/
 
Le Deal du moment : -32%
ODR 100€ sur le Pack HP PC Portable – RAM ...
Voir le deal
570.29 €

 :: Carnet de Route :: ☠ Survivre en Enfer :: ➳ Prépare toi à mourir... Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Finish]I keep trying to conceive that death is from above : feat Henry Cavill
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Réscapés
Réscapés
Age : 36
Emploi : militaire/médecin/fermier
Messages : 450
Points : 2253
Localisation : Dans la savane avec des survivants
Nolan Andrews
Mer 9 Oct - 17:49
Nolan Andrews
ft. Henry Cavill

Âge : 36 ans/ 10/09/83
Nationalité : Australienne
Profession / études : militaire/médecin/fermier
Taille, poids : 185cm/92kgs
Situation familiale & orientation sexuelle : hétéro/veuf
Compétences : survie/médecine/premier soin/travail de la terre/orientation/guide/meneur/tir à l'arme à feu/maniement du couteau/boxe
Groupe : Réscapés
Caractère

Je suis têtu, un peu maniaque, j'aime la discipline, mais je sais aussi lâché du leste. Je peux être drôle parfois ou pas du tout ça dépend de mon humeur et de mon état du moment. Je peux paraître froid au premier abord mais je ne mord pas quand on me connais. Je suis assez distant, je ne m'ouvre pas facilement, j'ai une carapace qui me protège. Je peux être sensible et aussi à l'écoute une fois que je connais la personne avec qui je suis. Je suis loyal aussi.

Physique & santé

Je suis grand, musclé, pas de tatouage, je ne fume pas, je bois à l'occasion. Je suis sportif, tous les matins j'aime faire un footing, lever des poids, ou ce qui me tombe sous la main. J'ai des cicatrices qui date de mes années à l'armée. Je ne suis pas malade ou très rarement, j'ai une bonne hygiène de vie surtout depuis que cette saloperie est là, je fais attention à ce que je mange.  

Histoire


Partie 1 :
Dans ce genre de situation il y a des moments de votre vie qui reviennent en mémoire. Les plus marquant en fait. Et en ce moment, je me souviens de ce jour à l'école, j'étais encore un tout petit enfant. J'étais assis au fond de la classe parce que j'aimais être assis là. La maîtresse, une nouvelle, l'autre était partie en congés maternité, elle est entrée et elle a interrogé mes camarades chacun leur tour, histoire d'en apprendre plus sur nous.
J'aimais être au fond car je savais que je serais interrogé en dernier, et en plus j'étais assis à coté de Suzy. Suzy elle avait les cheveux blond, presque blanc, le teint livide, blafard, les yeux d'un bleu limpide et les sourcil de la même couleur que ses cheveux. En fait, elle me faisait flipper. C'est bien plus tard que j'ai su qu'elle était Albinos. Particulière certes, mais au fil du temps on est devenu amis. Mais passons ce détail, faut que je vous parle de ce fameux jour. La question du jour était «  Que fait votre père dans la vie ? » Ouais, la question que personne ne se pose vraiment, on est à l'école pour apprendre pas spécialement pour parler de la vie de nos parents. Mais en fait la leçon du jour portait sur les métiers, le travail, l'avenir, si jeune et pourtant la prof voulait déjà nous former à un métier. Chacun de mes camarades évoquait donc le travail de leur père
-Mon père il est médecin
-Le mien il est avocat
-Bah moi mon père il est mort alors qu'il était partie à la guerre
-Le mien il est pompier et il aide les gens quand ils sont en danger
Et moi, j'étais là, je les écoutais et je revoyais en vision les posters qui ornaient les murs de ma chambre : Batman, Superman, Spiderman, Iron man et tous ces supers héros qui ont un nom qui se terminent en « Man » …
-Nolan ? Andrews tu réponds mon petit ?
Ouais, là c'était mon tour. Je me suis redressé, j'ai regardé Suzy et je me suis rendu comte que tous m'observaient en attendant que je réponde
-Je ..  je sais pas … j'ai pas de papa …
C'est ce jour là que Suzy et moi on est devenu amis, elle a dû avoir pitié de moi.

En rentrant, le soir, j'ai été voir mon grand-père «  pépé » et je me suis assis sur ses genoux
-Pépé ..pourquoi j'ai pas de papa ?
Le reste de la journée j'y avais songé. Je m'étais pas vraiment posé la question avant, peut-être que j'étais trop jeune, mais là, du haut de mes presque 6ans et quelques, fallait que je sache. J'attendais sa réponse avec plein d'espoir. L'espoir d'un fan de super héros attendant que son pépé lui dise que son père était un gars bien, un brave soldat mort en héros, ou un super flic qui vie dans un autre pays et qui ne peut pas venir car il est et doit garder une identité secrète à la Bruce Wayne, vous voyez l'genre ?
Non, mon pépé et son franc parlé, parce que à cet époque il n'était pas si vieux que ça, me sorti avec une aisance qui lui correspondait tout à fait
-Mon p'tit bonhomme, j'crois qu'il est temps qu'tu sache la vérité sur ta conception. T'vois ta mère l'jour d'ses 17 ans elle a pô su gardé les cuisses fermées parc'qu'elle s'est prit une cuite et elle s'souvient pô qu'il lui a mit la graine t'vois.
-Papa ! Arrête de raconter cette histoire !
Ça c'est ma mère qui rentrait du travail et je crois qu'elle était pas contente de ce que racontait pépé
-Ouais mais sans moi l'peutiot s'srait pô là t'vois, toi t'voulais t'faire avorter ! Et aujourd'hui t'es bien contente d'l'avoir hein !

Donc, en gros j'ai un géniteur mais j'ai pas de père et c'est pas un super héros.
Comme vous avez du le comprendre, j'ai été élevé par mon grand-père et ma mère.
Les discussions profondes étaient rare dans la maison, et j'ai pas vraiment su ce qu'était arrivé à mémé non plus. Mais ce que je sais c'est que mon pépé était mon héros.

Partie 2 :

Un autre souvenir me revient et il n'est pas non plus des plus joyeux. J'en évoquerais certainement des moins tristes plus tard, pour l'instant je vais continué dans la chronologie de mon enfance.
C'était en août, j'allais avoir mes 10 ans dans quelques semaines et avec pépé on parlait de mon futur cadeau. Il m'avait promis une console de jeu parce qu'il disait que j'avais l'âge d'en avoir une et qu'il voulait me l'offrir. J'étais super excité ! À l'époque les consoles de jeux s'était comme avoir la dernière paire de basket à la mode et hors de prix. Surtout pour un gosse comme moi vivant à la campagne.
Maman est rentrée plus tôt du travail et elle était super contente, joyeux, elle a exhibé devant notre nez sa main gauche et le petit caillou qui ressemblait plus à un grain de riz qui ornait son annulaire. J'ai eu du mal à comprendre, mais quand j'ai vu le regard de pépé qui était devenu vide, j'ai su qu'un truc allait pas ou allait être mauvais
-J'vais me marier !
Ça sentait mauvais dans l'air. Pépé s'est levé lentement et il s'est planté devant sa fille
-Vous allez vivre où ?
-A Melbourne, Jason y travaille et j'ai trouvé un emploi dans la même branche que j'ai, j'ai aussi inscrit Nolan dans l'école qui se trouve juste à coté, il sera bien la bas
-Bien ? Loin d'moi ? Tu t'fous d'moi ?! J'ai élevé s't'enfant comme mon propre fils et tu va m'l'enlever à cause .. d'un … homme que j'connais même pô !
-Tu pensais pas qu'on allait vivre ici toute notre vie ?
-Bah si justement ! Tu m'dois bien ça après toute ses années où j'vous ai nourri et hébergé gratuitement !
Je me suis bouché les oreilles parce que je voulais pas les entendre s'engueuler encore une fois. Mais j'ai bien compris que j'allais partir et tout mes souvenirs, mes amis, Suzy .. mes super Héros sur les murs de ma chambre, ne viendraient pas avec moi. J'allais tout perdre. Alors j'ai couru me réfugier sur mon lit et j'ai pleuré … tous les super héros « Man » me regardaient et aucun d'eux ne m'a aidé à aller mieux.

Et puis je suis parti. Pépé n'est pas venu me dire au revoir, il a prit son tracteur et il est parti labouré son champs. Même si je savais qu'il n'en avait pas besoin car il l'avait fait tous les jours depuis l'annonce de notre départ. De Sandover à Melbourne, je me rendais pas vraiment compte de la distance que cette « Union » et « nouvelle vie » allaient mettre entre nous, je l'ai su plus tard.
Jason je le connaissais pas, mais il ne m'a pas plut la première fois que je l'ai vu. Il ne m'a pas calculé, il a prit nos affaires et les à posé dans la pièce qui me servirait de chambre.

L'appartement était petit, ça changeait de la maison de pépé. Les murs étaient gris et froid, et quand j'ai voulu y collé mes posters Jason les a arraché en m'engueulant
-T'accroches rien sur les murs t'as compris morveux !?
Déchirés mes posters et j'avais le cœur en lambeaux.
Maman ne se rendait pas compte que cette vie avec lui allait être un enfer, non, elle était aveuglé par l'amour et l'idée de m'offrir un foyer et un pseudo père.

Mais les mois, les années ont passés, pépé je l'ai vu juste pour mon anniversaire et noël. Jason voulait pas qu'on gaspille l'essence de la voiture, le bus et le train c'était trop cher.
Jason devenait de plus en plus violent avec ma mère, je pense que c'est aussi pour ça qu'il voulait pas qu'on parte. Les cris, les pleurs, les coups c'étaient fait plus fréquents. Jusqu'à ce que maman apprenne qu'elle était enceinte, de lui. Il était heureux, c'était bien la première fois que je le voyais aussi content. Il voulait un garçon et quand maman à su le sexe, son vœux avait été exaucé. Sauf que l'appartement étant petit, il fallait faire un choix.
J'avais 14 ans quand il a dit à ma mère qu'il ne voulait plus de moi, qu'il devait me renvoyer chez pépé. J'ai été heureux et soulagé, mais vous pouvez pas vous imaginé à quel point !
C'était un poids immense qui s'évacuait de tout mon corps et je me suis senti léger …
J'ai pas attendu qu'il le dise deux fois, j'ai fais mon sac et je suis monté dans la voiture avec maman. Je ne lui ai pas parlé de tout le trajet, elle devait sentir mon soulagement.
Elle avait prévenu grand-père la veille et quand on est arrivé, il m'attendait, le sourire aux lèvres.
Ma mère est reparti de suite, je ne lui ai pas dis au revoir, j'en avais pas envie.
J'ai travaillé à la ferme avec pépé quelques temps, le temps de me réinscrire aux cours et de reprendre mes repères. On a pas parlé de maman durant ce temps.

C'est plus tard que je lui ai raconté ce qu'elle subissait. Et j'ai vu dans ses yeux la colère et la haine qui l'envahit comme une vague. J'ai pas tout compris à ce moment là, mais une idée avait germé dans sa tête.
Quelques jours plus tard il m'a dit qu'il devait partir quelques temps, sans m'en dire plus. Je suis donc resté seul. Pépé a prit sa voiture, une belle auto de collection dont il ne se servait que très rarement. C'était rare qu'il l'a sorte, il y tenait beaucoup. Il est revenu plusieurs jours plus tard. Je rentrais de cours et il était là, assit à la table de la cuisine. Je l'ai trouvé fatigué, mais il souriait, comme si il était soulagé de quelque chose. Il n'a rien dit, je ne lui ai rien demandé. Le soir après le repas nous nous sommes couchés. Ce n'est que le lendemain que j'ai compris ce qu'il avait peut-être fait : ma mère a appelé en pleur, Jason était mort dans un accident de la route, ses freins avaient lâchés. Elle était perdue et elle demandait à pépé si elle pouvait venir passé quelques jours à la maison.
Pépé c'est mon super héros. Personne n'a jamais su que c'était lui même lorsqu'on l'a interrogé j'ai dis qu'il n'avait pas bougé de la maison. J'étais son témoin.
Maman est venue s'installer à la maison avec Yvan, mon demi frère, et elle n'en est pas repartie.

Partie 3 :

Notre vie suivait son cours. Avec mon demi frère on s'entendait très bien et j'ai retrouvé Suzy avec qui je passais pas mal de temps. Et puis j'ai eu 18 ans. J'ai voulu arrêté ma scolarité et trouver un boulot pour gagner mon propre fric. Je voulais avoir mon indépendance et sortir avec des filles c'était assez compliqué pour les ramenés chez mon grand-père. Mais problème : je ne savais absolument pas quoi faire. Dans mon esprit, je voulais aider les gens, je voulais être le super héros qui avait bercé mon enfance, porter une cape, un masque ou des lunettes comme Clark Kent.... ouais, une paire de lunettes ne fait pas de vous un super héros. Mais quand on est un gosse, on peut y croire et tout avaler .. ça change juste avec le temps.
Contre toute attente, je me suis engagé dans l'armée. Je me suis dis qu'il n'y avait que là que je trouverais ma voie. Et c'est ce qu'il s'est passé : après plusieurs mois sur le terrain, je me suis orienté vers la médecine. J'ai pas fais de grandes études, je suis pas un chirurgien, mais je sais soigné des plaies profondes, faire des garrots ou encore coupé une jambe avec des outils rudimentaires. Glauque tous ça pas vrai ? C'est pourtant ce qu'il s'est passé, entre les entraînements intensifs, les missions spéciales et les blessés de guerre, j'avais de quoi faire.

Pendant 10 ans je suis resté loin de mon pays, à changer d'endroit, allant d'un pays à l'autre. J'ai visité des coins magnifiques, et d'autres ou la vie y était si misérable que ça vous donnait envie de vomir, voir de mourir. J'ai fais dans l'humanitaire, une façon d'aider mon prochain. Au finale j'étais arrivé là où je voulais allé. Pour certains peuples j'étais un peur héros quand j'arrivais avec des vivres ou des médicaments. Que je soignais les enfants malade, sous alimenté ou blessé. J'étais fait pour ça.
Et il y a ce jour, j'étais au Mali, on est venu me voir pour me donner un message. Un appel téléphonique gribouillé sur un morceau de papier jaunie « Connor Andrews, votre Grand-père, est décédé. » Le sol s'est ouvert sous mes pieds. Je savais que ça arriverait un jour, on est pas éternel. Mais je voulais être là. Il était pas si vieux pépé. Pour être parti si tôt c'est qu'il devait malade. Et la dernière fois que je l'ai vu remonte à …. je m'en souviens plus, c'est affreux.
J'ai fondu en larme. Ouais un homme fort ça pleure aussi.  
Je suis parti le jour même pour l'Australie.
De retour au pays, ma mère avait tout organiser pour les obsèques. Elle avait attendu que je sois là pour que je puisse lui dire un dernier au revoir.
Une fois l'enterrement passé, il y a eut la lecture du testament. Pépé m'a légué sa ferme et tout ce qui va avec, même sa belle voiture de collection. Et il a spécifié qu'il voulait que je reste là et que je l'entretienne comme il le faisait. Et j'ai tenu à le faire. Je ne suis plus reparti.

Partie 4 :

Je vous avais dit qu'il y avait quand même des parties joyeuses dans ma vie. Je ne vais pas tout vous raconter, mais celle-ci est la plus belle chose qui me soit arrivé : Savannah.

Elle est arrivée un jour alors que je m'attelais à coupé du bois. Elle était paniqué, essoufflée et apeurée. Elle cherchait de l'aide en frappant à ma porte, je suis sortie de ma grange et je me suis avancé vers elle, dégoulinant de sueur et torse nu. Elle est restée à me regarder, j'ai fais pareil : Brune, des cheveux long, très très long, des yeux sombre en amande, une bouche rose et charnue. J'étais sous le charme de cette femme. Et puis quand je lui ai demandé ce qu'elle voulait, elle parut de nouveau paniqué
-Mon père .. il est dans la voiture …  il est pas bien ... il a du mal à respirer et je ne sais pas quoi faire !
J'ai fais ce que j'avais à faire : j'ai été cherché l'homme et je l'ai ramené à l'intérieur. Il souffrait d'une déshydratation et il était diabétique. Ils sont restés chez moi le temps nécessaire, une ambulance est venue le chercher et lorsqu'elle allait partir, je lui ai demandé son numéro.
On s'est revu, plusieurs fois. On est sortis ensemble, plusieurs fois, on s'est embrassé, on a fait l'amour, je vous passe les détails, mais on ne s'est plus quitté.
On s'est marié, et on a fini par être parents : une petite fille qu'on a appelé Angela, et elle était un ange …

Mais le pire reste à venir.
Il faut que je vous parle de cette vie présente, celle que je vie actuellement et qui a balayé toute mon enfance d'un coup de gomme. Qui a effacé ma femme, mon enfant et celui à naître dont je ne saurais jamais le sexe, car cette pourriture de merde qui nous ait tombé sur la gueule m'a tout prit …

Dernière partie :

Il a un peu plus de 3 ans maintenant, mais je m'en souviendrais toujours avec précision. Parfois j'aimerais juste que ces putains d'images sortent de ma tête pour m'aider à aller de l'avant, mais j'y arrive pas. Parce que cette partie de moi est partie avec elles … et je m'en veux tellement de pas avoir pu les sauver.

On venait d'apprendre que Savannah était enceinte. Angela allait fêté ses 3 ans. J'étais le plus heureux des hommes ! Je voulais que ce soit un garçon, on pensait déjà aux prénoms : Clark, Peter, Bruce, Tony, Aquaman … Non, ça elle voulait pas et je pouvais comprendre. Mais j'aimais l'embêter avec mes super héros. Au final c'est elle qui avait choisi et elle ne pouvait pas me faire plus plaisir : Connor James Andrews.  Pour une fille on y pensait pas trop, on était tellement sûr que ce serait un ptit mâle.

Et puis le pire arriva.

Ça a commencé par des messages bizarres à la radio. La télé était tombé en panne et perso, j'avais pas envie d'investir dans une neuve. Ça nous faisait du bien d'être coupé du monde extérieur. Mais la radio au réveil j'aimais bien, surtout pour le temps. Le champs avait besoin d'eau  et j'espérais qu'il finirait par pleuvoir un jour. Les messages n'avaient ni queue ni tête. Ça parlait d'attaque dans un hôpital de Sidney, de gens qui se faisaient bouffé ou attaqué. J'ai cru à un canular, après tout on approchait d'Halloween et peut-être qu'ils testaient des nouveautés pour faire peur aux gens. Donc je n'ai pas pris ça au sérieux.

Quelques temps plus tard, une nuit il y a eut du grabuge dans la grange. Le chien c'est mit à aboyé et à chouiné comme si il était blessé. J'ai pensé à un coyote qui était venu bouffé le bétail, j'ai pris le fusil de pépé et je suis descendu en disant à Savannah de bien rester dedans et de ne pas sortir.
Il y avait une ombre, on aurait dit un homme. Ça ressemblait pas à un animal, j'ai crié pour lui faire peur, il était penché sur une de mes vaches et il était en train de la bouffé, comme ça. Je suis resté scotché. L'homme ou la chose s'est redressé et il est venu vers moi. J'étais comme pétrifié, je savais pas ce qu'il se passait. Je me souviens que c'est Berny mon chien qui m'a sorti de ma léthargie en aboyant. J'ai pointé mon fusil vers l'homme et je lui ai demandé de ne pas avancé, que j'allais appelé les flics et le reste quoi .. mais il a continué. Je lui ai pas tiré dessus, j'avais pas envie de le tuer ce gars, peut-être que c'était un pauvre clochard qui cherchait juste à ce nourrir. J'ai pris Berny, on est rentré et j'ai fermé la porte à clé.

Le chien était blessé, il avait une plaie béante au dessus du dos, comme une morsure ou une griffure, c'était pas beau à voir. Savannah l'a soigné comme elle a pu, mais avoir fait rentrer le chien c'est ce que je n'aurais jamais du faire.
J'ai voulu appelé la police au sujet de l'incident mais le téléphone ne fonctionnait plus. Même ma mère était injoignable. Elle était partie vivre à Sidney avec mon frère et ma sœur qu'elle a eut après son second mariage. Mais rien. Je commençais vraiment à flipper.
On est resté enfermé quelques jours et le chien a fini par mourir de ses blessures, un soir.
Seulement j'ai compris plus tard qu'il n'était pas vraiment mort. C'est Savannah qui s'est levé en entendant des bruits dans le sous sol. Le chien était debout sur ses pattes et il lui a sauté dessus, la mordant au cou et lui arrachant la peau. C'était pas beau à voir. Je revois encore ces images quand je suis descendu en courant pour voir ce qu'il se passait. J'ai tiré sur le chien avec le fusil, plusieurs fois car ça ne lui faisait rien, jusqu'au moment ou j'ai visé la tête, il est tombé direct.

Le bruit a réveillé Angela qui est venu voir ce qu'il se passait, j'ai dû lui caché la vision de sa mère agonisante allongé sur le sol avec le sang qui s'allongeait en cercle autour de sa tête. J'étais complètement perdu. Je l'ai vu mourir sous mes yeux, incapable de faire quoi que ce soit … Mon Dieu …..
J'ai voulu mourir aussi .. mais j'avais Angela et il fallait que je m'occupe d'elle. Elle avait besoin de moi plus que jamais. J'ai caché le corps de Savannah et je me suis débarrassé du corps du chien. À ce moment là on ne réfléchi pas, mon cerveau était embrumé par tous ce qu'il venait de se passer. J'ai laissé Angela dans la même maison que le corps sans vie de Savannah. Parce que pour moi elle était morte.... quand je suis revenu après avoir enterré le chien dans le jardin et vérifié que le bétail allait bien, c'était trop tard. Savannah avait tué à son tour notre seule enfant. Angela... J'ai vomi mes tripes avant de hurler ma douleur. Le fusil était encore chargé et j'ai tiré sur elles pour être sûr qu'elles meurent pour de bon. J'étais possédé et envahit pas la douleur. Une douleur brûlante, ardente et j'arrivais pas à me sentir mieux après... Non, j'ai voulu mourir avec elles. Pour moi c'était la seule solution pour arrêté d'avoir mal.

Mais je l'ai pas fait, j'ai été un lâche … je suis resté après avoir enterré leur corps dans le jardin, je suis resté là dans cette maison vide qui puait l'hémoglobine séché à déprimer et à me lamenter sur mon sort. Je suis resté plusieurs jours, sans mangé, sans boire, sans dormir, avec devant les yeux le film d'horreur que je venais de vivre. J'essayais de refaire chaque scène en en changeant la chute, mais le résultat était le même : elles étaient mortes. Elles, mon enfant à naître … plus rien .. j'avais perdu ce qui me permettait de tenir debout.
Je ne comprenais pas ce qu'il s'était passé.

Il y a une chose que je savais au fil des jours qui passaient : je ne pouvais plus resté dans cette maison qui m'avait vu grandir, mais qui avait aussi vu mourir tout ceux que j'aimais.
Je suis parti. J'ai pris un sac, quelques affaires, le fusil de pépé et des munitions. Je ne savais pas où j'allais allé mais je devais quitté cet endroit. J'ai relâché le bétail, qu'il aille se faire voir ! Si y'en a qui voulait les bouffer qu'ils se fassent plaisir. Pour moi, tout ceci n'avait plus lieux d'être.

J'ai marché longtemps, j'ai rencontré des gens et j'en ai su un peu plus au fil du temps. J'ai fini par savoir ce qui avait tué mes femmes et je ne sais pas si j'en étais soulagé mais quand on m'a dit qu'il n'y avait pas de traitement, je me suis senti bien. Je ne me sentais plus aussi coupable même si je m'en voulais toujours.

J'ai fini par atterrir à Yulara. La famille Levy avait besoin de main forte pour s'occuper de la communauté, j'avais besoin de me sentir utile, ça tombait bien.
J'étais chargé des expéditions, sortir et chercher des vivres ou sauvé des vies étaient ce que j'avais besoin pour me sentir mieux.
La dernière expédition que j'avais faite était pour retrouvé William et Alysha mais on était revenu bredouille.
Et maintenant un séisme venait de frapper l'Australie.
Hier il était minime, mais celui de ce matin a fait trop de dégâts.
Je me retrouve coincé sous un tas de taules à revivre ma vie comme si j'allais rendre mon dernier souffle. Mais est-ce que j'ai envie de mourir maintenant ? Vous m'auriez dis ça y'a 3 ans j'aurais pas hésité, mais là je préfère vivre et sauvé des vies …

A votre propos

Pseudonyme :Bella/fonda
Âge : beaucoup
Fréquence de connexion : ici
Comment as tu connu le forum : ex compte Tobias
Le code du règlement à signer : ici



Everybody waiting for the fall of man Everybody praying for the end of times
Revenir en haut Aller en bas
William Nightingale
William Nightingale
William Nightingale
Réscapés
Réscapés
Age : 32
Emploi : Professeur
Messages : 329
Points : 2349
Localisation : Yulara
William Nightingale
Mer 9 Oct - 18:27
Yeaaaah [Finish]I keep trying to conceive that death is from above : feat Henry Cavill 2043916854


Always stay kind
○ Don't expect a free ride from no one
Don't hold a grudge or a chip and here's why
Bitterness keeps you from flying
rainmaker
Revenir en haut Aller en bas
Byron O'Kane
Byron O'Kane
Byron O'Kane
Rebelles
Rebelles
Age : 45
Emploi : Lieutenant d'Emrys
Messages : 333
Points : 1681
Byron O'Kane
Mer 9 Oct - 22:11
Je te présente pas la maison barre de rire
Henryyyyy !!!! je suis jalouse là !


Oh, what a day, what a fucking day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It is hard to know who is craziest...(c)flotsam.
Revenir en haut Aller en bas
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Réscapés
Réscapés
Age : 36
Emploi : militaire/médecin/fermier
Messages : 450
Points : 2253
Localisation : Dans la savane avec des survivants
Nolan Andrews
Dim 13 Oct - 11:57
Bienvenue Sur Until DawnInvité
Merci pour ton inscription !

Afin d'avoir toutes les cartes en mains pour faire ta fiche, il faudra jeter un oeil au contexte & sa Chronologie . Tu peux aussi lire chaque intrigue si tu le souhaites mais surtout l'intrigue en cours.
Evidemment il ne faut pas oublier les Règles ainsi que le système de points indispensables pour évoluer sur le forum.Tu ne sais pas où aller ? avec qui avancer dans ce monde dévasté ? Ceci pourra sûrement t'éclairer Les clans pour ne pas finir seul.

Pense à regarder le Bottin des avatars pour ne pas faire de doublon.

Si tu as des questions je serais ton admin référent, donc n'hésite pas à me mp !

Bon courage pour ta fiche !
Le staff de UNTIL DAWN
:copyright:️ DABEILLE


Everybody waiting for the fall of man Everybody praying for the end of times
Revenir en haut Aller en bas
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Nolan Andrews
Réscapés
Réscapés
Age : 36
Emploi : militaire/médecin/fermier
Messages : 450
Points : 2253
Localisation : Dans la savane avec des survivants
Nolan Andrews
Dim 13 Oct - 11:58
Je m'auto valide Laughing

Bienvenue Sur Until DawnInvité
Félicitations, te voilà Validé(e)!
Tu as droit de posséder quelques objets, envoie nous la liste pour qu'on les ajoute à ton profil.
Il en va de même pour tes compétences. Tu as le droit d' en posséder plusieurs mais il faut que ça reste logique avec ton histoire !
Dans les deux cas, attention à ne pas abuser XD

N'oublie pas de recenser ton avatar dans le bottin.

Enfin, tu pourras partir à la recherche d'autres survivants en créant ta Fiche de liens. Si tu as envie de relevé des défis, passe ici et surveilles les sujets de discussions de ton clan.

Pour échanger tes points, fais un tour dans la zone de troc.

Encore une fois bienvenue et bon courage pour survivre !
Le staff de UNTIL DAWN
:copyright:️ DABEILLE


Everybody waiting for the fall of man Everybody praying for the end of times
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser