/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Flashback Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Patrouille infernale (Nolan)
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Mer 6 Nov - 22:33
Patrouille infernale
Le caporal Wilson se recroquevilla derrière la carcasse fumante du Bushmaster. Le viril soldat se serra les dents à s’en faire sauter l’émail dessus tout en insérant un chargeur plein dans son Thalès F90 tout en maudissant cette mine artisanale qui avait eu raison du ASLAV de la patrouille. Le peloton devait juste faire une patrouille à la limite de la zone verte. Une promenade de santé selon le colonel qui maintenant cuisait à feu doux dans l’habitacle de son véhicule de commandement. Les agresseurs avaient tendu une embuscade parfaite, isolant l’avant-garde du reste du convoi. Les soldats australiens étaient peu nombreux, sept encore en état de répondre à la mitrailleuse lourde soviétique du Tactical qui venait de surgir au coin de la rue. D’un rapide coup d’œil le vétéran avait déjà compté dix combattants ennemis avec des AK-47, un sniper, les servants de la mitrailleuse lourde et un lance-roquette qui était désormais vide à force de cracher l’enfer sur les trois véhicules lourdement endommagés. Il ne restait qu’un camion intact, l’ambulance de campagne et les infirmiers étaient littéralement déborder par les blessés et mourants. À cet instant l’escouade médicale essuyait un feu nourri de la part des insurgés. Le viril adonis regarda les quelques combattants de son unité encore en état de combattre pour leurs survie. Le regard d’azur renversant, étonnamment calme et professionnel du militaire de carrière balaya les options et prit un instant pour laisser son esprit analytique d’élaborer un plan. La voix assuré et raque du brun s’éleva pour que chacun puisse entendre les ordres du dernier sous-officier en état de les mener à l’assaut.

Liam- Ok mates… Les docs se prennent des pruneaux comme à Noël. On ne va pas laisser le compte de nos frères tombé au front augmenter par ses pourritures à deux pattes… Thompson tu vas aligner cet enculé de tireur embusqué avec ta chère SR-98… Moi je vais servir de lapin… Les autres vous me couvrez le cul pendant que je traverse la rue. On va séparer leur puissance de feu et je vais leur plomber le cul de flanc pour les faire paniquer… Quand le tir sera moins dense, la moitié reste ici pour l’appui-feu et l’autre va protéger les médics. Allez White Dingos on bouge!

Il saisit une grenade fumigène de sa veste tactique et attendit que les soldats font signe que les ordres sont entendu. Respirant un grand coup, Liam bondit du couvert comme un diable en boîte et courut comme un détraqué vers un bâtiment tout près. Le claquement sonore du fusil à lunette russe se fit entendre et un impact sur le mur près du vétéran, à quelques centimètres ou se trouvait sa tête, fit projeter de la rocailles acérer qui écorcha le visage viril du beau brun. Serrant les dents et surtout augmentant la cadence effrénée de son pas, entendant son propre cœur sonner la charge en tambourinant frénétiquement, Liam dégoupilla sa grenade fumigène pour la laisser tomber au sol. Un nuage opaque mauve apparut alors, camouflant le véhicule de l’équipe médicale et allégeant le tir ennemi pour donner un répit aux infirmiers de combat. Thompson avait identifié la position du tireur embusqué et fit feu à son tour. L’arme à verrou bascula du troisième étage et emmena dans sa suite son propriétaire dont le visage ensanglanté annonçait la réussite du tireur d’élite australien. Les armes d’assauts joignirent leurs cris de guerres stridents aux chants macabres des armes soviétiques.

S’engouffrant comme un taureau enragé dans le commerce déserté, le caporal s’avança rapidement en maintenant son arme d’assaut à deux mains. L’éclaireur d’élite se fraya un chemin, utilisant les couverts disponibles pour prendre de flanc le camion Tactical et son équipage funeste qui faisait rebondir les balles sur les carcasses métalliques du reste du convoi. Aussitôt sa cible en vue Liam plissa des paupières et aligna le servant de la grosse mitrailleuse. Tirant une rafale précise le vétéran de l’unité fit chuter vers l’arrière pour laisser l’arme pointer son canon au ciel. Le second servant voulu saisir la mitrailleuse fumante, mais l’éclaireur lui logea trois projectiles dans le torse. Saisissant une grenade à fragmentation de son gilet tactique, le briscard fut touché au bras et dans le torse. Heureusement pour Liam les plaques de protections dispersèrent l’impact et le caporal tomba à genoux, ses poumons vidé par le tir chanceux du conducteur du Tactical.  Tout en se laissant tomber au sol, le soldat balança sa grenade explosive dans un arc parfait et la sphère mortelle tomba dans le haillon arrière où se trouvait l’arme lourde. Le véhicule ennemi explosa et fut mis hors de combat par ce geste et haletant Liam délaissa son fusil d’assaut pour saisir son pistolet pour faire feu sur les agresseurs de ses compagnons d’armes et les faire paniquer…


@Nolan Andrews

Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Réscapés
Réscapés
Age : 36
Emploi : militaire/médecin/fermier
Messages : 450
Points : 2253
Localisation : Dans la savane avec des survivants
Nolan Andrews
Sam 9 Nov - 17:55
Patrouille infernale feat : Liam




On est en Irak. À la base on est venu en mission humanitaire, ramener de quoi vivre à ce pays en guerre et en pleine destruction. Des gens meurent tous les jours. Des innocents. Des enfants. Des femmes. Et au milieu il y a nous. L'armée qui sommes là pour aider ces gens. Leur apporter notre aide, notre soutien et le peu de dons que l'ont reçoit venant du monde entier. C'est pas grand chose, mais ça apporte un peu de baume au cœur et d'espoir à ce pays, terre de désolation.

Il y a ceux qui sont sur le terrain, à risquer leur vie à chaque instant, se demandant si ils pourront rentrer chez eux, revoir leur femme, leurs enfants, leur famille. Et il y a moi. Moi qui suit là pour panser les plaies. Depuis que je suis dans l'armée, que j'ai pris la voie de la médecine, que je suis les traces du Docteur Anderson, je prie tous les jours pour ne pas avoir à affronter les désastres de la guerre. Et tous les jours je me rend compte que l'homme, l'humain, reste assoiffé de sang, de pouvoir et de bêtise.

Nous sommes tombés dans un guet-apens. Alors que nous étions en pleine distribution de vivre, des tireurs embusqués ont commencés à nous canardés. Il y a eut des morts coté civile, des blessés de notre coté. Chacun c'est mit à son poste et moi j'ai pris le mien : sous la tente de soin avec le Doc

-Andrews ! J'en ai un autre j'le met où ?

-Quel niveau d'blessure ?

-Niveau 2, grenade explosive, la jambe en lambeau

-Et merde ! Mets le sur lit au milieu j'arrive …

C'était comme ça depuis le début de la bataille. Dehors ça canarde sec, sa tire à tout va et on appréhende une grenade atterrir sous la tente et tous nous tuer. Les lits se font rare. On a coupé en trois parties la tente : du coté de l'entrée niveau 1, blessés légers. Au milieu : niveau 2, blessés sévères. Vers la fin de la tente : niveau 3, les morts. Anderson pense qu'on peut se servir des morts pour aider les blessés. Il est un peu comme le professeur Frankenstein, il pense pouvoir prendre des morceaux de l'un pour les mettre sur l'autre. Un peu risquer mais si ça marche pourquoi pas.

-Des news de Wilson ?

-Il est toujours dehors, en vie et casse cou comme toujours

-Si il meurt pas sous les balles je l'étrangle de mes mains !

Liam Wilson, j'adore ce mec, on c'est très bien entendu tous les deux dès le début qu'on s'est rencontré. Mais il aime se mettre en danger et j'ai peur qu'un jour il y passe. Bon le savoir en vie c'est quand même mieux que mort.

-C'est bon tu peux y aller

Le mec se barre après un salut militaire, je laisse mon blessé soigné et je pars vers l'autre. Sa jambe est salement amoché et j'ai peur qu'il ne faille l'amputer.

-Anderson v'nez voir !

Le Doc vient et je lui montre les dégâts, il l'observe longuement avec ses lunettes rondes loupe

-Ouais .. pas l'choix faut coupé sinon y va crever d'la gangrène, j'verrais après si j'peux lui greffer une aut'e …

Perplexe, je regarde le Doc pour voir si il plaisante mais non, il est sérieux ce con. Bon, je vais pas le contrarié il sait ce qu'il fait. Le gars qui va devenir unijambiste en moins de deux est assommé sous le coup de la grenade et de la douleur, mais pour plus de sécurité, on lui injecte par intraveineuse une anesthésie général. Il ne saura qu'a son réveil qu'il ne dansera plus que sur un pied dorénavant. Sauf si le doc met son idée à exécution, mais ce serait trop bizarre.
Me voilà donc à coupé la jambe, ou ce qu'il en reste de ce pauvre type et quand c'est fait un gros bandage de plusieurs kilomètres d'épaisseur vient entouré le moignon.

Dehors ça bombarde toujours et j'ai envie d'y aller aussi, mais je sais que si j'y vais et qu'il m'arrive un truc Anderson sera seul pour s'occuper de tous ces blessés

-Tiens prends ça et fais en bon usage !

Je refile ma blouse à celui qui me sert de second, qui est un bleu comme moi je l'avais été

-J'en ai pas pour longtemps

Le gars me regarde avec des yeux effarés

-Mais je fais quoi si …

-Tu fais rien j'reviens … enfin j'espère.

Je prends mon arme, je vérifie le chargeur, et je sors de la tente pour me rendre dans le brouhaha extérieur. Ça pu la poudre brûlé, l’hémoglobine et la pisse. Je me faufile couvert par la poussière vers un coin de rue où je pourrais peut-être voir quelque chose. Ça tombe bien il me faut pas longtemps pour retrouver celui que je viens chercher. Je m'approche de Wilson qui, surpris, se retourne en pointant son arme sur moi, prêt à me tirer dessus jusqu'à ce qu'il se rende compte que c'est moi. Je lève les mains

-Hey ! Tu vas pas tué ton sauveur quand même !

J'esquisse un sourire en coin, quand un mouvement juste derrière lui me fait pointé mon arme par dessus l'épaule de Wilson, je tire et la balle va se planter pile entre les deux yeux de l'embusquer qui était prêt à nous tuer tous les deux par surprise

-T'es blessé ?

Sa joue saigne ce qui m'inquiète

-Fais chier, t'auras une blessure de guerre qui va te hisser au dessus de moi sur l'échelle de popularité féminine, ça va pas l'faire ça ...

Codage par Libella sur Graphiorum


Everybody waiting for the fall of man Everybody praying for the end of times
Revenir en haut Aller en bas
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Mer 13 Nov - 11:18
Patrouille infernale
L’adrénaline courait dans le corps musculeux de l’adonis australien. La douleur dans son bras et son torse semblait obnubiler par la rage et de survivre. L’éclaireur d’élite était derrière les lignes ennemies, sans renfort et blessé, prêt à vendre sa vie chèrement. Papy serait fier de voir son Liam à cet instant, une véritable image de son passé. Le musculeux soldat fit éjecter son chargeur vide de son arme de poing et lutta contre la souffrance pour en insérer un autre. Au loin le beau militaire pouvait entendre la retraite résonner en pagaille dans les rangs des insurgés. Déjà on pouvait même deviner la progression des briscards australiens pour déloger la vermine sournoise et reprendre le contrôle. Un bruit de gravats qu’un talon fit glisser alerta le soldat blessé et d’instinct il pointa le canon du 9mm vers l’intrus dans l’intention de transformer l’assaillant en gruyère. Un soupir de soulagement traversa les lippes charnues de Liam en reconnaissant Nolan le doc de l’escouade. Il eut même un petit rire soulagé pendant un bref instant avant que l’infirmier de combat fit feu pour tuer un insurgé qui s’approchait en traître. Le regard d’azur renversant de l’éclaireur d’élite fit un relevé analytique de la situation et comprit qu’il était en paix pour quelques instants vu l’agressivité des australiens qui se vengeaient de la traitrise des troupes insurgés. Souriant à demi, le visage crispé de douleur, Liam hocha la tête tout en surveillant les arrières du doc.

Liam- Tu es malade je ne vais pas tirer sur toi mate! Ma petite sœur va bien m’étriper si je le fais et à part papy, c’est la seule personne qui me fout les jetons sur terre…

Nolan et Aria semblait avoir des atomes crochus pour le domaine médicale et ça plaisait au duo Wilson de les voir discuter même si Liam et Papy ne comprenaient absolument rien à leur charabia technique. Il put répondre enfin à la question du bourreau des cœurs de l’unité avec sarcasme et enthousiasme.

Liam- Non je prends une pause pour vous laisser la chance d’en dégommer plus que moi pour faire changement… Content de te voir vieux frère.

L’adonis fit un clin d’œil complice et rajouta en serrant les dents de douleurs tout en montrant le sang qui s’écoula de son bras touché.

Liam- Le kevlar à bien bouffé le plomb, mais mon bras moins.

Il laissa Nolan pratiquer son art et l’éclaireur fit un signe de la tête pour le contredire tout en surveillant le périmètre.

Liam- Bordel c’est normal que je sois plus beau gosse que toi. Je suis un Wilson. Mais tu sais que pour moi il n’y a qu’une femme au monde… Même si des fois je me laisse tente par une démones… Comme elle est mariée avec le pire connard de la planète je crois que je peux entretenir la tuyauterie…

Nolan savait l’attachement du bel éclaireur pour sa voisine de toujours. La seule femme qui semblait insensible au charme ravageur de l’adonis musculeux. Jurant un peu entre les dents lors de l’application des produits désinfectants, le beau brun hocha la tête en soupirant de frustration.

Liam- Il y a bien des copains qui vont revenir dans un sac de plastique? Le reste du groupe de reconnaissance va enfin se pointer le nez ou bien dormir comme des koalas?


Abruptement le soldat australien leva son arme de poing et tira sur des insurgés qui cavalaient joyeusement dans leurs directions. Les fuyards se repliaient et ne savaient aucunement que le duo de vieux frères et compagnons d’armes étaient à cet endroit. Liam en alluma un et les trois autres se planquèrent derrière un amas de gravats. Décrochant sa grenade à fragmentation de son harnais de combat, le beau brun fit la grimace.

Liam- Putain mon bon bras pour balancer les trucs est H.S. Doc ça te tente de faire un retraits de trois salauds dans le monde? Je te couvre… Sinon on peut se pousser sans problème…


@Nolan Andrews

Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Réscapés
Réscapés
Age : 36
Emploi : militaire/médecin/fermier
Messages : 450
Points : 2253
Localisation : Dans la savane avec des survivants
Nolan Andrews
Mer 20 Nov - 15:42
Patrouille infernale feat : Liam




Je me marre. L'espace de quelques secondes, j'en oubli où on est

-Tu voulais que je t'envoie un texto pour te prévenir que j'arrivais ? Non, attends j'ai mieux, la prochaine fois j't'envoie un hiboux

Ouais parce que pour rester en contact dans ce bled pourri c'était pas la gloire. Pas de réseau, en pleine guerre, poussiéreux et j'en passe

-Bon, au moins, ta vue est bonne, t'es pas encore sénile.

Une tape dans le dos et un ptit sourire en coin, j'aime me moquer de lui. Sa joue saigne, une éraflure, ça aurait pu être pire. Je sors ma trousse de soin que j'emmène avec moi systématiquement. Elle peut me servir n'importe quand, n'importe où. Comme là.

-J'ai bien fait d'venir ...

Je nettoie sa plaie et je souris quand il me parle de Aria et leur grand-père. Un sacré numéro celui-là. Il me fait pensé à pépé, même si pépé est moins trash, moins direct, mais ils pourraient très bien s'entendre ces deux là

-J'vais faire en sorte que tu leur revienne en vie, sinon c'est moi qui vais finir en chair à pâté pour chien

C'est devenu calme d'un coup et puis l'autre est arrivé sans qu'on l'entende, prêt à faire feu dans le dos de Liam, par réflexe je le vise entre les deux yeux. Être sur le terrain me manque parfois. Mais quand je peux y être, j'y reste pas longtemps, les blessés tombent comme des mouches et Anderson a besoin de moi

-Me remercie pas t'en ferais autant pour moi.


La montée d'adrénaline que j'ai ressenti ma fait un bien fou. Je suis prêt à recommencer. Mais Liam me montre son bras, blessé aussi et là c'est une montée de colère qui m'envahit

-Merde ! Fais voir …


Je retire ce qu'il porte pour voir la plaie, la balle à traverser et n'a rien endommager mais il a du mal à bouger le bras, normal. Je sors de quoi aseptiser et faire un bandage

-Arrête de te focaliser sur cette fille, sinon tu risques de passer à coté de celle qui pourrait t'offrir la plus belle vie qu'tu mérites. Et puis si elle a préféré en épouser un autre c'est que tu n'es pas fait pour elle, ou qu'elle a d'la merde dans les yeux.

Les histoires de filles s'était pas mon truc, moi tant que je pouvais en profiter sans m'attacher ça m'allait très bien. J'avais pas encore envie de me poser, trop jeune et pas trouver la bonne.

-Y'en a pas mal qui sont revenu sous la tente sur une civière, faut qu'on extermine les derniers avant que d'autres ne viennent, voir même qu'on se retrouve sur un lit nous aussi. Anderson me tuerait, il sait pas que j'suis là. J'pouvais pas te laisser seul, Silas aura ma peau si j'lui ramène pas ton ptit cul entier chez lui.

Le reste de la troupe était disséminé, il en restait peu debout mais de leur coté, les insurgés étaient bien moins nombreux vu que Liam venait d'en abattre un. J'ai pris la grenade qu'il me tendait, il pouvait plus bouger le bras dans un mouvement de balancier, fallait qu'on détruise les derniers

-Tu peux tenir ton arme au moins et m'couvrir ? J'sens que la partie est pas fini et on va tout dégommer mon pote

J'lui souris, regard complice, je dégoupille et envoie la grenade très loin. Elle explose, grosse fumée, je prends l'arme qui était tombé au sol d'un autre soldat, et j'avance en tirant devant moi, je protège Liam, je me protège, et je tire, je canarde, ça plombe à tout va, qui vient sera couvert de balles. Liam derrière moi couvre nos arrières. A nous deux c'est comme un ballet, synchro dans les tirs, synchro dans les recharges, les enchaînements, comme au bon vieux temps. Manque plus que le gros cigare dans le bec et on pourrait passer pour des cow-boys de vieux westerns en noir et blanc.  

Codage par Libella sur Graphiorum


Everybody waiting for the fall of man Everybody praying for the end of times
Revenir en haut Aller en bas
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Lun 25 Nov - 3:57
Patrouille infernale
Liam- Donc tu as plus peur de Papy que ton supérieur? Que c’est rassurant que de savoir où je vais l’ombre de mon grand-père fait naître l’effroi dans le cœur de tous!

L’adonis laissa un regard d’azur renversant et surtout espiègle comme un écolier se déposer sur son ami d’enfance et surtout en cet instant compagnon d’arme. Saisissant le fusil d’assaut, non s’en laisser planer une grimace de douleur sur ses traits taillé à la serpe, Liam éjecta le chargeur pour vérifier le contenu en munitions. Râlant à son tour, souriant de manière machiavélique et laissant son attitude de tête brûlé reprendre le dessus, l’australien lança une dernière boutade bien senti.

Liam- On leurs fait bouffer du plomb et ce soir au mess on va sonner la cloche pour boire juste à plus soif… Et tu es mieux de faire bouffer ta grenade ces trois types car j’ai déjà beaucoup de points au compteur mate!


Alors l’action se déploya au son de la déflagration de l’explosif anti-personnel. Comme deux diables de Tasmanie les compères jaillissent du couvert providentielle pour se ruer sur les postions des troupes ennemis ébranlés. Un binôme parfait, l’un couvrant l’autre lors du déplacement en tiroir. Des tirs aussi précis que le scalpel d’un chirurgien lézardèrent le moral et le corps des insurgés qui croyaient à cet instant combattre deux démons blancs. Tir de couverture efficace, les prises en tenailles convaincantes que l’ennemi croyait que le bataillon entier de la force Australienne venait de débouler sur le champ de bataille. Une danse mortelle fait par les deux assistants de la Faucheuse. Pas de doute le paternel Wilson aurait été fier de voir les deux hommes à l’œuvre. Mais la témérité et surtout la rapidité d’exécution des militaires jouèrent contre eux. Ils s'enfoncèrent trop profondément dans les lignes disloquées ennemis. Et l’adonis au regard d’azur perçant et analytique tapota l’épaule de son compagnon. Pointant un abri pour souffler et se dissimuler, Liam planqua son dos musculeux au mur couvert de poussière. Tapant son poing contre celui de Nolan, l’homme à la silhouette d’Adonis eut un sourire crispé.

Liam- Bordel on a fait un carnage mate. Mais là on est rendu dans leur coin. Il me reste que deux chargeurs pour mon fusil d’assaut et trois pour mon pistolet à silencieux. On peut essayer de s’infiltrer et foutre la pagaille chez eux? Ou on revient à la maison car je crois que nos unités sont désengagées…


Dans leurs oreilles tactiques ils entendirent la confirmation que les troupes australiennes s’étaient regroupées. Dans celle de Liam on lui demandait un compte rendu et promettait des mesures si encore une fois il avait agi en tête brûlé.

Liam- Moi je dis merde aux ordres. On peut localiser leur putain de Q.G. et demander une frappe d’artillerie pour se débarrasser de la racaille… Mais je ne veux pas t’emmener dans la merde d’insubordination avec moi Nolan. Donc je vais t’écouter vieux frère. On se casse ou on mise le tout?

@Nolan Andrews

Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Réscapés
Réscapés
Age : 36
Emploi : militaire/médecin/fermier
Messages : 450
Points : 2253
Localisation : Dans la savane avec des survivants
Nolan Andrews
Mer 27 Nov - 16:26
Patrouille infernale feat : Liam




Silas Wilson, plus connu sous le nom affectueux et personnel de « papy » par les siens. Homme au grand cœur qui est prêt à défoncé une armée à pain nue pour ses petits-enfants qu'il considère plus comme ses propres enfants. Même pépé, le mien, à coté est un enfant de choeur. Il jure comme un charretier à tout bout de champs, ce qui est plutôt amusant quand on le connaît. Il est comme ça papy, qu'on le veuille ou non. Si j'ai peur de lui ? Je trouve cette remarque amusante. De là à être vrai … Bon, ok, j'avoue il est flippant parfois. Sa façon de parler peut être acerbe et tranchante. On sait pas trop si il t'engueule où si c'est une marque d'affection

-Pff tu rigoles ! J'ai pas peur du vieux Wilson, tu penses …

Et là je l'imagine arrivant avec un bazooka et un gros cigare coincé dans sa bouche et je fronce les sourcils. Il est comme ça Silas, il pourrait arriver même quand on s'y attend le moins et dégainé on ne sait quelle arme qu'il aurait fourré sous sa chemise

-Ouais, ta raison, il est flippant .. mais lui dit pas ça lui f'rait plaisir.

Clin d’œil complice envers mon acolyte, mais on se met à l'action parce que c'est pas tout mais on est là pour poutrer des insurgés sans foi ni loi. C'est notre quotidien d'ailleurs mais j'espère bien raccroché à un moment pour faire ma vie, je réalise que notre mission nous mets en danger à chaque instant. Le bras blessé de Liam me le rappel. J'ai pas envie de finir ici criblé de balles.
Les balles pleuvent, les tirs explosent et les corps tombent. On fait un duo d'enfer y'a pas à dire.
La poussière nous a caché la vue si bien qu'on c'est retrouvé trop enfoncé dans leur domaine, chez eux on n'était plus à l'abri. Je suis Liam alors que le silence s'installe. Pas bon quand c'est comme ça. Ils sont sûrement cachés quelque part et on a foncé droit dans leur gueule. J'me rend compte à cet instant que c'est peut-être la fin pour nous. Mais Wilson a trouvé un refuge, on s'y cache le temps de mettre au point un plan.

Les ordres sont transmises à mon acolyte, je regarde ce que j'ai sur moi, pas grand chose : ma trousse de soin, une arme de point, deux chargeurs et le fusil d'assaut trouvé au sol et vide maintenant que j'ai utilisé les balles. Je regarde autour de moi, il se trouve qu'on est dans une remise avec des armes et des chargeurs, on est super bien et super mal placé. Soit ils font pété la remise avec nous dedans soit ils viennent et nous canardes. Soit on récupère de quoi se défendre....
Y'a pas le choix, je fouille les caisses, je prends un fusil mitrailleur et des ceintures de munitions

-Pas l'choix, j'ai pas envie de r'venir ici et j'ai envie de rentrer ce soir et de boire jusqu'à plus soif. Les ordres … Quels ordres ? J'ai rien entendu moi perso. Bon on fonce dans l'tas on en détruit le maximum et on laissera les troupes aériennes s'occuper des habitations. J'veux qu'tu saches que si j'meurs aujourd'hui, j'ai été heureux d'être ton ami.

Une sorte d'adieu mais j'espère au fond qu'il n'en sera pas le cas.

-Si la remise d'armes est ici le QG est pas loin, on va pas abandonné maintenant on est pas des lâches mec !

J'enclenche la ceinture de munitions sur la mitrailleuse et je passe devant pour faire bouclier, c'est calme mais ça ne va pas durée longtemps. Je longe un mur, puis un autre, un mouvement plus loin attire mon attention. Je fais signe à Liam de ne plus bougé et j'observe. Les maisons se ressemblent toute, ils peuvent être n'importe où. Je fais des signes avec mes mains et mes doigts en direction du mouvement : Silence, observer, suivre.
J'avance encore, il y a des  corps sur notre ascension, des corps sans vie laissé ainsi, des innocents comme des insurgés, triste réalité des guerres qui nous amènent à défendre nos pays et à défendre des civils qui sont pour la plupart des femmes, des enfants.
On arrive à un coin de rue, le mouvement de tout à l'heure est juste là à coté avec quatre autres hommes, cachés sous des couches de tissu et armés jusqu'aux dents. Ils discutent en regardant une carte. Je me retourne pour montré ma main à Liam, chiffre cinq. Le tout maintenant c'est de les prendre par surprise sans se faire tuer.

Codage par Libella sur Graphiorum


Everybody waiting for the fall of man Everybody praying for the end of times
Revenir en haut Aller en bas
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Sam 30 Nov - 13:17
Patrouille infernale
L’éclaireur d’élite rigola tout doucement de manière presque malveillante en voyant dans quel endroit le duo de choc venait de se réfugier. Une cache d’arme ni plus ni moins. Il hocha la tête aux paroles de de Nolan et figea avec l’élégance d’un kangourou pris dans les phares d’une voiture. Le regard d’azur renversant du beau brun cligna quelque fois et quand le médecin de campagne fut équipé le musculeux homme au bras blessé se redressa. Pendant un instant au aurait pu jurer de revoir le patriarche Wilson ans ses folles années au front. De la détermination et surtout une dose isolante de confiance en soi. La voix chaude et rauque de l’adonis militaire s’éleva dans la pièce dans un murmure.

Liam- J’aime ta façon de causer mon ami, mais ne dit jamais que tu vas partir les bottes devant avant moi. Tu as plein d’infirmières à faire grimper aux rideaux et qui vont de faire un paquet de bandages. Donc on revient les deux, sinon je me flingue pour aller te butter le cul de l’autre côté.

Un clin d’œil complice où l’amitié la plus totale est perceptible à des lieus à la ronde et à son tour l’australien s’équipa dans l’arsenal de l’ennemi. Mais avant de quitter les lieux Liam plaça une mine claymore en embuscade et laissa la charge près d’un stock d’explosif. Il fit un symbole près de la porte, indiquant aux troupes australiennes que la zone était pièger.

Liam- Ces insurgés vont se faire péter la tronche quand ils vont venir chercher des armes. On va avoir une belle diversion.


De nouveau la symbiose entre les amis d’enfances et compagnons d’armes se fit à merveille. Pas un mot, juste un geste et les deux bougeait comme une équipe soudée. Mais les scènes qu’ils croisèrent furent crève-cœur pour les deux infiltrés. Des femmes, des enfants et des innocents jonchent le sol, tué par les pleutres que les deux hommes poursuivent. La rage et la rancœur se love dans le cœur du beau brun. Le musculeux militaire allait faire payer chaque mort au centuple aux insurgés qu’il allait croiser. De la manière la plus douloureuse qui soit. Tout à sa colère l’adonis laissa son ami prendre le commandement de leur duo et il s’arrêta pour observer les lâches qui se cachaient comme chiens de prairies dans leur trou sous des couches de tissus. Il hocha la tête au 5 de doc et il se pointa. Ensuite il fit un demi-cercle en pointant une maison derrière. Finalement deux coups de poings rapides dans le vide. Le plan était simple, Liam ferait le fantôme comme il a le secret, contournerait les ennemis et commenceraient à les canarder. Sous la surprise Nolan ferait de même et à deux élimineraient les gardes du corps du chef. Car oui l’homme entre les quatre rebelles était reconnu pour être la tête dirigeante du coin. Hochant la tête l’éclaireur opéra sa magie, transformant son pas en feutre délicat, devenant une ombre dans les ombres. Progressant rapidement et avec la discrétion d’un esprit désincarné, celui qu’on surnommait « Ghost » dans son unité se plaça sur le flanc du conseil de guerre. Regardant la position de son ami, il fit un décompte de trois avec ses doigts. Au zéro il appuya sur sa gâchette pour arroser le camouflage des hommes. Un insurgés mourut en criant de souffrance alors que les autres se levèrent pour canarder la position de l’australien. Le gamin Wilson se mit à couvert alors que Nolan entra dans la danse. Le tir croisé des deux militaires décimèrent littéralement les gardes du corps. Le chef était au sol les mains sur la nuque tremblant de tous ses membres. D’un accord silencieux les deux amis rejoignirent le futur prisonnier et Liam laissa Nolan sécuriser l’objectif alors qu’il achevait les insurgés mourants pour éviter les mauvaises surprises...

Liam- On le ramène avec la carte et on va pouvoir avoir un jour de congé mate!

@Nolan Andrews

Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Réscapés
Réscapés
Age : 36
Emploi : militaire/médecin/fermier
Messages : 450
Points : 2253
Localisation : Dans la savane avec des survivants
Nolan Andrews
Mer 4 Déc - 15:20
Patrouille infernale feat : Liam




Liam était consciencieux et sérieux dans son taff. Il avait tout prévu et je constate que rien ne lui échappe. Après avoir signé l'endroit pour être détruit par les troupes aériennes, on se met en route pour repérer le leadeur et le détruire. C'est sûr que ce qu'on trouve sur notre route, vision désolante et désastreuse de ce qu'on vie tous les jours malheureusement, n'est pas évident. Et on doit avoir le cœur bien accroché, ce qui est facile pour moi puisque je vois bien pire sous la tente.

On est synchro avec Wilson, rien ne nous perturbe dans notre avancé et on se comprend très bien. C'est aussi pour ça que j'aime faire équipe avec lui. Pas besoin de mots, les signes suffisent à eux-même. On a repéré ce qu'on cherchait. Ils ont perdu bien plus d'hommes qu'il n'espéraient en perdre et se retrouve en infériorité numérique. Si nous on est que deux on a l'avantage de les prendre par surprise et de réduire le nombre de leur coté avec une bonne stratégie que seul Liam sait faire.

Tout se passe très vite, Liam tire, le premier tombe, tandis que les autres commencent à paniqué et à chercher d'où sa vient, je tire sur le deuxième qui tombe à son tour. Liam s'occupe du troisième qui essai de s'enfuir. Je fais le quatrième qui lui n'a pas le temps de tirer. Le dernier qui reste et non des moindres c'est leur chef. Cette fois on se montre mais on a prit soin de se couvrir le visage pour ne pas être identifier. Si on ne le tue pas c'est qu'il nous servira.

Je lève le pouce en direction de mon coéquipier qui s'occupe du dernier. Je termine ceux qui sont encore en vie mais à l'agonie. Le silence retombe. Et puis on entend des hélicos de nos troupes qui se pointe au dessus de nous. Ça fait de la poussière et du bruit, on est tout les trois hélitreuillé et transporter vers le camp de base.

On remet ce fils de pute à notre chef on lui fait un rapport, j'en prend un peu pour mon grade puisque j'ai déserté mon poste, je reste durant de longue minute sous la tente de notre boss qui m'en met plein les dents, je fais pas le fier à ce moment là et une fois que c'est fini je ressort pour rejoindre Liam qui m'attend dehors

-Mise à pied .. j'avais pas l'droit d'sortir de la tente de secours. J'aurais pu avoir pire mais grâce à toi j'en ai que pour quelques jours. J'vais pouvoir m'poser un peu .. on va s'la boire cette bière ? J'ai une de ces soifs !

Ouais je souris mais au fond de moi je sais que j'aurais pu avoir pire, si j'avais pas sauvé Liam j'aurais été viré. Peut-être que c'est ce que j'espérais au fond de moi mais en même temps ça m'aurais fait chier

-J'connais un bar avec des filles qui s'déshabillent pour quelques billets, j'ai besoin de compagnie féminine ça te branche ?


Une jeep nous attends pour nous ramener vers nos quartiers, j'ai un rapport écrit à rendre mais j'ai pas la tête à le faire maintenant j'ai plutôt envie de m'éclater ce soir, dans tous les sens du terme !

Codage par Libella sur Graphiorum


Everybody waiting for the fall of man Everybody praying for the end of times
Revenir en haut Aller en bas
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Ven 13 Déc - 11:10
Patrouille infernale
Les deux compères avaient littéralement réussi un truc insensé. Une brèche dans les lignes ennemi, mettre une pagaille monstre et en plus ramener un des dirigeant du groupe d’insurgés. Liam regardait la fumée du lacrymogène vert s’élever dans le ciel et être ensuite balayé par les hélices d’un hélicoptère d’évacuation. Naturellement les deux amis furent séparer pour le débriefing et comme de raison les officiers voulurent remonter les bretelles à l’adonis au regard d’azur renversant. Seul petit hic ils avaient devant eu un Wilson, le gamin du héros « Pitbull Gunny Wilson ». Liam répliqua vertement aux accusations en disant qu’au front les ordres étaient souvent jetés par la fenêtre dès les premiers tirs. Que l’éclaireur d’élite n’allait pas rester assis sur ses mains comme un con pendant que son escouade mangeait des pruneaux comme à Noël ou bien être aussi actifs des officiers bien au chaud dans le Q.G. Le beau brun demanda aussi qui aurait pu faire reculer les insurgés, capturer leur chef, ramener des infos sur leurs forces et faire sauter une cache d’arme avec un seul bras fonctionnel. Des arguments bétons, mais comme de raison l’australien fut mis de corvée de patate pour les trois prochains jours, mais il eut aussi une permission de 72 heures pour reposer son bras blessé. Saluant avec un petit sourire victorieux, il imaginait sans peine la fierté du patriarche Wilson en entendant parler des exploits de son gamin, il s’adossa crâneusement au mur du Q.G. pour attendre son sauveur. Nolan arriva et annonça son verdict. Des clopinettes lui aussi. De quoi faire réfléchir les autres en cas d’ordre direct de retraite et d’insubordination. Frappant le poing de son ami d’enfance, le musculeux homme rigola doucement.

Liam- Pour ma pomme 72 heures de repos et 3 jours de corvée de cuisine. Je te conseille la diète car je cuisine comme un pied mate!

Il rigola, immense sourire éclatant d’espièglerie et surtout d’une franchise débordante.

Liam- D’accord pour le Pussy in the Desert! Voir des jolies dames danser vont nous faire oublier qu’on est des connards de militaires!

Une douche revigorante et un changement de pansement attendait le bel adonis. Liam se sentit revivre alors que l’eau slalomait sur sa musculation digne d’un dieu grec. La poussière et le sang sécher furent évacuer en tourbillonnant dans le drain, un peu comme l’adrénaline et le stress du combat qui aurait pu être fatal pour l’australien. Mais le musculeux homme n’avait pas peur de la mort, mais bien du rejet et de la sollicitude en elle-même. En revenant au pays il aura son papy, sa cousine avait déménagé depuis bien du temps. Mais le vieil homme n’était pas immoral et la Faucheuse viendra réclamer cette âme combative qui lui a échappé en mainte reprise. La seule autre personne qui était dans ses pensées dans le jour et ses songes la nuit ne le voyait comme un ami et c’était marié avec un parfait connard. Donc qu’il parte vers d’autres cieux ou bien qu’il reste était égale pour l’esprit du combattant. Il cachait bien son jeu habituellement, mais Nolan pouvait lire les sentiments du beau brun comme un livre ouvert. Habillement civil pour la sortie : jeans, t-shirt d’un groupe de métal et des espadrilles de courses. Le nombre de cicatrices visible sur l’éclaireur étaient effarent et le désignait comme une tête brulée disposant d’un courage et d’une stupidité à l’écart de la mort. En plus avec le bras en écharpe on ne pouvait douter que Lima avait affronté le feu adverse il y a peu. Les deux compères se rendirent au bar en jeep et le chauffeur leur promis de revenir les chercher dans trois heures. Amplement le temps de prendre une cuite phénoménale. En rigolant et se bousculant comme des gamins ils entrèrent dans l’établissement aux petites mœurs. Déjà des regards admiratifs et surtout professionnelles se posèrent sur les deux jeunes hommes si séduisants. L’australien désigna une table près de la piste de danse et dit en rigolant.

Liam- C’est un endroit parfait pour tes cours d’anatomie Doc!

Ils s’assirent et déjà les premières bières furent offert par une rouquine au regard de braise. La danseuse s’assit avec les deux militaires et fit signe à une beauté à la chevelure de jais de les rejoindre. D’un regard d’azur renversant et plaisantin, l’éclaireur invita son ami à choisir sa compagne de la soirée. Ensuite il fit un toast enthousiasme avec son accent de fermier typique australien.

Liam- à l’amitié, aux gars tomber et aux belles femmes qui vont consoler mon mate!

Les verres s’entrechoquèrent et le beau brun descendit sa pinte. Liam avait un problème d’alcool et surtout depuis son incident de jeunesse sa consommation dépassait même en certain jour le patriarche Wilson. Commandant des shooters pour la tablée, l’éclaireur annonça ses plans d’avenir.

Liam- Je vais surement revenir à la ferme aider papy… Il a eu une grosse opération et je dois m’en occuper. Mais après je vais revenir dans l’armée car je sais juste me foutre dans le pétrin et je n’ai pas grand-chose qui me retient à la maison…

C’était facile que le musculeux jeune homme parlait de Mia. Le militaire avait littéralement la brunette dans la peau et il était un naturel obstiné qu’on à part des aventures d’un soir, Liam ne s’accrocherait jamais à une demoiselle.

Liam- Et toi mate tu vas devenir un grand docteur et culbuter les jolies infirmières entre deux patients à l’hosto? Tu as l’air d’avoir marre de jouer les troufions…



@Nolan Andrews

Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Réscapés
Réscapés
Age : 36
Emploi : militaire/médecin/fermier
Messages : 450
Points : 2253
Localisation : Dans la savane avec des survivants
Nolan Andrews
Dim 5 Jan - 17:02
Patrouille infernale feat : Liam




On avait eut de la chance dans notre malheur. Nos supérieurs savaient qu'on étaient de bons éléments et on doit avoir qu'ils ont été clément avec nous. Les sanctions qu'on a eut son minime comparé à ce qu'on aurait pu avoir : le renvoi définitif avec interdiction de revenir dans l'armée. Au fond de moi, même si je ne le dirais pas par fierté, j'aurais préféré qu'on me vire. J'ai réalisé qu'on aurait pu y passé et au final, j'aurais pas vécu grand chose. J'ai envie de me poser complètement. Voir même me marier. Même si cet idée est absurde, pourquoi pas. Après tout je suis encore jeune et j'ai la vie devant moi.

Je ri aux paroles de Liam, une tape dans le dos et je lui réponds

-J'éviterais les heures où c'est toi qui cuisine alors histoire que je tombe pas malade !


Un clin d’œil termine ma phrase, je l'adore ce mec et sa blessure sur son bras, sa folie à foncer tête baissé dans le danger me rappel que lui aussi a besoin de se poser. Définitivement. J'aurais bien l'occasion de lui en parler une fois qu'on aura bu notre verre. Ou plusieurs.

On part chacun de notre coté pour se rafraîchir. Je me douche et je profite de l'eau fraîche sur mon corps courbaturé. Ça fait un bien fou ! J'enfile un jean, un t-shirt bleu foncé qui épouse mon torse qui commence avec l'entraînement a se muscler et à se sculpter. Avec un entraînement plus pousser je peux le développer encore plus. Je ne suis pas à fond dans mes capacités pour exploiter le potentiel de mon corps. Une paire de basket aux pieds. Pas besoin de me coiffer, mes cheveux coupés à ras ont repousser mais ils ne nécessitent pas d'entretien particulier. La naissance de ma barbe rappeuse sous ma main fait un bruit d'éponge à gratter. Pas le temps de me raser, on verra plus tard.

Quand je sors il est là et m'attend, ce mec est beau, il le sait, mais je sais aussi que je suis plus beau que lui. Je secoue la tête en m'approchant. Son air faussement arrogant est plutôt amusant. Malgré la mise à pied il le prend plutôt bien et c'est ce qui compte.
Un chauffeur nous attend, pas une limousine mais une Jeep. Pas le droit de conduire, on viendra nous rechercher car dans notre malheur on nous accorde une soirée pour décompresser et l'alcool risque de couler.

Le trajet jusqu'au prochain village non toucher par la guerre et sécurisé par nos troupes, se fait dans le silence. On n'a pas besoin de parler pour comprendre que le paysage défilant sous nos yeux est juste le résultat de ce pourquoi on est ici. Sauver des vies mais la nature aussi. Les quelques animaux se trouvant sur le bas coté nous regarde quand nous passons. La ferme de pépé me manque. Ces bêtes, même les plus stupides me manquent aussi. Oui il y a Berthe, la génisse de pépé qui fait tout le contraire de ce qu'on lui demande. Elle a le don de m'exaspérer mais ça fait rire mon aïeul et juste ça me fait du bien.
On arrive au pub et à peine entré Liam me sort ses remarques qui me font sourire

-T'inquiète, je connais le corps humain bien mieux que tu le connais toi-même !

On prend place à une table libre après avoir saluer une partie des gars qui font parti de nos troupes. Déjà les boissons fusent sans qu'on les demande offert par deux belles femmes. Mais la brune est plus à mon goût, je laisse la rousse à Liam. Elle prend place à coté de moi, je passe mon bras autour de ses épaules nues, à la peau doré par le soleil et au parfum envoûtant et captivant de la vanille. Entêtant comme sa chevelure longue et ondulé.

-A nous ! Aux autres ! A ceux tombés pour la patrie ! Aux jolies femmes et à cette soirée !

On trinque, on boit et on discute. Sa vie d'après m'intéresse, dans pas longtemps notre mission sera terminé, on sera remplacer par les bleus et on rentrera au pays, avec le choix futur d'arrêter ou de revenir. Pour ma part je sais ce que je veux mais Liam, lui, il va faire quoi ? Je ne tarde pas à le savoir, et sa réponse me fait grimacer. Je bois une nouvelle gorgée de ma bière, je souris à la brune qui se colle à moi et qui me fait un effet de fou. J'espère bien avoir mon droit au cuissage avant de rentrer, sinon je risque d'exploser !

-Tu d'vrais rester au ranch et t'poser la bas, tu s'rais près d'elle et tu pourrais être là quand elle ira pas bien. Y parait que son mari est un gros connard, le jour où elle ouvrira les yeux elle aura besoin d'une oreille et d'une épaule. Si t'y est pas c'est moi qui y serait.

Un clin d'oeil pour terminer ma phrase, je sais qu'il parle de Mia jolie brune qui ne laisse personne indifférent mais qui a fait le mauvais choix de partenaire alors que Liam est fou d'elle depuis longtemps.

-Tu n'étais pas là au bon moment, si t'es toujours dans l'armée comment veux-tu qu'elle te voit ?  Au final, c'est toi l'responsable de cette situation, ton absence perpétuelle finira par t'faire passer à coté des meilleurs moment d'ta vie, et c'est pour cette raison que j'vais arrêté l'armée. J'veux construire un avenir, avec une femme, avoir des enfants et profiter. J'ai pas envie de mourir demain sans avoir rien fait …

La brune me caresse la cuisse, pas du tout intéresser par notre discussion plutôt intéressée par ce qui se trouve dans mon pantalon. Je sens la chaleur qui m'envahit et c'est pas la bière qui fait ça !
Il me demande ce que je vais faire, je met un ptit temps à répondre, la pression de mon jean m'empêchant de dire un mot

-J'verrais avec pépé, le seconder à la ferme, la médecine faut suivre des cours intense et j'ai pas envie de m'enfermer dans des salles de classes, c'est pas pour moi. J'ai appris les bases et le principal, le reste c'est plus complexe. Et les infirmières ne sont pas nues sous leur blouse Bro !

Je ri, les hommes ont cette vision des infirmières comme celles que l'ont peut voir dans les films classés X, hors c'est tout le contraire. Elles ne sont absolument pas comparable !

Codage par Libella sur Graphiorum


Everybody waiting for the fall of man Everybody praying for the end of times
Revenir en haut Aller en bas
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Dim 26 Jan - 12:40
Patrouille infernale
Les explications de Nolan et surtout sa clairvoyance envers les véritables sentiments que portait envers la magnifique brunette. Un amour d’adolescence qui s’est transformé petit à petit à un amour qui était malheureusement en sens unique. Buvant sa bière doucement, écoutant d’une oreille attentive les sages propos de Doc, le musculeux Adonis ne voyait aucunement la rouquine qui s’efforçait à allumer sa virilité. D’un sourire navré, après une caresse osée de la main gracile de l’ange du désert à l’intersection de son entrejambe, Liam s’excusa et lui désigna un groupe de soldats qui avaient besoin des services particuliers de la dame. Le regard d’azur renversant du blondinet voyait la passion torride qui s’installait dans le couple d’un soir et hocha doucement la tête.

Liam- Tu as raison mate. J’ai toujours cru que de me séparer d’elle me fera voir d’autres personnes… Mais je ne songe qu’à elle à chaque putain d’instant. Je crois qu’on a assez donné dans ces déploiements. Papy a besoin d’aide sur la ferme même si le vieux bougre ne va pas le crier sur les toits.

Il se leva en s’étirant et grimaçant à cause de la douleur aiguë dans son épaule. Il déposa un gros billet sur la table, de quoi payer les futures consommations pour son ami.

Liam- Je vais vous laisser continuer à fêter. Tu as des beaux plans mate. Et revoir Mia pourra m’être mon ticket pour mon avenir. Ça va juste me manquer les flingues et foncer dans le tas. L’adrénaline. Mais c’est vrai que j’aurai juste à tenir tête à Papy et je vais être servi pour l’adrénaline. En tout cas on va quitter ensemble je crois.

Il rigola franchement et le blondinet à la musculation d’adonis fit signe vers un groupe de soldats émécher qu’on ramenait à la base.

Liam- Je ne connais que les séries d’urgence où les médecins avaient toutes les jolies infirmières mate. Je me doute qu’elles ne sont pas nues sous leurs uniformes. Juste à penser que ma grand-mère…

Le maraudeur ne finit pas sa phrase est frissonna de dégoût. Il serra la main de son ami et collègue d’emmerdes et lui demanda à chuchotant si ce dernier avait bien emmené un imperméable, car il pourra lui fournir une protection. Ensuite il quitta les lieux avec les ivrognes pour songer à Mia et rêver de la magnifique brunette. Nolan n’avait plus besoin de lui pour les manœuvres sous les couvertures et conquérir le territoire ennemi…

Merci:
 

@Nolan Andrews

Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser