/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Les alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hello darkness my old friend feat. Tim [13 février 2019]
Kezia Levy
Kezia Levy
Kezia Levy
Réscapés
Réscapés
Age : 22
Emploi : étudiait l'architecture
Messages : 303
Points : 1905
Kezia Levy
Lun 25 Nov - 17:50

Tim
O'kane/Harris

Kezia
Levy

Hello darkness, my old friend

Le silence. Le silence et l’obscurité. Le silence parce que je suis seule dans ce qui doit être un abri. Même mon estomac affamé ne réclame plus. L’obscurité parce que je ne vois rien. Je suis je ne sais où et celui qui m’y a mise ne revient pas. Je ne sais pas depuis quand il est parti mais ça fait trop longtemps à mon goût. Il faut dire que si je n’étais pas dans cet état, je n’aurais pas aussi peur mais là honnêtement je suis terrifiée. Je n’ose même plus m’endormir. A chaque fois je ressens la terre qui tremble s’ouvre sous mes pieds, j’entends les cris, ceux des autres et les miens, je peux même sentir l’odeur du sang et la poussière qui étouffe mes poumons. Je pensais que les morts-vivants étaient ce qu’il pouvait y avoir de pire. Et puis il y avait eu les Fury Road. Et maintenant les deux séismes.
Au premier, j’ai eu peur mais j’étais surtout dégoûtée de voir ce qu’on avait bâti être fragilisé ou en vrac. Heureusement personne n’avait été blessé gravement. Et puis, sans qu’on s’y attende, il y a eu le second. Dévastateur. Je les ai vus. Tobias, Ari et Sienna. Je ravale mes sanglots et sers les poings.

« Harper… »

Où est mon petit frère ? Encore en vie ? Je ne peux même pas le chercher. Je me lève et me cogne contre un truc. Je râle, frustrée. En prime j’ai la tête qui tourne. J’ai faim et j’ai mal. Putain de merde, je vais pas crever toute seule dans le noir ! Je renifle, la cicatrice à ma poitrine me lance et je suis obligée de me calmer un peu. Je serre les dents. Et puis soudain, un bruit. Je me raidis. Je tâtonne pour me trouver une cachette, au cas où ce ne serait pas Dylan qui revient. D’ailleurs je suis persuadée que c’est pas lui. Je le sens. La vie a décidé de m’en faire baver ces derniers temps. Noah, ma blessure, le séisme… Je respire le plus doucement possible et je tends l’oreille. Oui, parce que celui qui vient avance doucement et il a toutes les chances de me voir. Pourvu que ce ne soit pas un tueur. Je ne suis pas à mon avantage mais je suis encore jolie, je pourrais toujours… Je ferme les yeux très forts et j’attends. Et je sens sa présence tout près, je l'entends qui approche et s'arrête. Il m'a vue c'est certain. Sa respiration s'est accélérée un instant , je l'ai entendue. Je n'ose même pas parler la première. S'il veut me tuer, qu'il le fasse vite. Être une martyre n'a jamais été mon truc.






No one can be saved. We're already dead. All of us.

(c) rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Rebelles
Rebelles
Age : 17
Emploi : /
Messages : 140
Points : 975
Tim O'Kane
Ven 29 Nov - 19:04

Breathing life
click
Kezia Levy
& Tim O’Kane
« I'm not going back to the harbour
I'm not going back to the old life
I'm trying »

En arrivant au Dôme, tous avaient tiré des débris blessés, morts et mourants ; non sans s'être au préalable 'accrochés' avec quelques auto-proclamés nouveaux leaders de ce qu'il subsistait. Tim, incapable de dormir ou de se reposer, s’était abîmé à guetter des boucles d’or en vain.

La dernière fois qu’il avait foulé les décombres ce midi, il n’avait reconnu que la main ensanglantée et cadavérique d’Olivia qui saillait d’un éboulement de pierre rouge et de béton. Elle portait toujours le bracelet que Lachlan lui avait offert, tissé dans une corde de sa guitare acoustique sacrifiée pour l’occasion. C’était les mèches blondes, apparentes elles aussi, qui avaient en premier attiré son attention et stoppé son cœur d’effroi. Il était resté hébété un long moment sur l’asphalte fracturée, la gorge serrée par la tristesse d’avoir perdu une si bonne amie, mais surtout choqué du soulagement malsain qu’il avait éprouvé en réalisant qu'elle n’était pas Maggie.

Chaque rescapé en état fouillait les ruines depuis quatre jours complets et, au zénith, le soleil estival brûlait les gravats, indifférent au calvaire des vivants. Tim s’avait que s’il restait quelqu’un là-dessous quand il était arrivé deux jours plus tôt, il était probablement mort étouffé ou de soif. Surtout s’il s’agissait du corps fragile d’une petite fille de sept ans.

Le jeune homme préférait croire qu’elle avait fui avec Cloud ou un autre, pour trouver de l’ombre, de l’eau, un refuge, et qu’il ne la trouverait plus ici. Il avait fait l’ultime plein de sa moto avec un jerrycan fissuré à mi-hauteur, pris son sac à dos et volé une partie de ce que contenait celui d’une fille qui s’appelait Tessa. Il en avait plus besoin qu’elle s’il faisait route vers le désert. Sans laisser le choix à ceux qui l’accompagnaient encore de se joindre à lui, il s'était empressé de quitter le Tombeau des Fury Road.

---

Scrutant les environs comme un naufragé en pleine mer de sable, il espérait encore discerner dans la poussière des silhouettes connues. Sous un cagnard de plomb, il avait commencé par écumer aux alentours les moindres batiments qui tenaient encore debout et, sans même s'en rendre compte, s'était rapproché de Yulara. Il avait croisé trois hommes et deux femmes dont les noms lui échappaient. Aucun n’avait su lui dire si la fille de Byron O’Kane s’en était tirée. Ils n’étaient pas sur place quand les séismes avaient frappé et Tim ne s’attarda pas. Ils ne lui étaient pas utiles et lui ne leur serait d’aucun secours : ils étaient armés et rejoindraient les autres survivants du Dôme avant demain matin.

L’après-midi s’était avéré aussi frustrant et infructueux que les jours passés. Tim avait fini par arrêter sa moto sur le bord de la route à une bonne trentaine de kilomètres de l’ancienne ville touristique. Pas question d'aller plus loin. Aucun Fury ne serait venu se perdre jusqu’à Yulara : il fallait rebrousser chemin. Il lui restait trois bonnes heures avant que le soleil ne décline mais le terrain était chaotique et il roulait avec discernement, conscient que les 25L du réservoir et la sacoche de 20L à l'arrière de sa bécane ne lui permettaient pas un trek à pleine vitesse dans le bush australien. Il avait beaucoup marché pour s'assurer de rentrer sans mettre pied à terre.

Sa vue se brouilla plusieurs fois sur le retour et il pila au niveau d'un paté de maisons en contrebas à quarante mètres de la route, tremblant sous le coup de la fatigue accumulée, tant nerveuse que physique. Il but quelques gorgées à sa gourde et puis lâcha un grognement. Ca lui faisait mal de l'admettre mais il devrait se reposer ici et partir au matin.

Profitant de la pente douce pour terminer à pied, Tim rejoignit le hammeau et laissa tomber son véhicule avec moins de discrétion que prévu contre un mur branlant entre deux bâtisses. Il le longea puis d’éprouva la solidité de la structure en poussant d’un coup d’épaule sec la porte arrière. Dans un raclement sonore, elle s’entrouvrit jusqu’à buter sur le sol déformé par l'effondrement du toit. C’était toujours ça de moins qui risquait de lui tomber dessus. Il se faufila en premier puis, couteau à la main, tira derrière lui son sac de marin dont le fond usé menaçait de se rompre. Le soleil tombant éclairait chichement les décombres et l’entrée d’une cave dégagée. Tim tira aussitôt de son holster son arme de poing tout en troquant dans son sac la lame de son couteau pour une lampe de poche. Il souleva la trappe de bois avec précaution, le revolver et la lumière braqués vers le fond, et se figea, certain d’avoir entendu quelqu’un bouger. Il abandonna chapeau et sac en haut derrière les vestiges d’une table en bois massif et descendit les marches taillées à même la roche sans se laisser le temps de changer d'avis.  

Le rayon de la lampe torche balaya la petite cave : si le mobilier sommaire n’avait pas tenu, les parois ne souffraient d’aucune lézarde. Du coin de l’œil et malgré les tentatives de l’inconnu pour se faire discret, Tim l’aperçut entre les planches d’une étagère vide et le tint en joue.

« Sors de là. » ordonna-t-il d’un ton sec en s’approchant.

Il s’immobilisa devant la tignasse blonde, longue et en bataille, surpris par la silhouette féminisme qui se ramassait sous ses yeux. Elle avait beaucoup moins changé que lui en trois ans mais il lui fallut tout de même plusieurs secondes pour reconnaître la sœur de Harper.

« Kezia ? »

Il s’était accroupi, l'arme toujours dressée. Les non-morts ne se cachaient pas mais il était devenu méfiant avec les années.

« Kezia. » répéta-t-il. « Tu es blessée ? »

La lumière dans les yeux, la jeune fille ne pouvait le reconnaître et il s’empressa d’ajouter avant de lancer un coup d’œil inquiet à l’entrée de la cave :

« C’est Tim. Tim O’Kane. »

Rien ne prouvait qu’elle n’était pas accompagnée. Son frère ne rôdait jamais loin et Tim avait toutes les raisons  du monde de l’éviter comme la peste. Mais si elle était seule, il était incapable de la laisser ici.

:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Kezia Levy
Kezia Levy
Kezia Levy
Réscapés
Réscapés
Age : 22
Emploi : étudiait l'architecture
Messages : 303
Points : 1905
Kezia Levy
Sam 7 Déc - 22:38

Tim
O'kane/Harris

Kezia
Levy

Hello darkness, my old friend

Je sursaute malgré moi quand j'entends sa voix. Il a l'air jeune mais ça ne veut pas dire qu'il ne sera pas un psychopathe. J'ordonne à mon coeur de se calmer et tente de contrôler ma respiration. Je n'ose pas bouger malgré son ordre, je relève juste doucement mon visage. Les secondes s'égrènent et paraissent durer une éternité. C'est horrible de me dire que mon avenir peut se jouer maintenant, en une fraction de seconde ou des semaines de souffrance et que je ne suis capable de rien car mes yeux m'ont lâchée. quand il prononce mon nom, je sursaute à nouveau. Qui est-ce ? Je ne reconnais pas sa voix. Quelqu'un de Yulara ? Après tout, si je connaissais tout le monde, je serais incapable d'en reconnaître la moitié sans les voir. Il s'inquiète pour moi ? Je tourne mon visage vers lui, là d'où provient sa voix devenue plus proche.

Un ange passe. Tim. Tim O'Kane. J'ouvre la bouche sans qu'un mot ne puisse sortir. N'est-ce pas ironique ? Je ne sais pas où est mon petit frère et voilà que je tombe sur son pire ennemi. Comment en sont-ils arrivés là ? Le savoir, en partie, m'a valu les foudres d'Harper. C'est la seule fois où il m'a terrorisée, il a même été violent. Depuis il a tout fait pour se faire pardonner mais je ne peux oublier que les O'Kane ont quitté Yulara à cause de lui et fatalement, ça me frappe : que va faire Tim ? C'est un Fury Road maintenant... Même si son père m'a sauvé la vie il y a deux mois, est-ce que lui le fera ?

« Tim... »

Si seulement je pouvais voir son regard.

« Je... »

Je ne sais pas quoi dire, quoi faire. Je me redresse doucement, dévoilant mes vêtements déchirés et mes blessures, douloureuses mais superficielles. Sauf pour mes yeux, là je l'ignore. Mais si moi je l'ignore, lui, remarquera peut être que sa lampe braquée sur mon visage ne me fait même pas plisser les yeux. Pupilles non réactives, ou à peine.





No one can be saved. We're already dead. All of us.

(c) rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Rebelles
Rebelles
Age : 17
Emploi : /
Messages : 140
Points : 975
Tim O'Kane
Dim 15 Déc - 21:06
Sort
it
out
click
Kezia Levy
& Tim O’Kane
« Lay the young blue bodies
With the old red bodies
I'm afraid of everyone »
La cruauté n'attendait pas le nombre des années et Tim en avait eu son lot au Dôme. S'il n'avait jamais ressenti le besoin de s'y adonner, il s'y était irrémédiablement fait et avait appris à étouffer son indéfectible sens moral. Il ne détournait plus les yeux devant la peur, la violence et l'humiliation depuis des années. Mais il savait la différence entre le Dôme et le monde extérieur, et il agissait bien plus librement loin des regards inquisiteurs et des remarques bourrues sur son "coeur de gonzesse". Après tout, Tim avait vu les filles du Dôme : certaines n'avaient rien à envier aux plus belliqueux des Lieutenants.

Un main tendue devant lui comme on approchait un animal blessé et agressif, autant pour le tenir à distance que l'apaiser, il baissa légèrement le faisceau lumineux et l'examina quand elle se releva. En apparence, elle n'avait rien de grave mais il savait que les blessures les plus sournoises n'étaient pas les moins dangereuse.

"Tu es blessée ?" répéta-t-il en avançant. "Tu n'as pas été mordue ?"

Elle n'avait aucune raison de lui dire la vérité, mais pas vraiment de raisons de lui mentir pour autant : si elle était infectée, il le saurait bien assez tôt. Il s'arrêta devant elle et grimaca devant son air apeuré.

"Je compte pas m'en prendre à toi, Kezia, t'as pas à t'en faire. Promis."

Il lança un nouveau coup d'oeil à la trappe et ajouta, une note urgente dans la voix :
"Harper est avec toi?"

S'il lui fallait surveiller ses arrières et garder son arme à la main sans le cran de sûreté, c'était une info non négligeable. Il ne savait pas à quoi s'en tenir avec Harper : les deux jeunes hommes ne s'étaient pas croisés depuis la fuite des O'Kane dans le désert. Il ne préférait pas miser sur la capacité de son ancien ami à pardonner.

La lampe torche éclaira un instant le visage de la jeune fille et il fronça les sourcils pour ajouter sans attendre sa réponse :
"... Tu me vois bien ?"

L'air inquiet, il braqua volontairement la lumière sur son visage dans l'espoir de la voir se protéger.

:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Kezia Levy
Kezia Levy
Kezia Levy
Réscapés
Réscapés
Age : 22
Emploi : étudiait l'architecture
Messages : 303
Points : 1905
Kezia Levy
Dim 15 Déc - 22:50

Tim
O'kane/Harris

Kezia
Levy

Hello darkness, my old friend

Je secoue la tête, autant le rassurer avant qu'il ne m'abatte comme un chien. Même s'il se veut rassurant, c'est bien le sort réservé aux contaminés, non ? Ou alors il veut me rassurer de manière générale ?

« Juste des blessures dues au séisme... Mais rien de grave. »

En même temps, je ne sais pas vraiment. J'ai été soignée avec les moyens du bord. Mais j'imagine que je le sentirais si ça avait été grave. Je n'ai rien de cassé et une hémorragie m'aurait achevée. Je ne sens pas de blessures purulentes ou qui s'infecte... Oh mon dieu, si j'en avais une infectée, 'est-ce que je l'aurais sentie ? Au sens figuré comme propre.
Je suis tirée de mon flip éphémère par l'évocation d'Harper. Je sens à sa voix qu'il a une certaine crainte. La peur de le revoir, de l'affronter, de mon frère tout simplement ? ça je ne sais pas.

« Je... »

Dois-je lui dire ? Le puis-je ? J'ai envie de lui faire confiance, Tim a toujours été un chouette gamin mais aujourd'hui ?
De toute façon je n'ai pas le temps d'en dire plus qu'il me demande si je le vois bien. Je me mords la lèvre inférieur parce que j'ai une furieuse envie d'éclater en sanglots. Je suis fatiguée et faible. Je déteste ça ! Je déglutis et inspire un bon coup.

« Non... Tim... Je vois plus rien. »

Des tremblements m'assaillent comme si j'étais frigorifiée. Le dire à haute voix me terrifie parce que ça devient réel. Je tends la main vers lui car j'ai besoin de sentir la sienne, même si je ne sais pas s'il sera un soutien pour moi. Yahvé, s'il te plait...






No one can be saved. We're already dead. All of us.

(c) rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Rebelles
Rebelles
Age : 17
Emploi : /
Messages : 140
Points : 975
Tim O'Kane
Dim 5 Jan - 15:44

Future is blind
click
Kezia Levy
& Tim O’Kane
« What it is and where it stops, nobody knows
You gave me a life I never chose »


Rien de grave. A ces mots, Tim ne s’était qu’à moitié détendu.

Il avait été dans son adolescence facile à approcher -bien trop- et s’efforçait à présent de ne plus prendre pour acquis de seules belles paroles. Il faisait confiance à la Kezia du passé. Mais à celle-ci ? Pouvait-il se fier à cette Kezia qui ravalaient ses mots quand il s’agissait de lui parler de Harper ? Que ce soit par peine de l’avoir perdu dans le séisme ou par crainte de divulguer des informations sur son frère qui risquait de revenir d’un moment à l’autre, elle se taisait. Et son mutisme le crispa de nouveau.

Kezia savait la rancœur -doux euphémisme- que les deux jeunes hommes éprouvaient l’un pour l’autre : incapable de le descendre de sang-froid sans agressivité de la part de Harper, Tim n’hésiterait pourtant pas une seconde à tuer son frère pour se défendre. Peut-être avait-elle raison de se méfier de lui après tout…

- Tim... Je vois plus rien.

Sa main s’abaissa mollement et la lampe torche éclaira les genoux de la jeune femme. La sidération le figea, même quand les doigts pâles de Kezia entrèrent dans le faisceau lumineux pour se tendre vers lui. Si elle le suivait, tout serait plus compliqué. Présenter la descendante du patriarche Levy devant ce qu’il restait des Fury Road était déjà assez délicat en soi, mais son handicap fermait le débat. La faiblesse n’était pas acceptée par ses compagnons de route. Une main en moins compliquait la survie mais ne l’empêchait pas, la cécité en revanche la condamnait à l’assistance.

Sans la prévenir mais avec douceur, il se saisit de la main tendue et se rapprocha.

« Je regarde juste, ok ? T’en fais pas. Ca va aller. »

Est-ce qu’elle ne voyait réellement plus rien ? Il se rappelait du chien de troupeau de Morgan Lindberg avant l’apocalypse : il avait perdu la vue quand une voiture l’avait percuté et une grosse cataracte noyait son regard. Le vieux Lindberg lui avait dit que ça s’opérait mais qu’il n’avait pas les thunes pour ça et qu’il fallait faire des centaines de bornes jusqu’à Kalgoorlie. Si la cause était externe, il le verrait aussi, non ? Est-ce que c’était temporaire ? Etait-ce seulement possible ?

Un cri dans le désert plus haut le fit sursauter et il serra un peu plus les doigts de Kezia pour ne pas tout bonnement la lâcher. Animal ou humain, mort ou vivant, impossible de trancher.

« Kezia. Tu dois me dire si Harper est dans le coin. » fit il d’une voix pressante.
« Tu dois me dire si qui que ce soit doit revenir tout court. »

Elle n’avait pas traversé seule les décombres et le désert.

Lentement et d’aussi loin qu’il le pouvait, Tim braqua la lampe torche sur son visage aux traits fatigués et scruta ses pupilles dans l’espoir de comprendre ce qui lui était arrivé. On ne perdait pas la vue comme ça… ?


:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Kezia Levy
Kezia Levy
Kezia Levy
Réscapés
Réscapés
Age : 22
Emploi : étudiait l'architecture
Messages : 303
Points : 1905
Kezia Levy
Lun 13 Jan - 17:24

Tim
O'kane/Harris

Kezia
Levy

Hello darkness, my old friend

Un instant j'ai cru qu'il allait me repousser ou m'ignorer. Voir pire. Mais Tim finit par prendre délicatement ma main et s'approcher. Il veut regarder, je fais signe que oui de la tête. Je ne sais pas s'il y a grand chose à voir. De mon côté, j'ai l'impression d'être dans un épais brouillard. Je ne comprends pas. Le choc ou autre chose ?

Un cri dans le désert nous fait sursauter tous les deux. Je suis pas du genre trouillarde, ni téméraire non plus mais là... Harper ? Est-ce que mon frère lui fait peur à ce point ? Je peux comprendre. Si Tim était aussi chou à l'extérieur qu'à l'intérieur, ça n'a jamais été le cas de mon frère. Même moi, il m'a déjà terrifiée.

« Je ne sais pas où est Harper. C'est un autre qui m'a emmenée jusqu'ici. Il est sorti il y a deux jours peut être plus, peut être moins...  »

Je ne sais pas ce qu'il fait mais lui peut voir que mes pupilles ne se dilatent plus. Elles n'ont réagit qu'une fraction de seconde au faisceau lumineux. Peut être signe d'une cecité passagère, peut être signe de rien du tout. Je touche ma cicatrice au dessus du sein.

« Ton père m'a sauvé la vie en décembre... »

Toi aussi ? Ou est-ce que tu vas m'achever ? Ou m'abandonner dans ce trou à rat ? Savoir qu'il a ma vie entre ses mains... Pourvu qu'il fasse ça vite si il décide de virer côté obscur.





No one can be saved. We're already dead. All of us.

(c) rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Rebelles
Rebelles
Age : 17
Emploi : /
Messages : 140
Points : 975
Tim O'Kane
Jeu 6 Fév - 23:02


Stressed out
click
Kezia Levy
& Tim O’Kane
« Wish we could turn back time
To the good ol' days »

Rien, à peine un tressaillement. Le jeune homme serra les dents et inclina la lampe torche dans l’espoir de déclencher un réflexe pupillaire, en vain. Elle prit la parole doucement, loin de la Kezia de ses souvenirs.

Deux jours ? Les sourcils de Tim se froncèrent, de perplexité autant que de préoccupation. Elle était restée seule dans la chaleur estivale étouffante aussi longtemps ? Certes, la cave offrait un abri et la pierre souterraine diffusait un semblant de fraicheur mais c’était un été particulièrement chaud. Mango, un gros type du Dôme, avait failli en faire les frais, blessé en plein désert après une sale chute deux semaines plus tôt.

« Deux jours. » répéta-t-il sans s’en rendre compte.

Au moins, Harper ne trainait vraisemblablement pas dans le coin… Première bonne nouvelle depuis presque un mois. Il n’avait pas vraiment peur de son ancien ami et ne pensait d’ailleurs pas souvent à lui. Mais quand il s’y risquait, leur dernière confrontation lui revenait toujours à l’esprit et l’incitait à se méfier de lui comme de la peste. Garder Kezia avec lui pouvait jouer en sa faveur comme le desservir. Elle pourrait plaider sa cause mais Tim connaissait le tempérament jaloux du cadet Levy quand il s’agissait de sa Princesse. Et c’était sans compter son handicap actuel : elle ne pouvait plus courir seule, plus se battre, plus prendre un tour de garde, actuellement elle était parfaitement inapte à la survie.

Un peu mal à l’aise, il réalisa que Kezia tenait toujours sa main : elle en avait sûrement besoin. Il songea alors à son sac un étage plus haut et à la bouteille isotherme d’eau qu’il recelait. Autant aller le chercher maintenant. La nuit tombait et la jeune fille était sans doute déshydratée : il ne regagnerait pas le Dôme ce soir. Peut-être même que…

- Ton père m'a sauvé la vie en décembre.

Timothy tourna soudain la tête vers elle.

« Quoi ? » fit-il subitement, la surprise durcissant sa voix.
« Comment ça ‘sauvée’ ? Il en a jamais rien dit. »

Byron ne lui disait pas grand-chose dès que les informations devenaient sensibles, persuadé à tort qu’il le protégeait. Ça avait le don de rendre Tim dingue. Il ne pourrait pas le ‘protéger’ éternellement. Le désert était peuplé de monstres et les pires de tous étaient vivants.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Kezia Levy
Kezia Levy
Kezia Levy
Réscapés
Réscapés
Age : 22
Emploi : étudiait l'architecture
Messages : 303
Points : 1905
Kezia Levy
Jeu 5 Mar - 15:47

Tim
O'kane/Harris

Kezia
Levy

Hello darkness, my old friend

Je sens à la façon dont son corps se tend que ma déclaration a fait mouche. Il est surpris. Et je ne le suis pas vraiment que Byron n'ai rien dit. Comment expliquer qu'il avait sauvé la petite fille Levy et l'avait rendue à ses frères alors qu'il aurait pu ramener trois têtes à Emrys ? Je soupire.

« J'étais avec un petit groupe pour trouver du matos quand des Fury sont arrivés. On s'est fait canardés sans sommation mais ça a attiré une horde. On n'était plus que deux en vie. Moi et... et un de chez toi. On s'est cachés plusieurs jours. »

Ma gorge se serre et ma cicatrice me fait mal. Penser à Noah est encore douloureux. Est-ce que Tim le connaissait ?

« Et deux hommes sont entrés dans la maison. Ils ont voulu me... Ils ont voulu me violer. Noah est intervenu et j'ai pris une balle perdue. Ton père a laissé un grand barbu me sauver et... Le reste est flou mais je sais que Noah a été mordu et ton père m'a rendue à mes frères. »

Je ne sais pas si je peux tout dire, que son père a tué deux des leurs. J'ai envie de faire confiance à Tim mais je ne sais rien de sa relation avec son père, encore moins de celle avec Emrys.

« Tim... est-ce que tout est détruit ? »




No one can be saved. We're already dead. All of us.

(c) rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Rebelles
Rebelles
Age : 17
Emploi : /
Messages : 140
Points : 975
Tim O'Kane
Lun 9 Mar - 21:31


Bridges
click
Kezia Levy
& Tim O’Kane
« As the lights go dark »
Tim la dévisagea sans mot dire tandis qu’elle lui expliquait les circonstances de la rencontre avec son père. Noah. Attends, Noah… Oui, il le connaissait sans jamais s’en être fait un ami, pas même un camarade. Le Dôme grouillait d’individus à qui il n’avait jamais adressé la parole, par désintérêt, par méfiance ou par dégoût. Il se rappelait vaguement l’annonce de son décès au retour d’une patrouille mais ne s’en était pas formalisé. A quoi bon ? La mort faisait partie de sa vie depuis cet agréable après-midi de plage entre amis. Bordel, elle en faisait tellement partie qu’elle marchait parmi eux maintenant.

La surprise et la contrariété passées, il ne savait pas quoi en penser. Sauver Kezia était le choix le plus moral. Son ventre se serra. De fierté certes, mais aussi de s’être étonné une seconde que Byron se soit détourné de son rôle de Lieutenant. L’amour de Tim pour son père crevait les yeux, cependant l’adolescent l’avait vu changer ces dernières années. En bien surtout, mais pas seulement. C’était rassurant de se voir confirmer que son père restait un mec bien, et il se sentit mal d’en avoir douté, ne serait-ce qu’un peu. Il soupira.

« … Tout, non. Mais… le Dôme s’est effondré, il y a eu beaucoup de morts. Je suis pas allé à Yulara, je sais pas ce qu’il en reste, Kezia. Désolé. »

Lentement afin de ne pas lui faire peur, il prit de sa main libre les doigts refermés sur les siens et l’invita à les relâcher.

« Attends. Je reviens, j’ai de l’eau dans mon sac. » expliqua-t-il sobrement.

Il tourna les talons et grimpa l’échelle pour risquer un regard au dehors. D’ici il n’en voyait rien, mais il savait que le soleil avait disparu à l’horizon. Les ombres grises des bâtiments effondrés étaient moins contrastées, plus sombres. ‘’Entre chien et loup’’, disait sa mère, ‘’car distinguer l’un de l’autre devient compliqué.’’

Quand différencier les morts des vivants dépend de son ouïe seulement, compléta-t-il, à part lui.

Il se hissa à l’extérieur, ramassa son sac et prit une grande inspiration avant de redescendre, sans refermer la trappe derrière lui : autant profiter du peu de lumière naturelle avant la nuit. Leurs ressources n’étaient pas extensibles à l’infini et si un non-mort se trainait jusqu’ici, il l’entendrait bien avant qu’il soit un danger.

« Tu devrais te rasseoir. » proposa-t-il tandis qu’il fouillait ses affaires, les traits tirés.

Il hésita une seconde puis reprit la parole :

« Je suis à la recherche de Maggie. Je veux croire qu’elle est pas sous les décombres du Dôme. Je dois y croire... »

Elle lui avait répondu pour Harper. Et après tout, peut-être avait-elle croisé une enfant accompagnée d’un colosse mal aimable. Il se redressa tout en ouvrant la gourde et la lui mit dans les mains.

« Tiens, bois. » Puis… « Tu as des nouvelles de Tobias ? » hasarda-t-il.

C’était risqué de demander, il le savait. Cependant, Tim tenait sincèrement au grand frère de la demoiselle et son expression soucieuse était authentique. Elle n’en vît rien.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Kezia Levy
Kezia Levy
Kezia Levy
Réscapés
Réscapés
Age : 22
Emploi : étudiait l'architecture
Messages : 303
Points : 1905
Kezia Levy
Sam 21 Mar - 21:38

Tim
O'kane/Harris

Kezia
Levy

Hello darkness, my old friend

J'attends la réponse avec une certaine impatience mêlée à la crainte. il ne sait pas pour Yulara mais il y a toutes les chances pour que ce soit comme le Domme. Sinon pourquoi mon premier sauveur m'en aurait-il éloignée ? Oh pour plein de raisons en réalité. Suffit d'ouvrir les yeux et se rendre compte à quel point les gens ont pu dévier depuis la fin du monde. Je ne saurais jamais si c'est mieux qu'il ne soit pas revenu mais un frisson me parcourt à l'idée de ce qu'il aurait pu faire de moi. Tim prend mes doigts pour que je le lâche. j'en avais oublié que je le tenais toujours et me laisse faire. Revenir ? Ok, je dois lui faire confiance de toute façon. Je l'écoute partir et me retrouve seule. Dans le noir. Quel stress.
Je reste droite, guettant le moindre bruit. Il revient enfin et m'invite à m'asseoir. Je tate ce qui m'entoure et suit son conseil. Je l'entends fouiller dans son sac. Il me parle de sa soeur et un doux sourire se dessine sur mes lèvres. Je ne suis pas le genre de filles gaga des gosses mais sa soeur est une gamine comme j'en ai jamais vue. Vive, et à croquer. Il parait qu'elle ressemble à leur mère, mais Harper ne m'a jamais parlé d'elle à part une fois. Il m'a dit que c'était une salope qui s'était cassée... On avait tous une vie de famille compliquée au final.
Maggie doit être en vie. Oui. Je hoche la tête.

« Je comprends. Ils doivent être quelque part. »

Je sens qu'il glisse quelque chose entre mes mains. Sa gourde.

« Merci. »

Je bois un peu, me retenant car je ne connais pas ses réserves. Oh comme c'est bon. Je savoure mais suis a deux doigts de m'étrangler quand il parle de Tobias. J'abaisse mollement les bras, fixant le néant mais dans la direction de Tim. Du moins là où je l'imagine. Les images du chaos s'engouffrent dans l'obscurité dans laquelle je vis. Les corps ensanglantés et désarticulés de mon grand père, de ma belle soeur et de ...

« Tobias est mort. C'est la dernière chose que j'ai vu avant que je ne sais quoi me tombe sur la tête... »

Ma voix tremble un peu et je fronce les sourcils pour retenir mes larmes. Je ne veux pas pleurer, je refuse. J'ai mal d'y penser et j'ai peur que la douleur me consume totalement si je la laisse s'échapper. Je respire un bon coup.

« Tobias est mort. C'est la dernière chose que j'ai vu avant que je ne sais quoi me tombe sur la tête... »

Je passe une main sur mon visage et renifle légèrement. Je reste un moment silencieuse, perdue dans mes pensées.

« Je me doute que t'as autre chose à faire mais s'il te plait... ne m'abandonne pas. Il y a peut être d'autres survivants de Yulara pas loin... »




No one can be saved. We're already dead. All of us.

(c) rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Tim O'Kane
Rebelles
Rebelles
Age : 17
Emploi : /
Messages : 140
Points : 975
Tim O'Kane
Jeu 26 Mar - 18:47
Life
and
death
click
Kezia Levy
& Tim O’Kane
« And the night that you got locked in
Was the time to decide »


Le regard pâle du fils O’Kane suivit les gestes tâtonnant de Kezia. Chaque sens avait son importance quand il s’agissait de survivre en pleine apocalypse, mais la vue restait le plus crucial de tous et la jeune femme s’en rendait certainement déjà compte. Voir, c’était se déplacer ; il n'y avait pas de survie en s’enterrant. Sans eau, la sœur de Harper serait morte si Tim ne s’était pas trouvé à la recherche de la sienne. Quelle ironie.

- Tobias est mort.

Il se figea et n’entendit pas la fin de la phrase.

Tobias avait pris, l'air de rien, la place du grand frère qu’il n’avait jamais eu. A l’époque où sa relation avec son père restait difficile, Tim avait trouvé en l’ainé des Levy une figure adulte, solide et compréhensive. Il était la seule personne qui lui avait réellement manqué une fois au Dôme.
Tim appréciait Kezia, là n’était pas le souci. Malgré ses airs de princesse, elle l’avait défendu quand il en avait eu besoin et s’était toujours montrée bienveillante avec lui, bien qu’elle l’ait toujours traité comme ce qu’il était : un gamin qui trainait avec son petit frère.
Mais Tobias était un membre de la famille disséminée qu’il s’était choisie, un modèle pour lui à l’époque, et encore aujourd’hui malgré l’adoration qu’il avait pour son père. Sa disparition lui faisait mal.

- Ne m’abandonne pas.

Une main sur la bouche, il leva le nez et eut toutes les peines du monde à déglutir. La canicule de la journée avait parcheminé sa gorge et épuisé les rares larmes qu’il aurait pu s'autoriser.

« Passe la bouteille. » fit-il pour toute réponse avant de la lui prendre des mains, le geste aussi sec que la voix.

Il s'empressa d'ajouter un « … Pardon. » coupable et s’éloigna pour boire une gorgée puis fourrer la gourde dans son sac, les mains tremblantes.

« T'imagines quoi, Kezia ? … Que le Dôme fait de tous des assoiffés de sang ? Que Yulara les rend meilleurs ? »

Merde, la disparition de Tobias lui faisait vraiment mal. Et il ne trouvait rien de mieux à faire que de s’en prendre à une fille qui en souffrait bien plus que lui.

« Je comptais pas te laisser ici. J’avais pas du tout prévu d’embarquer quelqu’un sur la moto, mais on s’arrangera… » assura-t-il en s'approchant de l'échelle.

« Enfin, t’es très vulnérable dans ton état et j’ai aucune idée de l’accueil qui nous attend si je te ramène avec moi. »

Il tira la trappe pour ne laisser qu’une dizaine de centimètres d’ouverture en bloquant les gonds avec des débris histoire de profiter encore un peu de la lumière crépusculaire.

« On est vraiment plus prêts du Dôme que de Yulara, je sais pas ce que ton sauveur avait en tête… Est-ce que tu veux que je te ramène là-bas ? »

Il avait toujours eu le don de se focaliser sur l’instant. Il ne savait pas où se trouvait Maggie ; sa seule certitude restait qu’elle n'était pas aux alentours proches du Dôme qu’il avait tamisé comme un damné les jours précédent. Sa petite sœur était soit accompagnée, d’un allié comme Cloud ou d’un des tarés du Dôme, soit morte. Et même s’il crevait de douleur rien que d’y penser, Kezia, elle, était vivante et, sans lui, y resterait.

:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser