/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Les montagnes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Take me to the church (ft Mia)
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Lun 25 Nov - 19:07
Take me to the church
Le beau brun soupirait de lassitude et surtout de fatigue en contemplant de son regard d’azur renversant le décor cauchemardesque qu’était devenu son Australie bien aimé. Depuis quatre ans les Wilson se battaient becs et ongles pour survire contre  les putrides prédateurs et les pillards de tout poil, même des cannibales, et voilà que Dame Nature venait d’engloutir le petit havre de paix qui étaient leur planche de salut.  Ce refuge en montagne où une dizaine de survivants furent ensevelis vivants lorsque le tremblement de terre avait permis la création des glissements de boue et de pierres meurtrières. Le grand-père et l’ancien shérif adjoint n’était pas sur les lieux, occupé à se ravitailler dans un patelin perdu. Par ce fait la nature essayait de reprendre son titre de meurtrière en série aux morts-vivants qui lui avaient ravi ce titre. Liam n’avait rien pu faire pour sauver les pauvres âmes condamnés. Papy avait trainé son gamin qui pleurait de frustration vers la vieille camionnette pour vider les lieux avant l’arrivée des possibles charognards. À cet instant une vielle chanson de Johnny Cash sortait de la vieille radio 8 pistes de la Ford et le moteur luttait comme à son habitude pour faire avancer le vieux pick-up sur le bitume éventrer avec l’allure d’un escargot asthmatique. La voix rauque du paternel murmurait les paroles, seul voix humaine dans l’habitacle alors que l’adonis choqué flattait le vieux cabot qui dormait près de lui. Un geste apaisant et rassurant pour l’éclaireur d’élite. Pas un mot ne fut échangé entre les deux Wilson pendant plus qu’une journée, juste un silence de frustration et de colère envers le destin qui semblait s’acharner contre les survivants de ce chaos ambiant.

Les pensées de Liam vagabondèrent vers les deux femmes qui avaient illuminés sa vie, deux âmes qui étaient portées manquantes. Aria la cousine si intelligente et dur comme l’acier, une femme décider et surtout implacable comme leurs grand-père commun. Quelques fois le bel Adonis avait surpris Silas avec une larme solitaire qui roulait sur sa joue, marque incontestable de la détresse du vieux briscard. L’irlandais têtu se défendait alors, avançant la saleté dans l’œil ou bien son envie de foutre une balle entre les deux yeux à un zombie de passage.  Mais Liam savait que l’ancêtre faisait du sang d’encre pour celle qui était devenu sa fille comme lui était devenu le père de substitution pour les deux petits-enfants. Mais ce qui faisait mal au cœur labourer de cicatrices de l’ancien adjoint fut de songer à la belle brunette. Mia était le premier et seul coup de foudre du musculeux homme. Elle était simplement parfaite à son regard d’azur renversant. Forte et déterminé, douce et tendre à ses heures, Mia rejoignait aisément la perfection féminine pour le vétéran. Un premier coup de poignard fut administré par le chagrin quand elle s’était mariée avec un parfait connard. Liam bouleversé avait alors accepté les missions les plus périlleuses pour tenter d’oublier cet amour impossible. À son retour du front la jeune femme taquine avait proposé au beau brun le poste d’adjoint du shérif et leur complicité n’était plus à faire. Mais malheureusement leur chemin fut ajourner par l’apocalypse et depuis lors le cœur de Liam espérait avoir une seconde chance de revoir la seule femme qui possédait son âme et son cœur.

Relevant machinalement son regard d’azur mélancolique en croisant le panneau de la prochaine municipalité fantôme, la respiration du musculeux homme se fit hachée. Une jeep noire, un autocollant des plus familiers, venait de surgir comme un mirage dans le désert. Agrippant le bras squelettique de son grand-père, l’ancien soldat d’élite demanda d’une voix blanche.

Liam- Papy… C’est la voiture de Mia ou c’est un tour de mon imagination?


Le vieil homme confirma les dires de son petit-fils et ce dernier sauta au sol avant même que le pick-up n’arrête complètement.  Rusty, le chien de la famille, sauta à son tour à moitié éveillé par l’énergique jeune homme. Le vieux vétéran quant à lui garda son calme et fit le guet en grognant dans sa barde contre l’impulsivité de la jeunesse. Dégainant son arme de poing, Liam s’avança de manière tactique et laissa son esprit analytique de combattant aguerri surveiller les environs. L’arme pointer vers le véhicule, l’éclaireur fit le tour et ouvrit la portière. On pouvait deviner que les occupants avaient quitté depuis peu, des indices de présence étant visible partout. Voyant un sac de sport portant les initiales M.L., le cœur de l’adonis s’arrêta. D’une main tremblante il l’ouvrit et le premier vêtement fut un t-shirt d’un festival de rock que la brunette et lui avaient été festoyé. C’était même Liam qui lui avait acheté le morceau de vêtements et la belle avait fait signer les groupes du spectacle comme souvenirs. Pas de doute c’était bien à elle. Son premier réflexe fut de crier à tue-tête pour retrouver celle qu’il espérait revoir depuis quatre longues années, mais un regard mauvais de Papy fit ravaler le cri de Liam. Ce n’est pas une bonne idée d’attirer les charognards putrides à soi. Saisissant alors le vêtement, l’ancien militaire plaqua le t-shirt sous le museau du Golden Retriever.

Liam- Allez Rusty… Mia est par ici… Je le sens… Aide-moi à la retrouver vieux frère.

Le vieux cabot renifla et commença à tourner en rond en humant l’air ambiant. De seconde en seconde l’espoir de l’ancien adjoint faiblit juste au moment où le vieux chien courut vers les décombres d’une église dont le clocher devait s’être écroulé lors du tremblement de terre. Rusty jappa doucement et essaya de creuser en un endroit. Aussitôt l’Adonis rangea son arme dans son holster et entreprit de dégager les débris avec la force d’un espoir nouveau…

Liam- Mia si tu m’entends tiens-bon je t’en prie… On arrive…

@Mia Lewis
Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Mia Lewis
Mia Lewis
Mia Lewis
Survivants
Survivants
Age : 32
Emploi : Shérif / Chasseur de Primes
Messages : 64
Points : 334
Localisation : Sur les routes
Mia Lewis
Mer 27 Nov - 15:14
Take Me To Church
feat. Liam

J'ouvre les yeux, je regarde autour de moi. Je n'arrive plus à bouger mes jambes, quelque chose de lourd les coince... Je baisse les yeux, un amas de roche m'est littéralement tombé dessus. Ma respiration est rapide, j'ai mal partout et j'ai l'impression d'avoir un étau qui m'enserre la tête. Il fait sombre, il n'y a pas un bruit à part, quelques fois, des bruits de cailloux qui roulent... Tout est calme... J'essaye de me dégager mais rien n'y fait... Je suis bel et bien coincée et je n'arrive pas à voir si les autres sont là, pas loin. Je prend une profonde inspiration et j'essaye de parler malgré toute la poussière que j'ai avalé.

"Shia... Shi... a..."

Ma voix se brise dans ma gorge... J'ai mal, j'ai froid et à chaque inspiration que je prend, ma poitrine me fait un mal de chien. C'est le comble, mourir ensevelie après un tremblement de terre alors qu'on a survécu à toutes ces années d'apocalypse. Je ne veux pas mourir ici, il en est hors de question, mais plus j'essaye de me glisser, de me sortir de là, plus le poids qui pèse sur mes jambes se fait lourd. A chaque mouvement que je fais, j'ai l'impression qu'on me passe au rouleau compresseur et ce n'est pas la plus agréable des sensations. Les minutes passent, les heures aussi et quand je n'essaye pas de me dégager des décombres, je pleure. Je pleure parce que je ne veux pas mourir ici et je pleure en pensant à toutes ces personnes que j'ai perdues depuis que tout ça a commencé.

Je perd la notion du temps, j'ai froid, j'ai soif et j'ai du mal à respirer... Si c'est comme ça qu'on se sent quand on meurt alors c'est pas cool... Dés que je peux, j'appelle encore et encore mes amis... Est-ce qu'ils sont dans la même situation que moi ? Est-ce qu'ils sont ensevelis eux aussi ? Je n'en sais rien et j'ai arrêté de me poser toutes ces questions... A quoi bon de toutes façons... Je vais mourir ici, toute seule, dans le noir... écrasée par des débris et des morceaux d'église... Ironique quand ont sait que je ne suis pas croyante pour un sou... J'essaye de ne pas m'endormir, de ne pas sombrer mais c'est compliqué et plus d'une fois, je tombe de fatigue. Je n'ai plus de force, ma gorge est séche, j'ai soif, j'ai faim...

Les jours passent aussi.... Comment je le sais ? Parce qu'à travers les débris, j'aperçois un tout petit faisceau de lumière... tout fin, tout léger.... qui disparaît une fois la nuit tombée et qui revient une fois le soleil levé... Je ne sais plus depuis combien de temps je suis coincée ici... ça ne me sauvera pas la vie de toutes façons... Par contre, depuis peu de temps, je me suis rendue compte que je ne suis pas seule sous les décombres. Une de ces choses fait claquer ses mâchoires, sans s'arrêter... Son but ? Me chopper pour me bouffer... Soit je meurs écrasée, soit je finis en buffet pour ce truc... En tout cas, lui, il a toujours de la force et il essaye de se dégager pour ramper vers moi... Il s'en fout d'avoir pris des morceaux d'église sur les jambes... Il peut clairement se déplacer sans... Dans ma main droite, je serre, aussi ferment que possible, une pierre pointue, prête à la lui planter dans la tête si jamais il décide de s'approcher un peu trop près de moi.

Je ne dois pas dormir, je dois rester éveiller si je ne veux pas finir dévorer... J'appelle mes compagnons mais comme réponse, je n'ai droit qu'aux grognements de cette chose. Moi qui ne suis pas croyante, je me surprend à prier, encore et encore pour qu'on vienne me sortir de là, pour que quelqu'un ait l'idée de fouiller les débris...

En tout cas, quand j'ai commencé, j'étais loin de m'imaginer que mes prières allaient fonctionner... De là où je suis, j'ai l'impression d'entendre une voix... et que cette voix prononce mon prénom. J'essaye de répondre, de signaler ma présence mais je suis trop fatiguée et ma gorge est tellement sèche qu'aucun son ne veut sortir de ma bouche.

"Là.... Là... aidez moi..."

Mes mots sont à peine perceptibles... Alors quoi ? on va me laisser mourir là alors qu'il y a quelqu'un pas loin qui essaye de savoir si il y a quelqu'un là dessous ? oui ! oui il y a moi ! et non je ne veux pas mourir ici ! Alors je prend ma dernière dose d'énergie et je pousse mon cri aussi fort que possible pour faire savoir que je suis là.

"LA !"

Non loin de moi, le rôdeur claque encore et toujours des dents, bien décidé de faire de moi son petit déjeuner. 

© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Ven 29 Nov - 2:54
Take me to the church
La poussière de la terre aride se soulevait sans management alors que les bottes de l’ancien éclaireur arpentaient la zone sinistrée en quête d’un indice de vie. Un signe que la seule femme qui occupait son cœur et ses pensées soit encore vivante malgré l’apparition de ce fléau cannibale qu’était les zombies et la fureur de Dame Nature. Le vieux cabot essayait d’attendre une zone en particulier, un ilot de décombre surmonté ironiquement d’une immense croix en fer forgé. Frénétiquement l’adonis repoussait gravats et débris du mieux de sa force musculaire et de son endurance durement éprouvé depuis ces derniers jours. À chaque obstacle déplacé, soufflant comme un minotaure en charge dans le labyrinthe du mal absolu, la voix rauque du vétéran s’éleva pour quémander un espoir à la personne ensevelis.

Liam- On est là. Mia si c’est toi accroche-toi! Parle pour moi d’accord…


Le chien put enfin sauter par-dessus un amas de planche pour rejoindre la croix qui, espérait ardemment le beau brun que ce n’était pas un signe funeste, pour engouffrer son museau dans une minuscule incisive. Difficilement le musculeux homme rejoignit la brave bête et se plaça au niveau du trou. Alors toutes les prières de l’ancien militaire furent entendues par surement une autre divinité vu que Dieu avait tourné le dos à l’humanité en laissant les morts revenir chasser les vivants comme des prédateurs pestilentiels. Dans son angoisse du moment il avait même promis son âme immortelle à Lucifer pour avoir la chance de revoir son amie si chère à son cœur. Qu’importe qui avaient penché la balance en sa faveur Liam sera son obligé pour l’éternité quand il entendit une voix faible surgir des entrailles des décombres. « LA » Oubliant la prudence et jetant aux orties le regard mauvais que le patriarche Wilson lui lançait, le jeune homme cria sa joie et surtout encouragea la personne prisonnière de tenir bon.

Liam- Dans deux minutes tu vas être libre Mia…


Car dans son âme et conscience l’homme au visage taillé dans la virilité absolue était persuadé que c’était celle qu’il n’avait plus vu depuis quatre années d’enfer. L’adrénaline aidant, faisant augmenter son rythme cardiaque et surtout augmenter sa force musculaire, Liam commença à dégager les débris avec la puissance d’un ouragan éparpillant des fétus de pailles. Tout à sa tâche, à son espoir, l’ancien éclaireur avait tout oublié autour de lui. Heureusement que Papy surveillait les arrières de son gamin, se préparant à affronter quelques ombres chancelants et trainants qui se découpaient à l’horizon. Le bruit du moteur de la camionnette jumeler au cri du jeune homme avaient attiré les putrides prédateurs aussi sûrement que le chant ensorcelants des sirènes pour capturer les marins et les jeter dans les abysses maudites. Saisissant la lourde croix qui ornait la flèche de l’église effondrée, le musculeux brun jeta toutes ses forces dans la bataille. Jurant entre ses dents serrer au point de d’en faire sauter l’émail, utilisant sa ténacité irlandaise et son entêtement des Wilson à bon escient, l’ancien adjoint put faire basculer l’ancien objet de culte sur le côté et put dégager une petite zone. Alors une main menue et gracile jaillit des décombres pour demander de l’aide. Aussitôt Liam la saisit pour lui signifier qu’il était là et apporter un réconfort bienvenu.

Liam- Plus jamais je te laisse… Plus jamais…

Creusant à mains nues, dégageant rapidement quelques débris et pierres, le haut de la silhouette de Mia apparut enfin à l’air libre. Les jambes de la shérif semblait prise par un éboulis et sans regarder autour l’adonis sauta dans le trou. Rusty les rejoignit et lécha le visage magnifique de la brunette pour la ramener parmi eux. Dégageant une autre pierre, l’australien n’avait pas remarqué qu’une tierce personne s’était inviter aux retrouvailles. Un ancien membre du clergé avide du plaisir de la chair fut partiellement libérer et essaya d’atteindre le talon du musculeux homme dont toute sa concentration était tournée vers la miraculée. Voyant les signes de déshydrations, les lèvres pleines et sensuelles de Mia semblaient dessécher comme les plaines arides d’Australie, Liam prit sa gourde. Dans le regard d’azur troublant il n’y avait qu’inquiétude et soulagement. Dévissant le récipient, saisissant de sa main libre la nuque de la jeune femme avec douceur et tendresse, le musculeux militaire fit couler le liquide de vie dans la bouche de la belle. Doucement pour ne pas la faire étouffer. Mais le vieux cabot commença à grogner et la bête prit la posture d’attaque classique des canidés. Liam sursauta alors quand la poigne glaciale de la mort se referma sur sa cheville et la dentition pourrissante du zombie claqua à quelques centimètres de la chair de son mollet. Mais aussitôt trente centimètres d’acier perfora l’unique orbite blanchâtre du macchabé dans un bruit de succion dégoutant. La baïonnette qui avait servi en de si nombreuses occasions Papy venait de sauver la peau de son gamin. Le vétéran de si nombreuses guerres fit un quart de tour à son arme avant de la déloger du socle de chair putride qui venait de se ficher. Se redressant, serrant dans ses mains dessécher son vieux Garand dont il avait placé la baïonnette au canon, Silas cracha un jet brunâtre sur le zombie agiter des soubresauts de sa nouvelle mort. Mélange de salive, de tabac à mâcher et de dégoût profond. Regardant son vieux chien, le vieux soldat eut un sourire sastifait.

Silas- Personne ne fera du mal à mes gamins lors de mon putain de tour de garde. Pour un cabot à moitié sénile tu es encore bon mon vieux Rusty.

Il pointa du menton les deux jeunes gens dans le trou en grognant doucement.

Silas- Allez gamin dégage là de ce bordel de trou pendant que je sauve encore ton putain de cul… Il y a plein d’enfoirés qui ont la dent longue qui se tantinent leurs cul pourri par ici. Ils vont voir que Papy à la couenne dur et qu'il ne faut pas le faire chier… Je te l’avais dit que ta belle avait survécu sacré nom d’une pipe. Elle est plus solide que toi…


Il soupira de frustration quand la mélopée mortuaire des danseurs macabres se fit entendre.

Silas- J’y vais. Je devrais en avoir pour cinq putain de minutes. J’espère que tu vas pouvoir la sortir de là sans l’aide d’un putain d’irlandais vieux de 70 balais…

Liam hocha la tête et entreprit de dégager Mia alors que le vieux briscard engueulait les zombies, arguant que dans son temps les soldats étaient combattifs et pas mous comme de la guenille…

H.R.P. Silas est là avec l'accord de la joueuse.

@Mia Lewis
Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Mia Lewis
Mia Lewis
Mia Lewis
Survivants
Survivants
Age : 32
Emploi : Shérif / Chasseur de Primes
Messages : 64
Points : 334
Localisation : Sur les routes
Mia Lewis
Lun 2 Déc - 14:21
Take Me To Church
feat. Liam

J'ai tout juste la force de pousser un cri pour répondre à la voix que j'entend... Je tombe dans les pommes, épuisée de fatigue, de soif, de faim et de chaleur... Même les claquements de dents du rôdeur pas loin de moi n'arrivent pas à me garder éveillée. Je me sens partir et je sens mes forces me lâcher complètement... en tout cas, j'espère que l'âme charitable qui est en train de dégager les débris, ne va pas mettre trop de temps...

Je ne sais pas du tout combien de temps je reste dans les vapes... Je crois entendre quelques bruits autour de moi, certainement le rôdeur qui se rapproche. Finalement, ils vont réussir à m'avoir.... Depuis le temps que je cherche à les éviter, on dirait bien que le destin a décidé de me rattraper et de me donner une bonne leçon... J'ai l'impression de sentir de l'air sur ma main, j'ai la sensation de sentir les rayons du soleil venir réchauffer ma peau, c'est agréable comme sensation... Mais rapidement, elle disparaît... Quelque chose vient d'attraper ma main... ça y est, je vais me faire mordre et je vais me transformer en une de ces choses... La seule chose de bien dans cette histoire, c'est que je vais enfin retrouver les personnes qui me manquent depuis toutes ces années... dommage, je n'aurai pas eu le temps de dire au revoir à Shia et aux autres... Ils vont me manquer ces andouilles... Mais alors que j'attend la morsure, rien ne vient... La luminosité a changé, peut-être que la personne a réussi à me sortir de là ou alors je suis tout simplement en train de mourir... Quelque chose de mouillé vient me lécher le visage... J'essaye d'ouvrir les yeux, mais je n'y arrive pas... J'ai la gorge en feu et à chaque inspiration que je prend, ma poitrine me brûle...

Les secondes passent, semblant être des heures et quelque chose vient couler sur mes lèvres... de l'eau... doucement, j'essaye d'ouvrir les yeux, de lutter contre la fatigue et la luminosité plus forte... J'entend un chien qui aboie et des éclats de voix... Il y a plusieurs personnes, deux je dirai... En tout cas, si ce sont des voleurs, trop tard pour leur faire croire que je suis morte...

La seconde voix semble dire quelque chose mais je n'arrive pas à comprendre... Je pousse un gémissement alors que des bruits de pas s'éloignant se font entendre... En tout cas, qui que soit cette personne, elle vient de me sauver la vie et ça, je lui en serai pour toujours redevable. Ma main droite se lève et tente de trouver quelque chose à agripper... A tâtons, elle finit par se poser sur un bras et se met à le serrer de toutes ses forces. Je pousse un second gémissement et je tente, de toutes mes forces, d'ouvrir les yeux...

C'est con mais même quand on est pas croyant, la scène que j'ai sous les yeux a un certain aspect religieux... Je n'arrive pas à voir le visage penché sur moi puisque je suis éblouie par le soleil ce qui donne un aspect assez sacré à la situation... Il me faut quelques temps pour que mes yeux s'habituent de nouveau à la lumière du jour et plus les secondes passent, plus les traits du visage se font de plus en plus précis... et là, je crois que la déshydratation est en train de me jouer un mauvais tour...

"Li... Liam... ?"

Ma voix se brise dans ma gorge... Bon sang, j'ai du mal à croire qu'il est là, juste devant moi et que je peux le toucher encore et encore, pour de vrai... Je me souviens encore parfaitement du jour où on a perdu le contact tous les deux. Je partais à la ferme de mon père pour l'aider et en quelques minutes, toute ma vie a basculé... Plus de communication, plus rien... Je regroupe mes dernières forces pour hisser mes bras autour de son cou et pour le serrer contre moi, histoire d'être certaine que c'est vraiment lui et que je ne suis pas en pleine hallucination...

L'étreinte dure quelques secondes mais fait tellement de bien... il m'avait tellement manqué... Je m'écarte de lui, j'aperçois le rôdeur mort et mes jambes coincées sous les débris...

"Aide moi... à sortir de là... s'il te plaît..."

© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Lun 9 Déc - 15:00
Take me to the church
Malgré l’urgence de la situation le bel adonis ne put s’empêcher de sourire en grand devant l’attitude de son papy. Le vieil homme est une force de la nature et il va sûrement enterrer son petit-fils et combattre chaque zombie d’Australie pour permettre aux gens d’apprendre à vivre et non survivre. Et au passage surement engueuler quelques personnes car rien ne pourra changer le caractère bagarreur et soupe au lait de Silas. Mais ce moment arrêta aussitôt que les lèvres sensuelles de la brunette eurent murmuré le prénom de l’éclaireur d’élite. Un immense sourire de soulagement se dessina sur les traits virils à souhait du blondinet et il lui rendit l’accolade avec joie. Malgré la puanteur de la mort, de la poussière l’arôme de Mia fit chatouiller les sens de l’ancien adjoint. Ce parfum de la peau de porcelaine de la jeune femme qui s’était ancré dans les souvenirs et les songes de l’homme musculeux depuis belle lurette. À chaque moment depuis sa toute première rencontre avec elle Liam ne songeait qu’à la femme au caractère si fort. Il avait été démoli lors de l’annonce du mariage, plongeant dans la bouteille pour oublier cet amour à sens unique. Et même à son retour de la guerre le blondinet avait soupiré en songeant à elle. Mais l’occasion ne c’était pas présenter et d’une autre main Liam était réserver sur ses sentiments. Une des faiblesses, ou des forces selon certain, des Wilson. Il la serra dans ses bras de manière réconfortante et tendre, aimante même. Ce moment restera gravé dans le marbre de la mémoire du vétéran juste à son dernier souffle.

Liam- Oui c’est moi Mia… Bon Dieu que je suis heureux de t’avoir retrouver… J’ai tellement de choses…


Mais la supplice de Mia brisa l’enchantement et l’esprit du gaillard revient au galop à des préoccupation plus urgente. Plus tard l’aveu. Et ce sera stupide que le blondinet au trait viril expose au grand jour sa passion alors que la belle était piégée par un éboulis et que son papy défonçait des crânes à coup de baïonnette.

Liam- Oui tout de suite… Tu peux bouger tes orteils?


L’ancien militaire devait savoir l’étendu des blessures de la shérif de son cœur. Des fois bouger une pierre qui avait coupé la circulation sanguine trop longtemps pouvait être néfaste pour la victime. Mais au grand soulagement du musculeux homme la belle brunette acquiesça. Le chien continuait à lécher le visage de Mia pour l’empêcher de sombrer de nouveau. Liam trouva un bout de bois pour faire un levier de fortune et aussitôt il coinça la perche dans une embrasure entre deux débris. Au début rien ne bougea, mais la rage de l’impuissance et surtout un afflux massif d’adrénaline satura les muscles fatigués du blondinet. Grognant sous l’effort, sentant presque l’émail sauter suite à la crispation de sa virile mâchoire, le débris bascula sur le côté. Alors l’horreur de la situation sauta au regard d’azur renversant et inquiet de l’ancien adjoint. Un corps étranger, un éclat de bois, s’était enfoncé dans la cuisse de Mia. En plus il faut ajouter la déshydrations et surtout une plaie au front. Au loin papy était en train de renommer le simulacre de vie qu’il massacrait de manière brutale et expéditif. Déposant sa paume rugueuse sur la joue de soie couverte de poussière de Mia, l’homme musculeux se fit rassurant.

Liam- Voilà je vais te prendre dans mes bras et je t’emmène au pick-up de Papy. On va t’étendre et tu pourras boire de l’Eau. Je vais te soigner Mia…

Prenant délicatement la silhouette sublime de la brunette dans ses bras musculeux et apaisant, l’homme couru vers le véhicule du patriarche Wilson. Le vieux chien ne lâcha pas le duo d’une semelle. Mais il bifurqua quand son maître l’appela pour laisser un peu d’intimité aux deux jeunes gens. Comme promis Liam déposa la jeune femme dans le halon arrière du vieux pick-up et entreprit de soigner du mieux de ses connaissances la shérif qui occupait ses pensées depuis toujours. La paie à la tête ne causa pas de problème, mais l’éclat de bois fut plus problématique. Jurant entre ses dents, il appela son vieux mate Nolan à la rescousse, mais les deux amis de jeunesse c’était perdu de vue depuis quatre ans. Liam était seul comme soigneur et il fit de son mieux.

Liam- Désolé si ça fait mal… Je suis plus à l’aise pour me battre que soigner…


Il nettoya le visage de la belle et finalisa le pansement de fortune. Mais les Wilson devraient trouver une personne ayant plus de connaissance médicale pour soigner Mia et prévenir l'infection et les complication.

@Mia Lewis
Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Mia Lewis
Mia Lewis
Mia Lewis
Survivants
Survivants
Age : 32
Emploi : Shérif / Chasseur de Primes
Messages : 64
Points : 334
Localisation : Sur les routes
Mia Lewis
Mar 10 Déc - 22:47
Take Me To Church
feat. Liam

J'en reviens tellement pas de voir Liam ici, à quelques centimètres de moi que je ne fais même plus attention au rocher qui écrase mes jambes. Seulement voilà, j'ai beau être soulagée de voir que Liam est vivant, la douleur finit tout de même de revenir et c'est presque en le suppliant, le visage marqué, que je demande à mon ami de m'aider à me sortir de là. Près de moi, Rusty, toujours à l'affût me lèche le visage de temps en temps, comme pour s'assurer que je ne vais pas tomber de nouveau dans les pommes. J'essaye de le calmer un peu mais rien y fait... Sans résultat, j'essaye de pousser la roche qui m'empêche de bouger.... Elle est beaucoup trop lourde pour moi et je suis complètement épuisée, je n'ai plus aucune force... Je lève les yeux vers Liam et j'ai juste besoin de lui demander de m'aider pour qu'il se lance, sans poser de question. Alors que lui, il tire la roche, moi je a pousse avec l'aide des dernières forces qui m'habitent. Mais rien y fait, même Liam a du mal à la faire bouger... Je pousse un soupir, je grogne et je laisse échapper un juron. Échouer si proche du but, ce n'est pas quelque chose que je digère facilement et là... sachant qu'en plus je viens de retrouver mon ami, ça me met la rage qu'on arrive pas à dégager ce rocher...

Je souffle, difficilement, épuisée et je suis Liam des yeux alors qu'il tente comme il peut de trouver quelque chose pour l'aider à soulever le gros caillou. Après quelques secondes, il finit par mettre la main sur un bout de bois. J'aurai pu rire en le voyant s'en servir comme levier mais je ne le fais pas tout simplement parce que je suis à bout de force et que j'ai qu'une seule envie, dormir... Mais je lutte, je résiste, je ne veux pas tomber dans l'inconscience encore une fois... Alors dans un dernier effort, je pousse comme je peux la pierre pour la faire glisser sur le côté. Le mouvement m'arrache un cri de douleur et mes mains se posent immédiatement sur ma cuisse. Je serre les dents, me mord les lèvres et je sens les larmes monter à cause de la douleur mais je fais le maximum pour ne pas les laisser s'échapper... Je baisse les yeux pour comprendre pourquoi j'ai mal comme ça, j'espère que ma jambe n'est pas cassée... Un éclat de bois, aussi long que la lame d'un cran d'arrêt est planté dans ma jambe... et d'après la douleur que je ressens, il est même clairement enfoncé. Du bout des doigts, j'effleure le bois mais me ravise aussitôt... Je passe le bout de ma langue sur mes lèvres desséchées et je lève les yeux vers Liam qui vient de poser sa main sur ma joue. Lorsqu'il me dit qu'il va me prendre dans ses bras pour me porter jusqu'au pick-up, je secoue la tête d'un signe affirmatif.

Doucement, je viens glisser mes bras autour du cou de Liam et je me laisse soulever et porter jusqu'à l'arrière du véhicule. Une fois installée, je souris alors que Liam tente, comme il peut de me soigner. Mes mains se crispent, serrent le tissu de mon pantalon alors qu'il entreprend de retirer le bout de bois de ma jambe... Je souffle, je serre les dents, je jure mais pourtant je ne peux pas m'empêcher de sourire lorsque Liam s'excuse pour le mal que ça fait.

"Même après toutes ces années d'apocalypse, tu es toujours en train de t'excuser."

Le fourbe en profite pour tirer d'un coup le bout de bois et je dois mettre mon poing dans la bouche pour éviter que mes hurlements n'attirent tous les rôdeurs alentours.  Je laisse Liam me nettoyer le visage et terminer mes soins avant de me redresser difficilement. Je pose ma main sur l'avant bras de celui qui était autrefois mon adjoint et je lui souris.

"T'en fais pas, je vais m'en sortir, j'ai déjà vu pire."

Mais rapidement, mon regard change et l'inquiétude se lit dans mes yeux. Je me redresse, j'essaye de me lever et je regarde en direction des décombres de l'église.

"Est-ce que tu as trouvé quelqu'un d'autre ? De vivant ?"

Je me tourne vers lui, le regard suppliant, espérant avoir une réponse affirmative à ma question... Mais quelque chose, au fond de moi, me dit que non... Là dessous, il n'y avait que moi...

© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Sam 14 Déc - 22:56
Take me to the church
L’adonis au corps musculeux rougit de gêne alors qu’il s’affairait sur la silhouette sublime de la brunette. Malgré une apocalypse sanglant et surtout éprouvante, la jeune femme été aussi divine et superbe que dans les souvenirs de son ancien adjoint. Rapidement l’éclaireur d’élite enleva le corps étranger de la chaire de la belle d’une geste brusque et à l’instant désinfecta la plaie avec un peu de nectar de vie du patriarche Wilson. Pour Mia Liam était prêt à endurer le feu du vieux dragon quand il va découvrir que son whiskey bien-aimée avait une lampée de disparue. Relevant la tête pour s’excuser de nouveau, entendant un juron digne des lippes exsangues du vieil irlandais et non de l’ancienne shérif, le regard d’azur si renversant et pur capta un sourire merveilleux qui éclipsait même le soleil ardant d’Australie. Rigolant malgré sa rougeur qui avait envahi sa barbe de trois jours des plus virils, le beau brun hocha la tête en serrant avec douceur et surtout fermeté le pansement de fortune.

Liam- Même l’apocalypse ne m’a pas changer on dirait… j’ai assez fait de mal que je ne veux pas en faire à ceux que j’aime et respect… Comme le dit Papy tu es plus solide que moi donc je m’inquiète pas que tu as vu pire qu’un simple bout de bois fiché un peu dans la cuisse.


L'ancien éclaireur pourrait bientôt tout avouer, ses sentiments et cet amour qu'il ressentait depuis si longtemps. Mais la joie de ce moment fut brutalement écourter quand le visage de la brunette qui avait tant manqué au cœur saturé de cicatrices du jeune vétéran se fissura de joie pour passer à l’inquiétude la plus inquiétante. Utilisant ses dernières forces déclinantes Mia se leva pour scruter avec tristesse la désolation laisser par la rage de Dame Nature. À voir la détresse de la jeune femme la conclusion s’imposa alors comme un poignard sournois de jalousie dans le cœur ravager de l’australien. Les mots demander avec supplice de la belle ne firent que confirmer la douleur que ressentait le jeune homme musculeux. La faisant se rassoir pour qu’elle puisse ménager sa jambe et surtout récupérer de son traumatisme d’être enterrer vivante avec une âme putride cannibale, l’ancien éclaireur se fit conciliant et surtout apaisant.

Liam- Non tu étais seule… Nous avons reconnu ta jeep et ton autocollant… J’ai trouvé ton t-shirt de ce concert et Rusty m’a surpris en retrouvant ton odeur… Je suis désolé d’être arrivé trop tard…

C’était l’histoire de la vie de l’australien, deuxième arrivé dans le cœur de la brunette qu’il chérissait tant. Mais au travers de l’apocalypse la belle doit avoir charmé un homme qui avait su être présent pour elle durant ces quatre années de calvaire. Il avait encore trahi une autre personne, une autre promesse d’être toujours là pour elle avait fondu comme neige dans le désert. Aria et maintenant Mia. Essayant de cacher son jeu, sa détresse, le jeune vétéran au regard d’azur renversant baissa la tête de honte de se montrer si égoïste en ce moment douloureux pour l’ancienne shérif. Tendant la gourde contenant le nectar de vie limpide et sortant une barre énergisante, véritable vestige d’un monde en plein essor, de sa poche l’adonis tendit les biens précieux en offrande à celle qui était une déesse à ses yeux.

Liam- Ça fait longtemps que tu es sous les gravats? Car si tes amis n’avaient pas de chien ils avaient peu de chance de te retrouver… Et si une horde avait passé ils ont dû déguerpir à regret…

Il ne désirait aucunement faire mal à celle qui était son soleil et son espoir depuis les quatre dernières années. Liam essaya de la ménager pendant que le vieux soudard injuriait la mère d’un des derniers charognards qui fut autrefois un habitant paisible. Un dernier coup d’estoc et la menace s’effondra en soupirant de frustration alors que le vieil homme revenait vers ceux qu’il appelait avec affection ses gamins.


@Mia Lewis
Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Mia Lewis
Mia Lewis
Mia Lewis
Survivants
Survivants
Age : 32
Emploi : Shérif / Chasseur de Primes
Messages : 64
Points : 334
Localisation : Sur les routes
Mia Lewis
Lun 16 Déc - 16:05
Take Me To Church
feat. Liam

Les mains tremblantes posées sur les rebords du haillon de la voiture, debout malgré la douleur, je jette un coup d'oeil tout autour de moi. Droit devant, les décombres desquelles Liam vient de me sortir. Et tout autour, le chaos... Il n'y a plus rien à part des débris, des ruines et des trous béants. J'essaye de ne pas penser au fait qu'il se sont peut-être faits aspirer. Je détourne le regard et pose mes yeux sur Liam alors qu'il me fait savoir qu'il n'y avait que moi sous les gravats et qu'il n'a trouvé personne d'autre à aider.. Je serre le dents en insultant intérieurement le destin de m'avoir fait ce coup là... Ce sont mes amis qui sont là dessous, ceux avec qui j'ai traversé toutes ces années, ceux qui ont toujours été là pour moi... Et maintenant que la vie vient de m'amener Liam, elle me retire les autres... Je ravale mes larmes, épuisée et je me laisse retombée dans le haillon.

Liam m'explique comment il a fait pour me trouver... Ma jeep avec l'autocollant, le tee-shirt, le chien... Je détourne le regard quelques secondes histoire d'essuyer rapidement les larmes qui me coulent le long des joues. Liam me tend la gourde dans laquelle se trouve de l'alcool et c'est sans hésiter que j'en avale une grande gorgée alors qu'il me pose des nouvelles questions. Le liquide me brûle la gorge mais il a un effet apaisant qui n'est pas à négliger. Je referme la bouteille, la rend à Liam et essuie ma bouche d'un revers de la main. Je tourne le visage vers Liam et plonge mes yeux dans les siens.

"2... 3 jours peut-être... je ne sais plus..."

Je ferme les yeux quelques secondes, esquisse une grimace alors que j'essaye de trouver une position plus agréable et je continue.

"Mes amis sont soit là dessous soit disparus soit morts..."

Je ravale de nouveau les larmes et les sanglots.

"Ils étaient avec moi quand tout s'est écroulé... Tout a été très vite... on avait une horde aux fesses, on s'est abrité dans l'église et c'est là qu'il y a eu le tremblement de terre..."

Je lève les yeux vers Liam, le regard plein de désespoir.

"Je ne sais pas du tout ce qu'il s'est passé... ce qu'ils sont devenus..."

© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Silas Wilson
Silas Wilson
Silas Wilson
Survivants
Survivants
Age : 70
Emploi : Retraité de l'armée, fermier
Messages : 101
Points : 734
Localisation : Dans mon putain de pick-up de mes deux
Humeur : Fais pas chier
Silas Wilson
Lun 23 Déc - 14:01
Take me to the church

Je plisse les yeux en regardant mon adversaire qui pue la mort s'approcher. « Tu as une gueule de porte-bonheur mon enfoiré, mais je ne veux pas que tu viennes me grignoter mon cul d’irlandais rachitique! » C’est plus fort que moi bordel de merde. Je dois injurier chaque adversaire avant de le buter proprement. J’ai été comme ça toute ma chienne de vie, de la jungle du Vietnam juste à la fin du monde, et ce n’est pas aujourd’hui la veille que je vais tout arrêter. En plus comme défouloir à ma rage constante et mon humeur de vieil ourse mal lécher, que ça me fait faire un bon exercice et que ça me fait bien rigoler, ça élimine une menace qui ne va pas essayer de bouffer les miens. J’enfonce profondément ma baïonnette monté sur mon putain fusil de combat dans l’orbite blanchâtre de la saloperie qui s’écrase au sol comme une grosse bouse de ma défunte vache Pastelle. Je laisse mon regard d’acier bleuté, maelström de rage pur et de fureur légitime envers ces saloperies qui m’ont séparé de ma Fierté et de Flocon, mais les putains de marionnettes de la Faucheuse sont sur le cul mort pour la deuxième fois. Je crache alors sur la gueule de ma dernière victime un jet brunâtre de tabac à chiquer. « La prochaine fois enfoiré de mes deux emmène plus tes copines histoire que je vous défonce tous la gueule et que je rigole plus longtemps! » J’essuie ma lame tâché de merde noirâtre, si Flocon était ici elle me parlerait de sang coagulé, sur les fringues du second prédateur de l’humanité Le plus grand prédateur de cette saloperie de planète c’est moi et les tentatives de pillards de mon cul. Je reviens alors vers mes gamins de ma démarche droite et fière, de mon pas militaire et surtout grognant un peu pour faire bonne mesure.

J’arrive alors près de mon foutue camion et je ne peux m’empêcher de faire un sourire soulager de voir mon ancienne voisine vivante. Mais ce simulacre de joie disparait quand je vois leur gueule de désespoir quand j’entends parler d’autre disparu au bataillon. Mon gamin ressemble à un putain de kangourou dans les phares de mon pick-up et je soupire de mécontentement. Je frappe dans mes mains tâché par la vieillesse pour attirer l’attention de tous et le premier à se bouger le cul et mon putain de clébard. Bordel que je l’ai bien élevé ce foutu Rusty. Je prends mon ton autoritaire et surtout d’ancien enfoiré de sergent « Pittbull Wilson » pour que les putains de consignes soient bien entendu. « Bon on a certains des amis de ma gamine qui ont décidé de jouer les filles de l’air… Gamin tu prends le tas de puce ambulant pour faire un tri de la zone. Bordel si le groupe était ensemble peut-être que les autres sont dans le même périmètre. » Je plante mon regard d’acier bleuté soulager et dur sur la blessé alors que Liam et Rusty vont jouer les secouristes en montagne. Je m’assoie près d’elle pour tousser un bon coup. J’ai mes épaules qui tressautent comme une puce sur le cul de Rusty et un peu de sang se fait projeter quand le putain de crabe noir me pince les poumons. Aussitôt je fais disparaître ma putain de faiblesse et dans la même occasion j’allume une cigarette pour retrouver ma respiration. « Tu n’as rien vu Mia d’accord? On a d’autres problèmes à régler qu’une putain de toux vu? » Je ne veux pas qu’elle cause à mon gamin. Je ne suis pas impotent et encore moins un vieux fossile qui sert à rien!

Alors subitement je l’enlace heureux de la revoir. C’est ma gamine et malgré mon assurance pour sa survie, elle m’a vachement inquiéter. « Putain de merde ne me fait plus le coup de partir sans nouvelle pendant quatre ans gamine. Bordel Liam retournait chaque putain de caillou d’Australie pour retrouver sa belle. » Je me sépare et lui tend une cigarette. « Tiens tu veux une clope? Là j’ai besoin que tu me réponds à mes putains de questions d’accord. Tes amis avaient un véhicule, car à part ta jeep il n’y a plus rien qui roule ici. Et en quatre ans je n’ai pas vu un foutu zombie de mon cul rachitique conduire. Vousêtes combien?» Je penche alors la tête vers mon gamin qui fouille les décombres avec une énergie nouvelle. « Bordel ce qu’il ne ferait pas pour toi ma grande. Bref tu as vu ma Fierté ou bien Flocon, la médecin légiste qui a peur du soleil? » Devant son air inquisiteur je soupire de frustration et grogne un bon coup. « Aria a disparu il y a un an. On a été séparé lorsque des putains de cannibales ont décidé d’essayer de nous bouffer le foie. Mon gamin et moi ont leurs à servit du plomb à ces salopards de mon cul. » Je dois ravaler ma salive pour empêcher une larme de s’échapper et de me montrer aussi vulnérable qu’un mioche qui chie partout. « Liv je veux m’assurer qu’elle va bien aussi. Je l’aime bien cette femme d’exception. » Je ne vais pas lui dire que la nuit je relis notre putain de correspondance et que je regarde nos photos alors qu’on se fendait la gueule. Je suis pas un putain de sentimental de mon cul.

@Mia Lewis

Codage par Libella sur Graphiorum


Take me to the church (ft Mia) Gran-Torino-quotes-2
Ever notice how you come across somebody once in a while you shouldn't have fucked with? That's me.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Lewis
Mia Lewis
Mia Lewis
Survivants
Survivants
Age : 32
Emploi : Shérif / Chasseur de Primes
Messages : 64
Points : 334
Localisation : Sur les routes
Mia Lewis
Mer 8 Jan - 14:47
Take Me To Church
feat. Liam

Fatiguée, épuisée même, je me laisse de nouveau tomber dans le haillon du camion. Il fait chaud, j'ai faim et j'ai soif et j'essaye de faire de mon mieux pour garder les idées claires mais j'ai de plus en plus de mal à rester éveillée... J'ai envie de dormir mais je n'en ai pas le temps puisque la voix de ce bon vieux grincheux de Silas se fait entendre. Silas, c'est le grand-père de Liam et je le connais depuis toujours... J'ai appris à aimer ce vieux bougre comme mon propre grand-père et il a toujours eu une place importante dans mon coeur. Alors quand je le vois là, debout, son arme dans son dos et son allure de militaire à la retraite, je ne peux pas m'empêcher de sourire. A croire que malgré tout ce qu'il se passe dans le monde, il y a encore une once d'espoir... Moi qui pensais ne jamais les revoir, je dois dire que je suis agréablement surprise... Rapidement Silas, comme à son habitude, donne les consignes à Liam qui s?exécute sur le champ. Après un dernier regard échangé, il descend du camion et part à la recherche de mes compagnons de route avec l'aide de Rusty.

J'étire ma jambe, je grimace et me mord les lèvres alors que Silas vient s'asseoir près de moi. Je tourne la tête vers lui, je lui souris mais ce sourire disparaît rapidement alors que je le vois tousser, s'étouffer à moitié et cracher un peu de sang... J'écarquille les yeux, je m'apprête à lui demander si ça va mais il me coupe l'herbe sous le pied en me prévenant que je n'ai pas à parler de ça et en allant même jusqu'à dire que je n'ai rien vu. Je fronce les sourcils me demandant si Liam est au courant... Mais mes doutes disparaissent lorsque Silas vient me prendre dans ses bras. Ravie de le revoir, je l'enlace moi aussi, heureuse de retrouver cette odeur de tabac froid que je connais depuis tellement longtemps. A sa façon, il me fait savoir qu'il s'est inquiété pour moi et je ne peux pas m'empêcher de sourire.

"Toi aussi tu m'as manqué Silas..."

Il me relâche et je ferme les yeux, essayant de mettre la douleur de côté. Je tourne la tête vers l'ancien militaire alors qu'il me demande si je veux une cigarette tout en me faisant savoir qu'il attend clairement de moi que je réponde à ses questions. Je secoue négativement la tête pour la cigarette et d'un regard, je lui fais comprendre que je l'écoute. Et des questions, il en a. Je le laisse parler sans rien dire, je l'écoute avec attention, tout en essayant de rester éveillée et de ne pas me laisser emporter par le sommeil. Lorsqu'il a finit de parler, je retiens un bâillement et je répond à toutes ses questions...

"On avait une autre voiture en plus de la mienne mais elle était de l'autre côté du village qui se trouve un peu plus loin... On était 5..."

Tout comme Silas, je tourne la tête vers Liam qui continue encore et toujours de fouiller les décombres avec Rusty.

"Vous m'avez manqués... tous les deux..."

Je pose ensuite mes yeux sur le visage de Silas et je grimace alors qu'il me parle d'Aria et de Liv. Je laisse passer quelques secondes puis je lui répond, le regard baissé.

"Depuis qu'on a été séparé, le jour ou tout a commencé... je n'ai revu personne que je connaissais... Vous êtes les premiers visages connus que je vois depuis quatre ans..."

Doucement, je pose ma main sur la sienne et je la presse délicatement.

"Je suis désolée..." Je me racle la gorge avant de reprendre. "Ce sont des battantes toutes les deux, je suis sûre qu'elles vont bien là où elles sont... je vais t'aider à les retrouver..."

Je lui adresse un petit sourire avant de reporter mon regard sur Liam... c'est fou comme il a pu me manquer et comme j'ai appris à vivre avec cette absence...

© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Liam Wilson
Liam Wilson
Liam Wilson
Survivants
Survivants
Age : 35
Emploi : Adjoint du shérif, ex-caporal du Australian Army (éclaireur)
Messages : 189
Points : 1407
Localisation : On the road again
Humeur : optimiste
Liam Wilson
Dim 26 Jan - 15:56
Take me to the church
L’ancien adjoint farfouillant les décombres avec un Rusty qui semblait que dénicher que de l’air et rien d’autres. De sa voix autoritaire et direct le beau blondinet à la barbe fourni appela pour signaler sa présence. Mais rien ne répondit à part un grognement poussé par une gorge qui avait cessé d’aspirer de l’air depuis un temps. Il continua alors une heure, suant sang et eau et laissant le soin au patriarche Wilson de s’occuper de celle qui arpentait ses pensées depuis l’adolescence. Le maraudeur savait avec exactitude que le vétéran allait s’occuper de la sécurité et sûrement critiquer Mia de son absence. Silas était dur, mais paternelle envers ceux qu’il aimait. La tête basse et les épaules massives voutés par l’effort et la déception de n’avoir rien de concret à ramener pour la shérif, Liam revient alors vers le camion. Il s’assit tout près de la belle donmt le calvaire d’être enterrée vive avait pris fin. Le vieil homme taciturne déclara alors qu’il allait voir l’autre véhicule si des fois il était encore là. Aussi comme à son habitude il ordonna de trouver un refuge pour la nuit et surtout casser la croûte. Sifflant après le chien, les deux inséparables quittèrent vers le soleil couchant. Secouant la tête le bel adonis blagua un peu pour détendre l’atmosphère.

Liam- Je plains le zombie qui va croiser sa route. Il va subir la colère des Wilson puissance dix. Il semble remonter comme un ressort Papy.

Voyant une maison qui semblait encore en état le massif homme prit délicatement la silhouette superbe de la brunette pour l’emmener à l’intérieur. Il savait que la maison était hors de danger, Papy avait passé par là en partant et l’avait signalé au duo. Avec douceur il déposa sa chère amie sur le sofa et fit un petit sourire.

Liam- Bon maintenant tu vas dormir je vais veiller sur toi d’accord. Maintenant je vais te suivre partout car je ne veux plus te perdre… Ces quatre dernières années…

Il se retient de parler de ses sentiments. Le blondinet au regard d’azur renversant ne voulait pas tout avouer en cet instant. Car il croyait qu’un des amis de la belle devait être aussi son amant ou amoureux. Comment une si parfaite femme aurait pu être seule pendant ce chaos, chose impossible. Il fit un sourire apaisant et doux.

Liam- Sillonner les routes avec Papy ce n’est pas de la rigolade. Ce soir un ragoût ça te va? On a chassé un kangourou et on a des conserves… Enfin Papy à chasser et moi j’ai dégoté les conserves…


@Mia Lewis
Codage par Libella sur Graphiorum


Duty all the way!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser