement balader tous les objets à ma portée dans un hurlement à glacer le sang.

Ceux que j’aurai réveillé pourront m'apercevoir filer avec mes affaires, essentiellement armes et nécessaire de survie.
Je cours frénétiquement sans vraiment savoir où je vais, bien qu'inconsciemment la première chose qui me vient à l’esprit c’est anéantir la source du mal qui me ronge…
Mais cette dernière à déjà disparu et ce n’est qu’une fois sur place que je le réalise.

Machinalement je me dirige vers notre 4x4…
Qui n’est plus là…
Une bonne chose au final puisque je me dis qu’en fin de compte je suis sur la bonne piste.
Piste que je commence à suivre autant que faire se peut, l’avance d’Hayley se creuse mais les traces, avant de s’évanouir, ne font aucun doute sur la destination finale.

S’ensuivent des jours de marche, des nuits aussi, seul moyen que j’ai trouvé pour échapper aux cauchemars.
Je suis au bord de l’épuisement mais je ne suis plus très loin maintenant…
Et voilà que Dame Nature s’en mêle, la terre se met à trembler sous mes pieds bien plus qu’il n’en faut pour me faire chuter vu mon état…
Heureusement qu’il n’y a rien qui puisse me tomber dessus au milieu de nulle part, seuls quelques cailloux plus ou moins gros qui rebondissent sous les vibrations viennent cogner mon dos tandis que je reste allongé, face contre terre. L’un d’entre eux, un peu plus gros, frappe ma nuque et me plonge dans l’inconscience...
Quand l’épisode fut fini et que j’eus repris connaissance, je relève un visage encore plus haineux et bondis de rage pointant un doigt accusateur vers le ciel, puis vers la terre...


PERSONNE!!!...
NI D’EN HAUT!!!...
NI D’EN BAS!!!...
N’AURA, MA PUTAIN DE PEAU!!!!  
AVANT, QUE JE NE RETROUVE!!!...
MA SŒUR!!!...


M’aurait on entendu?...
A n’en pas douter puisque de nouveau la terre se met à trembler, redoublant de violence comme pour crier plus fort que moi.
Au loin devant moi la terre s’ouvre et la lézarde fonce sur moi à une vitesse fulgurante comme pour me happer à jamais…
Comment je m’en suis sorti?
Je n’en sais rien, j’ai bondi, me suis accroché au bord de la crevasse fraîchement ouverte sous moi avant de choir quelques mètres plus bas sur un aplomb rocheux.

N’en ayant peut être pas eu assez je réitère mon message avant de sombrer à nouveau...


... Personne...

Combien de temps suis je resté inconscient…
Aucune idée…
Ce sont les charognards croyant faire festin de ma carcasse qui me réveillent, ils fuient en réalisant que je ne suis ni mort ni non mort.
Rassemblant mes dernières forces je me hisse hors de la crevasse et reprends ma route.
Heureusement que je ne croise personne car ma démarche est plus celle d’un non mort que d’un vivant…
Et pour cause, à ce moment là je suis plus mort que vivant.  
Une sourire sarcastique, empli de la folie qui me gagne, illumine mon visage à cette pensée:


C’est comme ça quand on est mort?

La folie aurait pu me gagner plus encore à l’idée d’être en fait mort…
Quelle sera ma réaction si je croise un vivant?
Lorsque je relève ma tête pour voir où je suis je reconnais ce qu’il reste de la ferme familiale: un tas de ruines…
La porte masquant le bunker a disparu, j'essaie de ne pas chuter en descendant l'escalier et pousse lentement la lourde porte même pas fermée.
C’est là qu’une mélodie vient à mes oreilles, tel le chant des sirènes il m’attire vers lui…

Ce qui se trouve devant moi pourrait peut être m’ôter définitivement le peu de raison qu’il me reste…
J’ai retrouvé Hayley, elle gît dans les bras d’une inconnue qui lui chante une berceuse, en larmes.
Il y a du sang partout, sur l’inconnue, au sol et sur ma Sœurette…
J’ai un sourire malsain à la vue de tout ce sang avant de réaliser vraiment qu’il s’agit de celui d’Hayley.
Ma tête me dit d’avancer mais mes jambes peinent à suivre, de telle façon que je m’écroule aux pieds des deux femmes, en larmes cette fois.
Mon regard où se mélangent colère et interrogation se pose sur l’inconnue...


T’es qui toi?!?
Pourquoi tu?...


Je pose une main sur la joue d’Hayley...

Est ce qu’elle est….

Impossible de prononcer le mot, à ce moment là mon esprit est déjà parti, loin, très loin...

(HRP: lancer de dé 10, 1-5-10 Hayley meurt, sinon elle vit)
Revenir en haut Aller en bas
Until Dawn
Until Dawn
Until Dawn
Age : 0
Messages : 207
Points : 623
Until Dawn
Mer 16 Oct - 18:13
Le membre 'Aaron Quinn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de 10' : 2
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
HayLey Quinn
HayLey Quinn
Survivants
Survivants
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 368
Points : 2576
Localisation : sur les routes
HayLey Quinn
Mer 16 Oct - 19:04
L’intruse du bunker des Quinn, qui n’en était pas réellement une, ne fut pas surprise de la venue d’Aaron … qu’immédiatement elle reconnue à ses yeux qui eux n’avaient pas changés … contrairement à son corps plus musclé encore.

Fichtre qu’elle en avait passé des nuits à espérer qu’un jour il la regarde autrement que comme la fillette du fermier voisin !
Combien de fois s’était-elle pomponnée, et faite enguirlander par son père alors qu’elle était sensée jardiner et non se pavaner, dans l’espoir que celui qui pour elle était le plus beau des hommes, la remarque ?!!!
La situation aurait était moins dramatique, probablement qu’elle en aurait rit … ou pleurer de honte à ses souvenirs !

Mais en cet instant, elle plonge un regard embué vers son Amour de jeunesse, en larmes et forcément inquiet du tableau qu’il découvre.

- Non !
Non elle n’est pas morte allons !
C’est juste que …
Tout ce sang n’est pas à elle …
Juste elle a une grosse blessure à la tête … et ça pisse la tête !
On a … fait une mauvaise rencontre et … elle a pété les plombs !
J’la connaissais pas comme ça !
Mais ça devrait aller pour elle … ‘fin je crois …
Faut juste la r’coudre … et je chantais simplement pour l’apaiser et calmer sa crise de folie …
Elle s'est endormie je crois ...
T’as pas l’air au mieux toi non plus !
Faut dire qu’ça a bien s’coué dehors, la bagnole de votre père n’a pas résisté !


L'irrépressible envie de poser sa main sur celle d’Aaron fut contenue tant bien que mal.
Le trouble se frayait un chemin entre la joie de les retrouver, la peur passée de la crise violente d’HayLey et l’inquiétude pour son amie.
Mais l’urgence était de la soigner.

- Il y a de quoi suturer et désinfecter ici ?
Des antibio ?
Tu m’aides à la poser sur la table ?


Puis un regard particulier qui ne masquait pas grand chose de ses troublants sentiments qui resurgissaient intactes après toutes ces années.
Avant que d’une voix plus douce elle murmure

- Tu ne me reconnais vraiment pas Aaron ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
Aaron Quinn
Aaron Quinn
Survivants
Survivants
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 125
Points : 1026
Aaron Quinn
Mer 23 Oct - 16:10
Hayley…
Pourquoi, mais pourquoi diable es tu partie comme ça?...

Je sais qu’on a tous pris cher à la fourmilière, chacun à sa manière et probablement plus toi que moi.
La bas j’ai sombré, pour te venir en aide d’abord, et bien vite j’ai basculé du mauvais côté. Seule ta vue, bien trop rare, me ramenait à ce que j’ai été. Bien que je me sois enfouis plus profond encore à chacune de nos rencontres fortuites…
Pourquoi n’ai-je pas été plus prompt, nous n’en serions pas là…
Ou bien ne serions nous peut être plus là, répondit une voix en écho à la mienne dans ma tête tandis que j’étais perdu dan mes pensées…
Je secoue la tête pour revenir à la réalité avant de plonger mon regard dans celui de l’inconnue qui ne l’était pas tant mais dont j’ignorais encore l’identité.
Forcément elle avait bien changé, le temps passé, les conditions dans lesquelles il s’est écoulé, nous ont tous changés… Tant physiquement que mentalement.

Je tente de démêler ses propos dans mon esprit encore confus…
Mauvaise rencontre, la tête ça pisse, c’est pas son sang…
Je ne retiens qu’une chose: “non elle n’est pas morte”.

La pression retombe, avec elle s'abat sur moi une chape de plomb, toute cette fatigue accumulée, ces nuits à ne pas dormir, le séisme….

Il faut tenir encore, mettre Hayley sur une table et s’occuper d’elle, tout un tas de choses évoquées par l’inconnue qui, heureusement, a encore les pieds sur terre…
Je relâche la méfiance pour l’instant, elle est là avec ma Sœurette et elle s’occupe bien d’elle. Pour le moment c’est la seule chose qui m’importe...


De quoi…
Oui, bien sûr…
Oui, il y a tout ce qu’il faut ici…
Normalement, si cela n’a pas été pillé en notre absence...


Je rassemble mes dernières forces pour soulever Hayley et la porter jusqu'à la grande table lorsque l’inconnue pique ma curiosité en insinuant que je suis censé la connaître et qui m’appelle même par mon prénom…
Ça cogite dans ma tête, je ne lui réponds ni par l’affirmative, ni par la négative…
J’esquive autant que faire se peut tentant de remettre un nom sur ses traits, qui, après réflexion, pourraient bien m’être familiers.

Ma sœurette déposée, je souffle un peu et dévisage à nouveau ‘l'inconnue connue…
Puis je secoue ma tête, baissant le regard...


Non, navré, vraiment…
Mais non…
Ton visage me dit bien quelque chose mais là, maintenant…
Je le remet pas...


A ce moment là j’ai totalement baissé ma garde, du moins le peu qu’il m’en restait.
Cette jeune femme est une amie, ou du moins une bonne connaissance…
Pas de soucis à avoir avec elle, il ne lui reste qu'à lever le voile mystérieux de son identité.

En attendant je me dirige vers un coin de la pièce, soulève une trappe cachée comme il y en a de nombreuses ici, tout autant pour gagner de l’espace que pour y mettre des objets “précieux” à l’abri de la convoitise et j’en sors le nécessaire de premier secours...

Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
HayLey Quinn
HayLey Quinn
Survivants
Survivants
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 368
Points : 2576
Localisation : sur les routes
HayLey Quinn
Dim 15 Déc - 18:12
Résilience... Aaron&HayLey (Février 2019) Meikaw10

Même pas il ne la reconnait !
Quelle déception ...
Non, elle n'a plus l'âge de ces babillages ... qui de toute façon, semble ne pas l'avoir marqué plus que ça !
Que de temps perdu ?

Oui ... et Non ...

D'une, de l'eau a coulé sous les ponts.
Enfin ici, là, maintenant, on dirait surtout qu'hormis le chaos, les filles, et le goujat viennent d'échapper à un séisme qui a dû décimer plus d'un survivants.
De deux, elle a d'autres chats à fouetter ... même si "tarter" son amour d'enfance lui apporte un soupçon de jubilation qui dessine l'esquisse d'un sourire sur son visage.

Aaron porte sa sœur sur la table et lui apporte le nécessaire médical pour les soins.
Non seulement il n'a pas l'air d'avoir l'intention de recoudre HayLey ... et pourtant elle sait qu'il pourrait le faire, l'ayant vu recoudre plus d'une fois l'une des bêtes blessées de leur ancienne ferme ... et avec tant de douceur que presque elle jalousait ...
Et en plus il ne se souvient même plus de son prénom ?
Bougre de goujat !!!
Puisqu'il en est ainsi, ben elle lui dira rien !
Que dalle !
Nenni !
Et Toc !!!

La jeune femme commence alors par écarter la chevelure bien emmêlée de sa copine, découvrant au possible la plaie, avant de nettoyer celle-ci, le plus délicatement possible ... et sans un mot ni un regard vers le mufle.

C'est le moment que la blondinette choisit pour refaire surface !

HayLey : - Aaaayyyyeuuhhhhhh !

Ses yeux tentent de s'ouvrir ... mais pas de vision possible, à part ses cheveux lui recouvrant le visage.
D'abord elle tente de souffler dessus, en vain, ce n'est pas qu'une mèche mais toute sa tignasse qui est rabattue.
Alors elle gigote la gamine, s'agite, repousse sa chevelure et manque de tomber de la "table d'opération"
Ce n'est que la vue de son frangin ... puis de son amie d'enfance qui la calme.

- Aaron !!!
Mais qu'est ce que tu fais là ???
Ou sont les ... autres ???
Tu vas bien ?
T'es blessé ?
Tu ...


Flot de questions de la pipelette complètement éveillée maintenant ... mais pas forcément plus calme !
Flot qui cesse lorsqu'elle aperçoit celle qui amène des larmes dans ses yeux.

- Ava ???
C'est pas vrai ... c'est bien toi ???
Mais ...
On ... n'est ... pas ... mortes ? ...
C'est ... bien ... réel ...


Flot de larmes qui tracent des sillons plus clair entre le sang à demi séché.
Le film se déroule à l'envers.
Sa captivité.
Sa soumission.
Sa fuite.
L'abandon de son frère.
Les retrouvailles avec son ancienne voisine.

Au milieu des sanglots, un rire empreint de bonheur résonne.
Ses bras enserrent la brunette ... fort ... très fort ... et ça pique !

- Aaaayyyyeuuhhhhhh !!!

Ava : - Gaffe ma Puce !
J'allais te recoudre, tu pisses du crâne ... va pas te blesser plus encore, sinon y'en a un qui va pas t'nir !


Le ton est moqueur.
Forcément, le plaisir de retrouver bien éveillée sa copine n'enlève en rien l'oubli du malotru !

Ava : - Moi aussi je suis heureuse de te ... vous ... retrouver ...
Allez ... penche ta tête en avant que je rafistole cette vilaine coupure ... et après on se fait une p'tite tisane hein !!!
Avec une bonne dose de rhum ... faut au moins ça !!!
N'est ce pas le frangin ?!!!



Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
Aaron Quinn
Aaron Quinn
Survivants
Survivants
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 125
Points : 1026
Aaron Quinn
Mer 18 Déc - 13:43
Tout est installé, j’ai confié le nécessaire à la jeune inconnue et je me pose sur un tabouret au cotés de ma sœurette, enveloppant sa main dans les miennes.
Est ce qu’au moins elle sait faire des points propres?
J’en sais fichtre rien mais je sais que dans mon état je ne suis pas sûr d’être capable de grand chose, rester conscient est déjà un effort de chaque instant.

Je vois bien dans l’attitude de la mystérieuse jeune femme qu’elle est frustrée que je ne la reconnaisse pas…
J’en suis le premier désolé aussi, mais trop de choses se sont enfouies trop profondément dans mon inconscient pendant notre séjour à la fourmilière.

Du coup elle ne dit rien et s’attaque à la blessure d’Hayley, rassurant: ça veut dire qu’elle pense en être capable.
Et c’est au moment où elle commence à nettoyer la plaie que ma sœur s’éveille, exprimant sa douleur et commençant à se débattre pour y voir plus clair dans la masse de ses cheveux encore collés par le sang perdu.
Je serre sa main un peu plus fort tandis qu’elle prend conscience de ma présence et je tente de la rassurer


Tout va bien petite sœur…
Tout va bien je suis là…
… Nous sommes là…
Ca va aller, reste calme…
Ton amie va très bien s’occuper de toi...


C’est là que le voile est levé sur le mystère et que tombe le masque de l’inconnue…
Ava!
Je lève les yeux sur elle avec un regard nouveau, lâchant une main de ma sœurette pour venir la claquer sur mon front...
Et bien qu’elle ait la rancune tenace et me gratifie de petits pics je ne lui en tiens pas rigueur et tente de faire amende honorable


Ava! mais oui, c’est ça, Ava!
Pardon, je…
Désolé mais ça fait si longtemps et tant de choses se sont passées depuis...


Les images défilent dans ma tête, des images lointaines…
je ne l’avais jamais réalisé mais aussi loin que portent mes souvenirs d’enfance il y avait toujours un moment où elle était là...
Toujours derrière moi à observer tout ce que je faisais de ses grands yeux verts.
Peut être que si j’avais eu toute ma tête j’y aurais vu le signe de la petite fille qui n'avait d’yeux que pour moi…
Mais pas là…
Je me contente juste de répondre à son pic par un autre, oui, j’ai encore la force pour ça aussi...


Ne t’en fais pas pour moi, j’ai encore un peu de force pour tenir le choc et surveiller que tu sois capable de reproduire les gestes que tu m’as tant de fois regardé exécuter...
Tu vas y arriver, n’est ce pas?...


Mais moi au moins, après coup je lui offre quand même un beau sourire pour lui exprimer ma gratitude et la remercier d’avoir été là pour ma sœur...

Fais le job jeune fille, on verra après pour les retrouvailles...

Je pose ma main sur son avant bras quelques instants puis je reprends la main d’Hayley...

Heureux que tu sois là aussi, Ava…
Par contre je pense qu’une fois que ma petite sœur sera recousue je vais éviter le rhum et juste dormir quelques jours peut être...


Tous ces événements, au dénouement heureux, avaient fait retomber la pression et la fatigue accumulée commençait à peser lourdement sur mes épaules…
Tenir les quelques minutes nécessaires à la remise sur pieds d’Hayley était le seul horizon que je m’étais fixé, même si beaucoup de questions me brûlaient les lèvres et qu'inconsciemment l’angoisse de me réveiller et de constater qu’elle avait de nouveau pris la poudre d’escampette était bien présente...

Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
HayLey Quinn
HayLey Quinn
Survivants
Survivants
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 368
Points : 2576
Localisation : sur les routes
HayLey Quinn
Jeu 19 Déc - 16:32

Ce contact ...
Surement le premier depuis ... depuis toujours en fait.
Aaron ne l'avait jamais touchée, mis à part dans ses rêves !
Un moment plus long qu'elle ne l'aurait souhaité, ses yeux restent rivés à l'endroit ou l'homme avait posé sa main.
Et autant dire qu'elle doit sacrément prendre sur elle pour se re-concentrer sur la plaie à rafistoler et lâcher son regard du visage masculin qui lui a même offert son plus beau sourire.
Quel charmeur !

Ava se contentera d'hausser les épaules, même si la moue boudeuse a laissé place à un air béat.
Délicatement, la blessure est recousue et de suite, les deux amies se harcèlent de questions, voulant tout savoir l'une de l'autre depuis toutes ces années ... lorsqu'elles étaient gamines et séparées quelques jours.

HayLey : - Raconte moi tout ma Belle ...
Qu'as tu fait toutes ces années ?
Tu es toujours restée ici ?
Et ... tes parents ... il sont ...?...


Ava : - Oui ... je n'étais pas très loin jusqu'à il y a quelques semaines ...
Tu t'souviens d'Henry ?
Le fermier qui habitait au bout de notre route ?
Et bien, il m'a ... recueillie lorsque tout est parti en vrille.
Il était un peu comme ton père si tu t'rappelles ... et du coup lui aussi avait un bunker ... j'y suis restée enfermée plus d'un an sans qu'il ne m'autorise à sortir ...
Pis un jour, j'ai profité de son sommeil pour m'enfuir et je suis venue ici, mais vous n'étiez plus là ...


Les yeux se voilent un instant, la brunette les détourne et profite pour mettre de l'eau à chauffer.
Autant touchée qu'intriguée, HayLey la rejoint dans le coin cuisine, sort d'un placard trois tasses et du thé, ainsi qu'une bouteille de rhum.
Ses bras enlacent son amie qu'elle sert contre son coeur.
Profondément, Ava inspire et expire afin de chasser l'émotion ...
Celle de retrouver sa Soeurette d'enfance, mais aussi celle de souvenirs bien plus douloureux.

Ava : - Et oui ... mes parents ne sont jamais revenus ...
Ils étaient partis quelques jours chez ma Tante Lucette, tu sais, celle qui vivait à Alice Springs ...
Je ne les ai jamais revus ...
Tu sais, je me suis même demandé si ce n'est pas Henry qui les a tué ...


Comprenant que le fermier lui a fait subir l'impensable, HayLey s'énerve et cherche à présent son frère du regard.

HayLey : - Sérieux ???
Mais il est ou cet enfoiré ?...
J'ai toujours trouvé malsain sa façon de me regarder quand j'étais gosse !
Tu crois qu'il aurait pu ... tuer ... tes parents ?
Vraiment ?
Ma pauvre ... j'ose pas imaginer l'enfer que tu as dû vivre ...
On en reparlera ... si tu en as envie et besoin ...
Mais pour l'heure, je vais aller le buter ce connard !!!...


Et autant dire que cela risque d'être compliqué de retenir la blondinette, remontée comme elle est !
Déjà elle cherche dans son sac, son arme, et replace son second couteau à sa ceinture ...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Quinn
Aaron Quinn
Aaron Quinn
Survivants
Survivants
Age : 29
Emploi : Fermier-Chasseur-Survivaliste
Messages : 125
Points : 1026
Aaron Quinn
Lun 30 Déc - 18:29
Ava semble troublée, un instant je me demande si je fais bien de laisser ma petite sœur entre ses mains, du coup je soutiens un peu son regard avant de m’en détourner.
Probablement que ça ne doit pas l’aider que je la regarde de la sorte, je décide donc de lui faire confiance et me contente d’observer ses mains s’affairer sur la tête d’Hayley, même si inconsciemment mes yeux remontent de temps à autre sur son visage qui semble maintenant bien concentré sur ce qu’elle fait...

Au final la plaie est recousue et c’est bien fait...


Bon boulot chère voisine, t’es douée en fait...

Un petit sourire et un baiser déposé sur le front de ma sœurette qui se relève comme si de rien n’était.
Moi j’en profite pour m’asseoir, et c’est pas dit que je m’en relève, pour observer et écouter les filles papoter.

Mais voilà que la discussion tourne mal…
Mon visage se ferme et je commence à serrer les dents. Je ne peux m'empêcher de repenser à ce qu’a subit Hayley dans la Fourmilière et la pensée qu’Ava ait subi la même chose avec ce gros porc d’Henry me met hors de moi tout comme ma petite sœur visiblement qui vient planter son regard noir dans le mien, tout aussi noir…

Moi qui pensait pouvoir me reposer un peu voilà que je vais à nouveau devoir faire face à une tentative de fugue de ma sœurette.
Je me lève donc et pose une main ferme sur son épaule tandis qu’elle farfouille dans son sac.


Hayley!...
C’est bon là, j’ai déjà donné, il va falloir que tu apprennes à garder ton calme et arrêter de suivre tes impulsions comme ça sans réfléchir!


Je me tourne vers Ava et lui lance un regard ferme...

Ne vas pas croire que je minimise ou que je dénigre ce qui t’es arrivé là bas…
Loin de là Ava…
Et je serais le premier à vouloir aller égorger Henry et le regarder couiner pendant qu’il se vide de son sang...


une lueur de folie semble à ce moment passer dans mon regard, séquelle de mon passage à la Fourmilière, que je contiens au moment où j’en prends conscience avant de poursuivre, m’adressant à nouveau à ma petite sœur...

On ira voir plus tard si tu y tiens vraiment, mais ensemble….
Même si je pense que ce bon à rien est déjà crevé.
Et si il ne l’est pas nous le trouverons certainement planqué dans son bunker d’où je doute qu’il ait le courage de sortir et encore moins de s’en éloigner...


Ma main, bien que fébrile, se fait plus ferme sur l’épaule d’Hayley tandis que mon regard se tourne à nouveau vers Ava, cherchant un peu de soutien de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
HayLey Quinn
HayLey Quinn
HayLey Quinn
Survivants
Survivants
Age : 20
Emploi : ancienne fermière survivaliste
Messages : 368
Points : 2576
Localisation : sur les routes
HayLey Quinn
Jeu 9 Jan - 21:29
Déjà crevé le Henry ?
Il croyait pas si bien dire ... même s'il en savait rien en fait, à ce moment là, mon frangin !
Et sa réaction entraîne celle, disproportionnée surement, mais instinctive, de ma part.

- Impulsion ?
TU as déjà donné ???


Mon doigt pointe son visage.
Le mien est rouge, presque violet et qui dissimule à demi les gouttes d'hémoglobine séchées persistantes ...
Furax je suis !
Incontrôlable.

- Ta réaction suffit à minimiser !!
Aaron Quinn, tu t'entends ?!!!


Mon frère sait que le nommer ainsi n'est pas bon signe.
On dirait mon paternel !
Je vois bien Ava qui, débordée, semblait prête à le suivre dans son idée d'attendre avant d'aller buter l'autre chien.
Et cela ne me plait pas ... mais alors pas du tout !
Inconsciemment, j’extériorise ce que j'ai vécu à la Fourmilière et pète les plombs contre ... ceux que j'aime ...
Mon frère ...
Mon amie d'enfance ...

Pourtant il me semble apercevoir cette même lueur de folie qui doit transparaître dans mon regard.

- Sais tu seulement ce que MOI j'ai accepté de subir ?
Et pour une seule et unique raison ...
Te revoir.
Pouvoir t'embrasser encore et me blottir dans tes bras !!!
Je sais que tu as morflé ...
Je t'entendais hurler de douleur mais ...
Mais ...
T'as même pas idée de ...


Mon regard se brouille sous les larmes incontrôlables malgré l'air démoniaque de mon visage coléreux qui se distord.
Elles mouillent le sang séché qui dessine des traces telles des peintures de guerre.
Une main sur chacun de mes couteaux, je ne leur laisse pas d'autre choix que de me laisser passer, les bouscule et entrouvre la porte du bunker.

Mais autant décidée que je puisse l'être, je déchante très vite.
Une horde de zombies est là, tout près.
Trop tard, ils m'ont entendu et se dirige vers nous.
Si l'on reste ici, ils ne partiront pas de si tôt et on mourra enfermé dans ce bunker qui ne peut plus nous offrir de quoi survivre.
La raison veut qu'on tente de cavaler et déguerpir si l'on veut s'en sortir.

Mon visage change de couleur.
Plus de colère.
Plus de rage.
Juste la peur de mourir ici.
Sans avoir une chance de se battre.

Visage déterminé plus encore, mais les teintes des yeux nuancés sont explicites.
Ma voix se fait chuchotement.

- Oh putain de merde !!!
Attrapez votre matos.
Vite.
On est mal là.
Faut bouger.
Tout de suite.
TOUT.
DE.
SUITE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser