/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Les montagnes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Girls' power - Alysha & Kate
Kathleen King
Kathleen King
Kathleen King
Survivants
Survivants
Age : 28
Emploi : Stripteaseuse
Messages : 34
Points : 898
Humeur : Vengeresse
Kathleen King
Mer 6 Nov - 12:47

Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_n3fbebCVPI1rlb6iho2_250Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_mw8cew6nDP1sl5u4wo2_250

Hadès avançait toujours devant, évitant à sa maitresse les mauvaises surprises : il était désormais son seul compagnon, et elle le suivait sans se poser de questions, n'ayant plus aucun but. Kate avait accompli sa mission, et elle pouvait désormais mourir en paix, pour rejoindre Lewis.
Et pourtant... Elle ne voulait pas. Que lui fallait-il de plus que la souffrance quotidienne dans laquelle le manque d'espoir l'avait désormais plongée ? Il n'y avait plus rien qui l'attendait, que l'éternel recommencement du jour, la lutte constante pour éliminer les menaces de ces corps pourrissants qui arpentaient maintenant la terre des hommes. Tout avait été enlevé, et il semblait que cet enfer ne soit jamais suffisamment dangereux, pour que la nature veuille en rajouter une nouvelle couche, en secouant le peu qu'il restait, d'un séisme cuisant.

La King avait survécu à la première vague, puis à la deuxième, écopant de quelques égratignures, parce qu'elle avait eu la chance de ne pas trouver d'abris qui aurait pu s'écrouler sur elle. Hadès avait résisté lui aussi, emporté plus loin juste pour mieux revenir : les chiens retrouvaient toujours leurs propriétaires, dussent-ils parcourir plusieurs centaines de kilomètres... Leur loyauté n'avait pas d'égal, et Kate n'aurait pu imaginer poursuivre ses errances sans lui.

    - Qu'est-ce que tu as senti, mon beau ? Demanda-t-elle en voyant que le sombre animal s'arrêtait pour humer l'air, le regard fixé sur les arbres au devant. Vivant ou mort ?


Il ne lui fallut pas très longtemps pour avoir la réponse à sa question. Kate leva son arme, prête à tirer sur la jeune femme qui venait d'apparaitre, quitte à user ses dernières balles. Elle ne craignait pas de devoir poursuivre à mains nues, si l'occasion se présentait.
Malgré cela, elle fronça les sourcils, en apercevant vraiment la nouvelle venue, observant son attitude, sa posture... Un peu trop familière. Elle lui rappelait un sentiment étrangement connu, trop peut-être. Cherchait-elle désespérément quelqu'un qui la comprendrait, ou était-ce bien sa propre solitude qu'elle lisait dans le visage balafré de la blonde ?

    - T'es seule ? L'interrogea-t-elle immédiatement, pour ne pas se laisser surprendre par une troupe, qui aurait pu lui vouloir du mal. T'es perdue, ou tu sais où tu vas ?



Put that man down
There's nothing else left to live for
Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
Alysha Horst
Alysha Horst
Réscapés
Réscapés
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 172
Points : 1060
Localisation : Yulara
Alysha Horst
Lun 11 Nov - 10:54
 
Never Gone Back


La fourmilière. Le renversement. L'évasion. Le tremblement. La séparation. La solitude. Je peux retourner à Yulara. En admettant qu'elle existe encore, à quoi bon ? A quoi bon continuer tout court ? Chaque fois que j'ouvre les yeux je me pose la question. J'imagine que je continue car je n'ai toujours pas la réponse. Instinct de survie ? Rage de vivre ?

Je n'ai pas croisé âme qui vive depuis plusieurs jours. Que des cadavres ambulants ou bien morts. Alors quand mes yeux croisent celui d'un chien bien campé sur ses pattes, je pile comme une voiture. Je le fixe pour m'assurer de son état. J'ai remarqué que le virus ne les atteignait pas de la même manière que nous. Il n'a pas l'air en mauvais état, il ne bave pas. A priori il est sain. J'ai toujours eu un bon feeling avec les chiens alors j'attends de voir, je le laisse approcher si il le souhaite. Il ne bouge pas et une ombre apparaît derrière. Une belle métisse aux allures de guerrière. On dirait presque mon reflet version chocolat.
Si je suis seule ? J'écarte les bras en regardant à droite et à gauche. Personne. En revanche j'ai une carte et une boussole.

- Pas vraiment perdue, non. Et toi, tu sais où tu vas ?

Elle me pointe toujours avec son arme. Je n'en ai pas. Du moins pas en mains, mon revolver est dans mon sac, vide depuis longtemps. J'ai juste ma batte, qui ne fera pas le poids face à son flingue. Sauf s'il est vide comme le mien mais je ne tenterais pas le diable. Je m'en sers juste pour m'appuyer.

- Alysha.

Codage par Libella sur Graphiorum


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Kathleen King
Kathleen King
Kathleen King
Survivants
Survivants
Age : 28
Emploi : Stripteaseuse
Messages : 34
Points : 898
Humeur : Vengeresse
Kathleen King
Sam 16 Nov - 14:47

Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_n3fbebCVPI1rlb6iho2_250Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_mw8cew6nDP1sl5u4wo2_250

Dans les yeux clairs de l'inconnue, Kate vit passer une myriade de sentiments qu'elle connaissait, comme si l'instant se prêtait au partage de souvenirs silencieux. Elle y lisait, au final, la même rage de vivre, malgré tout, malgré les pires horreurs, les trahisons, la douleur. Certains êtres, comme elles, tenaient debout, après trop de blessures, dont une seule aurait abattu un homme autrement plus fort. Alors, la King baissa son arme, et ouvrit son esprit, pour la première fois depuis longtemps, à l'idée d'une confiance, pure et simple, que rien des séismes ni des contaminations ne pourrait briser. C'était un risque énorme, qu'elle n'avait que rarement pris sans arrières pensées, ni une distance de sécurité.

    - Kathleen, mais tu peux m'appeler Kate. Et lui c'est Hadès, ajouta-t-elle en désignant d'un geste autoritaire du menton le chien, qui parut se détendre à l'entente de son patronyme, et commença à secouer la queue d'un air moins agressif. On va là.


Tout en coinçant son flingue dans sa ceinture, avec un geste trop fluide pour ne pas être aussi rapide dans l'autre sens, Kate sortit de sa poche un prospectus, déchiré et abimé par le temps. Il portait encore des traces d'agrafes, qui démontraient qu'elle avait du l'arracher d'un endroit stratégique où il avait été épinglé. Quelques indications à moitiés effacées semblaient indiquer un havre de paix, s'il ne s'agissait pas d'une publicité mensongère.

    - On va voir s'il reste quelque chose de cet endroit, annonça-t-elle, avec une pointe d'interrogation dans la voix. Après tout, la blonde venait peut-être de là, bien qu'elle n'ait l'air guère sociable. Comment tu t'es fait ça ?


Avec un signe du pouce sur sa propre joue, elle désigna la balafre de la blonde. Une plaie de ce genre, provoquée par le contact d'un cadavre, pouvait créer beaucoup d'ennuis... Et beaucoup de troubles n'étaient sans doute même pas connus. En général, quand quelqu'un découvrait une nouvelle horreur, il n'avait guère l'occasion de propager l'information, sans les médias, d'autant plus qu'il se trouvait probablement en mauvaise posture.
Kate n'avait pas de gêne à pointer du doigt les choses, même si elle pouvait apparaitre comme faisant preuve de maladresse. Elle avait toujours été ainsi, exposant ses pensées dès que cela était nécessaire.


Put that man down
There's nothing else left to live for
Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
Alysha Horst
Alysha Horst
Réscapés
Réscapés
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 172
Points : 1060
Localisation : Yulara
Alysha Horst
Dim 15 Déc - 23:07
 
Never Gone Back


On ne peut pas survivre dans ce monde sans se méfier des autre. Pour une fois, je baisse la garde rapidement. L'instinct, l'envie, le besoin.

- Kate. Hadès.

Je le dis à haute voix pour l'imprégner mentalement. Puis je m'approche pour voir où le duo se rend. Sourcils froncés, je scrute attentivement le prospectus. Yulara. Un havre de paix, c'est vrai. Je relève les yeux vers la belle métisse. Sa question ne me choque pas, j'ai toujours apprécié les gens directs. Ils me ressemblent, c'est plus rassurant.

- Rencontre avec un sadique aux ordres d'une reine... J'ai tué la reine, il est mort juste après.

Mon regard s'est assombrit en parlant de la fourmilière. Je réalise que j'ai même serré le poing. J'ai survécut à cet enfer, peut-être serais-je morte ensevelie à Yulara sinon ? La vie est curieuse parfois. Je pointe son prospectus d'un mouvement du menton.

- Je vivais à Yulara avant... ça. Si la communauté a tenu face au séisme, vous y serez bien.  

Je ne pensais pas y revenir de suite, on dirait cependant que quoique je fasse le destin m'y conduira. Will. Tobias. Les autres aussi, mais eux surtout. Sont-ils là bas ? J'aimerais au moins le savoir.

Codage par Libella sur Graphiorum


Spoiler:
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Kathleen King
Kathleen King
Kathleen King
Survivants
Survivants
Age : 28
Emploi : Stripteaseuse
Messages : 34
Points : 898
Humeur : Vengeresse
Kathleen King
Lun 23 Déc - 12:23

Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_n3fbebCVPI1rlb6iho2_250Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_mw8cew6nDP1sl5u4wo2_250

Rien n'étonnait plus Kate, dans ce monde voué aux pires vices, que l'épidémie avait permis de libérer, chez les hommes qui s'en défendaient encore devant les lois. La brune avait bien connu des pervers de toutes sortes, avant que les morts ne arpentent les rues, mais ils n'osaient pas souvent aller jusqu'au bout de leur folie, contraints par la société de taire leurs pulsions.
Maintenant, plus rien n'empêchait la violence gratuite, les agissements les plus méprisables, qui n'avaient d'autres témoins que leurs victimes souvent impuissantes. Alysha n'était pas une de ces dernières, la King le sentait. Elle n'était ni bourreau sadique, ni torturée soumise.
Et elle avait survécue jusque là, grâce à cette balance fragile, et forte à la fois.

    - Une reine ? Pouffa-t-elle légèrement, imaginant l'une de ses anciennes collègues qui se clamaient le même titre, parce que des clients leur remplissaient le string de billets. Certains en profitent vraiment pour assouvir des fantasmes ridicules... Mais j'imagine que du coup, si tu l'as tué, tu as gagné la couronne ? Son peuple était-il composé d'un seul homme ?


Au fond, elle était juste curieuse de voir jusqu'où pouvait conduire la folie. Peut-etre même que cet intérêt était encore une des rares choses qui signifiait qu'elle avait encore quelque chose à faire là... Les autres l'intriguaient, d'autant plus qu'ils étaient forcés de puiser dans leurs ressources. La sélection naturelle était fascinante, et ceux qui restaient à présent avaient tous ce truc un peu spécial, qui faisaient d'eux des êtres exceptionnels, représentants décroissants de la race humaine.

    - Yulara... Répéta Kate, comme si, décidément, le séisme avait créé d'étranges échos. C'est une monarchie, ça aussi ? Parce que j'suis pas sûre d'aimer les ordres.


Comme pour répondre aux pensées de sa maitresse, Hadès montra les crocs et émit un grognement sourd, avant de tourner sa gueule vers l'ouest, avec l'air de guetter un mouvement. Kate connaissait par coeur les réactions de son animal, et ne s'en inquiéta pas vraiment. A l'approche d'un danger certain, elle savait qu'il montrerait une animosité plus prononcée... Un autre animal avait surement juste éveillé son intérêt.

    - Pourquoi t'en es partie ? Demanda alors la King à sa nouvelle compagne, en espérant avoir une réponse plus claire sur ses intentions futures.


Put that man down
There's nothing else left to live for
Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
Alysha Horst
Alysha Horst
Réscapés
Réscapés
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 172
Points : 1060
Localisation : Yulara
Alysha Horst
Jeu 26 Déc - 15:59
 
Never Gone Back

La belle métisse pouffe à l'idée d'une reine et je la comprends. Sans doute aurais-je réagit pareil. Sauf que pour l'avoir vécu, je sais qu'il n'y avait aucune drôlerie dans ce titre. Je souris quand même, fière malgré tout de nous avoir sorti de cet enfer. Coup de chance, coup de folie. Le résultat était le même et m'avait gravée à tout jamais.

- Pour tout te dire, ils se prenaient pour des fourmis. Il y avait la Reine, son chef des armées et tout un tas de soumis lobotomisés de gré ou de force pour faire des soldats, et le reste d'une fourmilière dont je t'épargnerais les détails pour l'instant.

Jamais je n'aurais pensé croiser ce genre de délires mais je peux facilement imaginer que les enfermés en psychiatrie ont largement profité de l'épidémie pour se faire la belle. Et voilà ce que ça donnait. Sans compter les anciens taulards en tous genres du Dôme. Je me demande ce que la rencontre entre les deux clans auraient donné. De ce que j'en sais, le Dôme est une belle fourmilière à sa façon. J'espère qu'ils sont tous morts ensevelis dans leur royaume de merde.
Nous parlons alors de notre but. Yulara ? Je secoue doucement la tête. le chien grogne, je suis son regard. Sa maîtresse ne s'en inquiète pas, moi non plus du coup.

- Non, juste une communauté. Des gens bien qui essaient de rebâtir le monde. 

Pourquoi suis-je partie ?

- Je n'aime pas rester enfermée, j'étais simplement en expédition avec... avec un ami.

oui, c'est ce que Will est. Etait. Je ne sais plus ce que je dois penser, ni même s'il est vivant. Je le souhaite de tout mon coeur.

- Tu n'as rejoint personne tout ce temps ?

Codage par Libella sur Graphiorum




Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Kathleen King
Kathleen King
Kathleen King
Survivants
Survivants
Age : 28
Emploi : Stripteaseuse
Messages : 34
Points : 898
Humeur : Vengeresse
Kathleen King
Sam 4 Jan - 14:14

Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_n3fbebCVPI1rlb6iho2_250Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_mw8cew6nDP1sl5u4wo2_250

Des fourmis ? Kate haussa un sourcils soupçonneux. Certains avaient vraiment des délires étranges, quand même... Mais après tout, ces insectes étaient surement de ceux qui savaient s'adapter à tout, et survivre quoiqu'il en soit, en groupe. Peut-être que finalement, l'idée n'était pas si idiote. Plusieurs fois dans sa vie déjà, la King avait réalisé le pouvoir d'un soutien, d'une franche camaraderie... Mais l'idée d'être complètement asservie lui était totalement étrangère et révulsante.
Elle avait toujours été en contrôle, même lorsqu'elle dansait : elle menait les hommes par ses mouvements, et non l'inverse. Ainsi, la seule place dans un tel système qui lui paraissait valable était celle de reine, comme l'avait prise l'inconnue, et pour cela, elle la comprenait de mieux en mieux.

    - Le problème avec les fourmis, c'est qu'elles finissent souvent écrasées... Répliqua la brune, en se baissant légèrement pour caresser son animal qui, lui, ne risquait pas de connaitre le même sort, de part son allure musclée et vive. J'imagine que le séisme a eu raison d'eux ?


Ou alors la reine avait-elle éliminé tous ses disciples ? C'était une information bonne à savoir, pour évaluer l'état d'esprit de la jeune femme, et par conséquent, les potentiels risques. Visiblement, elle s'était quand même intégrée parmi d'autres, ce qui laissait présager une certaine sociabilité, et un côté meurtrier uniquement consacré à la nécessité.

    - On dirait bien que le monde n'a pas envie d'être rebâti... Il tombe de plus en plus en lambeaux, soupira Kathleen, en regardant l'horizon déformé par les catastrophes naturels, déserté par les hommes victimes de leur avidité et de l'épidémie. Mais c'est sympa d'apprendre qu'il y a encore des gens biens quelque part.


Sympa oui... Mais moins quand on avait peu d'espoir de les voir encore tenir. La gentillesse, à cette époque, n'était pas récompensée à sa juste valeur. Au contraire, elle pouvait souvent coûter la vie. Kate l'avait bien compris, et ne tenait pas à se faire avoir à ce jeu : elle avait déjà assez souffert de trop de confiance.
Lorsque la blonde évoqua son "ami", la King fronça les sourcils. A la façon dont elle avait eu de le dire, il y avait derrière cette histoire plus qu'elle n'en racontait... Là encore, y avait-il eu une quelconque forme de trahison ?

    - J'ai croisé quelques personnes, de temps en temps, commença la brune, pour répondre à sa question. Même si la terre était de plus en plus vide, les chances de croiser d'autres humains en plusieurs années étaient heureusement assez fortes. Mais pas d'amis, ajouta-t-elle en insistant sur ce dernier mot, comme pour en tester le sens chez son interlocutrice.



Put that man down
There's nothing else left to live for
Revenir en haut Aller en bas
Alysha Horst
Alysha Horst
Alysha Horst
Réscapés
Réscapés
Age : 35
Emploi : expédition et scientifique
Messages : 172
Points : 1060
Localisation : Yulara
Alysha Horst
Jeu 16 Jan - 11:27
 
Never Gone Back

Je secoue la tête en soupirant. Nous avions des enfants avec nous en plus des ombres qui voulaient à tout prix me suivre puisque j'étais leur reine. J'en ai vu trop se faire aspirer par la terre sui s'ouvrait, ou écraser. Le seul qui m'intéressait c'est Will et je ne l'ai pas retrouvé.

- En un sens oui. Pour la plupart, j'imagine...

Les yeux rivés sur l'horizon, j'approuve silencieusement son idée selon laquelle le monde ne veut pas être reconstruit. La Terre ne veut plus de nous et on ne peut pas la blâmer. Même s'il nous reste cette lueur d'espoir de tout recommencer finalement. J'évoque Will et Yulara. Pourrions nous recommencer ailleurs ? Pourrais-je à nouveau rejoindre une communauté ? Je ne sais plus. Je me tourne vers la jeune métisse. Elle n'a pas eu ma chance de ce que je comprends.

- J'ai vécu plrès de deux ans avec eux. William. C'est son prénom. Un homme qui a su rester bon malgré tout. Rarissime.

J'ai un petit sourire en repensant à nos différents et nos différences. Pourvu qu'il s'en soit sorti.

- Et si on se trouvait un abri ? J'ai encore quelques vivres mais il va falloir en trouver rapidement...

Codage par Libella sur Graphiorum




Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Kathleen King
Kathleen King
Kathleen King
Survivants
Survivants
Age : 28
Emploi : Stripteaseuse
Messages : 34
Points : 898
Humeur : Vengeresse
Kathleen King
Dim 19 Jan - 9:58

Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_n3fbebCVPI1rlb6iho2_250Girls' power - Alysha & Kate Tumblr_mw8cew6nDP1sl5u4wo2_250

L'épidémie les avait rendus plus insensibles que jamais à la destruction, et à la mort... Alors qu'auparavant, le sort de quelques enfants leur aurait valu de se battre, de monter des associations de protection, il était devenu désormais banalisé, inéluctable. Bien sur, chaque être avait une fin, et après tout, peut-être valait-il mieux qu'elle arrive vite, brutalement, plutôt que de se terminer sous les crocs avides des rôdeurs, qui dévoraient leurs victimes pendant de longues heures, les laissant agoniser dans d'affreuses souffrances. Un séisme paraissait une mort propre et enviable, à côté de l'horreur quotidienne à laquelle ils étaient désormais confrontés, ou presque.

    - On dirait qu't'as renoncé à ton titre, constata Kate, avec un ton un peu ironique. La reine devait s'occuper de son peuple, et il semblait que pour Alysha, celui-ci ait été un boulet plus qu'autre chose. Y'a toujours un homme hein... Cet homme, qui est différent pour nous, de tous les autres...


Kate laissa sa phrase en suspens, comme pour soupirer intérieurement. Oui, tout tournait souvent autour d'un homme, un homme dont l'image persistait, quelles que soient les déceptions qui puissent être observées ensuite par les yeux. Parfois, il s'agissait d'une brute mauvaise, qu'il aurait fallu éliminer, et d'autres fois, c'était le bon, celui dont on se rend compte de la valeur, que quand on l'a perdu.
Et ces êtres devenaient des quêtes, ou des cicatrices profondes, qui se réveillaient lorsqu'on s'y attendait le moins.

    - J'suis presque contente qu'le mien soit parti avant tout ça, affirma la jeune femme, en faisant un geste de dépit. C'était pas l'meilleur du monde, mais il était à moi, et celui qui m'la prit a payé. Maintenant, j'suis libre.


Encore une fois, elle la toisa d'égale à égale, car elle sentait ce vent frais, qui les poussait toutes les deux, sans plus d'entraves.

    - J'ai deux trois boites aussi, pour tenir, au cas où, déclara la brune, qui ne tenait pas à se montrer égoïste, alors que son interlocutrice lui exposait si généreusement ses ressources, sans méfiance ni retenue. On devrait bien croiser une habitation en poursuivant dans cette direction. Hadès a le flair pour reconnaitre les bonnes planques, conclut-elle, en donnant une caresse possessive à son animal, dont le museau pointait dans ce sens.



Put that man down
There's nothing else left to live for
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser