/
 

 :: Great Central Road :: ☠ Les alentours :: ➳ Les déserts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
1/11 - C'est grâce au LSD qu'on a vu le monde en kalédioscope ! / Hazel
avatar
TRACKS
Age : 35
Emploi : Pilleur
Messages : 33
Points : 145
Date d'inscription : 31/10/2018
Jeu 1 Nov - 21:00
Voir le profil de l'utilisateur
Il commence à faire terriblement chaud et je ne suis debout que depuis une petite heure, c'est dingue ce pays ; je ne dis pas qu'on était mieux dans la jungle, et j'ai assez d'humour pour dire que c'est parce que je m'en rappelle pas. Un vieux frisson de frousse qui traîne le long de ma colonne vertébrale me souffle que je ne veux pas savoir à quel point c'était pire. Au moins ici, les Z sont de moins en moins présents, et on les voit venir de loin sauf quand le soleil tape vraiment trop.
J'ai d'ailleurs cassé mes lunettes de soleil et c'est super chiant avec mes yeux clairs, faut absolument que j'en retrouve.

Je remonte le col dur de ma veste militaire piquée je ne sais plus où pour me protéger des rayons du soleil qui ne demandent qu'à tout cramer sur leur passage, acquiesce quand une des femmes du groupe, une sauvageonne avec des dreads dans tous les sens, m'informe que Hazel est dans les parages.

« Salut Hazel. Ça va ? »

J'écarte les pans de ma veste pour m'asseoir sur une vieille banquette de bagnole arrachée et déposée là, prête à nous bouillir le fondement. Ça ne loupe pas, mais j'ai un jeans suffisamment épais pour me protéger les fesses.

« T'as pas genre, une paire de lunettes de soleil en plus ? Je déguste, là, t'as pas idée », je fais dans un rire amusé, mais finalement pas très drôle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Pilote d'Avion pour l'US Air Force
Messages : 21
Points : 100
Date d'inscription : 08/10/2018
Localisation : Dans le désert Australien
Ven 2 Nov - 20:40
Voir le profil de l'utilisateur
C'est grâce au LSD qu'on a vu le monde en Kaléidoscope !
Elle ne saurait dire quel jour il est tellement le temps n'a plus d'importance depuis ce fameux jour où tout a basculé. Pourtant, ce matin là, elle a senti que l'atmosphère était différent. Une légère fraîcheur qu'elle seule aurait pu sentir tellement elle avait prit l'habitude d'écouter la nature et de sentir l'air sur sa peau. C'est ainsi qu'elle essayait de se repérer dans le temps et dans l'espace.

Lorsque le soleil fut plus haut, il reprit son rôle qui lui était propre et se mit à réchauffé une nouvelle fois cette terre aride et sableuse. Elle avait très peu dormi, car elle passait une partie de la nuit à surveillé les alentours, à faire le guet en sommes. Pour ne pas que certains rodeurs ne viennent perturbé le sommeil de ses comparses d'infortune. Même si il y avait un bon moment qu'elle n'avait pas croisé un zombie, ces êtres vivants, qui, après avoir été malade et mort, se relevaient pour venir détruire les hommes. Elle avait mit du temps à comprendre réellement ce qui se passait dans ce pays, car à son arrivé, les choses étaient différentes.

Elle en était là dans ses pensés, marchant vers les membres du groupe déjà debout, lorsqu'elle entendit une voix qu'elle reconnu facilement : Kirill. Elle ne le connaissait pas vraiment, il avait intégré le petit groupe il y a peu, et même si au départ elle s'était méfié de lui, elle avait vu qu'il n'était pas une menace pour les autres.

« Kirill … bien dormi ? » Dit-elle en s'avançant vers lui. Elle frotta ses bras nus et le regarda prendre place, affublé de sa veste « T'as pas chaud comme ça ? »  A la question du brun, elle attrapa son sac qu'elle gardait toujours avec elle pour y avoir entreposé de vieux objets trouvés ici et là. Depuis le temps, elle s'était mise à récupéré tout ce qui était potable et utilisable, même si il lui manquait pas mal de choses pour prétendre avoir tout ce qu'une femme pourrait avoir besoin. Bref, le peu qu'elle avait trouvé, était dans ce fourre tout « Une vieille paire de Ray-ban, trouvé sur un cadavre qui venait de recevoir une balle en pleine tête, ça t'ira ? » Elle lui tendit la paire, un sourire fleurissant sur ses lèvres rosées « T'inquiète, il en a plus besoin » Ajouta-t-elle avec une pointe d'humour.
© 2981 12289 0



Le plus sûr moyen de ne pas perdre le bien que l'on fait, c'est de l'oublier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 35
Emploi : Pilleur
Messages : 33
Points : 145
Date d'inscription : 31/10/2018
Mar 6 Nov - 23:13
Voir le profil de l'utilisateur
Le ton emprunté par Hazel me fait légèrement sourire ; on ne dort jamais trop bien dans le désert, il y fait bien trop froid pour ça – sans même parler des bestioles qui sont susceptibles de faire chier la nuit –, qui mime une certaine normalité.
Plus rien n'est normal depuis un paquet de temps maintenant mais c'est pas très grave dans le sens où ma vie n'était pas normale avant ça non plus.

« Ouais, tranquille », je mens avec facilité, comme ce que je fais pour ne pas alerter les gens. « J'ai pas besoin de beaucoup de sommeil de toute façon » je précise dans un sourire facile, m'asseyant à côté d'elle sans être trop près non plus.

Je baisse le nez vers ma veste, hausse simplement des épaules et sors une cigarette rescapée d'un paquet que j'ai trouvé la dernière fois qu'on a croisé de la civilisation – c'est-à-dire un groupe de 3 personnes. Oui je suis un rien chapardeur en plus du reste...

« Tu veux une cigarette ? Oh, super, merci. Des Ray-ban, j'en demandais pas tant. »

J'enfile les lunettes, et je peux enfin arrêter de grimacer à cause du soleil ça fait un bien fou.

« Dis-moi si jamais t'as besoin de quelque chose en échange, hein. Je trouve toujours plein de trucs. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Pilote d'Avion pour l'US Air Force
Messages : 21
Points : 100
Date d'inscription : 08/10/2018
Localisation : Dans le désert Australien
Dim 11 Nov - 16:31
Voir le profil de l'utilisateur
C'est grâce au LSD qu'on a vu le monde en Kaléidoscope !
Sa question était un brin ironique : qui dort bien sur le sol dur et à la belle étoile alors que le danger rode partout ? Pas grand monde. Mais il y a des exceptions dans ce monde. Il y en a qui peuvent avoir un sommeil très lourd et ne pas se réveiller de la nuit, malgré le lieu et le reste. Hazel ne faisait pas partie de cette minorité, même si elle rêvait d'une bonne nuit de sommeil, voir d'une hibernation de plusieurs mois ainsi que de tout le confort qui va avec. Pour réponse, elle lui esquissa un sourire compatissant.

Son regard ne se détacha pas de sa personne lorsqu'il prit place à ses cotés, elle-même venait de s'asseoir sur le tronc d'arbre mort qui servait de banc, pas très confortable mais pratique. Elle secoua la tête lorsqu'il lui proposa la cigarette « Je ne fume pas, merci » et lui remit la paire de Ray ban ( rajouté dans ton inventaire). Elle s'en trouvera une autre paire, elle n'en doutait pas la dessus, même si elle devait y mettre du temps. Mais sa priorité était avant tout que les gens qui étaient là avec elle, soit aussi bien lotis qu'elle. Même si cela n'était bien sur pas évident.

Alors qu'il allumait sa cigarette, son regard vert observa le visage de l'homme. Le front de la brune se plissa au vu des bleus qu'il portait. Était-ce à cause du soleil qu'il voulait les lunettes ou pour essayé de cacher des blessures ? « Qui t'as fais ça ? » Demanda-t-elle très sérieusement en éludant l'offre du brun «  Tu devrais évité de sortir seul lorsque tu pars en expédition tu sais, la prochaine fois demande moi, on ne sera pas trop de deux. »
© 2981 12289 0



Le plus sûr moyen de ne pas perdre le bien que l'on fait, c'est de l'oublier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 35
Emploi : Pilleur
Messages : 33
Points : 145
Date d'inscription : 31/10/2018
Mar 13 Nov - 0:46
Voir le profil de l'utilisateur
« Plus pour moi », je chantonne, tirant sur ma cigarette avec un bonheur non dissimulé.

C'est quasiment une des seules choses d'avant qui existe encore dans ma vie ça n'est pas étonnant que ça soit si précieux. Ça et les Ray ban que me tend la jeune femme et que j'enfile immédiatement ; mes iris dansent la java de la joie.

« Nettement mieux comme ça, merci beaucoup. Si je peux être utile en quoi que ce soit surtout n'hésite pas, ça sera pour te remercier d'avoir sauvé mes yeux ! »

Je souffle ma fumée au moment où elle remarque que j'ai des marques suite à mon évasion musclée de chez ce que j'ai cru comprendre être les Fury road. Bien sûr comme une maman un brin inquiète et évasive, elle me rappelle qu'on est là pour s'entraider et que je n'ai pas à sortir seul. Je lui souris, un rien charmeur :

« Hazel, tu sais que pour ce que je fais la discrétion d'une seule personne est le mieux... »

C'est-à-dire que je pille les ressources, c'est mieux de ne pas être vu.

« C'était une erreur qui ne se reproduira pas, t'en fais pas. Mais ! Je crois que tu pourrais m'accompagner. Tu sais ces derniers temps je vise un truc fort, un truc grand ! Un ancien aéroport de loisirs. Je suis sûr qu'il reste pas mal de trucs intéressants dedans. T'en dis quoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
TRACKS
Age : 33
Emploi : Pilote d'Avion pour l'US Air Force
Messages : 21
Points : 100
Date d'inscription : 08/10/2018
Localisation : Dans le désert Australien
Mer 14 Nov - 18:03
Voir le profil de l'utilisateur
C'est grâce au LSD qu'on a vu le monde en Kaléidoscope !
Elle le regarda souffler la fumée par sa bouche, avec amusement tellement il y prenait du plaisir. Très peu de personnes n'ont plus les même petit moment de bonheur qu'avant, pourquoi devrait-elle l'en privé ? Non, elle ne fumait pas mais le voir se réjouir d'un vice qui pouvait le condamné à mort était plus plaisant « Je t'en pris » Dit-elle sur le ton de l'humour.

Elle vint ensuite à parler de ses blessures et la réponse du brun ne lui plut guère. Certes, elle n'était pas sa cheffe et ne prétendait pas l'être, mais au fil du temps, les personnes vivantes rencontrés ici et là et qui avait prit place dans sa vie de tout les jours, c'était comme une famille qui se construisait non ? Pouvait-elle dire ça d'ailleurs ? « Je sais et puisque tu parles de discrétions, si tel était le cas, tu ne serais pas autant blessé » Pour le coup, il se trompait, il était tombé dans son propre piège ou celui d'un autre. Elle ne chercha pas à en savoir plus, pour l'instant en tous cas

« J'en dis que je t'accompagnerais, pour être certaine que tu ne te retrouveras pas de nouveau avec des traces. Et puis, c'est moi qui tient l'arme, et toi tu t'occupes de vider les poches, ou ce que tu veux .. dis moi en plus, c'est où et est-ce qu'il faut plus de monde pour pouvoir ramener plus de choses ? Tu sais si c'est habité ? Mort ? Vivant ? Autre ? »

Il valait mieux qu'elle sache à quoi s'attendre pour se préparer au combat si tel était le cas.
© 2981 12289 0



Le plus sûr moyen de ne pas perdre le bien que l'on fait, c'est de l'oublier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: